Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


De quelle myopie intellectuelle l'humanité est-elle atteinte... ?

Publié par MERLIN sur 31 Juillet 2008, 11:59am

Catégories : #Société

          De quelle myopie intellectuelle l'humanité est-elle atteinte ?

Ce texte est une invitation à prendre du recul, amener le lecteur à réfléchir sur certaines évidences, parce que l'énigme perçue exige une grande modestie: la profondeur de son étrangeté et la diversité des manifestations sont telles qu'il serait naïf de prétendre les cerner dans leur globalité.

Phénomène multiforme, ostensible et pourtant élusif, qui peut prétendre définir ce qu'il englobe précisemment s'il est intellectuellement honnête ?

Alors sans doute est-il utopique d'essayer de raisonner des chercheurs tellement absorbés par l'argumentation de leur thèse personnelle qu'ils en viennent à occulter ce qui pourrait la contrarier, voire combattre ce qui risquerait de la contredire.

Mais sont-ils conscients qu'ils en viennent donc à pratiquer le même terrorisme intellectuel qu'ils disent combattre chez les autres ?

Selon le pr. A. Meessen, « il existe un malentendu quant au sens qu'il convient de donner au mot recherche. Si pour certains il s'agit de recherche de la vérité, pour d'autres c'est seulement la recherche d'arguments pour défendre une idée préconçue... »

Et pourquoi ne pas essayer de prendre du recul et simplement admettre, malgré la quantité impressionnante de matière accumulée sur plusieurs décennies, que nous ne possédons pas grand chose de fiable à 100% sur lequel nous reposer avec certitude ?

Savoir reprendre sa réflexion à la base n'est pas du temps perdu, innondés que nous sommes de données dont il est de plus en plus ardu de trier le possible du probable, le vrai du faux. Et dans cette optique comment faire l'impasse sur les recherches de 2 esprits sans doute parmi les plus féconds de la discipline, Mrs Aimé MICHEL et Pierre GUERIN ?

Comment éluder par exemple, l'étude de P. GUERIN (astrophysicien au C.N.R.S., et enquêteur pendant 1/2 siècle...) concernant les photos du lac Chauvet? (« ovni les mécanismes d'une désinformation » ou L.D.L.N.n°316.)

Son analyse y démontre scientifiquement l'authenticité d'une série de photos, prises au hasard par un ingénieur ignorant du phénomène, et non manipulables numériquement puisque datant de 07/1952.


Attention !
J'en devine déjà certains balayer ce cas d'un revers de main : « bah, une photo de plus qui ne sera dans tous les cas jamais une preuve ! » Sauf que dans ce cas unique il s'agit de 4 photos, prises à la suite, ce qui permet d'imaginer un modèle mathématique du déplacement de l'objet ...

Sa démonstration prouve alors la présence dans le ciel d'un objet matériel en forme de disque, de plusieurs mètres de diamètre, et autopropulsé, car toutes les mesures faites sur les différentes photos vont parfaitement s'insérer dans le modèle géométrique du déplacement de l'objet !

Et le modèle va même se révéler prédictif, et permettre de calculer les hauteurs successives du disque; son angle d'inclinaison, et la variation de son azimut. Ce qui est la base même de la preuve scientifique !

Est-il nécessaire de préciser que réaliser une telle série de photos truquées répondant à l'ensemble de ces critères, et de plus avec du matériel des années 50 est absolument impossible ! (pour ceux qui veulent approfondir ce cas, un dossier incontournable chez Alain Delmon : http://adelmon.free.fr. Une des enquêtes les plus complètes et les plus fouillées de l'ufologie, sans doute...)

Commentaire d'un collègue scientifique de l'auteur : puisque la preuve est faite d'un objet matériel inconnu dans le ciel, ce ne peut donc être qu'une arme secrète..humaine bien sûr !?... Comment peut-il n'y avoir aucune incohérence dans ce cerveau à observer dans le ciel de 1952 un engin qu'on est bien incapable de reproduire 50 ans plus tard !?


Aimé MICHEL l'avait préssenti il y a bien longtemps : « si aucun évènement étranger à la volonté des hommes ne vient tout bouleverser, je veux dire un cas tellemment spectaculaire qu'il convaincrait tout le monde, la situation actuelle se perpétuera pendant très longtemps, peut-être des décennies... »

Une fois de plus, il avait raison avant les autres, tant le blocage semble conceptuel. Alors il n'est sans doute pas inutile de jeter un regard sur notre société et le fonctionnement de ses cerveaux.  



