Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


La France est-elle végéphobe ?

Publié par MERLIN sur 5 Mai 2015, 19:12pm

Catégories : #Société

La France est-elle végéphobe ?

« Touche pas à ma viande ». C’est un peu le message lancé par la France au reste du monde…

 

Deux millions. C’est le nombre de végétariens estimés en France, un chiffre en constante augmentation depuis les années 1990. Mais comment cette nouvelle culture est-elle perçue au pays de la gastronomie carnée ?

 

Entre ostracisme et négation, le végétarien français ne semble pas dans son assiette …

 

Retour avec Nathalie Jouat sur un parcours du combattant au pays de la bidoche tricolore. Article paru dans le magasine Nexus n° 83 (novembre-décembre 2012).

 

Visualiser ce dossier en format papier (PDF)

 

Manger végétal : pour que tout le monde y gagne !

 

Pour consommer de la viande, du poisson, des œufs ou des produits laitiers, des animaux sont inséminés, sélectionnés ou éliminés, enfermés, mutilés, engraissés, transportés et tués.

 

La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons vivre en bonne santé sans viande et sans produits animaux. La mauvaise, c'est que des études annoncent le contraire !

 

Alors que/qui croire ?

Faisons un petit tour, dans les thèses et antithèses de ce labyrinthe de la santé...

La France est-elle végéphobe ?

Etre végétarien, c'est bon pour la tension...

 

Les végétariens auraient une meilleure tension artérielle que les consommateurs de viande si l'on en croit une étude japonaise.

 

Vous voulez baisser votre tension artérielle ? Arrêtez de manger de la viande. C'est ce que vous conseillerait le professeur Yoko Yokoyama du National Cerebral and Cardiovascular Center d'Osaka au Japon. Ce chercheur a constaté que le régime végétarien était meilleur que le régime omnivore pour réduire la pression artérielle en analysant sept tests cliniques et 32 études. Ces travaux parus entre 1900 et 2013 ont été faits dans 18 pays et ont porté sur 21 000 végétariens.

 

Les résultats de cette compilation, publiée dans la revue JAMA Internal Medicine, montre que les consommateurs de viande ayant de l'hypertension pouvaient réduire celle-ci en adoptant un régime végétarien qui insiste sur les fruits, les légumes frais, les légumineuses (fèves et haricots secs, lentilles, pois secs), et les céréales complètes (non raffinées) riches en fibres en vitamines et minéraux.

 

Plus largement, le régime végétarien a été associé à une baisse moyenne de la pression systolique de 6.9 points (pression artérielle lors de la contraction du cœur) et une baisse de la pression diastolique (phase de relâchement du cœur) de 4.7 points. L'équipe japonaise a même relevé que chez certains participants, cette alimentation végétale a entraîné une diminution de l'hypertension à un niveau tel que les traitements anti-hypertenseurs n'étaient plus nécessaires. Et ce sans qu'aucun effet secondaire ne soit constaté.

 

Une piste pour prévenir les maladies cardiaques...

 

L'hypertension est un facteur de risque reconnu de maladies cardiaques et de mortalité prématurée. Le végétarisme constitue donc une piste intéressante pour prévenir ces pathologies. "Une simple baisse de 5 points de la pression artérielle appliquée à l'échelle des Etats-Unis mènerait à une baisse de 9 % de maladies cardiaques et de 14 % d'infarctus", défend le Dr. Neal Barnard, co-auteur de l'étude, cité par Livescience. "C'est formidable. Montrez-moi un médicament capable de réussir cet exploit", met au défi le chercheur.

Le régime végétarien permet de vivre plus longtemps...

 

L'impact d'une alimentation à base de légumes serait plus fort qu’on le croit, surtout chez les hommes. Dans une étude récente, les végétariens ont enregistré 12% de décès en moins que les carnivores.

 

En mangeant des légumes vous augmentez votre durée de vie ! C'est une étude publiée par la revue médicale américaine JAMA Internal Medicine et révélée par le Wall Street Journal qui l'affirme. Les chercheurs ont suivi, pendant presque six ans, 73 308 membres de l'Eglise adventiste du septième jour, un mouvement chrétien qui prône le régime végétarien.

