Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Publié par MERLIN sur 26 Janvier 2016, 18:39pm

Catégories : #Actu Importante

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Selon les calculs effectués par les scientifiques de l’Institut Salk (Etats-Unis), le cerveau humain est en mesure de conserver des informations dont le volume est presque égal à celles disponibles sur la totalité d’Internet.

Les résultats de la recherche sont présentés dans un article publié dans la revue eLife. D'après la découverte des scientifiques américains, le cerveau humain est capable de mémoriser un volume d'informations qui est près de 10 fois supérieur à celui admis précédemment.

Selon Terry Sejnowski, de l'Institut Salk, les scientifiques ont trouvé une solution pour comprendre les principes du fonctionnement du centre de la mémoire humaine. Ce centre est capable de manifester un bas niveau de dépenses énergétiques et, dans le même temps, de productivité élevée.

Les informations mémorisées par les humains sont conservées dans une partie particulière du cerveau. Là, la mémoire prend la forme d'une série d'impulsions électriques, ainsi que d'un nombre importants de signaux chimiques. C'est en étudiant le fonctionnement de ce système à l'exemple d'un modèle artificiel correspondant que les chercheurs ont pu procéder aux calculs des capacités du cerveau humain.

Selon M.Sejnowski, des résultats pareils contribuent à donner au cerveau humain le statut d'appareil de calculs le plus performant. En dépensant seulement 20 Watt d'énergie, le système nerveux humain engage des volumes d'informations qui dépassent les capacités des superordinateurs contemporains. Les auteurs de l'article espèrent que la découverte actuelle poussera les scientifiques à essayer de reproduire ces particularités du cerveau dans les appareils de calculs.

Source : SputnikNews

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Nous sommes tous connectés à la Terre...

De toutes les merveilles de la terre, celle du cerveau humain est stupéfiante. Ainsi, chaque seconde, quelque cent million de messages transmis par les différents sens arrivent au cerveau. Mais comment celui-ci évite-t-il d’être complètement submergé par ce flot d’information ?

Puisque nous ne pouvons réfléchir qu’à une seule chose à la fois, comment le cerveau traite-t-il ces millions de messages qui lui arrivent en même temps ? De toute évidence, non seulement il survit à ce déluge de renseignement, mais il les traite très facilement.

Le cerveau humain consiste en une dizaine de milliards de cellules nerveuses. Chaque cellule nerveuse possède entre dix mille et cent mille fibres de liaisons par lesquelles elle est reliée aux autres cellules du cerveau. Le nombre total des connexions dans le cerveau est proche d’un million de milliards.

Comparés au cerveau humain, les ordinateurs les plus perfectionnés semblent rudimentaires. Notre mémoire active emmagasine des milliards de fois plus d’informations qu’un gros ordinateur de recherche moderne.

Ces dernières années, les savants ont avancé à pas de géant dans l’étude du cerveau. Toutefois, ce qu’ils ont appris n’est rien comparé à ce qui reste inconnu. Un chercheur a déclaré qu’après plusieurs millénaires de conjectures et quelques dizaines d’années de recherches scientifiques intenses, tout comme l’univers, notre cerveau demeure fondamentalement mystérieux.

Incontestablement, le cerveau humain est bien l’aspect le plus impénétrable du miracle qu’est l’homme lui-même.

Contrairement à celui de n’importe quel animal, le cerveau de l’enfant triple son volume au cours de sa première année de vie. Avec le temps, 100 milliards de cellules nerveuses, les neurones, et d’autres types de cellules sont ainsi enfermés dans le cerveau, alors que celui-ci ne constitue que 2% du poids du corps humain. Les neurones ne se touchent pas vraiment, Ils sont séparés par les synapses, de minuscules espaces de l’ordre de quelques centièmes de micron.

La connexion se fait par des substances chimiques qu’on appelle neuromédiateurs. Ces signaux chimiques sont perçus à une extrémité du neurone par un labyrinthe de minuscules filaments, les dendrites, puis ils sont transmis à l’autre extrémité du neurone par une fibre nerveuse, l’axone.

Dans le neurone, ces signaux sont électriques, mais dans les espaces intercellulaires, ils sont chimiques. La transmission des signaux nerveux est donc de nature électrochimique. On ne connaît pas de façons certaines les changements physiologiques qui se produisent dans le cerveau quand nous acquérons des connaissances.

Cependant, des expériences ont montré qu’au fur et à mesure que nous apprenons, notamment durant notre jeunesse, de meilleures connexions s’établissent, et les substances chimiques qui font la jonction entre les neurones sont libérées en plus grande quantité. L’utilisation prolongée du cerveau fortifie les connexions et la capacité d’apprendre augmente.

