Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Face cachée de la Lune : le mystère demeure…

Publié par MERLIN sur 29 Mars 2015, 12:18pm

Catégories : #Notre LUNE

Une vue de la face cachée de la Lune, prise lors de la mission Apollo 16. Nasa

Une vue de la face cachée de la Lune, prise lors de la mission Apollo 16. Nasa

On ne sait toujours pas pourquoi la face cachée de Lune est si différente de la face visible. Un groupe de planétologues propose une possible explication partielle dans Science. L'hypothèse exposée lie les forces de marée et la présence d’un océan de magma sur notre satellite, il y a plus de 4 milliards d’années.

 

 

Du fait de la rotation synchrone de la Lune, notre satellite ne nous montre qu’une seule de ses faces. Enfin presque, car depuis les missions lunaires soviétiques Luna 3 (1959) et Zond 3 (1965), nous disposons d’images de cette face cachée.

 

On a d’abord constaté qu’elle possédait un aspect très différent de la face visible, avec un taux de cratères plus important et bien moins de bassins basaltiques visibles, comme ceux des mers lunaires que l’on connaissait jusque-là.

 

Se signale quand même le bassin pôle sud-Aitken qui est probablement le plus grand bassin d’impact du Système solaire, et de la Lune sans le moindre doute.

 

La perplexité des chercheurs a augmenté quand les données altimétriques d’Apollo 15 ont montré que la topographie de la face cachée différait aussi de celle de la face visible par sa dénivellation : elle présente une altitude moyenne supérieure des hauts plateaux.

 

Les données minéralogiques, ainsi que d’autres rapportées par les missions Apollo, allaient donner lieu à un premier modèle de l’intérieur de la Lune, dans lequel l’épaisseur de la croûte sur la face cachée était supérieure à celle sur la face visible.

 

Ces mêmes données, jointes avec des simulations numériques, ont amené à considérer que notre satellite ne devait très probablement pas résulter d’une capture.

 

L'hypothèse d'un impact géant …

 

Bien que le débat soit encore ouvert, tout semble en effet indiquer que la Lune résulte d’un impact produit il y a plus de 4,4 milliards d’années, entre la proto-Terre et un petit corps céleste de la taille de Mars, baptisé Théia.

 

Cet impact géant aurait arraché de la matière à la Terre et, avec les restes vaporisés de Théia, dont le noyau ferreux se serait enfoncé vers l’intérieur de la Terre, ces débris se seraient accrétés pour former la proto-Lune.

 

Comme indiqué dans un article de Science, c’est ce que suggèrent les mesures fournies par les sondes Kaguya et LRO, respectivement pour la gravimétrie et la topographie.

 

Mais ici, on ne sait toujours pas pourquoi le même processus ne s’est pas logiquement produit sur la face visible. Sur Terre, le renflement des marées est bel et bien de part et d’autre de notre Globe.

 

Une énigme persistante …

 

Clairement, d’autres processus en relation avec l’évolution thermique et volcanique de la Lune sont intervenus pour expliquer cette différence. Ils restent inconnus et n'aide pas vraiment à élucider l’énigme de la face cachée de la Lune.

 

Source : Futura-Sciences 

Une carte de la Lune donnant l'altimétrie en fonction de la couleur, d'après les mesures de LRO. Le bassin pôle sud-Aitken est en bleu et les hauts plateaux en rouge. Nasa/Goddard

Une carte de la Lune donnant l'altimétrie en fonction de la couleur, d'après les mesures de LRO. Le bassin pôle sud-Aitken est en bleu et les hauts plateaux en rouge. Nasa/Goddard

J’ai passé volontairement les quelques passages scientifiques explicatifs qui ne nous apportent rien de plus sur cette ‘’ non ‘’ compréhension, finalement.

 

Comme on le voit une fois de plus, les mystères lunaire demeurent, et résistent encore et toujours à la science, du moins à la science ‘’ officielle ‘’ dirons nous.

 

Ce qui m’interpelle également c’est le peu d’image haute résolution que l’on nous montre de la Lune en général, et de sa face cachée en particulier.

 

Même des amateurs nous produisent de plus belles photos de la Lune que la NASA !

