Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


L’impossible barrage que l'égyptologie voudrait oublier... !

Publié par MERLIN sur 16 Septembre 2015, 20:20pm

Catégories : #Mysteres

L’impossible barrage que l'égyptologie voudrait oublier... !

Qui l’a construit et pourquoi ?

Encore quelques décennies d'oubli et on en parlera plus ... et le barrage de Wadi al-Garawi  ne perturbera plus le long fleuve tranquille de l'égyptologie, et les questions ne se poseront plus ... !

Au cœur des immenses carrières antiques, dans un des nombreux ouadi débouchant sur la vallée du Nil. Sadd al-Kafara est le plus vaste, le plus imposant barrage en pierre jamais construit en Egypte ancienne...

Pourtant depuis sa découverte par un Allemand, Scheinfurth, en 1885, aucune fouille archéologique n'a été entreprise sur ce lieu...

Pourquoi ?

Parce que jamais en 129 ans aucun chercheur n’a pu répondre à cette question : qui l’a construit et pourquoi dans un site aussi isolé.

Sans fouilles archéologiques, aucune datation n'est possible. Indirectement dans la zone une carrière peut cependant nous donner une fourchette, celle-ci a été exploitée dès - 3500 av JC . On estime que ce barrage aurait pu être construit sous la première dynastie pharaonique peut être autour de - 3000 av JC.

Il aurait fallu déplacer plus de 100 000 m3 de matériaux pour bâtir le barrage dont les dimensions sont imposantes :

- 106 mètres de long au sommet, 80 mètres à la base.

- environ 15 mètres de hauteur.

- 84 mètres d’épaisseur à la base, 62 mètres au sommet.

La qualité de l’architecture démontre la maîtrise de la construction en pierre sur une grande échelle dès cette époque en Égypte.

Voilà on tient sans doute la raison de l'abandon de ce site ... il ne cadre pas bien avec les théories... ni la chronologie, qui voudrait que ce soit les bâtisseurs de la IIIe ou IVe dynastie qui aient été les pionniers de l'utilisation et de la maitrise de la pierre pour des constructions monumentales... !

Car Sadd al-Kafara est l’un des plus vieux monuments en pierre d’Égypte, voire le plus ancien.

Et il a été construit sous la première dynastie voire avant...

Mais que les égyptologues se rassurent, sans aucune préservation du site depuis, livrés aux pilleurs, à des carriers modernes qui viennent récupérer ses pierres, à divers chantiers modernes alentours dont l'un a taillé une route dans la structure pour y faire passer des camions, 40 % de sa structure initiale a déjà disparue.

L’impossible barrage que l'égyptologie voudrait oublier... !

Surnommé le barrage des infidèles, Sadd al-Kafara est une construction étonnante, sa découverte fut réalisée par un Allemand, Scheinfurth, en 1885 seulement. Mais l’éloignement et le désintérêt de la construction le laissèrent à l’abandon. Il faut attendre les quelques mentions du Français Bénédite (1909) et les quelques indications de Jean Clédat en 1921 dans le Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale pour rappeler son existence.

Et il faut attendre 1947 et une expédition menée par Murray pour trouver les premiers relevés complets (mesures, architecture, topographies). Mais cet engouement s’arrête net.

Ce n’est qu’en 1987 que l’hydrologue allemand Gunther Garbrecht « ressuscite » le site et marque un intérêt certain dans l’étude des anciens barrages. Quelques années plus tard, Gunther Dreyer, égyptologue lui aussi allemand, fit une brève visite sur le site du barrage.

Tentatives de datation…

L’absence de fouilles archéologiques nous prive de toute datation précise. Nous savons tout de même par l’archéologie que la zone du barrage, le Wadi al-Garawi, fournit très tôt de la pierre pour les monuments et le façonnage d’objet. Les premières activités de carrières remontent à la période prédynastique (dès 3500-3000 av. J.-C.) et celles-ci continuent à être exploitées durant les premières dynasties pharaoniques.

Nous ne connaissons aucun dépôt de fondation, ou indice matériel pouvant préciser une chronologique. La fourchette prise va souvent de 2900 à 2600 av. J.-C. Mais Garbrecht estime que Sadd al-Kafara remonte à 2900, voire à 2950 av. J.-C., soit à la fin de 1re dynastie, au début de la 2e.

Une architecture typique…

Sadd al-Kafara, comme tout barrage, est construit entre les deux flancs du ouadi, le ouadi est un grand lit desséché. Il aurait fallu plus de 100 000 m3 de matériaux pour bâtir le barrage. Nous ne savons pas d’où viennent ces matériaux mais il est plus que plus probable qu’ils proviennent des carrières voisines. Cela représente toute de même une masse de pierre non négligeable !

La structure du monument mérite d’être mentionnée. Elle se compose non pas d’une unique section massive mais de 5 « compartiments ».

Le cœur du barrage se compose d’un simple remplissage (large de 36 mètres) de pierres grossières, de déchets de carrières. Pour maintenir cet amas hétérogène, mais soigneusement tassé et compacté, deux épais murs de 13 mètres d’épaisseur de chaque côté sont dressés. Puis les architectes ont fait poser ce que l’on appelle un parement, à chaque côté du barrage.

Ce parement, réalisé en pierre taillée et soigneusement ajusté, est conçu en assise superposée comme sur une pyramide. Ces parements ont une forme trapézoïdale permettant de résister à la pression de la pierre et de l’eau.

Il ne fallut pas moins de 60.000 tonnes de terre et de roches-remplissage. Chaque pierre de taille mesure environ 30 cm de hauteur, 45 cm de large, 80 cm de long et pèse environ 23 kg. Le barrage aurait stocké environ 570 000 m3 d’eau.