Le nombre de connexion possible entre neurones est astronomique. En effet, chaque neurone peut avoir des milliers de connexions avec ses voisins. Il y a non seulement des connexions entre neurones, mais également des microcircuits qui relient directement les dendrites entre elles.

C’est son cortex cérébral qui distingue nettement l’homme de l’animal. Il s’agit de la couche extérieure plissée du cerveau, d’une épaisseur d’à peine un demi centimètre, qui épouse la forme de la boite crânienne. Déplié, le cortex occuperait une surface de quelque 20 décimètres carrés, avec environ 1 000 kilomètres de fibres de connexions par centimètre cube.

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Nous sommes émerveillés par le fait que le cerveau humain puisse emmagasiner une information incommensurable. Ce qui se passe dans un si petit espace défie l’entendement humain. Imaginez, par exemple, ce que fait le cerveau d’un pianiste quand ses doigts courent sur le clavier pour jouer une partition difficile.

Il faut que son cerveau ait un extraordinaire sens du mouvement pour commander aux doigts de frapper les bonnes touches au bon moment et avec la force qui convient en fonction des notes qui trottent dans sa tête !

S’il fait une fausse note, son cerveau l’en informe immédiatement. Ce programme d’une complexité incroyable a été développé par des années de pratique. Mais cela n’a été possible que parce que la capacité musicale était programmée à la naissance dans le cerveau humain.

Aucun cerveau animal n’a jamais conçu pareilles choses et n’est capable de les faire. Aucune théorie évolutionniste ne peut expliquer cela.

S’il est vrai que les animaux font des choses étonnantes, guidés par leurs instincts définis à l’avance et de façon permanente, ils ne peuvent absolument pas rivaliser avec les humains dont la souplesse du cerveau leur permet de penser, agir et de construire continuellement à partir des connaissances acquises.

Le docteur Robert White, neurochirurgien en est arrivé à la conclusion suivante : « Devant l’incroyable relation qui existe entre cet organe et l’esprit humain et qui dépasse l’entendement, je suis contraint de reconnaître l’existence d’une intelligence supérieure capable de l’avoir conçue et réalisée. Je me vois contraint d’attribuer l’origine de cette association à la volonté d’un être intelligent. »

Note: Tiré du livre "Dieu ou le hasard ? Il faut choisir"

Le « sens magnétique » est très courant dans la nature, qu'en est-il de l'homme, possédons-nous ce sixième sens ?

Il semblerait que oui, mais que nous ne serions pas en mesure de nous en servir de manière consciente, exception faite des sourciers qui pourraient être en mesure de trouver des nappes d'eau en détectant de faibles variations du champ magnétique.

Une expérience menée par un professeur de zoologie de l'Université de Manchester tend d'ailleurs à le démontrer. Des étudiants, qu'il avait transportés loin de l'université avec les yeux bandés, étaient en mesure d'indiquer dans quelle direction se trouvait leur université. Cependant, dès que le bandeau leur était enlevé, ils montraient toujours une direction fausse.

De plus, lorsque ces étudiants portaient un casque muni d'aimants, ils n'étaient plus en mesure d'indiquer la bonne direction, qu'ils aient les yeux bandés ou non.

De plus, en 1992, la présence de particules de magnétite dans toutes les régions du cerveau humain a été démontrée, ce qui pourrait conforter l'hypothèse du sens magnétique chez l'homme. L'homme serait alors lui aussi un pigeon voyageur, mais qui s'ignore… !

L’homme et connecté à la Terre…

Lorsque les astronautes rentraient de leurs missions spatiales, ils avaient tous de sérieux problèmes de santé. En effet, lorsqu'ils volaient au dehors de l'Ionosphère, il leur manquait cette fréquence vitale de 7,8 Hertz. Pour résoudre ce problème majeur, on installa à bord des vaisseaux de l'espace des générateurs d'ondes de Schumann artificielles.

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

La NASA a, sur ce sujet, multiplié les études et prouvé que si l'on enferme quelqu'un dans un bunker totalement isolé magnétiquement, de graves problèmes de santé surviennent rapidement accompagnés de rythmes cardiaques complètement anarchiques. Dés que l'on émet des pulsations de 7,8 Hertz à l'intérieur, immédiatement les conditions se stabilisent.

Notons encore que beaucoup de problèmes cardiaques surviennent durant les tempêtes électromagnétiques sur Terre ; ils sont dus aux perturbations de ces ondes RS ou onde Schumann. Actuellement, toutes les recherches faites sur la RS indiquent que la fréquence de base de la RS a augmenté dangereusement créant une menace pour toute la Biosphère et pour la santé et l'avenir de l'espèce humaine.

