Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Crise financière ou guerre secrète...

Publié par MERLIN sur 31 Octobre 2008, 06:28am

Catégories : #Société

Crise financière ou guerre secrète... ?

Le 14 octobre 2008, le gestionnaire de fonds et l’analyste financier Mostafa Belkhayate a accordé une interview au Capitale.fr.


                                       Crise financière ou guerre secrète ?

 


Curieusement l’une des questions et l’analyse de Monsieur Belkhayate sur des possibles causes profondes de cette crise, a complètement disparu sur le site du Capital ?! Cependant, Capital a pris le soin de laisser un lien vers le site de Belkhayate (indiqué plus haut) où l’on peut lire le suivant :

 

Capital.fr : Qu’est ce qui vous fait penser que la chute n’est pas terminée ?

 

 

Mostafa Belkhayate : Lorsqu’il y a un crime, cherchons le coupable du coté de celui qui en profite. Washington a résolu en moins d’une semaine le grave problème des créances américaines : en faisant croire que Freddie Mac et Fannie Mae, deux organismes américains de financement, risquaient la faillite.

Les financiers yankee ont coupé l’herbe sous les pieds des chinois, qui possèdent près de 400 milliards de dollars d’obligations émises par ces institutions. Ces dernières, aujourd’hui loin de leur valeur initiale, ne peuvent plus être revendues. Tous ceux qui pourraient en acheter en ont déjà ; les japonais, les européens, les russes, les arabes,…

Voila comment on peut dissoudre des milliers de milliards de dollars de dette !

Pour moi, c’est la seule explication du sacrifice de Lehman Brothers. C’est ingénieux, d’autant plus que Washington a manipulé le prix du pétrole à la hausse à partir d’avril 2008 pour "offrir" sur un plateau venimeux un maximum d’obligations aux arabes, qui leur ont toujours fait une confiance aveugle.

Une fois le plein fait, on lâche le pétrole et les obligations. Le mécanisme a parfaitement marché puisque aujourd’hui les créanciers amis de l’Amérique n’ont que du papier sans valeur entre les mains.

Voila la vraie guerre !

Sauf qu’il me semble qu’on ait sous-estimé la réaction de "ces amis". Leur réaction sera violente, foudroyante…car ils ne vont pas se laisser faire. La crise boursière ne fait que commencer.

On va assister à une attaque en règle sur le billet vert…


Qu’est-ce qui se passe vraiment ?

 

 

 

Selon L’Arabie Saoudite, et beaucoup d'autres pays : La crise financière est une guerre secrète...

Voir ici :
http://www.alterinfo.net/Crise-financiere-ou-guerre-secrete-_a25421.html







Les USA en faillite dès l'été 2009 ...

A l’occasion de la parution du GEAB N°28, LEAP/E2020 a décidé de lancer une nouvelle alerte dans le cadre de la crise systémique globale car nos chercheurs estiment qu’à l’été 2009, le gouvernement américain sera en cessation de paiement et ne pourra donc pas rembourser ses créditeurs (détenteurs de Bons du Trésor US, de titres de Fanny Mae et Freddy Mac, etc.).

Cette situation de banqueroute aura bien évidemment des conséquences très négatives pour l’ensemble des propriétaires d’actifs libellés en dollars US. Selon notre équipe, la période qui s’ouvrira alors deviendra propice à la mise en place d’un « nouveau Dollar » destiné à remédier brutalement au problème de la cessation de paiement et de la fuite massive de capitaux hors des Etats-Unis. Ce processus découlera des cinq facteurs suivants qui sont analysés plus en détail dans le GEAB N°28 :

1. L’évolution récente, à la hausse, du Dollar US est une conséquence directe et provisoire de la chute des bourses mondiales

2. Le « baptême politique » de l’Euro vient juste d’avoir lieu donnant une alternative « de crise » au Dollar US, en tant que « valeur-refuge » crédible

3. La dette publique américaine s’enfle de manière désormais incontrôlable

4. L’effondrement en cours de l’économie réelle des Etats-Unis empêche toute solution alternative à la cessation de paiement

5. « Forte inflation ou hyper-inflation aux Etats-Unis en 2009 », là est la seule question.

Mais on peut déjà se faire une idée de l’évolution à venir en regardant l’Islande que notre équipe suit à la loupe depuis début 2006. Ce pays constitue en effet un bon exemple de ce qui attend les Etats-Unis, et également le Royaume-Uni. On peut considérer, comme d’ailleurs bon nombre d’Islandais aujourd’hui, que l’effondrement du système financier islandais est venu du fait qu’il était surdimensionné par rapport à la taille de l’économie du pays.