Quand on sait que des milliers de photos ont été prisent par exemple par les missions Apollo, et même bien avant, et déjà à cette époque en haute résolution, on peut se demander pourquoi on nous montre encore aujourd’hui des images toujours en noir et blanc et avec une résolution à chier !

 

Pour mémoire : Au total, les astronautes des missions Apollo ont pris 18 663 photos manuellement.

 

Selon certains scientifiques, les probabilités de réussite des premières missions Apollo étaient de l'ordre de 0,0017 %. La NASA a vraiment eu une chance incroyable de réussir toutes ces missions.

 

Sauf Apollo 13 bien sur, mais ceci fera sans doute le sujet d’un autre article…

 

A ce propos notons que l'ordinateur de bord d’Apollo 11, qui gèrait le pilote automatique et assurait la navigation avait une puissance équivalente à celle d'une calculatrice bas de gamme des années 2000…

 

Apollo 11 est la troisième mission habitée à avoir approché la Lune, après Apollo 8 et Apollo 10.

 

Outre les nombreuses sondes soviétique ayant frôlées la Lune, les sondes américaine, on toutes explorées et analysées cette dernière avant l’alunissage d’Apollo 11.

 

A cet effet, le programme Surveyor, de la NASA qui envoya sept sondes spatiales sur la surface de la Lune entre 1966 et 1968.

 

Surveyor 1 s’est posée sur la Lune, sur l'Océan des Tempêtes, et transmis en tout 11 237 photos de la Lune vers la Terre.

 

Le système de télédiffusion transmit des images du sol lunaire environnant.

La sonde était équipée de deux caméras : une pour l'approche, qui ne fut pas utilisée et une pour les opérations sur la surface lunaire. Plus de 100 capteurs étaient à bord.

 

Surveyor 3 s'est posée sur la Lune, sur la partie Mare Cognitum de l'Oceanus Procellarum et a transmis un total de 6 315 images.

 

Une bactérie commune Streptococcus mitis se serait incidemment logée à l'intérieur de la caméra de la sonde peu avant le lancement. Environ 50 à 100 de ces bactéries auraient survécu dans cet environnement hostile pendant trois ans, seulement détectées quand Apollo 12 ramena la caméra sur Terre.

 

Surveyor 5 alunit sur la mer de la Tranquillité, le 11 septembre 1967, et c’est c'est sur la Base de la Tranquillité que s'est posé le 21 juillet 1969 l'Aigle, le module lunaire de la mission Apollo 11. ( rapport avec le 11 ).

 

Par la suite les missions Apollo 16 et Apollo 17 se poseront également sur la Mer de la Tranquillité.

 

Un total de 19 049 images ont été transmises à la Terre par Surveyor 5, ces images de télévision étaient de haute qualité.

 

Chose étrange, mais on va dire que je suis paranoïaque, les sondes Surveyor 2 et 4 qui devaient se poser près de, ou sur, Sinus Medii, se sont crashées sur la Lune suite à des anomalies diverses. Ces 2 missions étaient une totale réussite juste avant que des incidents n’interviennent très peu de temps avant l’alunissage.

 

La sonde Surveyor 6 atterris sur le Sinus Medii plus tard, mais aucune traduction du contre rendu n’est disponible à ce jour.

 

Sinus Medii, est situé près du méridien central de la face visible de la Lune. Cette région de Sinus Medii, est connu également, car c’est la où se pose la fusée lunaire de Tintin, elle est réputée par ailleurs pour abriter le fameux dôme, des pyramides, un pont, des tours etc !

 

Quelques photos ( parmi beaucoup d'autres ) prisent dans cette région posent problème et questions, jugez par vous même :

Sinus Medii, à partir de photographies de la sonde Clementine...

Sinus Medii, à partir de photographies de la sonde Clementine...

Face cachée de la Lune : le mystère demeure…
Face cachée de la Lune : le mystère demeure…
Face cachée de la Lune : le mystère demeure…
Face cachée de la Lune : le mystère demeure…
Face cachée de la Lune : le mystère demeure…

Il y eu aussi le programme Lunar Orbiter, une série de 5 sondes spatiales lancées par la NASA entre 1966 et 1967 pour effectuer une cartographie du sol de la Lune afin de repérer les zones d'atterrissage des vaisseaux du programme Apollo et compléter le travail effectué par les sondes Surveyor et Ranger.