Regards sur notre monde...

Dans une société qui se veut rationnelle, le pr. A. Meessen nous fait remarquer que les critères définissant la réalité doivent se référer aux faits observés, et cela même s'ils contredisent les idées supposées bien assurées !

Or,tout le monde peut faire la constatation que la communauté scientifique, les pouvoirs militaires et politiques, tous ceux qui doivent être les moteurs de la pensée, de la culture, de l'information, de l'éducation, tous agissent comme si rien ne se passait...

L'Humanité donne l'impression d'attendre pour ne pas avoir à changer les dogmes qu'elle a dans la tête ; la prise en compte du phénomène exigerait en effet une remise en question fondamentale qui lui fait peur...

Elle se contente donc de fermer les yeux devant la réalité, ce qui est, précise t-il, « radicalement contraire à la dignité humaine. »

D'où ses questions : « le degré de maturité de l'Humanité est-il suffisant pour être capable de percevoir cette présence ?
Ou bien se refuse t-elle tout simplement d'ouvrir les yeux malgré les démonstrations subtilement provocantes du phénomène ? »
Si l'on prend un peu de recul, quelle est la situation sur notre « belle planète bleue » ?

Avez-vous seulement pris réellement conscience que l'Humanité est en ce moment « à la croisée des chemins » ?
En effet si l'on regarde l'histoire de notre planète à l'échelle cosmique, nous sommes exactement au moment précis ou une humanité parvient à un cap essentiel, une sorte de passage obligé et décisif dans son évolution.

Ce moment correspond à celui ou les produits de l'intelligence d'une civilisation technologie, industrie, armes...peuvent, en l'absence de contrôle et de maîtrise, aboutir à son autodestruction : c'est un cap à passer qui ne se produit qu'une fois dans chaque histoire... C'est une simple constatation que tout le monde peut faire. Elle est pourtant grosse de conséquences : nous sommes tous conviés à une sorte d'examen de passage, mais sans oral de rattrapage !

La conclusion est lumineuse pour les générations futures: saura t-on gérer la puissance que nous avons acquise ou bien mènera t-elle tout simplement à l'extinction de notre espèce ?
Et alors n'est-ce qu'une coincidence que nous prenions conscience, pour certains d'entre nous du moins, d'une présence "étrangère" juste à ce moment là ?



Essayons de nous imaginer un instant à la place d'observateurs « aliens ». L'espèce dominante s'est certes affublée d'un qualificatif bien prétentieux, celui de Homo Sapiens Sapiens, surtout eu égard à son étrange mode de société... Où un des moteurs principaux de la machine est la fabrication d'outils pour s'entretuer, et les conflits sont donc nécessaires pour écouler les stocks et faire tourner le moteur ?!...

Où les 3 personnes les plus riches du monde possèdent plus que le P.I.B. des 48 pays les plus pauvres, dans lesquels des millions de leurs congénères meurent de faim ?!... (« Une mort ça émeut, 1 million de morts c'est de la statistique... ») Où la consommation occidentale en parfums suffirait à couvrir la satisfaction universelle des besoins sanitaires et alimentaires?!...(Le Monde Diplomatique__11/1998) Et que dire du gaspillage des matières premières, de la pollution de l'air, de l'eau, des sols, de la déforestation...

« Il est urgent de mettre au centre de nos préocupations l'avènement d'une politique permettant la durabilité des conditions de la vie sur la terre... » Hubert Reeves Le Monde 05/2002. Et comment notre humanité en est-elle arrivée là ?  



Du pouvoir de l'information...

C'est l'information qui est le moteur du pouvoir, et chacun peut mesurer l'étendue de la désinformation dans notre société, avec la complicité plus ou moins active (ou passive, c'est selon...) des journalistes et des scientifiques. (« il est de la responsabilité de chacun de vouloir rester endormi ou d'essayer de se réveiller... »)

Le système est d'ailleurs si bien rôdé que la masse ne semble même pas se rendre compte de la façon dont on a détourné sa démocratie. Essayez d'imaginer une information qui n'appartienne à aucun groupe, industriel,financier ou politique, une information qui soit diversifiée, qui analyse, décortique, explique, fasse réfléchir, qui aide en fait le citoyen à percevoir la complexité du monde et de ses problèmes.