 

En étudiant leur régime alimentaire et leurs causes de mortalité, les scientifiques ont établi que les végétariens ayant participé à l'étude ont 12% de chances en moins de mourir que les membres de l'Eglise adventiste qui ne respectent pas le régime conseillé. L'alimentation a un rôle essentiel selon les chercheurs : les végétariens sont mieux protégés des maladies cardiaques, du diabète et des insuffisances rénales que les carnivores.

 

Le nombre de calories ingérées n'a pas d'importance, car c'est la qualité des ingrédients et le fait de manger des plantes et des légumes qui protège la santé, révèle l'étude. "L'avantage est plus marqué chez les hommes que chez les femmes, dont le régime ne semble pas faire autant de différence", ajoutent les chercheurs. Par contre,  "manger des aliments végétaux n'a pas protégé les participants contre le cancer, qui a frappé les végétariens et les carnivores à peu près dans la même mesure."

Le régime végétarien diminue le risque de cancer colorectal...

 

Qui dit régime végétarien dit baisse du risque de cancer colorectal, affirme une nouvelle étude scientifique américaine. Le régime végétarien associé au fait de manger du poisson et des crustacés diminuerait le risque de 43%.

 

Une étude scientifique publiée dans la revue Internal Medicine s'intéresse au bénéfice d'un régime végétarien sur le risque de ce cancer.

 

Selon ses résultats, supprimer la viande de son assiette permettrait ainsi de diminuer le risque de cancer colorectal de 22%.

 

Pendant sept ans, les chercheurs de la Loma Linda University de Californie (Etats-Unis) ont suivi 77 659 personnes, végétariennes ou non. A la fin du suivi, 380 participants avaient contracté un cancer du côlon, et 110 un cancer du rectum.

 

Le régime alimentaire de chaque participant a ensuite été renseigné par questionnaire, en différenciant les omnivores de plusieurs types de végétarisme (Végétalisme, lacto-ovo végétarisme, pesco-végétarisme et semi-végétarisme). Après cela, les scientifiques ont calculé le risque de cancer colorectal en fonction du régime privilégié.

 

Résultats : le végétarisme diminuerait le risque de développer un cancer colorectal de 22%. En revanche, il existe des variations de ce risque selon le type de régime végétarien suivi. Ainsi, le végétalisme excluant les œufs et les produits laitiers réduirait le risque de 16%, là où le pesco-végétarisme contenant du poisson et des crustacés réduit le risque de 43%. Si l'on souhaite réduire au maximum sa probabilité de cancer colorectal, mieux vaudrait donc oublier la viande au profit des légumes et des produits de la mer.

 

Si cette étude permet simplement de révéler un lien de corrélation, elle souligne tout de même l'importance d'un régime équilibré pauvre en graisses animales notamment.

 

« On sait déjà que le poisson avait des effets plus prononcés que la viande blanche, elle-même plus bénéfique que la viande rouge, mais aujourd'hui cela ne fait pas encore partie des conseils diététiques pour réduire le risque de cancer colorectal, qui se limitent à manger cinq fruits et légumes par jour, éviter les graisses saturées et faire une demi-heure de sport par semaine », explique Michel Ducreux, chef de service de gastro-entérologie de l'Institut Gustave Roussy au micro de Metronews.

 

En préventif, comme une fois la maladie déclarée, faire attention à son alimentation en réduisant sa consommation de viande n'aurait a priori que des bénéfices, tant que le régime n'est pas carencé, précise le spécialiste. Cependant, il faut garder en mémoire que le risque de cancer colorectal n'est pas uniquement associé au régime alimentaire, il dépend aussi des facteurs génétiques par exemple.

 

Rappelons que chaque année, le cancer colorectal touche près de 42 000 personnes et cause plus de 17 500 décès. Pourtant, lorsqu'il est détecté tôt, il peut se guérir dans 9 cas sur 10.

La France est-elle végéphobe ?

Les végétariens sont moins en forme que les carnivores...

 

Les végétariens seraient en moins bonne santé que les mangeurs de viande selon une nouvelle étude autrichienne.

 

Se nourrir uniquement de fruits et légumes ne serait pas un régime alimentaire si bon pour la santé d'après les résultats d'une étude menée par les chercheurs de l'Université médicale de Graz en Autriche.

 

Les chercheurs de cette université autrichienne ont analysé des données médicales de 15 000 personnes et ont comparé la santé de personnes ayant un régime alimentaire différent.