 

Les cinq vols furent couronnés de succès et 99% de la surface de la Lune fut cartographiée avec une résolution inférieure ou égale à 60 mètres.

 

Les trois premières sondes avaient pour objectif de photographier 20 sites d'atterrissages potentiels pré-sélectionnés par des observations effectuées depuis la Terre. Ces vols ont été effectués sur des orbites de faible inclinaison.

 

Les vols des quatrième et cinquième sondes furent consacrés à des objectifs scientifiques plus étendus et s'effectuèrent sur des orbites polaires à des altitudes élevées. Lunar Orbiter 4 photographia toute la face visible de la Lune ainsi que 95% de la face cachée de la Lune.

 

Lunar Orbiter 5 complétait la couverture de la face cachée et effectuait des photos de 35 zones présélectionnées pour leur intérêt scientifique ou en tant que zone d'atterrissage potentielle pour les missions Apollo Aplications avec une résolution moyenne (20 m) et haute (2 m).

 

Les sondes Lunar Orbiter ont transmis en tout 2 180 photos en haute résolution et 822 photos en résolution moyenne. les sondes Surveyor ont collecté 88 000 photographies à haute résolution de la surface lunaire et ont procédé aux premières analyses de sol, on était certain donc qu’aucune vie n’était présente sur la Lune.

 

On peut se demander alors pourquoi fixer une telle plaque sur le pied du Module lunaire d’Apollo 11, qui est resté sur place, si la Lune est un vaste desert aride et sec, ou nul vie ne peut exister ?

Réplique de la plaque déposée sur la lune par les astaonautes d'Apollo 11...

Réplique de la plaque déposée sur la lune par les astaonautes d'Apollo 11...

we came in peace for all mankind.

nous sommes venus en paix au nom de toute l'humanité.

 

Quelques anecdotes :

 

Le 16 juillet 1969, alors que l'équipage d'Apollo 11 prenait son dernier petit déjeuner avant le lancement, Thomas Paine, administrateur de la NASA, leur rappela que la sécurité devait gouverner toutes leurs actions, et que si quelque chose tournait mal ils devaient annuler la mission.

 

Il leur fit alors la plus surprenante des déclarations : s'ils étaient forcés d'annuler la mission, tous trois seraient immédiatement assignés à la prochaine tentative d'alunissage (ce qui aurait constitué un cas sans précédent, compte tenu de la rotation normale des équipages dans le programme Apollo).

 

Tout de suite après l'alunissage, Buzz Aldrin a communié dans le LM. Pour ce faire, il avait même emporté un petit calice et un peu de vin. Buzz Aldrin à uriné dans sa combinaison spatiale, tout de suite après avoir posé le pied sur la Lune.

 

N. Armstrong ne voulait pas de la présence des reporters et photographes au sortir de la période de quarantaine passée dans le LRL (Lunar Receiving Laboratory).

 

La veille de cette sortie, au cours d'une discussion avec Charles "Chuck" Berry (pas le chanteur, mais le médecin-chef de la NASA), il avait prévenu qui si les caméras étaient présentes, lui et son équipage feraient semblant d'être malades, pariant même que tous les gens présents eux-aussi se sentiraient subitement mal. Il avait même regretté de ne pas disposer d'un produit type teinture d'iode, afin que les trois astronautes se peignent des petits points sur le visage.

 

Sur toutes les photos prises sur la lune ce fameux 21 juillet 1969, aucunes ne représentent Neil Armstrong car c'était lui qui tenait l'appareil photo.

 

A la fin de sa sortie lunaire et juste avant de remonter dans le LM, Aldrin déposa sur la surface lunaire un écusson représentant la mission Apollo 1 en l'honneur des astronautes Grissom, White et Chaffee ainsi que des médailles commémorant la mort des cosmonautes Youri Gagarin et Vladimir Komarov.

