Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Publié par MERLIN sur 25 Septembre 2015, 16:29pm

Catégories : #Révélations...

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ce sujet peut sembler être peu intéressant, mais il n'en est rien, et j'ai passé un temps fou à le rédiger, car trouver toutes ces infos, et les récouper, ne fut pas une mince affaire...

Nous sommes bien peu, à connaître, et à pouvoir citer les noms des douze apôtres de Jésus, moi le 1er, et encore moins nombreux à savoir comment ils sont morts, ce sera donc aujourd’hui, le but de ce sujet, que je trouvais intéressant de traiter, et qui m’a appris pleins de choses.

En 1er lieu, il faut savoir que les détails des martyres des disciples et des apôtres se trouvent dans les sources traditionnelles de l’Eglise primitive. Ces traditions ont été relatées dans les écrits des Pères de l’Eglise et le premier historien officiel de l’Église, Eusèbe.

Bien que nous ne puissions pas à ce jour vérifier tous les détails historiques, la croyance universelle des premiers écrivains chrétiens, c’est que chacun des apôtres a dû faire face au martyre, fidèlement, sans renier sa foi en la résurrection de Jésus-Christ.

Mais voici pour commencer, ou pour mémoire, les noms des douze apôtres ‘’originaux’’.

Les 12 : Simon, appelé Pierre, et André, son frère. Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère. Philippe, et Barthélemy. Thomas, et Matthieu. Jacques, fils d'Alphée, et Jude surnommé Thaddée. Simon le Zélote, et Judas l'Iscariote.

Qu’ont-ils fait après, et comment chacun des apôtres est-il mort ?

Là aussi il existe quelques divergences sur la fin de certains d’entre eux… mais après la Pentecôte, les douze apôtres se dispersèrent pour prêcher l'Evangile.

Tout d’abord, les douze apôtres correspondent symboliquement aux douze tribus d'lsraël, et sont souvent représentés selon des attributs plus ou moins fixés à partir du XIème siècle. La piété populaire a transformé tous les apôtres en martyrs et  la légende leur a attribué différents supplices.  Leurs attributs sont donc souvent liés à la façon dont on les a martyrisés !

Apôtre veut dire « envoyé » et avant de les choisir, Jésus pria toute la nuit…

Pierre, de son vrai nom Simon, est le frère d’André. Jésus l’a surnommé Pierre et désigné comme chef de l’Eglise, premier Pape. Il joue un rôle de premier plan et a une vie très active. Il évangélise Rome où il est crucifié la tête en bas. Il est symbolisé par deux clefs, l’une d’or, l’autre d’argent, clés du ciel et de la terre qui symbolisent le pouvoir de lier et de délier que le Christ lui a conféré 

Elles sont liées ensemble parce que le pouvoir d’ouvrir et de fermer est un. Dans la croyance populaire Pierre est devenu le portier du paradis.

Pierre fut le premier apôtre à confesser la foi chrétienne : Il est celui à qui Jésus dit : " Tu es Pierre, et sur  cette pierre je bâtirai mon Eglise". Pierre a pourtant renié trois fois son Maître, pris de peur, au moment de sa Passion.

Après la Pentecôte, il commence par organiser l'action de la jeune Eglise de Palestine et à évangéliser les Juifs en Samarie. Puis il part évangéliser Antioche et la Syrie.  Vers 41 il part évangéliser la capitale de l'Empire Romain : Rome ou il fonde l'église catholique et dont il devient le premier pape sous le règne de l'empereur Romain Claude Ier.

L'empereur Néron prend le pouvoir en 54 et fait brûler Rome en 64 accusant à tort mais justifiant  l'extermination impitoyable  des Chrétiens dans tout l'Empire Romain. A Rome, les premiers chrétiens  sont exterminés en public au cirque de Caligula, crucifiés, brûlés, donnés à dévorer en spectacle à  des fauves affamés, livrés sans défense aux gladiateurs. Pierre est capturé et mis à mort le 29 juin 64 à Rome, crucifié la tête en bas par « humilité » vis-à-vis du Christ en martyre de la Chrétienté.

