Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

Publié par MERLIN sur 20 Janvier 2016, 18:19pm

Catégories : #Infos cachées

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

« Le cliché classique représentant des figures hirsutes recouvertes de peaux de bêtes, au visage de singe et frottant bêtement deux silex l'un contre l'autre est un cauchemar d'archéologue classique ne correspondant absolument pas à la réalité (...) Ce qui s'est passé avant les glaces, il faudra bien un jour que les archéologues et les préhistoriens reconnaissent qu'au fond ils n'en savent rien. »

C’est ainsi que l'auteur de l'article russe, V. Kristly conclut son papier.

Hambourg : des sculptures vieilles de 100 000 ans découvertes en 1957…

Jacques Bergier et Louis Pauwels, pionniers du « réalisme fantastique », avec la publication de leur best-seller Le matin des magiciens, nous font part, dans L'homme éternel (Éditions Gallimard, 1970, pp. 205-206), d'une étrange découverte faite en novembre 1957 à Hambourg, en Allemagne, lors des travaux de reconstruction de la ville.

C'est par un article paru dans la revue soviétique Tekhnika Molodezhi, que Bergier (russophone) prend connaissance de l'affaire, voici les faits :

En novembre 1957, un excavateur géant qui travaillait à la reconstruction de Hambourg sous la direction de l'ingénieur Hans Elieschlager, déterra, à une grande profondeur, des pierres géantes ressemblant à des têtes humaines.

Le professeur Walther Matthes de l'université d'Hambourg, archéologue confirmé alors chargé de l'étude de ces éléments, arriva à établir qu'il s'agissait d'objets sculptés de main d'homme et datant de l'époque pré-glaciaire. En se basant sur l'étude des formations géologiques, il détermina un âge qui laissa tout le monde sans voix : au moins cent mille ans ! (...)

Certaines de ces figures offrent même un aspect inattendu selon Matthes : lorsqu'on les tourne à 125°, le visage d'apparence masculin se transforme en visage féminin ce qui dénote une maîtrise totale des notions de perspectives et de volume ! (...)

Un autre archéologue, Z.A. Abramov, affirme avoir trouvé des pierres analogues quelque part en Russie...

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !
Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

En plus des figurines, Matthes a trouvé des représentations de mammouth, éléphant, sanglier, rhinocéros, des oiseaux perchés, des oiseaux qui volent, des poissons, des visages et masques grotesques et à doubles faces.

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !
Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

Ci-dessus, une tête de silex avec un œil ouvert et un œil fermé, hauteur 7,2 cm.

Sources : InMysteriam / Originsnet

Pour rappel, la ville de Hambourg fut victime de crimes de guerre commis en commun par les britanniques et les américains, et ne furent jamais jugés dans un TPI, et ne le seront jamais !

Crimes de guerre : L'opération Gomorrhe, est le nom de code militaire d'une campagne de sept raids aériens rapprochés menés sur la ville de Hambourg entre le 25 juillet et le 3 août 1943 par les bombardiers des armées de l'air britannique et américaine.

Son but était de détruire la ville et le plus de population possible afin de nuire et de démoraliser l'ennemi, incidemment de réduire de viser des éléments des capacités militaro-industrielles allemandes qui ne furent pas vraiment atteints.

Ce fut, avec le bombardement de Dresde, l'attaque aérienne la plus meurtrière en Europe, coûtant la vie à au moins 45 000 personnes.

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

Vue aérienne de Hambourg après l'opération Gomorrhe.

L'opération tire son nom du récit biblique qui décrit la destruction totale par le soufre et le feu des villes « dépravées » de Sodome et Gomorrhe.

Britanniques et  Américains, ensemble, organisèrent une mission de bombardements 24h/24 durant huit jours et quatre nuits : les Américains devaient mener les raids de jour, suivis dès la tombée de la nuit par les Britanniques.

SECRET DÉFENSE : Bomber Command Operation Orders, no 173, 27 mai 1943 :

1    L'importance de Hambourg, deuxième ville d'Allemagne avec un million et demi d'habitants, est bien connue ; il n'est pas nécessaire d'insister particulièrement sur le sujet. La destruction totale de cette ville produirait des résultats énormes en réduisant la capacité industrielle de la machine de guerre ennemie. En y ajoutant l'effet sur le moral allemand qui se ressentirait dans tout le pays, elle jouerait un rôle très important dans l'écourtement de la guerre et, par conséquent, dans la victoire.