Inconcevable.
Inconcevable parce que notre société est structurée dans le but d'exploiter les matières premières de la planète, ceci dans l'interêt des pouvoirs économiques et en aucun cas dans celui de l'Humanité... Et pour cela il faut maintenir la population dans l'ignorance et l'empêcher de se poser des questions. Et pour cela l'information doit être la plus pauvre possible qualitativement. Et pour cela il faut surtout savoir noyer l'essentiel dans le futile.


C'est donc le rôle des médias: diffuser des programmes débiles, promouvoir des loisirs de masse imbéciles, nous innonder d'informations insignifiantes, limiter la diffusion de connaissances pouvant faire évoluer notre mode de pensée. Voyez le gouffre qu'il s'est créé entre les connaissances basiques populaires et celles des élites : véritable révolution dans notre perception de la "réalité", relativité et physique quantique n'ont rien changé à notre façon de penser. Notre logique est restée "cartésienne" et notre perception physique "newtonienne"...


Imaginons un instant la prise de conscience de quelques vérités lourdes de conséquences : si l'expansion démographique n'est pas freinée, la survie ne sera pas possible... Et n'importe comment, 6 milliards d'hommes ne vivront jamais sur le mode de vie occidental, puisqu'il faudrait 5 fois les ressources de la planète... Le "modèle" devrait insister sur la qualité de la vie et pas la compétition forcenée... La technologie devrait être au service de l'homme plutôt que l'inverse...Il va bientôt falloir choisir entre "apprendre à vivre comme des frères ou mourir comme des imbéciles"...


Et pour couronner le tout, nous ne sommes que le primate dominant d'une banale planète, "surveillé" depuis dieu-sait combien de temps par de discrets observateurs qui veulent...quoi, d'ailleurs ?
Serions-nous en présence des grands frères protecteurs du jeune primate, de discrets professeurs, de vulgaires explorateurs cosmiques, d'observateurs indifférents de notre examen de passage, d'ethnologues curieux, de touristes galactiques qui font un tour au zoo, de colonisateurs sournois, d'hybridateurs barbares, ou de quelque autre hypothèse que nous ne savons même pas imaginer ?

« Le défi pour l'Humanité est de comprendre que tandis que notre futur est dans l'espace, nous ne sommes pas seuls. J'espère vraiment que nous nous qualifierons pour l'admission à l'école maternelle cosmique... » Stanton FRIEDMAN_Physicien.  

Ou comment rendre le problème inexistant...


Tous les sujets sensibles sont touchés par la désinformation, et le degré atteint en ufologie n'est que proportionnel à la gravité du problème, ses implications insoupçonables, l'inquiétude qu'il suscite, et notre impuissance à y faire face. La machine médiatique doit donc nous maintenir dans un confort intellectuel douillet, en jouant son rôle d'anesthésiant du cerveau.

Dans l'ère des technologies de la communication, l'arme absolue du pouvoir est la manipulation de l'esprit : "...propagande silencieuse visant à domestiquer les esprits, violer les cerveaux, et intoxiquer les coeurs...ou comment entrer par effraction dans une pensée pour y greffer des pensées qui ne sont pas siennes..."

Le rôle de la manipulation est donc de nous empêcher d'élargir notre horizon intellectuel au-delà de notre planète et de son ordre économique. On censure. Quand on ne peut censurer, on ridiculise. Quand on ne peut ridiculiser, on innonde le vrai de faux pour déstabiliser l'éventuel curieux. Le sujet ainsi décrédibilisé permet à la société de l'éluder.


D'ailleurs le simple fait d'avoir été témoin décrédibilise comme si c'etait révélateur d'une déficience mentale (et une grosse majorité de cas est perdue pour l'ufologie parce que les témoins n'osent pas raconter ce qu'ils ont vécu). Et s'intéresser à la question est dévalorisant, voire vous fait passer pour un gentil simplet. Désinformation et ignorance se renforçant mutuellement, les gens gobent d'autant mieux une désinformation qu'ils ne sont pas en mesure d'identifier, puisque ignorants du problème !
D'où une auto-alimentation de l'ignorance, et on n'en sort pas !

Concernant le milieu scientifique maintenant, la question est essentielle, car dans notre société c'est la science et elle seule qui détient le pouvoir d'objectiver un phénomène. Elle seule est reconnue comme ayant ce droit. Vous pouvez d'ailleurs remarquer que l'accumulation de témoignages, même crédibles et concordants, ne peut aider à prouver, même l'évidence ! ( Alors que moins d' 1/1000 du dossier ovni enverrait n'importe quel accusé devant une cour de justice derrière les barreaux pour le restant de ses jours...)


