Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


D’étranges occurrences et configurations géométriques sur Mars… !

Publié par MERLIN sur 7 Mars 2020, 11:40am

  

Sur la planète Mars, on compte un nombre important de mystères, mais l’un d’entre eux est très peu connu et carrément inexploité, et pourtant il est très intrigant et il mérite amplement que l’on s’y intéresse, et de plus il se voit comme le nez au milieu de la figure…

Cet endroit mystérieux se trouve sur le dôme de Tharsis.

Le dôme de Tharsis, est un vaste soulèvement volcanique d'environ 5 500 km de diamètre et s'élevant entre 4 000 à 8 000 m, situé dans les quadrangles de Tharsis, il couvre une zone correspondant à 25% de la surface martienne soit 1/4.

Centré non loin de Noctis Labyrinthus, il supporte les quatre plus gros édifices volcaniques martiens à savoir : Olympus Mons et les trois volcans formant Tharsis Montes, et il comprend à la fois les très hauts plateaux de Syria Planum, Solis Planum et Thaumasia Planum, et le système de canyons constituant le fossé de Valles Marineris.

Une douzaine de volcans notables se trouvent dans cette région, dont le plus grand (Olympus Mons) culmine à 21 229 m. Le volcanisme y a été actif jusqu’il y a 100 à 250 Ma, ce qui est récent sur l’échelle géologique de la planète, dont l’âge est estimé à 4,6 milliards d’années.

Le mystère qui nous intéresse se situe sur la chaîne de Tharsis Montes et d’Olympus Mons.

On constate de suite un parfait alignement des trois grands volcans (Arsia Mons – Pavonis Mons – Ascraeus Mons) chose plutôt étonnante.

Si l’on trace une ligne passant par le centre d’Olympus Mons et par Pavonis Mons, voyez comme cela forme une parfaite perpendiculaire sur l’axe de la chaîne de Tharsis Montes !

Olympus 3

On peut ainsi tracer un parfait triangle isocèle qui passe par Arsia Mons - Ascraeus Mons et Olympus Mons. Et l’on peut tracer également 2 triangles rectangles.

Olympus 4Tr rect

Si l’on trace un cercle de la taille d’Olympus Mons, on peut placer ensuite parfaitement trois de ces cercles à l’intérieur de ce triangle, ou les disposer en longueur ! ==>

Non seulement tout cela semble bien aligné, agencé, et proportionné, mais en plus, tout cela est très bien situé sur la planète elle-même, puisque l’équateur de Mars passe pratiquement exactement par le centre du volcan Pavonis Mons ! (en jaune ci-dessous)

Equat mars

Par un effet de hasard inouï l’équateur et la présence de ces quatre énormes volcans dessinent et  forment ainsi une figure géométrique quasi parfaite !

Perfect

Il est tout à fait improbable de constater cette étrange configuration pourtant naturel, et que personne n’avait encore remarqué. 

Pour rappel, Ascraeus Mons (18 225 m), Pavonis Mons (14 058 m) et Arsia Mons (17 761 m) ; 

L’origine de Tharsis Montes cette fameuse chaîne de volcans traversant l'équateur de la planète Mars n’est pas expliquée, et n’est pas comprise encore de nos jours, un total mystère plane et demeure toujours sur la présence de cette zone, car sur Mars aucune tectonique des plaques n'a jamais pu être mise en évidence, de sorte que les hypothèses sont toutes plus abracadabrantesque les unes que les autres, idem pour le dôme de Tharsis sur lequel ces volcans trônent en maîtres.

On peut donc dire, sans commettre un impair, que 25% de la surface de Mars au minimum est un total mystère pour les chercheurs et scientifiques de tout bord

Mais continuons, et signalons au passage qu’une multitude de cavités (entrées ?) ont été identifiées, ainsi que des canaux et des puits sur les flancs des volcans de Tharsis Montes.

Possible entrée https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0d/Pavonis_Mons_lava_tube_skylight_crop.jpg

Mais les mystères ne s’arrêtent pas là, pas encore…

Concentrons-nous sur Olympus Mons qui se trouve sur la bordure nord-ouest du renflement de Tharsis, cet immense soulèvement de la surface martienne. Les environs immédiats d'Olympus Mons, qui se fondent dans la plaine d'Amazonis Planitia, sont situés environ 1 500 m sous le niveau de référence martien.

http://orbitmars.futura-sciences.com/MX2020/olympus-%20falaises%20++.jpg

Le géant est entouré d'une falaise formant un escarpement continu sur toute sa circonférence, d'une hauteur variant de 2 à 6 km, notons que cet escarpement n’est pas compris par la science lui aussi, pas compris est un terme pour ne pas avouer que c’est en fait un total mystère !

