Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Un reptile à deux têtes dans le Crétacé de Chine...

Publié par MERLIN sur 14 Avril 2008, 06:00am

Catégories : #Découvertes Scientifiques...

Les dépôts lacustres du Crétacé inférieur du Nord-Est de la Chine sont connus pour livrer des fossiles remarquablement conservés de plantes et d'animaux ayant vécu il y a environ 120 millions d'années, y compris des dinosaures à plumes et des oiseaux primitifs.



 

Ils ont livré aussi un fossile très inattendu, celui d'un reptile aquatique à deux têtes, décrit par un groupe de chercheurs français et chinois.

 

 Il s'agit bien sûr d'un spécimen tératologique : ce petit squelette (environ 70 mm de longueur) présente à partir de la base du cou deux colonnes vertébrales terminées par deux crânes. Il s'agit d'un spécimen très jeune (embryon ou nouveau-né) d'une espèce de reptile d'eau douce appartenant au groupe éteint des choristodères, qui est bien représenté dans le Crétacé de Chine.  

Ces animaux, qui devaient ressembler à des lézards au cou très allongé, pouvaient atteindre un mètre de longueur à l'état adulte.

 
Dans le cas de ce spécimen extraordinaire, il s'agit d'une anomalie du développement embryonnaire appelée bifurcation axiale, qui conduit à des monstres possédant deux têtes et parfois deux cous. Elle est connue dans divers groupes de reptiles actuels, dont les tortues, les serpents et les lézards.

 

De tels animaux bicéphales ont peu de chances de survie dans la nature, mais ont pu vivre longtemps en captivité (le Muséum d'Histoire Naturelle de Genève expose depuis près de 10 ans une tortue à deux têtes). Le reptile fossile tératologique de Chine ne semble pas avoir survécu très longtemps, à en juger par sa petite taille.

 

Bien qu'un certain nombre de cas de bifurcation axiale chez des reptiles aient été signalés depuis l'Antiquité, ces anomalies sont dans l'ensemble très rares. Les chances d'en découvrir une à l'état fossile étaient donc infimes, et le reptile à deux têtes de Chine est actuellement le seul cas connu dans le registre paléontologique. 

Le déroulement de l'évolution, sa chronologie et l'histoire des milieux

 

L'histoire de la vie, le "film" de l'évolution telle qu'elle a réellement eu lieu, est un processus historique et, comme tel, ne sera jamais connu dans le détail. 

Pourtant, les restes fossiles des êtres vivants qui se succèdent dans les couches géologiques depuis près de quatre milliards d'années apportent des informations irremplaçables. Ils nous montrent, dans leur réalité, des organismes présentant des combinaisons de caractères anatomiques qui n'existent plus dans la nature actuelle et permettent d'élucider les relations de parenté entre les grands groupes zoologiques et botaniques. Ils nous informent aussi sur les environnements du passé et l'âge d'apparition ou de disparition des ces grands groupes.  

 

Les grands événements du monde physique et l'histoire de la vie

 

L'histoire de la vie a été largement dépendante des caprices du monde physique. Les changements climatiques, les événements catastrophiques ou, au contraire, les longues périodes de stabilité, la dérive des continents, ont soit imposé des contraintes au monde vivant, soit favorisé sa diversité.

 

Ce jeu du hasard des événements physiques, de la disparition ou de l'adaptation a façonné la biodiversité telle que nous la connaissons. Ce sont aussi parfois les êtres vivants eux-mêmes qui, en modifiant l'équilibre de leur environnement, ont conduit des groupes entiers à leur extinction ou, inversement, ont favorisé la diversité d'autres groupes. La connaissance de l'interaction entre le monde physique et la vie est actuellement au centre des recherches en Paléobiologie.

 

La parenté, conséquence de l'évolution…

 

Le concept d'évolution implique la parenté, l'ascendance commune. Pour reconstruire cette généalogie des êtres vivants, faute d'avoir le "film" de l'évolution, nous ne disposons que des "caractères" que partagent les êtres vivants actuels et fossiles en plus ou moins grand nombre, et qui sont présumés homologues et hérités d'un ancêtre commun.