La plupart des scientifiques sont bien trop absorbés par leurs recherches ou leur carrière pour prendre le temps de se documenter spontanément sur un phénomène qu'ils ignorent, et puis où se documentent-ils sinon dans des revues scientifiques ? Et on ne peut trouver d'articles ufologiques dans ces revues puisque si l'un d'entre eux osant écrire sur le sujet propose par naiveté ? audace ? défi ? inconscience ? un article, il y est systématiquement rejeté.


Le scientifique moyen ne peut donc pas être documenté sur un phénomène qui reste tout simplement inexistant pour lui. Pour que la science se lance dans l'aventure, il faudrait alors l'impulsion d'un projet officiel, avec les crédits que cela implique. La question devient alors politique, et en admettant que certains soient "plus concernés par les affaires du monde que par le monde des affaires..." ceux-là ne prendront jamais d'initiative sur le sujet sans la caution des scientifiques. Ceux-là même pour qui, nous l'avons vu, le problème est inexistant, puisque pas informés ! Et là encore, on n'en sort pas !

Écoutons Aimé MICHEL, il y a bien longtemps déjà : « Aucune observation imaginable ne saurait aboutir à un retournement de l'opinion de la majorité des hommes de science, puisque celle-ci est fondée non sur les faits, mais sur une certaine définition de ce qui est possible et de ce qui ne l'est pas. Du coup, en éludant notre science, le phénomène peut continuer de se poursuivre sans jamais pénétrer le champ de perception de la culture dominante, aux yeux de laquelle il continue de ne pas exister... »  


Qui recherche quoi ?

Reste donc à la recherche privée (de tout..?) à poursuivre ses efforts désordonnés chacun pour soi (et de préférence contre les autres...) dans les méandres de la désinformation. Et pourquoi cette recherche est-elle aussi" kaleïdoscopique", si j'ose dire ? Serait-ce qu'il s'agit du seul sujet d'étude où ce n'est pas l'homme qui fixe les règles du jeu, les informations disponibles" étant fournies par une autre intelligence ? Réfléchir étant un effort pénible et rebutant, certains n'ont-ils pas cherché à expliquer avant de comprendre ?


Il faut dire que malgré son ancienneté probable, la prise de conscience réelle du phénomène est récente, et il n'existe aucun outil méthodologique pour l'affronter. Notre civilisation a progréssé grâce à la science, outil inventé par le cerveau humain pour essayer de comprendre les lois de la nature et l'Univers. Mais quelqu'un peut-il répondre avec certitude à la question : l'intellect humain est-il adapté à étudier une intelligence non humaine, à fortiori si celle-ci lui est supérieure ?

Parcequ'il y a dans les phénomènes observés la manifestation d'une physique dont on est peut-être même pas capable d'imaginer le début de la première équation ! Et dejà suis-je en train de présuposer qu'elle puisse être mise en équations...


La science est certes l'outil dont on dispose, mais comment arriver à cerner un phénomène dont on a compris d'avance qu' une bonne part doit nécessairement nous rester inaccessible ?


« Rejeter l'H.E.T. parce que les E.T. en question ne se conformeraient pas à ce que nous attendons qu'ils soient est un pur non-sens. Ne disposant pas des outils conceptuels pour comprendre les ovnis, il nous manque les bases sans lesquelles le phénomène restera insaisissable. En gros, un dictionnaire est inutile si nous ne connaissons pas déjà le sens de nombreux mots... »

Alors quelles armes l'intellect humain peut-il se targuer de posséder pour faire face au défi ? Le raisonnement et le bon sens commun ? Voire... Comment le bon sens, la logique ou la raison, qui ne sont que des constructions mentales humaines, et ne semblent déjà pas toujours compatibles avec ce que l'on croit savoir de l'Univers, pourraient-ils nous aider à résoudre une problématique issue...d'on ne sait pas quoi d'ailleurs ?



Lors d'une discussion avec Jacques VALLEE, Aimé MICHEL avait résumé la situation en nous comparant à des spectateurs au cinéma. Nous pouvons toujours débattre des images projetées sur l'écran, nous serons toujours aussi loin de la réalité. Parce que la réalité se trouve dans la salle de projection. Qui ? Comment ? Pourquoi ?  

Quelle place pour l'Homme dans le principe de banalité ?

C'est qu'avec Aimé MICHEL, une réflexion sur l'Univers amène nécéssairement à l'ufologie.