Olympus Mons s'élève à 22,5 kilomètres, soit deux fois et demie la hauteur de l'Everest et plus du double de celle du Mauna Kea. Large de 648 km, il possède à son sommet une caldeira complexe d'environ 80 × 60 km.

Everest-Olympus

Voyons à présent une chose étonnante. Comme vu plus haut, Olympus Mons s'élève à 22,5 kilomètres, soit deux fois et demie la hauteur de l'Everest, mais pour être plus précis, et montrer la troublante réalité des choses, si on prend l’altitude de l’Everest, et qu’on la multiplie par le nombre d’or au carré, nous obtenons à quelques mètres près l’altitude d’Olympus Mons !

8 848 x 2.618 = 23 164.

Nous pouvons supposer (sans doute à juste titre même), que la mesure exacte de l’altitude d’Olympus Mons est encore mal estimée et/ou erronée, comme on le constate sur Terre avec les altitudes données pour l’Everest ou le mont Blanc, qui varient assez régulièrement, alors qu’ils sont examiné sous toutes les coutures depuis des dizaines d’années, et que l’homme en foule le sol avec toutes ses technologies GPS. Et quand bien même, une erreur de 664 mètres sur une altitude de 22 500 m c’est assez infime, puisque moins de 3%.

Si on plaçait Olympus Mons sur la Terre, il s’imbriquerait presque parfaitement sur… la France.

Afficher l'image d'origine

On pourrait supposer à ce stade un pur hasard pour tout ce que nous venons de voir, mais comme pour compléter le mystère Olympus Mons, souvenons-nous de ce que nous disait Richard C. Hoagland concernant la circonscription d’un tétraèdre à l’intérieur d’une sphère et qui permet de situer les zones hautement énergétiques des corps en rotation.

C’est ainsi qu’en 1989, deux semaines avant que Voyager II n’atteigne Neptune, le groupe de chercheurs de ‘’l’Enterprise Mission’’, fondé par Richard C. Hoagland, prédit dans une publication officielle, que la NASA y découvrirait un vortex énergétique, semblable à celui de Jupiter, et que celui-ci se situerait à une latitude de 19.5 degré sud. Leur prédiction s’avéra juste !

 http://zone-7.net/v3/wp-content/uploads/neptune1.png

Ceci a plusieurs implications, notamment dans le domaine de l’énergie libre. Mais, au niveau des corps en mouvement dans le système solaire, les vortex énergétique situés environ à 19.5 degrés sont nombreuses :

Terre, la caldeira du Kīlauea située au sommet du Kīlauea, à Hawaï. Mais aussi la pyramide du Soleil le plus grand édifice de Teotihuacan.

Jupiter, la Grande Tache rouge, gigantesque anticyclone long de 15 000 kilomètres et large de près de 12 000 kilomètres, elle est actuellement un peu plus grosse que la Terre.

Vénus, les régions volcaniques les plus intenses.

Neptune, la tache noire.

Mars, Olympus Mons.

Beaucoup d’autres exemples existent, même le Soleil n’y échappe pas : les régions les plus actives lors des éruptions solaires cycliques tous les 11 ans, se trouvent à cette latitude, tant au nord qu’au sud.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Est-ce également le fruit du hasard si dans l'ensemble du cycle Hypérion écrit par Dan Simmons, qui est considéré par certains comme une des œuvres majeures de la science-fiction, on trouve Olympus Mons, et c’est là qu’est situé le siège de l'École de commandement militaire où sont formés les soldats de la FORCE, cette puissante armé au service de l'Hégémonie ?

Des signes énigmatiques dans les crops circles…

En 2008, deux formations ont montré pour la première fois cette année-là, plusieurs séries de signes énigmatiques alignés, qui sont sans rapport avec les motifs géométriques habituels, et donnent l'impression de caractères alphabétiques appartenant à un alphabet inconnu. 