 

Etudier la répartition hiérarchisée des caractères, qu'ils soient moléculaires ou anatomiques, pour reconstruire l'arbre généalogique de la vie est une discipline particulière, la Phylogénétique, désormais intégrée à la Systématique. Elle implique des concepts, des méthodes analytiques qui ont fait l'objet d'un spectaculaire développement au cours des vingt dernières années.  

 

Les mécanismes de l'évolution … 

La concordance entre la chronologie de l'histoire de la vie, connue par les fossiles, et la généalogie des êtres vivants, connue par la hiérarchie de leurs caractères partagés, corrobore largement la théorie de l'évolution.  

Cependant ce tableau n'est complet que s'il montre aussi les mécanismes de l'évolution, les mécanismes qui permettent à l'innovation d'apparaître et de se conserver dans la descendance. C'est essentiellement par l'étude des organismes actuels que l'on peut appréhender ces mécanismes. Variation, sélection, spéciation sont étudiées au travers de la génétique, de la biologie des populations et de l'écologie évolutive.

 

L'étude de la génétique du développement embryonnaire permet également d'entrevoir les mécanismes impliqués dans l'apparition rapide d'innovations majeures. Dans certains cas, lorsqu'il est très bien documenté, le registre fossile peut corroborer les modèles de spéciation issus de ces disciplines.

 

Un cas d'espèce : l'origine et l'évolution de l'Homme … 

 

L'Homme, Homo sapiens, notre espèce, est une espèce de mammifère placentaire parmi tant d'autres, même si l'on peut y voir, dans sa maîtrise de la nature, un cas unique dans l'histoire de la vie.

 

Ses relations de parenté au sein des Primates actuels ne posent que peu de problèmes, sinon de savoir auquel des grands singes africains actuels il est le plus étroitement apparenté : au chimpanzé, au bonobo (le "chimpanzé nain"), au gorille, ou bien autant aux uns qu'aux autres ?

 

Pourtant, lorsque l'on considère les fossiles qui comblent la lacune entre ces grands singes actuels et l'Homme, leur diversité, l'évolution en mosaïque de leurs caractères, rendent plus complexes les détails de l'arbre généalogique.

 

Il s'agit alors d'examiner "à la loupe", sur un intervalle de temps de plus de sept millions d'années, l'évolution des caractères observables sur un matériel rare et souvent incomplet. Là aussi, comme pour l'émergence de bien d'autres groupes, l'étude de la biogéographie des premiers hominidés, de leur environnement, de leur diversité et de leur chronologie, a permis des avancées considérables au cours des dernières décennies.

 

 L'état des recherches actuelles dans ce domaine vous est présenté dans le dossier
 "
A la recherche des origines de l'Homme ".

 

Les recherches actuelles 

 

Peu de concepts fédèrent autant de disciplines que l'évolution. Les recherches actuelles visant à comprendre l'histoire et les mécanismes de l'évolution, à affiner l'arbre généalogique qui en résulte, impliquent des chercheurs travaillant tant dans les sciences de la vie que dans les sciences de l'univers.

 

Jamais les collaborations entre ces chercheurs n'ont été aussi étroites. Des champs disciplinaires nouveaux sont nés de ce rapprochement entre, notamment, la génétique, l'écologie, la biologie du développement, la biogéographie, la systématique et la paléontologie. 

Source : CNRS   http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/accueil.html

Commenter cet article

crami25 31/10/2010 00:33



Une belle prise que voilà, pour les archéologues. De quoi faire jazer.



UN chouka 14/04/2008 09:25

Je ne serais pas étoné que la plupart des etre primitifs évoluent vers un modèle tres évolué ,cela de manère inatendue, voir tout simplement  semblable a l'homme ?C'est tout simplement tèchnique ?Des ensembles cohérents de fonctions dans un milieux donné ?Ce qui me donne a penser que l'homme n'est qu'une chose vivante qui se positionne,dans une environement précis?Il n'est pas plus ni moins précieux que les autres formes de vie ?