En résumé, nous avons aujourd'hui la certitude que des planètes gravitent autour des milliards de milliards d'étoiles, et que les lois physiques impliquent l'apparition de la vie et l'émergence de l'intelligence, et l'Univers pourrait même bien être une sorte de machine, dotée de réglages d'une précision inimaginable, dans le but même de créer la vie, et cela, vers toujours plus de complexité.


Nécéssairement, un nombre indéfini de civilisations sont très en avance sur nous, puisque beaucoup plus anciennes. Et tous ceux qui se sont penchés sur la question admettent que se répandre dans la galaxie, sinon l'Univers, nécessitera au plus quelques millions d'années. Il est même raisonnable de penser que cette hypothèse sous-estime l'accélération des progrès scientifiques, parce que si l'intelligence semble très lente à émerger, par la suite la progression n'est pas linéaire mais exponentielle.


Des ères géologiques ont en effet été nécéssaires à son apparition, mais il n'a fallu que quelques centaines de milliers d'années pour passer de la guerre du feu à la physique, puis seulement quelques siècles jusqu'à nos premiers pas sur la lune... Quel manque de recul de croire la route des étoiles impossible ! Et donc, ce que nous sommes ayant déjà été largement dépassé ailleurs, des intelligences devraient forcément être là, quelque part, autour de nous... Qu'y-a-t-il donc d'étonnant à observer des ovnis ?  

Ne pas accepter, cela revient à refuser les connaissances scientifiques acquises...

Étrangement donc, le vrai sujet d'étonnement serait l'absence constatée du phénomène ! Un nouveau débat scientifique devrait alors s'ouvrir parce qu'il faudrait imaginer un Univers avec des propriétés différentes ! Un univers qui devrait permettre de répondre à la question : mais pourquoi ne sont-ils pas déjà là ? L'homme redeviendrait alors un insondable mystère, un véritable miracle. Ce serait le retour du « paradoxe de FERMI ».


Et si cette hypothèse semble trop simple à certains, notez-bien qu'elle demeure difficilement réfutable, sauf à évacuer le mystère de leur absence... Si le phénomène n'est pas E.T., où sont-ils donc, et comment répondre à cette embarrassante question sans remettre en cause nos acquis scientifiques ? Certains argumentent en essayant de trouver une alternative à l'H.E.T., et cela est recevable quand ils tentent de répondre à l'irrationnalité apparente du phénomène ( nombre de manifestations, ancienneté, similitudes avec folklore et légendes, ou phénomènes paranormaux et religieux...etc...). Mais c'est néanmoins manquer du recul nécéssaire.


Sur quoi sommes-nous tous d'accord ?
Que nous sommes les spectateurs de manifestations diverses et variées, non identifiables, si ce n'est qu'elles sont produites par une intelligence non humaine, et forcément supérieure ( qui peut croire qu'elle soit inférieure..!?). A partir de ce simple constat, la question à se poser n'est-elle pas: que peut bien dire une intelligence inférieure (nous donc...) d'une intelligence supérieure (eux) ?

« Il n'y a pas la moindre raison de croire que nous pourrions même concevoir les buts et les méthodes pour atteindre ces buts, mis en oeuvre par quelque présence E.T. que ce soit... »


Étrangeté... Absurdité...

Que peuvent bien dire l'abeille de l'apiculteur, la souris blanche du laborantin, le mouton de l'éleveur, ou l'éléphant du photographe qui le mitraille? Comment saurait-il faire la distinction entre le viseur du téléobjectif et la lunette du fusil du chasseur? Les études connues à ce jour montrent que les possibilités de communication entre espèces de niveau évolutif inégal ne peuvent exister que du supérieur vers l'inférieur. Et s'il est notoire qu'une manifestation de l'intelligence supérieure ne peut qu'apparaître absurde à l'inférieure, cela peut même aller jusqu'à l'imperceptibilité...

En effet, si on pose une énigme un peu supérieure à son niveau à un animal, il peut progresser et parfois la résoudre ; mais si elle le dépasse complètement, elle n'est même plus perçue et le comportement de l'animal devient erratique , voire agressif ! (Il pourrait être par ailleurs édifiant de comparer ce comportement à celui d'ex. ufologues devenus débunkers...)

D'autres études sont édifiantes : ainsi le visionnage de documentaires sur notre civilisation urbaine a permis de constater que les membres d'une peuplade primitive étaient capables de percevoir uniquement les images accessibles à leur entendement. Tout ce qui était au-delà de leur univers conceptuel était tout bonnement éradiqué ! Nos yeux ne semblent donc être que des outils permettant au cerveau de voir, et lui est capable de totalement occulter ce qui n'a aucun sens apparent pour lui...