 

« Nous avons commencé notre étude avec 15 000 études de cas et nous avons divisé les témoins en groupes alimentaires. Nous avons sélectionné 343 végétariens et nous avons ensuite examiné leur âge, leur sexe et leur origine sociale et économique, qui comprenait le niveau d'éducation, le revenu et leur carrière. Nous avons ensuite comparé les végétariens avec des personnes aux caractéristiques similaires dans les trois autres groupes d'aliments » explique Nathalie Burkert, épidémiologiste et co-auteur de cette étude.

 

Les chercheurs ont constaté qu'alors que les végétariens avaient un indice de masse corporel (IMC)plus faible que les autres et qu'ils buvaient moins d'alcool, ils déclaraient pourtant être en mauvaise santé, souffrir d'allergies, avoir une moins bonne qualité de vie et de mauvaises relations sociales.

 

Le régime méditerranéen est bon pour la santé...

 

Les résultats de cette analyse suggèrent aussi que le régime plus favorable pour la santé est le régime méditerranéen, un régime mixte riche en fruits et légumes, en poisson et pauvre viande. En effet, les participants qui s'alimentent avec ce régime ont majoritairement déclaré se sentir en forme et moins souffrir de maladies chroniques. Ces témoins consultaient très peu souvent de médecins.

 

Nathalie Burkert reste tout de même tempérée quant aux conclusions de l'étude et affirme qu' «on ne peut pas dire quelle est la cause et quel est l'effet de ce phénomène, car nous n'avons pas évalué si les végétariens ont choisi ce régime parce qu'ils avaient une moins bonne qualité de vie, ou si le fait d'être végétarien est la cause de cette mauvaise qualité de vie. » Elle conclue tout de même que «les végétariens qui ne préfèrent pas manger modérément de la viande pouvaient modifier leur alimentation et la compléter avec des substituts riches en protéines pour être en meilleure santé. »

Le régime végétarien fait baisser la qualité du sperme...

 

Les hommes qui ont adopté une alimentation végétarienne ont un sperme de moins bonne qualité que ceux qui consomment de la viande selon deux études américaines.

 

L'alimentation jouerait un rôle dans la qualité du sperme et la consommation de viande pourrait être bénéfique pour les hommes qui souhaitent avoir un enfant si l'on en croit les résultats d'une étude menée par des chercheurs de l'Université de Médecine Loma Linda en Californie.

 

Les chercheurs ont comparé la qualité du sperme de 41 végétariens et végétaliens (ces derniers ne consomment aucun aliment de provenance animale comme les œufs et le lait) à celui de 443 omnivores. Les scientifiques ont observé que les hommes qui ne consomment pas de viandes ont une numération en spermatozoïdes bien plus faible (50 millions par millilitre) que les hommes omnivores (70 millions par millilitre), et seul un tiers des spermatozoïdes était actif pour les végétariens et les végétaliens, contre près de 60% pour les « carnivores ».

 

Le soja mis en cause...

 

Les chercheurs pensent avoir identifié 2 facteurs qui pourraient avoir une incidence sur la qualité du sperme des végétariens : une carence en vitamine B12 que l'on trouve dans la viande et une surconsommation de produits à base de soja.

 

La vitamine B12 est particulièrement présente dans les abats et les fruits de mer. Cette vitamine fait partie des composants du sperme, elle joue donc un rôle dans sa qualité.

 

Par ailleurs, les végétariens ont tendance à remplacer les aliments carnés par des produits à base de soja. Cette légumineuse est riche en phyto-œstrogènes, des hormones féminines qui pourraient affecter la fertilité.

 

La faute aux pesticides ?

 

Une autre étude menée cette fois-ci par l'Université d' Harvard met en cause la présence de pesticides dans les fruits et légumes consommés en plus grande quantité par les végétariens.

 

Comme l'explique Jorge Chavarro, professeur assistant de nutrition et co-auteur de l'étude, « D'un côté, les fruits et légumes sont bons pour la fertilité, particulièrement ceux riches en anti-oxydants. Mais, d'un autre côté, les pesticides annulent en partie les effets bénéfiques des anti-oxydants et des autres composants utiles ».