En 324 l'empereur Romain Constantin Ier fait da la religion catholique la religion officielle de l'empire romain et fait construire la Basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome sur la sépulture de Pierre pour respecter la parole du Christ ‘’Tu es Pierre, et sur ce roc je bâtirai mon Église’’, qu'il retrouve dans le cimetière désaffecté du mont Vatican.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus Saint Pierre avec les clefs du salut des âmes et du Paradis, Nef de la basilique Saint-Jean-de-Latran de Rome.

 

André, après la Pentecôte, il partit prêcher l'Évangile, au cours d'un long voyage, tout autour des côtes de la mer Noire. Sous l'empereur Néron, à Patras, en l'an 60, il fut crucifié sur une croix en X. Après avoir été fouetté sévèrement par sept soldats, ils attachèrent son corps à la croix avec des cordes pour prolonger son agonie.

Ses disciples rapportèrent qu’au moment d’être mené à la croix, André salua la croix en disant : « J’ai longtemps désiré et anticipé cette heure. La croix a été consacrée par le Corps du Christ pendu à la croix. » Il continua de prêcher à ses tortionnaires pendant deux jours, jusqu’à ce qu’il meure. Il est le patron des pêcheurs et des cordiers.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint André, Apôtre et martyr. Cathédrale Saint-André à Patras.

 

Jacques, fils de Zébédée, car il y a deux Jacques. A part Juda, il est le seul apôtre dont la mort est racontée dans la Bible. Il est le premier apôtre qui a subi le martyre, décapité à Jérusalem sur l’ordre d’Hérode Agrippa entre 41 et 44.

Ce serait l’apôtre qui évangélisa l’Espagne dont il est le patron. Il a été enterré à St-Jacques-de-Compostelle qui devint le 3e centre de pèlerinage après Rome et Jérusalem. Il est symbolisé par la célèbre coquille qui servait de coupe aux pèlerins.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, statue de Jacques de Zébédée.

 

Jean, est le plus jeune des apôtres, fut martyrisé par ébullition dans un bain d’huile lors d’une vague de persécution à Rome. Toutefois, il en réchappa miraculeusement. Il fut ensuite condamné aux mines sur l’île-prison de Pathmos. Il y écrivit son livre prophétique ‘’ l’Apocalypse’’. L’apôtre Jean fut plus tard libéré et il retourna en ce qui est aujourd’hui la Turquie. Il mourut vieillard, le seul apôtre à mourir paisiblement.

Après l’Ascension de Jésus, Jean est allé en Samarie prêcher avec Pierre. Fuyant les persécutions  des Romains, il quitte la Palestine, et se réfugie à Éphèse ou il réalise des miracles et baptise de nombreuses personnes.

Amené à Rome pour être présenté à l'empereur Domitien qui l'avait envoyé quérir, il lui montra que sa foi en Jésus-Christ était plus forte que toutes les puissances terrestres. L'empereur l'envoie en exil sur  l'île de Patmos. Après la mort de Néron en l'an 68, l'empereur permit à Jean de revenir à Éphèse. Il serait mort à Éphèse en l'an 101, à l'âge de 98 ans.

Un des plus fameux miracles de Jean, fut le miracle qui prouva à Aristodème et aux Éphésiens la supériorité du christianisme sur le culte des idoles : Contraint de boire une coupe de poison, empoisonné par des serpents venimeux, il en avala le contenu d'un trait et n'en fut absolument pas altéré, tandis que les deux goûteurs désignés pour tester ce poison s'écroulèrent foudroyés en quelques secondes !

Et celui-ci, pendant son voyage d'exil vers Patmos, il guérit par ses prières les soldats de son escorte  qui avaient tous la diarrhée, et en arrivant dans l'île, il guérit aussi par ses prières le fils d'un notable de l'île, atteint d'un « esprit impur », ce qui lui permit de baptiser toute la maisonnée dès son arrivée.

Il est représenté  par un aigle. Il est le patron des libraires.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint Jean, Nef de la Basilique Saint-Jean-de-Latran de Rome

 

Philippe, après la Pentecôte, il partit évangéliser des régions d'Asie Mineure et prêcha aux Scythes. Il fut lapidé puis crucifié à Hériapolis en Phrygie, sous Domitien. On le représente avec la croix de son supplice pourvue d'une longue hampe par laquelle il aurait exorcisé un dragon.