Aimé MICHEL, encore lui, avait tout compris: « Nous ne les voyons pas, ou si peu, parce que seuls nos yeux les voient, et pas notre esprit qui en est incapable... ». Et ce qu'il nous démontre donc de façon magistrale, c'est que l'absurdité apparente du phénomène est au contraire parfaitement raisonnable. Ce qui serait inexplicable serait justement que les manifestations de cette intelligence nous paraissent logiques et conformes aux standarts humains !


Ce qui est le plus déstabilisant quand on a admis cela, c'est que ce sont justement des caractéristiques faisant partie intégrante du phénomène, son absurdité et son irrationnalité apparentes, qui le font rejeter par la majorité.

« On refuse d'étudier les faits parce qu'on ne les comprend pas, mais pour les comprendre, il faudrait d'abord les étudier... » A. MEESSEN--Physicien.


Et si l'étrangeté du phénomène était justement une des clés permettant de prendre conscience d'une présence non humaine ?

 

Cerveaux bridés et apprentissage...

Pour la première fois de son histoire, l'homme est confronté à autre chose qu'un problème naturel ou humain, et l'ufologie, même après des années de documentation, ne fournit pas les réponses. Et d' 'ailleurs les seuls qui croient savoir sont les ignorants du dossier.

« ...fiers de leur savoir sur les grandes informations, ceux-là considèrent que si des E.T. visitaient la terre, ils le sauraient. Et ils ne savent pas. Par conséquent, quiconque dit que les visites E.T. sont réelles doit être fou... » Stanton FRIEDMAN--Physicien

« Tout scientifique qui n'a pas lu quelques livres et articles sérieux présentant les indications réelles du phénomène devrait avoir l'honnêteté intellectuelle de s'abstenir de faire des déclarations présentées comme scientifiques... » Dr Bernard HAISCH--Astronome


Cette quête de vérité, comparable à aucune autre, réclame une immense modestie, d'autant qu'elle semble brider l'intellect humain, au point de l'empêcher parfois de fonctionner normalement, voire de lui faire refuser l'évidence...


Le Dr J. Allen HYNEK lui-même, a d'ailleurs avoué dans une interview quel était son état d'esprit à ses débuts de consultant de l'U.S. AIR FORCE : « En voulant à toutes fins établir une cause naturelle au phénomène..j'allais chercher très loin des explications naturelles, parfois même quand ça ne tenait pas debout. Mais j'étais tellement préocupé d'y voir une cause naturelle que j'arrivais parfois à me convaincre qu'il ne pouvait y avoir d'autre explication... »


Et si toutes les manifestations dont nous sommes les témoins avaient pour but de nous déstabiliser intellectuellement pour nous faire évoluer ? Une sorte de spectacle pour nous secouer les neurones... Ou bien une forme d'apprentissage initiatique... La règle consisterait-elle pour une civilisation supérieure, non pas à s'imposer à l'inférieure, mais à laisser à celle-ci le temps de maturation suffisant pour qu'elle réalise elle-même quelle est sa situation ?


Dès-lors l'argument pourquoi, s'ils étaient là, ne prendraient-ils pas contact ? est vide de sens si c'est la civilisation inférieure qui doit analyser les indices pour prendre conscience de la présence des autres... Mais la prise de conscience de cette présence, qui devient évidente après-coup, demande une véritable révolution de notre univers conceptuel, plus dérangeante encore à accomplir que la révolution copernicienne.

« Les ovnis finissent le travail de COPERNIC, qui place l'Homme en dehors du centre de l'Univers... » Stanton FRIEDMAN.


Parce que pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité, l'Homme n'est pas derrière le télescope ou au-dessus du microscope. Cela demande forcément de l'audace et du courage intellectuel de reconnaître que cette fois-ci, nous pourrions bien être le sujet de l'étude ! D'où le blocage dans la majorité des cerveaux... Honteux d'avoir oublié l'auteur de cette citation qui résume si bien l'ampleur de notre tâche : « Quand tu fais de l'ufologie, au début, tu penses étudier quelque chose. Au bout de quelques temps, tu découvres que QUELQUE CHOSE t'étudie... »

Réflexions sur l'H.E.T...