De ce fait, certains chercheurs pensent voir là les signes d'un langage ancien à décrypter... Ces deux formations sont apparues à trois jours d'intervalle et dans le même secteur : la première le 27 juin dans South Field (Alton Priors), et la seconde le 30 juin sous le cheval blanc de Milk Hill.

http://www.crop-circles.eu/images/crop-circles/9_14_south_field_2009.jpg9_16_milk_hill_2009b

Ces caractères, dont l'authenticité n'a pas été mise en doute, étaient totalement nouveaux parmi les représentations des crops circles. Ils révèlent un « style inhabituel », très différent de tous les autres dessins géométriques qui sont presque toujours construits sur la base de cercles ou d'arcs de cercles, et qui montrent toujours des éléments de symétrie. 

Ces alignements de signes sont relativement simples et font apparaître quelques répétitions à South Field, mais sont plus variés et tous différents entre eux à Milk Hill. Il se dégage de leur observation une impression de dysharmonie ou tout au moins une énergie très différente, comme si les auteurs avaient été animés d'une intention différente. 

Ces deux agroglyphes sont uniques à ce jour, et n’ont pas été décrypté, mais j’y vois pour ma part un certain rapport avec le site de Tharsis Montes et d’Olympus Mons.

Evidence

Ci-dessous également, cet autre crop circle qui est apparu lui aussi en 2008 à Barbury Castle dans le Wiltshire, et qui est censé représenter le nombre PI, nous fait indéniablement penser lui aussi à Olympus Mons et à la chaîne de Tharsis Montes.

4_2_nombre_pi

Quelle que soit son origine, les experts disent que c'est le crop circle le plus complexe jamais vu en Grande-Bretagne. C'est, par n'importe quel calcul, une création éblouissante d'ingéniosité. Sculpté dans un champ d'orge, on dit que ce grand dessin de 45 mètres est une représentation picturale des dix premiers chiffres de Pi, un des symboles les plus fondamentaux en mathématiques.

L'astrophysicien retraité Mike Reed en a vu une photo et a fait le lien mathématique. Il déclare que le motif du crop « montre clairement » les dix premiers chiffres de Pi. 

M. Reed dit : « J'ai remarqué une photo du motif de Barbury Castle. Il montre une image codée représentant les dix premiers chiffres de Pi – le rapport de la circonférence d'un cercle au diamètre. Les dix chiffres de Pi ont même été correctement arrondis. Le petit point près du centre est la virgule de la décimale. Le code est basé sur dix segments angulaires, les sauts radiaux indiquant chaque segment. »

Alors, que signifie tout cela ? Je ne sais pas, mais sans doute n’avons-nous pas encore tous les éléments pour déchiffrer tous ces mystères, mais une chose est sur tout cela est troublant, et je laisse à votre sagacité les moyens de découvrir et comprendre ces choses cachées...

Pour rappel, en 2008 (date de l’apparition des crops circles) la sonde spatiale de la mission Phoenix de la NASA se posa sur Mars le 25 mai au début de l’été martien ( alors que les crops circles apparaissent au début de l’été sur Terre), dans la région de Vastitas Borealis près de la calotte polaire Nord.

Différentes photographies réalisées par Phoenix ont montré la disparition d'une matière blanche contenue dans une tranchée creusée par le bras robotisé de la sonde. La NASA a affirmé que cette matière est de la glace d'eau qui s'est sublimée à la suite de son exposition au soleil.

Le 31 juillet 2008, la présence d'eau gelée dans le sol martien du pôle nord est confirmée, grâce à l'analyse d'un échantillon prélevé par le bras robotique de Phoenix, relevant des vapeurs dégagées par la chaleur.

800px-Evaporating_ice_on_Mars_Phoenix_lander_image

Le 19 décembre 2008 : selon une étude parue dans la revue Science, des carbonates ont été découverts sur la planète Mars, ce qui suggère que des eaux qui ont coulé sur la planète dans le passé n'étaient pas très acides et donc propices à l'émergence de la vie !

En novembre 2008 une pyramide (la 118e) est découverte en Égypte à la nécropole de Saqqara, à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire à 20 mètres de profondeur sous le sable.

L'année 2008 a compté 1 seconde supplémentaire. En effet, à cause du ralentissement de la rotation de la Terre, le Bureau International des poids et mesures avait décidé d'ajouter 1 seconde à la dernière minute de l'année 2008.