Crucifié, comme Simon-Pierre, la tête en bas, Philippe est achevé à coups de pierres. C’est néanmoins avec le principal instrument de son martyre, la croix à double ou triple traverse, qu’il est représenté.

Sa tombe aurait été retrouvée, fin juillet 2011, à Hierapolıs (Pamukkale, Turquie) sous les vestiges d'une ancienne église, près de son martyrium.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint Philippe, Nef de la Basilique Saint-Jean-de-Latran de Rome

 

Barthélemy, il passe pour avoir évangélisé l’Arabie et la Mésopotamie. Il porta son témoignage en ce qui est la Turquie actuelle et fut martyrisé en Arménie par flagellation. Il est symbolisé par un grand couteau avec lequel il fut écorché vif avant d’être crucifié, puis décapité.

 

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint Barthélemy, apôtre, basilique Saint-Jean-de-Latran, Rome.

 

Thomas, il symbolise le bon sens, il faut qu'il puisse voir pour croire. Sa foi repose sur la  connaissance vérifiée et non pas sur le pouvoir dogmatique. Il fut transpercé par une lance en Inde lors d’un de ces voyages missionnaires pour y établir l’Eglise.

Son incrédulité lui a valu d’être le patron des juges, mais aussi des architectes, des maçons, des arpenteurs, des charpentiers et des tailleurs de pierres. Selon la Légende dorée, il aurait été invité par un envoyé du roi des Indes pour lui construire un palais. Au lieu du palais promis, l’apôtre lui annonce qu’il a conçu pour lui un palais céleste et distribue l’argent aux pauvres. En référence à sa profession légendaire d’architecte, on le représente par une équerre.

Quand il arriva à Cranganore au Kerala à la fin de l'an 52, où s'était implantée une colonie juive depuis  le VIe siècle av. J.-C. Il tenta d'évangéliser les Hébreux, mais il eut plus de succès auprès des autochtones, et baptisa de nombreuses personnes de la haute caste et de la famille  royale, qui formèrent le noyau de la première communauté chrétienne des Indes.

Il fonda au total sept Églises dans le Kerala. En l'an 72, l'apôtre Thomas, fut arrêté alors qu'il  priait dans une grotte de montagne à Mylapore près de Madras, et tué, transpercé par une lance.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Bruxelles statue de Saint Thomas.

 

Matthieu, fut martyrisé en Ethiopie, tué par l’épée. Il était publicain, c’est-à-dire qu’il faisait payer les  impôts aux juifs pour les Romains et de surcroît, il bénéficiait d’un supplément pour lui-même, ce qui le rendait détestable aux yeux de la population. Mais ce qui est beau dans l’appel de Matthieu par Jésus, c’est la promptitude et la générosité de sa réponse. A son appel, il laissa tout son travail et invita Jésus chez lui.

La tradition en fait l’évangélisateur de l’Ethiopie où il aurait été martyrisé. En tant qu’évangéliste, il a pour symbole un homme ailé parce que son Evangile commence par la généalogie de Jésus.

Il partit évangéliser l'Éthiopie où il fut secondé par l'eunuque de la reine (le ministre des finances baptisé par le diacre Philippe). Deux sorciers Zaroès et Arfaxar annoncèrent au roi qu'il ne pouvait sauver son fils Euphranor mourant mais l'eunuque amena à la cour Matthieu qui parvint à le ressusciter. Le roi et sa famille se convertirent, favorisant la christianisation du pays.

Le roi suivant Hyrtaque voulut se marier à Iphigénie, vierge consacrée au Christ, mais Matthieu refusa. Il mourut martyr en Éthiopie, en 61, après que le roi eût envoyé un de ses soldats passer l'apôtre au fil de l'épée. Son corps fut transféré à Salerne où une basilique fut érigée sur ses restes.

Il est le Saint patron des percepteurs, des comptables, des fiscalistes, des agents des douanes et des banquiers.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint Matthieu basilique Saint-Jean-de-Latran, Rome.