Même si l' H.E.T. semble aujourd'hui combattue de toutes parts, elle demeure pourtant la seule susceptible de répondre, j'insiste là-dessus, à L'ENSEMBLE de toutes les interrogations que suscite le phénomène. L' H.E.T. ne peut pas, après mûre réflexion, être simplement caricaturée au 1er degré, voire folklorisée par le qualificatif "tôles et boulons". Mesurons bien le poids des mots dans la conviction que s'était forgé Pierre GUERIN, compte tenu de ses compétences scientifiques, et après des décennies de recherche et d'enquêtes.


Selon lui donc, les ovnis existent physiquement en tant qu'objets matériels observables, tant optiquement que par radar, et sont non identifiables à quoi que ce soit de connu, naturel ou humain. Il est attesté que le phénomène est très ancien, et qu'il se montre avec ostentation sans jamais se laisser appréhender, et cela sous des formes calquées sur les connaissances et croyances de l'époque, en s'adaptant à notre culture et nos préocupations du moment.


En raison d'un "festival d'absurdités" dans ses comportements, il se prête au scepticisme et à la moquerie, ce qui lui permet à la fois de s'imposer dans notre inconscient et de s'autodétruire dans notre conscient, continuant ainsi de sévir sans la moindre panique. Les ovnis étant des "structures matérielles" introduites dans notre milieu terrestre, cela implique donc qu'ils soient conçus pour utiliser des propriétés de l'espace-temps-matière que nous ignorons et qui transcendent notre science...

Il nous fait également remarquer que si nous ignorons la signification de leur présence, une telle persistance dans la durée peut laisser raisonnablement croire que le phénomène exercerait une sorte de contrôle de l'Humanité... Si lui l'avait, semble-t-il, bien mesuré, beaucoup semblent avoir oublié l'énigme telle qu'elle nous est proposée: personne ne peut dire ce que cette intelligence est capable de nous faire avaler, ni comment, ni pourquoi, ni jusqu'où, elle peut être capable de nous manipuler...

« Il n'y a aucune manière de montrer que les choses sont ce que nous pensons qu'elles sont. Il y a donc toujours la possibilité que ce que nous observons soit un décors complet pour nous leurrer... »


Et si beaucoup ont oublié, voire occulté, ce qu'avait su nous faire découvrir A. MICHEL, c'est peut-être parce qu'il avait su mettre le doigt où cela fait mal : d'une part, il est raisonnable, voire obligé qu'ils soient là ! D'autre part, il est tout aussi conforme à la raison que le simple mammifère dominant d'une banale planète ne comprenne pas grand chose à la manifestation d'une pensée supérieure... Forcément, cette situation est si déstabilisante que beaucoup préfèrent soit tout rejeter en bloc, soit l'écarter pour orienter leurs recherches vers d'autres hypothèses moins frustrantes pour l'égo humain.

« Les faits permettent tout à fait de soutenir l'H.E.T. si nous gardons à l'esprit que nous ne pouvons percevoir, décrire, comprendre et discuter, l'aspect, les caractéristiques, et le comportement des E.T. et de leurs engins allégués... » P. GROSS--Réponse à J.VALLEE.

Là il me semble que dans cette phrase tout est dit...

source: ldln

Bonnes vacances à tous et à bientot, pas d'article pendant 15 jours...

Commenter cet article

crami25 31/05/2011 22:56



C'est un très bon article, comme de temps en temps, on trouve chez Merlin.


 


J'aime ceci particulièrement :  


 


Il va bientôt falloir choisir entre "apprendre à vivre comme des frères ou mourir comme des imbéciles"...



porthault pierre 28/12/2008 12:18

Desole , je suis remonte dans le temp .Votre approche est en phase avec la mienne .Bien mieux explicite , que je ne pourrais le faire . Il est vrais que lentement on nous transforme en " esclave " d'un systeme monstrueux ! Maintenant as t'on des Allies? Je le crois , le nombre croissant de " Channels " qui se targuent de la " Confederation Galactique " , les textes superbes du Commodore Sheran , de Sannanda ( le Christ ?) , qui nous rappellent simplement les Dix Commandements , avec les conseils pour nous elever psychiquement , et pouvoir lutter , pacifiquement , contre la Lumiere sombre , font que dans cette " bataille , nous ne sommes pas seul. Mais cet a l'Homme que revient le Devoir de Vaincre ! Et je crois en notre victoire ! Si l'on a des Allies , ils y as des passifs et des ennemis ," separe le bon grain de l'ivraie" !    Bon j'arrete la , je pourrai vous en faire des tonnes . Mais votre article est de tres bonne facture . Merci Merlin . A bientot . pierre

Truci 06/08/2008 13:45

Super article ;)

Ange 02/08/2008 09:09

Bonne vaçance MERLIN ^-^

Madvin 31/07/2008 20:16

Article un peu trop long, mais intéressant... J'approuve...Et bonnes vacances !

