Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Une bombe au Pôle Nord, en ce moment...!

Publié par MERLIN sur 29 Septembre 2008, 05:37am

Catégories : #Poles


                             Une bombe au Pôle Nord, en ce moment...

En quelques jours, des millions de tonnes de méthane se sont ajoutés au total de ce qui envahira notre ciel. Coup sur coup, deux navires explorant le Grand Nord, indépendants l’un de l’autre, ont renvoyé vers la civilisation un avant-goût de son inconscience.


C’est d’abord d’un navire russe dont les journaux ont parlé cette semaine. Le quotidien britannique The Independant a frigorifié les environnementalistes mercredi, 24 septembre, en rapportant en exclusivité que des dépôts de méthane sous-marins, emprisonnés dans la glace depuis des milliers d’années, fuyaient vers la surface, à mesure que notre planète se réchauffe.


Le méthane est décrit par les scientifiques comme un gaz à effet de serre 20 fois plus actif que le gaz carbonique. En termes clairs, cela veut dire qu’il offre à ceux qui veulent détruire les écosystèmes un rapport qualité-prix très supérieur.


Les géologues évoquent depuis longtemps le risque que des « poches » de méthane emprisonnées sous le permafrost (le sol gelé en permanence) ne soient libérées à un rythme accéléré, au fur et à mesure que la Terre se réchauffera.

Le scénario peut se résumer à ceci :


expédiez des millions de tonnes de méthane dans l’atmosphère, et vous accroissez l’effet de serre, ce qui veut dire que vous accélérez le réchauffement du grand Nord... et que vous libérez d’autres millions de tonnes de méthane.

Il y en aurait des milliards d’enfouis ainsi sous l’océan Arctique. ..


Or, on avait à peine digéré la nouvelle en provenance du navire russe —le Jacob Smirnitskyi, occupé par des chercheurs suédois— qu’un navire britannique lui aussi dans l’Arctique envoyait jeudi, 25 septembre, la même mauvaise nouvelle : eux ont identifié 250 « cheminées » de méthane, c’est-à-dire 250 endroits où, d’une crevasse sous-marine, s’échappe ce méthane, jusqu’à la surface de l’eau. Et ce dans une zone d’à peine quelques dizaines de kilomètres carrés.

Bémol rassurant :


le phénomène n’est sans doute pas aussi inédit qu’il en a l’air. Un nombre indéterminé de ces 250 « cheminées » existait probablement depuis longtemps. Des « fuites » de méthane se produisent sûrement dans la région depuis la dernière ère glaciaire, soit depuis 15 000 ans. « Ce que nous voyons maintenant n’a certainement pas commencé l’année dernière », temporise le géophysicien Graham Westbrook, de l’Université de Birmingham, qui dirige l’équipe britannique.



À l’échelle de la planète, les concentrations de méthane ont augmenté de 7,5 parties par million en 2007, atteignant près de 1 800 parties par million. Elles n’avaient pratiquement pas augmenté depuis 1999. (source : NOAA)


La page du groupe international (surtout suédois) à bord du navire russe « Nous avons observé des concentrations accrues de méthane dans la mer de Laptev au cours de plusieurs expéditions, depuis le milieu des années 1990 », a toutefois ajouté Igor Semiletov, responsable du programme de méthane sur le navire russe, dans le cadre du programme d’étude du plateau continental sibérien.


Le navire russe a fait ses observations, qui sont pour l'instant qualifiées de préliminaires, au large des côtes nord de la Russie, près du fleuve Léna. Le navire britannique, le James Clark Ross, a fait ses observations, elles aussi qualifiées de préliminaires, près des îles Svalbard, au Nord-Ouest de la Norvège.


Mais c’est l’ampleur du phénomène qui inquiète : découvrir des « fuites » de méthane est une chose, en découvrir autant au même endroit en est une autre, qui conduit à spéculer sur ce qui est en train de se passer dans les milliers de kilomètres carrés de l’océan Arctique que personne n’observe en ce moment.


Si la chose est vraiment en train de se multiplier, le climat serait voué à se réchauffer encore plus, et les perturbations que les plus pessimistes nous prédisent pour la fin du XXIe siècle deviendraient rapidement irréversibles : les courants marins et atmosphériques seraient lancés dans une phase d’emballement dont il leur faudrait, au mieux, des siècles pour se remettre.



