Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


La 6e crise d'extinction des espèces est en marche…

Publié par MERLIN sur 10 Décembre 2007, 16:00pm

Catégories : #Actu Importante

Selon les spécialistes de la biodiversité :
 La planète traverse aujourd'hui la sixième grande crise d'extinction des espèces depuis le début de la vie sur terre il y a 3,8 milliards d'année.

 


Mais à la différence des cinq crises précédentes qui se sont étalées sur des milliers, voire des millions d'années, la crise actuelle se compte en dizaines d'années ou en siècles, «  mettant la capacité d'adaptation des espèces à rude épreuve >>, selon Robert Barbault, directeur du département écologie au Muséum d'histoire naturelle.



La dernière crise a vu disparaître les dinosaures, il y a 65 millions d'années. "La différence, c'est que cette fois nous sommes impliqués et responsables, et que nous avons les moyens d'agir, ce qui n'était pas le cas des dinosaures !"

lance Robert Barbault.



C'est le succès formidable de l'espèce humaine, qui a défriché les forêts, cultivé l'espace, industrialisé la planète, qui a causé le déclin de milliers d'autres espèces.

 

 

Les espèces officiellement déclarées ‘ Éteintes ‘  sont au nombre de 784,  et 65 autres n'existent qu'en captivité ou en culture. Sur les 40 177 espèces évaluées à l'aide des critères de la Liste rouge de l’UICN.



Au total 15 589  espèces sont confrontées à un risque d'extinction, selon la "liste rouge" de l'Union mondiale pour la nature (UICN): un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un amphibien sur trois.



                         especes.jpg


Premiers menacés : les grands mammifères !

 

Des animaux aussi familiers que l'ours blanc, l'hippopotame et les gazelles du désert viennent grossir les rangs des espèces menacées d'extinction, en compagnie des requins océaniques, des poissons d'eau douce et des fleurs méditerranéennes.

 

 

La tendance qui se dégage de cette liste est claire : la perte de biodiversité s'accélère au lieu de ralentir » déclare Achim Steiner, Directeur général de l'UICN.  «Cette tendance est lourde de conséquences pour la productivité et la résilience des écosystèmes ainsi que pour la vie et les moyens d'existence des milliards de personnes qui en dépendent.

 

 

 

la mort des déserts...

 

L'empreinte mondiale de l'humanité sur la planète est même visible dans des régions à priori éloignées de toute influence anthropique. Les déserts et les zones arides pourraient sembler relativement intacts mais les animaux et les plantes, spécialement adaptés, y sont parmi les plus rares et les plus menacés. 


  

                                                    balayeurs-desert.jpg

Lentement mais sûrement, les déserts se vident de leur faune et de leur flore diverses et spécialisées, pratiquement à notre insu.

 

Le nombre total d'espèces vivant sur la planète est inconnu, les estimations varient entre 10 et 100 millions, 15 millions étant le chiffre le plus généralement accepté. On connaît aujourd'hui 1,7 à 1,8 million d'espèces.

 

L'homme, directement ou indirectement, est le principal responsable du déclin de la majeure partie des espèces.

 La destruction et la dégradation de l'habitat continuent d'être la cause première du déclin des espèces, suivie par des menaces aussi familières que les espèces envahissantes introduites, les prélèvements non durables, une chasse excessive, la pollution et les maladies.

De plus en plus, les changements climatiques sont reconnus comme une menace grave.

Il faut également savoir que les estimations varient fortement mais le taux d'extinction actuel est au moins 100 à 1000 fois supérieur au taux naturel de base. 

 

Depuis l’année 1500 de notre ère, la vaste majorité des extinctions s'est produite sur les îles océaniques, mais depuis 20 ans, les extinctions continentales sont devenues aussi communes que les extinctions insulaires.

 

L’impact de l’homme sur le climat, la disparition des espèces, les sols devenus  improductifs, les sous-sols et nappes phréatiques pollués, est sans conteste nuisible.

Sommes-nous comme dans un trou noir, aspirés d’une manière irréversible vers notre propre fin, propre fin que nous avons nous même mis en marche, par notre négligence, notre incompétence vis à vis de la nature qui nous entoure  !

 

On a coutume de dire que le pire ennemi de l’homme, c’est l’homme.                       Moi j’ajouterai que le pire ennemi pour la planète, c’est l’homme !



                             lioncielbleu.jpg

                                Il n'a qu'un seul ennemi :  NOUS !


 

En conclusion je dirai même : jusquà quand la planète terre vat-elle nous tolérer, car finalement nous ne sommes que des parasytes à bien y regarder !
Commenter cet article

crami25 18/03/2010 23:59


L'homme est un destructeur, mais un constructeur aussi...

Si tout ceci prend une tournure catastrophique, c'est bien voulu et sans doute calculé. Le profit aidant, je suis prêt à parié que malgré tout les élites qui gouvernent le monde, on une vision plus
large que nous sur l'existance de la vie, et de son besoin.

Dans un temps futur, on sera capable de rétablir les tord causés. Pour l'instant, leur plan, c'est la mondialisation gouvernementale à leur façon...


xefolius 10/12/2007 18:21

A mon avis nous ne sommes pas vraiment un problème pour la planète. La Terre peut survivre à bien des catastrophes. Elle a tout le temps qu'il lui faut pour régénérer la vie. Elle l'a déjà fait plusieur fois. Mais nous dans tout ça?

Lyllloola 10/12/2007 17:30

whaouuu j'ai lu ton article jusqu'au bout!! les néléfants aussi vont disparaitre...et les girafes....