 

Jacques, fils d'Alphée, a été jeté du haut du promontoire sud-est du Temple d’une hauteur de 30 mètres, quand il a refusé de renier sa foi dans le Christ. Quand ils ont découvert qu’il avait survécu à la chute, ses ennemis l’ont battu à mort avec des bâtons. C’était le même promontoire où Satan avait amené Jésus au cours des Tentations.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, Saint Jacques le Mineur, basilique saint Jean de Latran, Rome, Italie.

 

Jude, Thaddée, selon la tradition, après avoir effectué une prédication dans la région Palestine, il s'est rendu « dans le pays Arabe », en Syrie, en Mésopotamie et en Arménie. Les récits l'associent souvent avec Simon le Zélote qui l'aurait rejoint en Mésopotamie, après avoir prêché aux Berbères.

Les traditions divergent sur le lieu de sa mort. Pour nombre de chrétiens, il aurait subi le martyr en « Perse ». Les sources en arménien sont plus précises et indiquent que Thaddée aurait été exécuté dans la ville de Maku appartenant alors au Royaume d'Arménie (aujourd'hui au nord de l'Iran). Il existe aussi une tradition d'un Thaddée initialement enterré à Beyrouth, qui pour l'Église catholique est l'apôtre Thaddée.

Thaddée ou Jude, est invoqué comme patron des causes désespérées et symbolisé par une hallebarde, instrument de son martyre.

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, statue de St Jude dans la Basilique Saint-Jean-de-Latran.

 

Simon, le Zélote, on ne sait rien de précis sur sa vie, il aurait prêché avec Jude l'évangile en Perse, en Egypte, et les Berbères, il a souffert le martyre, découpé à la scie comme le prophète Isaïe. La scie qui devient son attribut spécifique à partir du XVe siècle.

Il aurait appartenu au parti extrémiste des Zélotes, qui préconisait la résistance active à la domination romaine et menait de temps à autre des actes révolutionnaires. C’est assez formidable de voir réuni  un publicain avec un zélote, tout deux politiquement opposés, mais unis derrière le Christ…

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Ci-dessus, statue de Saint Simon.

 

Juda, Judas Iscariote, selon les évangiles canoniques, Judas a facilité l'arrestation de Jésus par les grands prêtres de Jérusalem, qui le menèrent ensuite devant Ponce Pilate.

Le Nouveau Testament fait mourir Judas peu de temps après la mise à mort de Jésus, suivant deux versions ; la version la plus souvent citée est celle de l’Évangile selon Matthieu :

« pris de remords, il rapporta les pièces d'argent aux grands prêtres et aux anciens, en disant : j'ai péché en livrant un sang innocent (...) . Alors, il se retira en jetant l'argent du côté du sanctuaire et alla se pendre »

L'autre version, Actes des Apôtres, indique :

« Cet homme, ayant acquis un champ avec le salaire du crime, est tombé, s'est rompu par le milieu du corps, et toutes ses entrailles se sont répandues ».

Il existe encore d'autres versions, comme celle d'Eusèbe cité en début de sujet, et qui est le premier historien officiel de l’Église, il relaye la version suivante :

Judas aurait survécu à sa pendaison, mais serait devenu affreusement hydropique (1) et aurait fini écrasé par un char,  pour ensuite, selon ce dernier, « se retrouver au ciel ».

(1) L'hydropisie en tant que maladie désignait la cause principale d'œdèmes généralisés, à savoir l'insuffisance cardiaque congestive.

Concernant la version d'Eusèbe de Césarée, né vers 265 et mort le 30 mai 339, évêque de Césarée en Palestine. Il échappa aux persécutions de Dioclétien, et fut un proche de l'empereur romain Constantin Ier. Il est l'auteur de nombreuses œuvres historiques, apologétiques, bibliques et exégétiques.

Auteur de l’Histoire ecclésiastique, il est reconnu comme un Père de l'Église, et ses écrits historiques ont une importance capitale pour la connaissance des trois premiers siècles de l'histoire chrétienne. Donc sa version à du crédit selon moi !