Evolution de l’inflation en Islande 2003-2008 - Source Banque centrale d’Islande

L’Islande s’est en fait prise en matière financière pour le Royaume-Uni [1]. Comme le Royaume-Uni en matière financière s’est lui-même pris pour les Etats-Unis et que les Etats-Unis se sont pris pour la planète entière, il n’est pas inutile de méditer le précédent islandais [2] pour appréhender le cours des évènements des douze prochains mois à Londres et Washington [3].

Nous assistons en effet actuellement à un double phénomène historique :

. d’une part, depuis le mois de Septembre 2008 (comme annoncé dans le GEAB N°22 de Février 2008), l’ensemble de la planète est désormais conscient de l’existence d’une crise systémique globale caractérisée par un effondrement du système financier américain et sa contagion au reste de la planète.

. d’autre part, un nombre croissant d’acteurs mondiaux entreprennent d’agir par eux-mêmes devant l’inefficacité des mesures préconisées ou prises par les Etats-Unis, pourtant centre du système financier mondial depuis des décennies. L’exemple du 1° Sommet de l’Euroland (ou Eurozone), qui s’est tenu Dimanche 12 octobre 2008 et dont les décisions, par leur ampleur (près de 1.700 milliards EUR) et leur nature [4], ont permis un retour de confiance sur les marchés financiers de toute la planète, est à ce titre tout-à-fait exemplaire du « monde d’après-Septembre 2008 ».

Carte des garanties de dépôts bancaires dans l’Union européenne Source AFP - 09/10/2008

Car il y a bien un « monde de l’après-Septembre 2008 ». Pour notre équipe, il est désormais évident que ce mois restera dans les livres d’histoire de l’ensemble de la planète comme celui « datant » le déclenchement de la crise systémique globale ; même s’il ne s’agit en fait que de la phase de « décantation », la dernière des quatre phases de cette crise identifiée dès Juin 2006 par LEAP/E2020 [5]. Comme toujours quand il s’agit de grands ensembles humains, la perception du changement par le plus grand nombre n’intervient que lorsque le changement est en fait déjà bien engagé.

En l’occurrence, Septembre 2008 marque l’explosion majeure du « détonateur financier » de la crise systémique globale. Selon LEAP/E2020, ce second semestre 2008 est en effet le moment où « le monde plonge au cœur de la phase d’impact de la crise systémique globale » [6]. Ce qui veut dire pour nos chercheurs qu’à la fin de ce semestre, le monde entre dans la phase dite de « décantation » de la crise, c’est-à-dire la phase où l’on voit les conséquences du choc se mettre en place.

C’est de facto la phase la plus longue de la crise (entre trois et dix ans selon les pays) et celle qui va affecter directement le plus grand nombre de personnes et de pays. C’est l’étape qui va voir également se dégager les composantes des nouveaux équilibres mondiaux dont LEAP/E2020 présente deux premières illustrations graphiques dans ce GEAB N°28.

Ainsi, comme nous l’avons répété à plusieurs reprises depuis 2006, cette crise est beaucoup plus importante, en termes d’impact et de conséquences, que celle de 1929. Historiquement, nous sommes tous les premiers acteurs, témoins et/ou victimes d’une crise qui affecte toute la planète, avec un degré sans précédents...

Le sujet complet et la suite tres réaliste ici :
http://www.europe2020.org/spip.php?article564&lang=fr
Commenter cet article

crami25 04/06/2011 20:00



Ne vous faites pas des idées, tout ceci est prémédité et voulu. Les américains comme les autres têtes pensantes du globe sont des personnes très intelligentes malgré le résultat et la
direction contradictoire de notre idéalogie. La situation est programmée pour nous faire avaler des choses qui autrement, dans un autre contexte, ne serait pas acceptée. A force de répéter
toujours la même musique, la prédiction est facile...  



UN chouka 07/11/2008 12:03

J'oubliais de vous demander comment réagisent les nantis lorsqu'ils pèrdent du fric ?Vu de là, on dirait une épreuve de force violente ,mais je dois etre encore plus parano que d'habitude  ');">Bon, je sais qu'il donnent généralement tout ,mais des fois qu'ils emploieraient des gardes du corps pour protéger leurs finances et surtout leurs bonnes loi ?De toute façon, "on se doute bien que les aboyeurs font la chasse aux voix pour du fric"(V tous ensemble V) 