La qualité de l’architecture démontre la maîtrise de la construction en pierre sur une grande échelle dès cette époque en Égypte. Ce qui fait de Sadd al-Kafara l’un des plus vieux monuments en pierre d’Égypte, voire le plus ancien.

Fonction et emplacement…

Pourquoi un barrage ici, au cœur d’un ouadi relativement éloigné du Nil et de vallées fertiles (situées à environ 20-25 kilomètres même si le Nil s’est déplacé avec le temps). Cette construction avait certainement une utilité, car les Égyptiens ne construisaient rien au hasard.

La fonction du barrage semble claire : retenir les eaux des pluies torrentielles provenant des ouadis situés plus loin à l’est en direction de la mer Rouge et qui représentaient une menace certaine. Sadd al-Kafara servait-il de retenue d’eau de protection ou fournissait-il de l’eau ?

L’impossible barrage que l'égyptologie voudrait oublier... !

Une des hypothèses serait que la retenue d’eau, ponctuelle, car les pluies torrentielles sont rares en cette région, ait servi de réservoir à une agriculture voisine. Or, l’archéologie de cette zone n’a pas découvert de traces de canaux d’irrigation ou de cultures agricoles anciennes. Cette eau servait-elle aux carriers travaillant à proximité ? Hypothèse possible.

Autre hypothèse, Sadd al-Kafara servait à protéger des constructions situées en bordure de la vallée du Nil, à l’ouest du barrage, au débouché du Wadi al-Garawi. Mais quelles constructions ? Un palais, une ville, un temple ? Ou pourquoi pas une nécropole ?

Dans l’état actuel de nos connaissances, impossible de le savoir, mais il semble que le Wadi al-Garawi soit riche en vestiges archéologiques et notamment en nécropoles comme nous l’ont confié des guides locaux. Les quelques explorations en cours montrent effectivement une certaine richesse d’occupation dès la période prédynastique.

Ce chantier colossal pour l’époque nécessita sans doute près d’une décennie. Mais tout semble prouver que le barrage ne fut jamais mis en eau. Il fut en partie détruit par une pluie torrentielle. Les Égyptiens abandonnèrent alors le chantier.

Un monument en danger…

Depuis 1947, près de la moitié de Sadd al-Kafara a disparu, faute aux activités des carrières toutes proches, aux fouilles illégales et au manque de travaux de préservation. Le monument est plus que jamais menacé et si rien n’est fait pour le protéger, il disparaîtra purement et simplement sans nous donner les clés de ses énigmes ! Or, ce barrage a été bâti dans ce ouadi pour une raison et il faudrait découvrir laquelle !

Les dernières photos vues datant de 2010 montrent que le monument a encore perdu environ 30 à 40 % de sa structure. Chaque jour un peu plus de ce monument méconnu et si important pour l'Histoire est détruit... Pour le plus grand ravissement des égyptologues détenant les connaissances, et garant des paradigmes ? Je vous laisse répondre à cette question… 

Coordonnées du site : 29°47′43″N 31°25′55″E

 

Sources : Wikipédia / histoire-secrete.fr /

 

Quelques sujets liés :

Sous les pierres, l'Atlantide ?

Le message secret gravé sur la patte du sphinx, et le 2e sphinx… !

La mystérieuse Ziggourat d'UR, des Sumériens...

Le gigantesque Mantalagyi de Mingun…

Les derniers jours de l’incroyable site de ‘’Mes Aynak’’… !

Secret d'état sur la découverte de la cité du dieu singe...!

Les bâtisseurs inconnus de la mystérieuse cité d’Arkaim…

Le mont Kailash ‘’centre de l’univers’’ n’a jamais été gravi…

Les grands mystères de Mohenjo-Daro...  

Qui a construit cette structure et pourquoi ? Mystères...

L’incroyable géométrie sacrée du plateau de Gizeh… C’est du lourd !

Comme toujours c'est à vous de juger...

 

 

Cet article a été vu :

Commenter cet article

crami25 03/10/2015 14:33

Il y a un beug, Pierre ?

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:08

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre

Pierre 02/10/2015 08:07

Article interessant. L'hypothèse de la construction des pyramides par l'utilisation de moyens hydrauliques est maintenant connue depuis plus d' un siecle.Les pyramides elles memes constituant de gigantesques pompes, fonctionnant suivant le principe du "belier hydraulique", servant à alimenter le bassin de reserve d'eau situé en partie superieure de l'ouvrage, bassin servant à alimenter le reseau d'ecluses hydrauliques en escalier en peripherie de l'ouvrage.
L'essentiel de l'approvisionnement se faisant par une grande digue canal, se terminant par un ensemble d'aqueducs/grandes norias.
Seule la construction de la partie finale de la pyramide fait donc appel aux beliers hydrauliques.
Les differents conduits , chambres, et souterrains situes dans la pyramides ne sont que les vestiges de cette technologie, au demeurant fort simple. Les conduits souterrains etant des conduits de decharge et d'evacuatuion du dispositif de pompage interne.
Ce barrage serait donc le dispositif permettant la mise en eau des carrieres afin de realiser le levage des blocs, leur pose sur radeaux, et la sortie de ces radeaux vers le reseau de canaux d'acheminement.
Finalite de l'ensemble du systeme ?
Creations de gigantesques evaporateurs/ioniseurs permettant la constitution et le maintient d'un micro-climat favorable ?
Generateur electrique perpetuel ?
Sujets... à creuser (...)
Bien cordialement, Pierre