Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


La Voie Lactée vient de perdre la moitié de sa masse...

Publié par MERLIN sur 23 Juin 2008, 05:17am

Catégories : #Découvertes Scientifiques...

                  La Voie Lactée vient de perdre la moitié de sa masse !

Mille milliards de masses solaires en moins, c’est ce que vient de perdre le halo de matière noire de la Voie Lactée.



Notre galaxie n'a pas vécu un amaigrissement catastrophique mais la série de mesures du Sloan Digital Sky Survey conduit à revoir drastiquement à la baisse les estimations des astronomes. La dynamique des galaxies naines voisinant la Voie Lactée devra du coup être revisitée.

En connaissant la vitesse des étoiles tournant autour du centre de leur galaxie, il est possible de remonter à la masse présente. C’est d’ailleurs de cette manière que la présence de la matière noire a été découverte à l’intérieur des galaxies. La masse déduite de ces vitesses, variant du centre à la périphérie, ne coïncide pas avec celle que l'on estime en observant la répartition des étoiles et des nuages de matière observés.

Les étoiles tournent trop vite, ce qui ne peut s'expliquer que par une composante de matière massive non lumineuse, bien plus importante que celle de la matière normale et qui semble répartie en une sphère périphérique.

 

Dans une galaxie comme la Voie Lactée, les étoiles se situent majoritairement dans le disque et le bulbe, le reste se trouvant dans les amas globulaires en orbite ainsi que dans le halo de matière noire. Parmi celles-ci on trouve des étoiles bleues se trouvant actuellement sur la branche horizontale dans le diagramme de Hertzsprung-Russel. Il s’agit d’étoiles de population II dont les réactions thermonucléaires sont alimentées par la combustion de l’hélium.

 

Plus de deux mille étoiles étudiées ...

Grâce au Sloan Digital Sky Survey (SDSS-II), plus de 2.400 étoiles de ce genre ont été cataloguées dans le halo, dans un volume dont le rayon est de 200.000 années-lumière. Rappelons que notre propre Soleil n’est lui qu’à 25.000 années-lumière du centre de la Voie Lactée et donc à mi-chemin de la bordure du disque.

 

Les vitesses de ces 2.400 soleils bleus ont été mesurées par les membres de la collaboration Segue (Sloan Extension for Galactic Understanding and Exploration), un des trois programmes d’étude du SDSS-II. De tous ces astres, on connaît leur luminosité intrinsèque.

Il est donc possible, à partir de leur luminosité apparente, de connaître leurs distances. Vitesses et distances étant connues, on peut alors faire appel au puissant théorème du viriel, qui permet de remonter à la masse totale de la matière noire du halo.

 

Le large nombre d’étoiles pris en compte a permis d'établir des statistiques plus précises et le résultat a surpris les chercheurs. La masse de la Voie Lactée a été diminuée d’un facteur deux par rapport aux estimations actuelles. Elle ne serait donc plus que de mille milliards de masses solaires !

Les temps sont durs pour notre Galaxie en ce moment, après avoir vu son nombre de bras principaux diminué par deux, c'est maintenant au tour de sa masse de fondre comme neige au soleil.

Outre de donner des informations supplémentaires sur les conditions de formation de notre Galaxie, cette nouvelle mesure relance la question de savoir si certaine petites galaxies naines sont bien en orbite autour de la Voie Lactée.
Source Futura sciences.



Et voila encore une découverte qui met à mal une belle théorie d'hier, dont certains ce prévallaient pour tourner en ridicule ceux qui prétendaient le contraire !

Comme quoi il ne faut jurer de rien Messieurs les Pseudos scientifiques de tout bord...

Commenter cet article

crami25 06/11/2010 20:27



Il y a tellement de contreverse et de découverte à faire dans le monde de l'espace, qu'il est bien trop prématuré de faire des conclusions. 


 


On a énormément de progrès à faire avant toute chose. On aura beau épiloguer sur des thèses, on risque d' être dans l'erreur, à chaque fois.


 


Mais comme on dit : Qui ne tente rien, n'a rien. Même si c'est au prix d'une très longue succession de gamelle. L'homme est ainsi, toujours motivé pour avancer. Même si c'est droit dans
le mur.