  

A propos de notre planète la Terre, notons que l’écart entre le point du globe le plus profond ‘’connu’’ et le point du globe le plus élevé, est de 19 882 mètres, soit 20 kms environ !

Si on divise cette mesure par le nombre d’or, on obtient à quelques mètres près, le diamètre de la Terre en km. De même, si on multiplie ces 19 882 mètres au carré, on obtient pile poil la distance moyenne entre l’apogée de la Lune et la distance moyenne de celle-ci avec la Terre !

Fait étonnant, et unique dans notre système solaire, la masse de la Lune est de 0,0123 fois la masse de la Terre ! 

La vitesse moyenne de la Lune autour de la Terre est de 3 700 km/h, ce qui fait que la Lune parcours dans l’espace, la distance de son diamètre en 1 heure environ !

A propos de l’endroit le plus profond sur Terre, il faut savoir que c’est en fait un point, nommé le Challenger Deep au fond de la fosse des Mariannes, et que celui-ci se révèle être très bruyant !

Challenger Deep

Remplis de gémissements étranges, de grondements presque inaudibles et de cris aigus occasionnels, les extraits audio mettent en lumière le monde obscur qui se trouve à 10,9 km en dessous du poids écrasant de l’océan Pacifique.

Robert Dziak, un océanographe à l’Administration océanique et atmosphérique nationale des États-Unis (NOAA), et son équipe a laissé tomber un hydrophone enrobé de titane jusqu’au point le plus profond du Challenger Deep et ils l’ont laissé enregistrer les sons pendant 23 jours consécutifs.

La première chose notable est que, pour une zone subissant une pression de 110 mégapascals soit 1089 Atmosphères et où le soleil ne brille jamais, le point le plus profond de la Terre est beaucoup plus bruyant que l’on pourrait s’y attendre. En effet, les ondes sonores se déplacent incroyablement loin dans l’eau, transformant le Challenger Deep en une chambre d’écho pour les sons provenant de kilomètres aux alentours.

Signalons pour terminer, cette autre étrangeté sur Mars, située en plein cœur de l’immense plaine Elysium. Cette plaine recouvre sur Mars des latitudes comprises entre 0º et 30º N et des longitudes comprises entre 135º et 180º E.

Voyez cet immense rocher, posé seul au milieu de nul part, nous pouvons juger de ses dimensions avec l’échelle donnée par le trait qui figure 200 mètres.

On y distingue très nettement une forme très sombre aux dimensions imposantes, et qui correspond à ce que l’on pourrait qualifier d’entrée !

C’est un lecteur russe du portail R & D Cnews, Alexander Novgorodov qui fit cette étrange découverte, qui depuis bien sur reste sans réponse !

Selon certains scientifiques cette immense plaine d’Elysium (800 kms x 900 kms) cacherait enfouie sous plusieurs centaines de mètres de cendres volcaniques, un immense océan gelé, preuve qui n’a pas encore pu être faite, faute à l’incapacité des technologies humaine embarquées à sonder la croûte martienne sur quelques kilomètres d'épaisseur ! 

Mais comme une preuve qui ne demande qu’à surgir, c’est dans cette zone que la sonde Mars Express a détecté la plus grande concentration de méthane de la planète.

Mars est presque 50% plus petite que la Terre, et elle est 10 fois moins massive, la surface de mars est pratiquement égale à celle des terres émergées de notre planète. Cette petite planète cumule étonnamment les records de notre système solaire, avec Olympus Mons le plus haut volcan connu, et avec son système de canyons aux dimensions uniques dans le système solaire avec ses 4 000 km de long, sur 700 km de large et 10 km de profondeur par endroits, le canyon martien Valles Marineris est vraiment un monstre !

La Terre et Mars à l'échelle…

Le périhélie de la Terre multiplié par le nombre d’or (1.618) est quasi égal à la distance Mars/Soleil.

Tout cela se pourrait-il n’être que le fruit du hasard ?

Comme toujours, c’est à vous de juger…

Mon article a été publié dans la revue Top Secret numéro 85.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zirk-Man 15/03/2020 13:22

Passionnant,

Et il y a aussi le "carré de Mars" >> https://ida.wr.usgs.gov/fullres/divided/e10004/e1000462a.jpg