Concernant Juda, on ne peut pas oublier l’Évangile de Judas, qui daterait du IIe siècle, et qui relate une discussion entre Jésus et Judas, dans laquelle Jésus demande à Judas de le débarrasser de son enveloppe charnelle. Cet évangile suppose ainsi une relation de complicité et d'amitié entre ces deux personnages, et non, comme le font les évangiles canoniques, une relation fondée sur la tromperie...

Mais la version dorée, le dépeint toujours comme le méchant, et le traitre ...

Les terribles martyrs des 12 apôtres, les pères de l’église… !

Comme toujours c'est à vous de juger...

 

 

Cet article a été vu :

Commenter cet article

Jimmy 22/09/2016 22:55

Je n'es pas trouvé l'apotre Luc

jean 09/05/2016 07:46

"Pierre, de son vrai nom Simon, est le frère d’André. Jésus l’a surnommé Pierre"
plutot Simon ou Simon Bar-Jona (ou Barjona, le révolutionnaire en araméen ou « fils de Jonas » selon la tradition chrétienne). Selon l'évangile attribué à Matthieu (il convient de dissocier l'apôtre Matthieu et le rédacteur de l'évangile dit « selon Matthieu », dont on considère aujourd'hui qu'ils sont deux individus appartenant à des générations différentes),Jésus, à partir de ce surnom, fait un jeu de mot par paronomase d'où viendrait son nom dans l'espace gréco-latin Pierre (Petros ou petra en grec, ou Petrus en latin) : « Pierre (Kephas), tu es roc (grec petros) et sur cette pierre (grec petra) je bâtirai mon assemblée (ekklésia, « assemblée » donne Église) ».La problématique des 4 évangiles (tradition orale transcrite par écrits(et par qui?) non cohérents environ 100 ans après des faits peu probables historiquement) sur quoi cette religion est fondée, rendent précaire toute vérité historique... ce qui arrange bien la chrétienté, car en matière de religion ou de secte, "le flou artistique" est ce qui est meilleur.

Alain 13/03/2016 06:45

Et Paul alors ? À qui Jésus apparu, après sa mort, sur le chemin menant à Damas.
Il est mort décapité.
Et Saint Luc, disciple de Paul ?
Article très intéressant !
Qu'en es-t-il de la vraie vérité, je veux dire de la réalité ?
Le saura-t-on jamais ?
Même par un ou des voyages dans le temps, je doute qu'on en saura vraiment plus long...

crami25 23/10/2015 01:48

C'est du folklore, on le sait bien, mais Merlin, tu as le mérite d'un travail bien fait. Il fallait le faire, et je ne doute pas que ça devait pas être facile...

iris 04/10/2015 01:11

Bonjour,
Il y a une petite erreur dans votre article (paragraphe sur Pierre). La religion chrétienne ne devient pas officielle en 324 mais en 380 (édit de Théodose). 324 est la date du premier concile de Nicée qui condamne certaines hérésies (notamment l'arianisme). La religion chrétienne a été autorisée par Constantin en 313, les chrétiens étaient avant cette date persécutés à Rome.
Cdt

Al Belo 29/09/2015 13:10

Si vous lisez les évangiles,vous remarquerez que Jésus enseignait aux apôtres mais à nous aussi car en lisant ça c'est comme si vous étiez devant lui et oui Jésus nous enseigne aussi donc y a pas besoin de témoins jéhovah et tous ces faux prophètes et prêtres etc sauf des personnes hautement distinctifs.

quassy 27/09/2015 00:51

@christian...je suis en phase avec toi.... Personne ne peut douter de lexistence physique de Abdullah Mahomet et de Emmanuel alias Jesus Christ et de leurs tous 1er disciples...apres la mort spirituel(de Emmanuel) et physique(Abdallah), les deux principales religions ont ete batties en majorite sur du faux jusqu'a nos jours.... On aurait pu se taire si les deux livres saint avaient ete ecrits par leurs principaux auteurs Emmanuel et Abdallah.... Nous savons tous que les interpretes sont souvent loin des copies originales....