 

Il y avait également un minuscule disque intitulé "De la planète Terre" sur lequel étaient enregistrés les messages de bonne volonté de 73 nations.

 

( Un signe sans doute pour espérer intégrer la grande communauté extraterrestre qui nous entoure et nous visite depuis toujours )

Source : Wikipédia / http://alexandre.schwenck.pagesperso-orange.fr/anedoctes/anedocte_apollo11.htm

 

Cet article souligne une fois de plus les anomalies, les mensonges, les traficotages, etc de la NASA sur tout ce qui concerne la Lune et ses nombreux mystères, et sur la réalité ou non de l’alunissage de juillet 1969.

 

A ce propos de nombreux sujets sur ce blog confirment tout cela, voir ici, ou plus de 30 sujets sont consacrés à notre Lune, et ou d'autres clichés encore plus insolites et surprenants vous y attendent : http://homme-et-espace.over-blog.com/tag/notre%20lune/

 

Comme toujours, c’est à vous de juger...

 

Cliquer sur le gif animé pour retourner sur l’accueil du blog…

 

 
Commenter cet article

lenomdelarose 05/10/2016 14:47

Avec le recul, au jour d’aujourd’hui, il est chimiquement (carburant, oxygène), physiologiquement (rayons gamma, stress), mécaniquement (gravité, température, condensation), matériellement (outillage, poids des prélèvements, jeep de 2 tonnes, poussières dans le module), statistiquement (orbitage, alunissage, décollage, désorbitage avec 0.001 % de réussite) et technologiquement (computer de 512Ko de Ram qui prend la place d’un placard) impossible d’avoir foulé le sol Lunaire. De plus, comment est-il possible qu' aucun des documents photographiques et vidéo 8mm ne soit altérés ni par les radiations pourtant intenses ( flash lumineux sur la pellicule) ni par la poussière sur les objectifs. À croire qu’ils ont passé leurs temps au nettoyage des lentilles.
De fait, il est certain à 99.999 % qu’aucun homme de cette époque n’ait pu poser le pied sur cet astre extraordinairement hostile. Si tout ceci avait été vrai nous nous y serions installés de façon permanente et y serions encore. Les Russes l'ont compris dès 1962, car après plusieurs tentatives et de nombreuses victimes, ils ont vite compris que cela serait un désastre total. Il va de soit que le projet « Constellation » des Etats-Unis dont le budget quasi-nul qui visait l’installation d’une base habitée pour 2020 (dans 4 ans) était un vaste programme ubuesque digne de bouffons hollywoodien. La preuve en est, début 2010, le président Obama annonçait l'annulation du projet Constellation (la bonne blague).
La NASA complice, déjà hors course et tous ses programmes visant la lune étaient un grossier mensonge.
Les USA sont donc des gros fumistes de petite envergure de même que tous ceux qui on fait serment de silence comme un certain Neil Armstrong (et tous les sbires).
L’avenir de la conquête spatiale n’est possible que par des financements privés (Chinois).
Faibles et crédules sont ceux qui pensent qu’un jour, nous irons sur la planète Mars, car il n’y aucun vestige anthropique sur la lune. Je rends hommage à Stanley Kubrick grand visionnaire de son temps, acteur mais victime de cette gabegie frauduleuse, décédé dans des circonstances étranges comme un grand nombre de ces collaborateurs liés à ce scandale mondial. L’avenir en sera témoin avec certitude.

Marco 21/09/2016 11:26

Excusez-moi,

mais Wikipédia réporte que la face cachée de la lune a été observée seulement visuellement et pas photographiquement par les missions Apollo. Vous dites le contraire... Comment est-ce explicable?

Marco

crami25 01/04/2015 08:47

Le statu quo est préférable, manifestement... Ça impliquerait tout un tas de circonstance, à changer... Mais malgré tout, on a le droit de savoir.

lasorciererouge 29/03/2015 19:47

...et au fait, y a pas que David Vincent qui les a vu ;-)

Bonne soirée

Nda 29/03/2015 16:38

Ils continuent de TOUT nous cacher. la NASA ne nous dit JAMAIS la VERITE sur des decouvertes qui pourraient mettre en cause nos dogmes scientifiques et religieux terriens.