UN chouka 31/07/2008 19:32

A mon avis, la terre se passera tres bien de "l'humanité" qui n'est rien en regard de ce qui s'est passé sur terre depuis des milliards d'années ,mais qui peut ou veut voir notre insignifiance en face ?Se prépare t'ils ouvèrtement a un eugénisme radical,une fois encore  ?Ou au contraire les "humains " vont'ils  redevenir de grands prédateurs ,avec un  l'impacte discret sur leur environement ,là,ou "il ne doit en rèster qu'un "sur son territoire   ?(vaste terrain de chasse propre qui dévore sans "morale " ,sans règles,ou tout est pèrmis pour survivre  )En marge de cette possibilité, il est tres probable de mon point de vue, qu'il subsistera cèrtainement des "collonies" de "civilisés " (comme d'hab),si les choses en arrivent a la rupture radicale,entre le plus grand nombre et "les captifs de la tèchnologie artificielle " qui risquent tres bien de voir "ces humains sauvages "comme de dangereux concurents  a éliminer par tous les moyens ,(comme d'hab),surtout s'ils leurs sont inutiles du haut de leurs machines sophistiquées ?Peut etre que cette "colonie" existe déjas de manière tres discrète ,et c'est elle qui emploirait  des "OVNIs"?Ce serait donc tout simplement pour ça que "les autorités initiées " niraient la réalité de ces objets apelés "OVNIs entre autre" ,pour ne pas avoir  dévoiler leurs duplicité a l'égard des gens ignards qu'ils sont sensé représenter (ceux qui sont  rejetés du "système secret de gouvèrnement " ) ?Ce comportement est bien connu avec les sèctes millénaires qui ont pèrdues leur crédit aux yeux des ignards du bas ,je crois ?Pour le moment "ces gens" qui peut etre voyagent déjas dans l'èspace,depuis longtemps, ont encore besoin de la main d'oeuvre "du plus grand nombre"(bétail endoctriné avec soin,mais limité intélèctuellement  )pour produir leur matèriel discrètement  , mais peut etre que cela ne durera pas  trés longtemps encore,puisque en ce moment, tout est fait pour provoquer une rupture violente (sabordage délibéré de la société tèchnologique et industriel ) ?Vous avez tres bien expliqué que sans crédits ou sans fric, "nous" ne pouvons mettre sur piéds aucun montage d'envèrgure qui sorte de la routine ,en plus de cela ,nous n'en aurions pas la pèrmition officielle, puisque "nous " serions immédiatement taxé de dangereux terroristes aux dire "des implacables parvenus au sommet des affaires militaires ?:-D....................................................donc délirs d'OVNI ou sécurité de la "colonie "?Donc a quoi sèrvirait'il d'officialiser les progrés tèchnologiques ,si ces gens ne voulaient pas faire leurs affaires entre eux,comme du temps des sèctes gentilles?Maintenant, il me semble depuis un "cèrtain temps " que la "nouvelle sècte" (la colonie ) n'a plus besoin de convaincre son bétail,puisqu'elle les tient dans la dépendance biologique,voir mentale , de plus en plus totale avec le fric et les armes ? ;-)"Nous"  semblons avoir une grande avancé scientifique alors que devant l'univèrs nous sommes probablement des ignards profond  ?A partir de là, pourquoi penser que les éventuels aliens s'intéresseraient a nous ,alors que c'est "nous " qui bavons d'envie d'en savoir plus sur les aliens pour pouvoir  les  dominer peut etre ?En plus de toutes ces hypothèses,pourquoi ne pas nous demander ,si la vie et la pensée ne pourrait elle pas naitre dans des environements complètement différents du notre,ce qui poserait la quèstion de notre confrontation avec des etres inimaginables pour nos sens  ? De mon point de vue, les ET dont vous parlez doivent avoir les meme réactions que nous avons avec les animaux que nous aprochons de manière indiférente ,amicales ou intéressée ?A savoir la conscience de la différence profonde ?Tout cela ,n'est qu'un avis d'ignard ,qui regarde autour de lui .