Rappelons que tous les processus biologiques sont fonction des interactions du champ électromagnétique. Ces champs EM constituent le lien entre le monde des formes et les schémas de résonance ; ils stockent les configurations et les modèles d'information. Enfin, le pont qui relie les résonances du système solaire et les fréquences cérébrales se situe dans l'hélice de l'ADN humain…

Certains phénomènes des champs électromagnétiques ont pu être associés à une diminution de la résistance immunitaire et à la prolifération de cellules anormales (tumorales.).

Ainsi le champ Isoélectrique de basse fréquence de la Terre, le champ magnétique terrestre et le champ électrostatique qui émanent de nos corps sont étroitement imbriqués ; nos rythmes internes interagissent avec les rythmes externes affectant notre équilibre.

Il n’est plus à démontrer que l’homme est relié et connecté à la Terre mère, ce que les hommes, que nous appelons ‘’ sauvages ‘’ connaissent ou connaissaient parfaitement. Parmi ces hommes citons les Amérindiens, les tribus Amazonienne, les Indiens d’Amériques, les Aborigènes d'Australie etc etc…

Or, fait étrange, plus l’homme dit moderne évolue vers la modernité, plus il s’éloigne de la Terre mère, et de cette connexion.

Je me faisais cette remarque depuis un moment, en constatant par exemple, que nous passons des jours, et des semaines parfois sans aucun contact physique avec la planète elle-même, du moins pour ceux qui résident dans les villes principalement.

En effet, nos appartements ou nos maisons, nous isolent de la Terre, tout comme nous isolent nos routes goudronnées, nos voitures, nos chaussures, nos trottoirs, etc etc…

Et encore plus étrange quand on y regarde de plus près finalement, dans nos villes, le peu d’espace ou la terre est encore visible et accessible, et ou les arbres sont encore en place, ces espaces nous sont interdit… !

Une déconnexion presque totale avec notre Terre, est ainsi mise en place, ceci sans même que nous nous en rendions finalement compte. Comme si tout était fait pour nous déconnecter de plus en plus, afin que nous nous coupions de ce cordon ombilical qui nous relie à notre planète !

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Selon des articles parus dans Nature, la dernière inversion géomagnétique a eu lieu il y a 12 400 ans, au onzième millénaire avant notre ère. On sait que cette période est marquée de grandes extinctions dans le monde animal.

Nous commençons à comprendre le magnétisme terrestre et ce que pourrait provoquer un dérèglement de ce magnétisme. On sait que les pôles Nord et Sud du champ sont susceptibles de s’inverser. Les laves solidifiées sont là pour en témoigner puisqu’elles pointent alternativement vers les régions australes ou boréales.

Depuis quelques décennies, on a d’ailleurs observé l’extension croissante d’une anomalie du champ magnétique dans l’Atlantique Sud.

Il y a environ un siècle, Tesla a mis en évidence un phénomène de vibration électromagnétique au niveau terrestre. Cinquante ans plus tard, Schumann a analysé le phénomène et mis au point un modèle mathématique permettant d’expliquer ce phénomène.

Ce phénomène vibratoire est composé d’ondes complexes que l’on peut décomposer avec une onde de base d’une fréquence de 7.83Hz, et d’une série d’harmoniques, multiple de cette fréquence.

Cette vibration est souvent vue comme le battement de cœur de la terre. L’atmosphère sous l’ionosphère (à environ 60 km d’altitude) se comporte comme un guide d’ondes, et le phénomène observé est lié à la propagation des ondes dans ce guide d’ondes.

Des théories affirment que la fréquence de 7,83Hz n’avait pas bougé depuis des millénaires, et que depuis les années 1987, elle est passée à 12Hz ! Ainsi, les battements de cœur augmentent depuis ces années. Coïncidences ou fruit du hasard, le projet HAARP a vu le jour dans les années 90.

Rappelons également que ce projet permettrait de contrôler entre autre le climat et bien plus grâce à l’utilisation d’ondes très basse fréquence (en 2004, des essais ont permis d’allumer un point vert dans le ciel , visible à l’œil nu).

Extraits :

Jusque-là, les scientifiques évitaient de réaliser ce genre d'expérience quand une aurore boréale apparaissait dans le ciel. Mais un jour de mars 2004, l'envie leur a pris d'essayer quand même.