christian 26/09/2015 17:18

je rend l'hommage à ses personnages ils ont eu du courage cela n'était pas facile de délivrer le message de Jésus , qui est dommage après cela les paroles et les écrits au nom du Christ ont servi de conquérir des terres comme le nouveau continent.....remarqué les califes 600 ans après Jésus christ ils ont fait pire il ont créer une religion et un faux prophètes pour donner du courage à leurs guerriers pour aussi conquérir des territoires .....

quassy 26/09/2015 16:26

qu'on nous dise pourquoi certains evangiles ont-ils ete banis ou suprimes de la Bible ??. Les livres saints contiennent de nombreuses contradictions et de contre-verites.... Il serait mieux de tourner la page aux dogmes religieux si notre jeune humanite espere evoluer dans la bonne direction.

cassiel 26/09/2015 13:20

Franchement je ne vois pas ou est le problème !! je trouve même plaisante cette présentation ( rapide ) sur les martyrs des apôtres, en plus les status sont des chefs-d’œuvre et c,est un régal pour les yeux ..
Voila nous sommes dans le 21 eme siècle et bien-sur ce n,est plus un scoop la bible et quelques textes anciens sur le sujet ont étaient plus ou moins "retouchés " chacun veut croire qu,il est détenteur de la vérité parsque il a lu ou étudié plus que l,autre ect...ou tout simplement il a eu une révélation ! d,accord et je ne prend pas partie a la limite c,est un " combat" bien sympathique .
Moi aussi j,ai eu comme tout les chrétiens de mon époque ( baptême ,catéchisme ,les deux communions ;la confirmation mariage religieux et même enfant de cœur ect... ) mais cela ne m,empêche pas en vieillissant de douter sur la pertinence et le bien-fondé de certain textes bibliques de prises de positions et aussi sur le comportement souvent douteux voir destructeur des représentants l,église au cour des siècles .
Pour moi pas question de soumission ! simplement du respect , même si la religion est quant même un outil et une arme a double tranchants car elle a permis .au cour des siècles obscurs d,apporter la lumière et la fois aux peuples primitifs et souvent barbares mais elle a aussi contribué largement a créer des guerres pour la prise de pouvoir ..
Je pense qu,ont ne peut même pas envisager une approche scientifique dans le religieux même si d,éminents scientifiques sont par ailleurs des religieux pratiquants!!
@José ...Je suis désolé de vous contredire mais le voyage astral ça existe pour certain !! je fais régulièrement des sorties astral et ce qu,ont y découvre dépasse largement ce que l,ont peut imaginer ,
mais ceci nous fait sortir du sujet ...
Amicalement cassiel

JOSE 26/09/2015 10:02

Je suis effaré par les commentaires: par définition et par principe, ce que raconte la Bible et les Pères de l'Eglise est faux, trafiqué, etc. Pourtant la moindre recherche vous montrera que les plus anciennes découvertes de l'Ancien ou du Nouveau Testament, montrent au contraire que ces textes n'ont varié que dans le détail...Mais depuis Voltaire et 3 siècles de propagande maçonnique, on est ok pour croire à n'importe quoi des reptiliens aux voyage astral, n'importe quoi, sauf ce qu'enseigne l'Eglise.
Et n'importe quel "évangile" ou autre texte postérieur de plusieurs siècles semble plus crédible que les écrits des Pères.
L'esprit Dan Brown quoi!

MERLIN 26/09/2015 01:46

Ha bah pas du tout, il est bien précisé au début du sujet, que tout cela n'est que la croyance universelle des premiers écrivains chrétiens ! C'est ce que l'église enseigne, et beaucoup, moi y compris, savons pertinemment que tous les textes ont été modifiés, arrangés, détournés, et surtout plus ou moins copier/coller de croyances et d'écrits plus ancien, tels des égyptiens, et des Sumériens...

Ce texte n'est absolument pas destiné à des croyants chrétiens, c'est une énorme erreur !

Mais bon chacun est libre de penser ce qu'il veut, je ne peux pas et ne veux pas vous convaincre du contraire.