 

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé le sperme et l'alimentation de 155 hommes qui ont fréquenté la banque du sperme du Massachussetts entre 2007 et 2012. Ils se sont aperçus que le sperme des hommes qui consommaient le plus de fruits et légumes contenant des hautes teneurs en pesticides (comme le céleri ou une pomme non pelée) était de moins bonne qualité et leurs spermatozoïdes moins mobiles.

 

Ces deux études ont été présentées au Congrès annuel de la Société américaine de la Fertilité (ASRM) qui s'est déroulé à Hawaï du 18 au 22 octobre 2014.

Nathalie Jouat sur un parcours du combattant au pays de la bidoche tricolore. Article paru dans le magasine Nexus n° 83 (novembre-décembre 2012).

 

Visualiser ce dossier en format papier (PDF)

 

Sources : Nexus.fr / l214.com/vegetarisme / topsante.com /

 

 

Quelques sujets liés sur la santé :

 

 

Il n'est pas abusé de dire, que cette graine noire « soigne toutes les maladies sauf la mort » Voila une plante qui mérite d'être connue, cette plante, c'est...la Nigelle, que l'on appelle aussi cumin noir, qui est une plante aromatique de la famille...

 

Attention c'est du lourd... Comment et pourquoi les entreprises pharmaceutiques inventent des maladies imaginaires pour lesquelles elles proposent des remèdes souvent coûteux, voir mortels... Afin de pouvoir nous gaver à vie de leurs médicaments merdiques,...

 

« Le jour où l’on admet que les ondes peuvent agir, on peut agir et traiter par les ondes. C’est un nouveau domaine de la médecine qui fait peur à l’industrie pharmaceutique », souligne Luc Montagnier... Cette phénoménale et stupéfiante découverte sera...

 

Un document exceptionnel : La malbouffe radioactive, comment on nous prépare à manger des produits contaminés en cas de catastrophe nucléaire en France... L'Observatoire du nucléaire diffuse une enquête édifiante qui montre de quelle manière les autorités...

 

L’eau c’est quoi ? L’eau, tout ce qu’il faut savoir sur cet élément qui nous compose à 70%... Quelques rappels pour commencer : Avant sa naissance, l'homme passe par une période aquatique, il passe 9 mois baignant dans le liquide amniotique. Durant ses...

Comme toujours, c’est à vous de juger...

 

                      Cliquer sur le gif animé pour retourner sur l’accueil du blog…

 

 

                

   Pour me contacter, ou me proposer un sujet, cliquer sur l’image adéquate…

 

 

 
Commenter cet article

Julien 28/01/2016 09:58

Les carnistes français sont fondamentalement végéphobes.
Les carnistes ne supportent pas que l'on puisse remettre en question leur mode alimentaire qu'ils veulent imposer à tous. Le carniste bidochard est un égocentrique qui n'en à rien à foutre de personne alors la souffrance animale ...
Défendez le régime végéta*ien de leurs attaques perpétuelles pour le discréditer et aussitôt ces incultes enragés qui n'y connaissent rien en nutrition vous traitent d’extrémistes en se prenant subitement pour des nutritionnistes en carton . Un comble venant de carnistes prosélytes gras du bide qui ne font que faire de la pub pour la bidoche en voulant interdire les repas végétariens dans les cantines. Et ces abrutis végéphobes ont encore le culot de dire que se sont les végétariens qui veulent changer leurs habitudes!
Manger de la viande bourrée de médocs et de stéroïdes rend bête enragé et sociopathe.

Anabolisants pour animaux d’élevage : Effets secondaires
http://www.camh.ca/fr/hospital/health_information/a_z_mental_health_and_addiction_information/steroids/Pages/anabolic_steroids_dyk.aspx

Erwan 02/12/2015 22:02

Nous ne sommes pas fondamentalement végéphobe.
Les carnivores en ont simplement marre que les végétariens/vegan militent pour leurs choix et souhaitent faire changer les habitudes d'autrui. Les justifications liés à l'élevage abusif ou le trou dans la couche d'ozone à cause des pets de vache (lol) sont cependant louables et ouvertes à débat.

crami25 18/05/2015 02:47

Autrement dit, c'est du mitigé tout ça. Un détail malgré tout qui n'est pas rappelé ici : Avec le japon maintenant, tout les poissons et fruits de mer sont radioactif...