Et en février 2005, la lueur verte s'est allumée. L'explication donnée à ce phénomène inattendu est que le signal radio (pulsé) a dû amplifier localement la puissance de l'aurore boréale.

Voilà de quoi mieux comprendre ce phénomène… et relancer la polémique sur l'utilisation de Haarp pour perturber le fonctionnement de l'atmosphère.

Source : Futura Sciences.

Le cerveau humain serait capable de mémoriser tout Internet… !

Pour conclure et en comparaison, voici les fréquences émises par le cerveau variant en fonction de son l’activité :

- Les ondes bêta (12-45Hz), sont les ondes émises par le cerveau à l’état de veille, et également pendant le sommeil paradoxal, c'est-à-dire les phases oniriques du sommeil.

- Les ondes alpha (8-12Hz), sont les ondes émises par le cerveau dans un état de relaxation légère (au repos, les yeux fermés).

- Les ondes thêta (4-8Hz), sont les ondes émises pendant l’endormissement, pendant la première phase de sommeil lent (c'est-à-dire non paradoxal), et également pendant les états de relaxations profondes (méditation, hypnose, ...) - Les ondes delta (0,5-4Hz), sont les ondes émises pendant le sommeil profond.

Les états de transes profonds permettent de descendre dans les ondes delta mais c’est assez difficile (risque d’endormissement). - 8 à 12 Hz correspondant à la fréquence de l'onde alpha du réseau neural du cerveau, fréquence qui correspond à celle de résonance de la Terre (fréquence de Schumann).

Il est intéressant de noter que les fréquences du rythme alpha sont très proches des fréquences que la terre produit et qui sont appelées champ Schuman (7,83 hertz).

Cette relation entre le champ magnétique terrestre, l’accélération de la fréquence de résonance et le cerveau humain, nous démontrent, que nous le souhaitions ou pas, que les choses bougent...

Quelques sujets liés :

L'homme est relié à la Terre...!

Le système PIE harmonise notre vie…

Tornades du 2Ie siècle vont-elles devenir des "réacteurs"... ?

Les infrasons une arme invisible et inaudible…

Nous sommes tous des électrosensible en devenir ...

La CIA a prit le contrôle du climat... !

De terribles armes au dessus de nos têtes...!

H.A.A.R.P, conçu pour nous défendre contre les E.Ts ...?

Inversion des pôles magnétique : black-out imminent ?!

Que va-t-il se passer si les pôles magnétiques de la terre s’inversent ?

L'étrange zone du silence méxicaine, et les crash UFO...

Comme toujours c'est à vous de juger...

 

 

Cet article a été vu :

Commenter cet article

xave 15/05/2016 11:23

J'ai arrêté de lire cet article après la phrase :"Le cerveau humain consiste en une dizaine de milliards de cellules nerveuses"...
Probablement que le "rédacteur" des articles de ce site a un cerveau d'une dizaine de milliards de neurones, personnellement le mien contient environ 100 milliards de neurones.
Bisous

crami25 21/02/2016 23:46

Plus on avance, et moins l'on sait...

ARES 28/01/2016 11:12

Excellent article mais qui me plonge dans un abîme de réflexion....Plus exactement qui me conforte, hélas sur ma façon de penser sur mes semblables.
En effet, le but essentiel de l'homo sapiens est moins de progresser dans la connaissance que d'imaginer ce que l'on peut en faire et évidemment ce que ça va rapporter. Mais surtout ce qui va lui permettre de conquérir des marché, des territoires et ainsi d'asservir indirectement ou directement d'autres homo sapiens.
Chercher l'équivalent chez les animaux et sans faire d'anthropomorphisme, je suis persuadé que les animaux ont des capacités bien plus extraordinaires. Seulement, on les considèrent soit comme de la viande soit comme du gibier ou les deux.
Bref comme disait monsieur de Beaumarchais "plus je connais les hommes plus j'aime mon chien" et bien moi je suis devenu un ardent défenseur de ces êtres magnifiques dénuées de pensées malignes et n'étant pas des destructeurs nés.
Donc oui aux connaissances MAIS non à leur exploitation systématique sans en évaluer les conséquences pour la planète et surtout pour ses premiers habitants car ils sont submergés par ces marées humaines qui ne pensent qu'à tout détruire!
Le grand Einstein avait prédit qu'un des plus grands fléaux seraient la démographie galopante et nous y sommes mes amis et pas qu'un peu.....Vivement une bonne guèguerre que ça nettoie un peu ces écuries insalubres créées par cet individu peu recommandable

depas sage 26/01/2016 19:38

mais on s'en fout,il s’agit de devenir ou redevenir des créature utiles.pour que tout se passe bien.