Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Nous sommes 10% Humain, et 90% Bactérie...

Publié par MERLIN sur 15 Mai 2015, 23:14pm

Catégories : #Insolite

Nous sommes 10% Humain, et 90% Bactérie...

La vidéo en fin de sujet est révélatrice de ce que nous ne sommes pas, et de ce que nous sommes réellement... nous sommes 10% Humain, et 90% Bactérie.

 

Cela peut vous refroidir, mais nous avons, que vous le vouliez ou non et pour la plupart du temps dans notre intérêt, des milliards de bactéries sur nous et en nous qui représentent 10 fois le nombre de nos cellules.

 

Elles sont partout et depuis beaucoup plus longtemps que notre petite existence sur Terre : dans notre code génétique (exemple : Le virus de la folie qui nous colle à la peau depuis la nuit des temps), elles nous protègent des maladies, elles fabriquent nos vitamines, nous permettent de digérer, d’apprendre à notre système immunitaire à se protéger des méchants microbes … et j’en passe.

 

Elles peuvent même voyager dans l’espace et dernièrement, leurs facultés d’adaptations nous ont encore étonné avec la récente découverte par la NASA, de bactéries qui vivent dans de l’arsenic (La NASA a découvert une nouvelle forme de vie).

 

L’homme s’est mis en tête, qu’il fallait les anéantir à coup de désinfection, de stérilisation et d’antibiotiques, mais ce n’était pas aux vieux singes que l’on va apprendre à faire la grimace. Les bactéries se sont, une nouvelle fois, adaptées à ces attaques et sont devenus supers résistantes, rendant inopérant notre arsenal médicale (Une nouvelle Superbactérie, résistante à tous les antibiotiques…).

 

C’est dans cette recherche, de nouveau traitement pour lutter contre les méchantes bactéries super-résistantes, que Mme Bassler a appris à comprendre, comment celles-ci communiquent et interagissent entre elles. C’est l’union qui fait leur force, car seul , elles n’ont personnes à qui parler. Mais plus qu’un simple bonjour , les bactéries savent compter les membres de leur espèce et connaître le taux de présence de leur concurrent pour agir au bon moment.

 

Même si l’idée que nous sommes faits de bactéries, voire même que nous en sommes, fait froid dans le dos, il est passionnant de découvrir l’intimité de nos ancêtres…

 

Au risque d'effrayer les personnes ayant la phobie des microbes, il y a plus de bactéries dans notre corps que de cellules humaines. Elles seraient même dix à cent fois plus nombreuses selon les estimations scientifiques (environ 1 million de milliards)

 

Les bactéries communiquent entre elles, se comptent et connaissent la fréquentation de leurs concurrents, tout cela pour agir au bon moment. Dans une passionnante description de ses découvertes, la biologiste moléculaire Bonnie Bassler (université de Princeton), redonne ses lettres de noblesse aux bactéries qui nous entourent et dont nous sommes constitués.

 

On estime qu'il y a entre 500 et 100 000 espèces de bactéries différentes vivant dans le corps humain.

 

On lui a même redonné un autre nom, avant on appelait cela la flore microbienne de l'organisme humain, maintenant c'est le Microbiote de l'organisme humain...

 

Découverte d'un nouveau virus résidant dans les intestins de la moitié de la population...

 

Ce virus hébergé par la moitié de la population mondiale a été découvert par hasard. Des implications dans l'obésité et le diabète seraient possibles.

 

Le microbiote humain (flore microbienne) n'en finit pas d'intéresser les chercheurs, et régulièrement, la science nous livre de nouvelles découvertes à propos du peuple de bactéries, virus et champignons que nous hébergeons. En effet, nous ne vivons et ne dînons pas seuls, mais en compagnie de trillions d'amis (on estime que chaque individu abrite plus de 100 000 milliards de bactéries et 3 000 milliards de virus). Notre évolution serait même en partie le fruit d'une coévolution avec les virus. À se demander si nous sommes vraiment humains ou microbes...

 

À ce jour, environ 500 espèces bactériennes intestinales sont connues ainsi que 800 virus. La découverte d'un nouveau virus n'est donc aujourd'hui plus très rare, mais les chercheurs de l'université d'État de San Diego ont été très surpris par celle-ci. CrAssphage, nom de cette charmante bestiole, s'avère en effet être un des virus les plus courants de l'humanité, puisque plus de 50 % des personnes dans le monde l'hébergent.

 

Il serait par ailleurs probablement aussi vieux que l'humanité. Les scientifiques qui ont découvert ce virus par hasard sont étonnés qu'il n'ait pas été identifié jusqu'à présent, d'autant qu'il infecterait l'une des espèces bactériennes les plus courantes de l'intestin (Bacteroidetes).

 

Un nouvel outil thérapeutique...

 

 

Aucune crainte à avoir pour l'instant, puisque la plupart des virus n'infectent pas l'homme - seule une petite dizaine en sont capables. Les virus jouent au contraire un rôle majeur de régulation des espèces de notre univers bactérien. La plupart sont des bactériophages - ou phages - qui contrôlent le comportement des bactéries qu'ils infectent.

 

Et un extrait d’une autre video …

 

Comme toujours, c’est à vous de juger...

 

                      Cliquer sur le gif animé pour retourner sur l’accueil du blog…

 

 

                

   Pour me contacter, ou me proposer un sujet, cliquer sur l’image adéquate…

 

 

 
Commenter cet article

crami25 25/05/2015 21:47

90%, j'aurais plus tôt dit le contraire. Que devient toute notre masse musculaire, ou nos os ? Des bactéries ? No, ça me semble une erreur, ou alors, il faut m'expliquer.

birgith 21/05/2015 19:11

Il est évident que notre corps se compose de bactéries , bonnes ou mauvaises car elles se complètent pour former une symbiose Il faut entretenir sa flore intestinale avec des probiotiques et des prébiotiques naturels; et non pas avec les saloperies de yaourts activia qui sont pleins de produits chimiques. Ils ne protèges pas du tout; c'est juste un leurre pour faire croire que c'est efficace; la bonne blague. Si vous deviez un jour allé à l'hôpital cela peut vous évité le staphylocoque doré, à condition de faire des cures une ou deux fois dans l'année.