 2   La « Bataille de Hambourg » ne peut être remportée en une seule nuit. On estime qu'au moins 10 000 tonnes de bombes seront nécessaires pour accomplir ce nettoyage. Afin de parvenir à un effet maximum des raids aériens, la ville doit être exposée à une attaque continue.

 3   Forces en jeu. Les forces du Bomber Command comprendront tous les bombardiers lourds des escadrilles opérationnelles et les bombardiers de taille moyenne pourvu que la nuit dure suffisamment longtemps pour rendre possible leur intervention. Nous espérons que des raids lourds, exécutés de jour par le 8th Bomber Command of the United States Army Air Force, précèderont et/ou suivront les raids nocturnes.

4    But. Détruire Hambourg.

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

Le bombardement se fit en sept raids successifs s'étalant sur une période de 9 jours, impliquant plus de 2 593 avions bombardiers lourds anglais qui lancèrent la nuit 8 344 tonnes de bombes, soit une moyenne de 3,2 tonnes par appareil, et environ 300 bombardiers américains qui firent les attaques de jours, larguant 300 tonnes de bombes sur les équipes d'assistance et de secours aux populations !

Soit un total de 2 714 avions et de 8 650 tonnes de bombes. La défense anti-aérienne allemande toucha 87 avions et 552 aviateurs furent tués.

La terrible et horrible nuit du 27 au 28 juillet 1943…

Le quatrième raid, dans la nuit du 27 au 28 juillet 1943, fut de loin le plus meurtrier. Il fut en effet planifié de sorte à maximiser les victimes et les dégâts matériels. En deux temps, il a d'abord touché le centre-ville afin d'y attirer les pompiers, puis les quartiers périphériques au moyen de bombes incendiaires.

La chaleur extrême dégagée par les incendies dans les quartiers périphériques créa lors un phénomène appelé tempête de feu : un souffle puissant mélangeant air et gaz inflammables dégagés par la combustion propagea l'incendie sur 21 km2 de la ville.

On estime que la tornade de feu a atteint une vitesse de 240 km/h et une température de 800 degrés, consommant par endroit l'essentiel de l'oxygène de l'air. Des dizaines de milliers d'habitants furent tués, brûlés ou asphyxiés, y compris dans les abris anti-aériens.

Les bilans des victimes de l'opération Gomorrhe sont au moins : 45 000 morts, 80 000 blessés, 350 000 habitations détruites et près d'un million de civils allemands sans abri. Après le bombardement et jusqu'au 30 novembre 1943, 31 647 cadavres furent enterrés, dont seule la moitié furent identifiés. Parmi les corps, il y avait 50 % de femmes et 12 % d'enfants.

Des restes humains étaient encore retrouvés lors de la reconstruction après la guerre.

Ces incroyables sculptures vieilles de 100 000 ans… !

Comme toujours c'est à vous de juger...

 

 

Cet article a été vu :

Commenter cet article

crami25 20/02/2016 09:25

Il serait en effet utile de savoir si ces pierres sont exposé à quelques part. Histoire de confirmer cette surprenante découverte.

ombres qui danse 23/01/2016 13:54

Merci pour cet article. Vous pourrez voir d'autres photos de mes pierres sur mon blog. Savez-vous où se trouvent ces pierres actuellement ?

MERLIN 23/01/2016 14:38

Non, je ne sais pas, et vous ?

Ombre qui danse 23/01/2016 12:13

Merci pour cet article. Vous pourrez en voir d'autres sur mon site ainsi que des vidéos. Avez-vous une petite idée de l'endroit où se trouvent ces pierres actuellement ? J'aimerai tellement les photographier à ma manière, c' est à dire avec une recherche poussée des convergences d'ombres qui habitent peut-être ces sculptures... Comme je le soupçonne effectivement, la sculpture de ces temps reculés avait comme partenaire indissociable la lumière et ses ombres. Non pas à la manière actuelle où la forme est déterminée dans la masse et où les ombres ne jouent qu' un second rôle, mais de façon active dans l'élaboration et la définition de la forme. Cette technique permet d' atteindre la définition parfaite de la forme sans avoir à "découper" la pierre jusqu' à cette forme. De cette façon, une forme aboutie par tel cadrage et telle incidence lumineuse peut avoir en elle d'autres formes à révéler sous une lumière et cadrage différents

"Ombre qui danse"