Ce méthane est un héritage de la dernière époque glaciaire, alors que le niveau des eaux était de 100 mètres plus bas. C’est la raison pour laquelle ceux qui temporisent rappellent qu’une partie au moins de ce méthane doit « fuir » en permanence depuis 15 000 ans. Sans compter la partie du méthane que l’on doit au travail normal des bactéries. Des échantillons envoyés par les deux navires dans des laboratoires des Pays-Bas et du Royaume-Uni devraient permettre d’en savoir plus.


Quelle partie de ces fuites est « chronique »?


Quelle partie atteint la surface puis fuit dans l’atmosphère?


Combien de dixièmes de degrés Celsius supplémentaires suffiront pour en faire fuir quelques millions de tonnes de plus?


À ce jour, personne ne peut répondre à ces questions.

Source : ASP.


               
Voir également ce reportage d'ARTE,  tres interessant.
 
Intitulé :  Climat : Histoire d'une guerre secrete...


                                                   Cliquez sur agrandissement
Commenter cet article

strato 16/03/2010 15:00


rectification
si la totalité de l'eau liquide était vaporisée on obtiendrai une pression atmosphérique de 270bar et a 150° il y aurait encore de l'eau liquide, et donc aussi des crevettes, et des choses qui
grouillent dedans.
donc malgré les fortes pluies que nous avons eu cet hiver l'année 2222 a été particulièrement chaude


crami25 16/03/2010 13:04


Voilà un tableau bien sinistre, composé d'une touche d'humour, dans ta prédiction, Strato.

J'espère quelle s'avèrera fausse, car ça serait bien triste d'en arriver là.

Je fais confiance à l'homme, malgré ces conspirations pour croire que l'on saura arranger ça...

Et d'un autre côté, je pense que nous ne connaissons pas tout les aboutissants de ces phénomènes, pour en supposer d'autres composantes...
 


strato 16/03/2010 10:20


Dans la serie des emballements climatiques ont pourrait rapidement résumer
co²+ch4 donne +12° a la fin du siècle (au lieu des 6° déja prévus), donc plus de glaciers ni de calottes polaires, plus de courant froids venus du pole maintenant le fond des océans a 2°, or la
température du sol augmente de 15° tous les 1000m les océans n'étant plus refroidis vont se stabiliser sur des courants de convection, et nul doute que d'ici 150 ans le fond des océans sera plus
chaud que leur surface, le méthane va finir de dégazer, l'évaporation va augmenter, et l'atmosphère plus chaude pouvant absorber plus de vapeur d'eau, augmentera d'autant l'effet de serre, d'ou
suremballement.
a l'heure actuelle l'eau est préférentiellement liquide, et l'on peut parrier que mème avec 20° de plus de température moyenne, l'eau serai encore préférentiellement liquide.
Mais au dela??
une atmosphère composéee a 95% de vapeur d'eau une température au sol de 150°, une pression atmosphérique de 50bar et de gigantesques déserts de sel, parcourus par quelques cafards, l'année 2222 a
été particulièrement chaude.


Crami25 16/03/2010 01:39


Il est dommage de ne pas pouvoir revenir sur son commentaire, pour corriger les fautes d'orthographes...


Crami25 16/03/2010 01:38


Si vraiment il y a beaucoup de méthane là-bas, alors qu'est ce qu'il attend pour le récupérer comme source de combustible, bas prix. Au lieu de payer cher l'électricité, le fioul, ou le gaz. 


mathieu "mantra0" 27/04/2009 12:38

cela me fait penser à un roman dont je ne me souviens plus du titre... peut être "la mère des tempètes" mais je n'en suis pas sûr.l'histoire: l'armée fait sauter lors d'essai des bommbe nucléaire dans l'artique et libère ainsi accidentellement de grosse quantité de méthane qui va& boulverser la terre.Ce livre date d'il y a quelque années déjà...

wizzil 29/09/2008 11:51

En tout cas ça fait froid dans le dos (sans vouloir faire de méchant jeu de mots..)

Scrang 29/09/2008 09:27

Dans les propheties de 2012, on parle d'un ciel rouge qui sera mortel pour la plupart d'entre nous.... ya un rapport avec ça?Sinon bah, que dire, ça ne fait que confirmer certaines autres predictions, mais se sera toujours percu comme un pur hasard par certains.