Blaise Lionel 26/09/2015 01:59

Cher Merlin, je n'ai aucun problème avec votre commentaire,e t sais très bien que l'ancien testament du reste est juste une pale copie (pour la genèse et autres) de textes bien plus anciens comme sumérien... Bref, mais comme le texte est tourné, il semble qu'il faille prendre cela pour argent comptent et jamais il n'est précisé que cela peut-être juste du folklore, tu tape a l'oeil. C'et ce que je reproche. On peut le dire mais ensuite juste rappeler que cela est simplement une croyance populaire religieuse mais pas une approche scientifique ou historienne de l'histoire humaine. C'est juste ce qu'y me bloque sur ce sujet.

Blaise Lionel 26/09/2015 01:19

Bonjour, je me suis arrêté de lire ce poste au bout de la 10eme ligne, car se texte n'est destiné qu'a des croyants chrétiens et non a des athées ou des personnes de croyances différentes qui se sont légitimement renseigné sur la vérité historique de JC et de ses apôtres. Chrétien de naissances avec tout les diplomes en poches (confirmation faite par le cardinal Decourtrait de Lyon) je m'insurge contre ce texte qui ne connais que la tradition chrétienne et non pas la vérité historique. Les apôtres ne sont 12 que pour répondre au besoin des gentils, des cultes antiques du soleil avec leurs douze maisons du soleil (Les douze tributs d’Israël n'échappent pas a la règle car tout ce ci n'est qu'une pale copie du dieu solaire, il suffit de lire le livre.) Les recherches (légitimes je l'entant bien de l'auteur) n'ont été faite que dans la croyance chrétienne et non pas dans la recherche de la vérité historique qui malheureusement montre très bien la manipulation humaine des textes, la malhonnêteté des scribes chrétiens qui ont mis plus de 500 ans a finaliser les évangiles et en ont malheureusement pour nous vider toute la substance . Mais on peut trouver la vérité historique dans des textes comme le "contre celste" et autres texte pro chrétien qui livre bataille contre les pauvres résistant a cette religion qui ne prone que la soumission de l'être humain a un dieu imaginaire (comme toutes les religions d'ailleurs) au lieu comme les dieux antiques pouvaient pronner la valeur de l'humain et de ses actes.

Bref pour ceux que cela interesse de connaitre une approche différente que cette soumission et la culpabilité cotidienne d'appartenir a ce mouvement religieux (comme a tout les autres) je peux vous fournir des pdf de livre interdit de lecture par bulle papal, mais plaisantins s'abstenir.

Merci de m'avoir lu

Lio

birgith 08/10/2015 16:54

Tout à fait d'accord , avec vous . Les apôtres représentent en réalité les douze signes du zodiaque, et Jésus le soleil flamboyant. Car, avant à la messe, on élevait un soleil, dont je ne me rappelle plu le nom; et que l'on rangeait dans le tabernacle. Pour tout dire, malgré toutes les erreurs commises au cours des siècles, nous avons hérités d'un patrimoine très riche, en sculptures et tableaux de toutes sortes, dont il faut comprendre; les signes et les gestuelles, pour ceux qui ont un aperçu du fonctionnement. L'ombre et la lumière se livre une bataille éternelle. Chacun est libre de voir du positif ou bien du négatif. Pour l'instant l'homme est encore perdu avec son ambivalence. Si bien que l'on est encore piégé, dans les ténèbres les plus noires. Je souhaite que l'on s'en sorte; car je supporte de plus en plus mal les objectifs du mal être des gens qui sont obtus et ignares. Que tes yeux voient; et tes oreilles entendent.

Trollzilla 27/09/2015 01:56

Lut,
Le "fondateur" de la manipulation sur l'enseignement du message du "saucisson messianique" nous vient de ce polticien véreux (il pourrait être présidentiable aujourd'hui...) de Saül, plus connu sous le patronyme de "saint" Paul, qui amalgama la doctrine duel du bien et du mal issu du zoroastrisme (il était natif de son bassin d'influence niveau géographie...) après l'an 60...
Merci de vérifier et de prendre en considération cette information.
PS je suis de confession chrétienne et j'en ai plein le dos de ce syncrétisme doctrinale qui a pourri et "temporalisé" ce modéle.
Merci de votre lecture.