UN chouka 07/11/2008 07:48

Chèr David C.,je me souviens encore de la candidature de J.Cheminade ,a une époque ou je trouvais ses propos fort justes( a mon niveau ).Lors d'une manif dont je ne me rappèle plus ,j'avais eu entre les mains un tract émanant de ce mouvement(candidature de J. Cheminade a la présidetielle peut etre ) .Aprés lècture, j'en au parlé aux collègues ,qui ont bien ri,de ces propos .Etaient 'ils des boursicoteurs dégusés en travailleurs ,pour répendre un gros (V tous ensemble V pov cons )bien pèrvèrs ouetaient 'ils des taupes rémunérées ?A parir de là, je me dis que c'est bien sûr chacun pour sa gueule .__________________________________________________________Ce que vous dites ,D.C.est  tout a fait juste ,mais ne peut on parler du NAIRU ,dont je n'ai encore pas tout compris ,tant je suis ignard en la matière hélas ? L'inflation des années 70, est encore présente dans ma mémoir ,et les préteurs d'aujourd 'hui,ne veulent surtout pas voir les sommes prétées se transformer en sable je crois ?Peut 'on considérer,les chomeurs , les retaités,........., comme des rentiers qui dépendent du système en place ?La spéculation, c'est pour la finance,il me semble, mais elle n'est absolument pas dèstinée a la piétaille, il me semble ?A part ça, tout le monde est d'une honèteté exemplaire ,si non, les prisons seraient remplies de "cols blancs" et de "rèspèctables  mafieux "? :-D

David C. 06/11/2008 03:08

 
L’enjeux du Nouveau Breton woods est sur la table!

L'économiste Jean-Luc Gréau dans un interview donner au Nouvel Obs du 30 octobre, dénonce le Faux Nouveau Bretton Woods de la City.

« N. O.

Face à la situation historique et révolutionnaire que nous sommes entrain de vivre, il ne faut pas céder à la tentation de certains agitateurs qui pensent que du chaos naitra une plus belle société. Du Chaos sortira qu’une autre loi de la jungle ou le plus faible sera toujours le perdant.
Nous devons aussi dire non au faux nouveau bretton woods proposé par Gordon Brouwn et ses amis, qui essayent d’imposer brutalement un contrôle totale sur l’économie par la haute finance international de la City et Wall street.
Nous devons au contraire nous mobiliser autour de la mise en faillite du système actuel.
Pour aiguiser vos convictions politiques et économique afin de rentrer dans la bataille, je vous propose la lecture du dernier tract de solidarité et Progrès, L’indispensable rupture avec l’empire financier, par Jacques Cheminade :

« L’avantage des crises est qu’elles changent les règles du jeu. Il dépend de nous que ce ne soit pas pour le pire, mais pour le meilleur. »

La France doit peser sur le G20, et nous, citoyens, devons tout faire pour influencer nos élites.
La révolution passera par une réforme profonde du système monétaire et financier international, et non par de vaines révoltes violentes.
David C.david.cabas.over-blog.frleretourdusillon@gmail.com
http://solidariteetprogres.org/IMG/pdf/TRACT_2008_11_03_NBW_1_.pdf - Que peut-on attendre d'un nouveau Bretton Woods ? Quels rôles peuvent jouer les pays émergents ?J.-L. Gréau. - De deux choses l'une. Ou bien le nouveau Bretton Woods s'inscrit dans la lignée du précédent, qui tendait à stabiliser le monde du point de vue économique, monétaire et financier pour favoriser la prospérité, l'emploi et le progrès matériel, intellectuel et moral des populations. Ou bien il procède d'une tentative de soumettre, plus encore que ce n'était le cas au moment où la crise a surgi, les entreprises et les populations aux exigences maintenues des opérateurs financiers préalablement sauvés par les Etats. Les pays émergents ont un rôle à jouer dans la mesure où ils favoriseront la naissance de ce monde multipolaire, plus équilibré et plus stable, dont nous avons besoin. »

UN chouka 01/11/2008 13:45

Sans vouloir vous faire de la peine,cette situation etait a prévoir depuis que les industries sont parties ayeur ,que les largués (chomeurs ),ont ete payés avec des empruns ,et non par la création de vrais richesses,que le fric peut aller ou cela l'arrange ?C'est pourtant facile a comprendre,mais comme c'est chacun pour soit, les gens ne regardent que ce qu'ils se mettent dans la poche sans chèrcher a réfléchir au lendemain ?Voila qu'en fin de compte tout est pèrmis a ceux qui s'en donnent le droit ?Maintennant, si les exclus deviènent "plus nombreux", je vous pari deux balles  qu'ils seront pris a parti (condamnés )par ceux qui ont ce qu'ils veulent ,par ceux qui ont du boulot, ceux qui ont du fric , par ceux qui rakètent ,etc....=chacun pour soit :-DHeureusement (que dieu nous aime ) que c'est chacun pour sa peau ,et que tous les moyens sont bons pour se sortir de l'embarat ( la mer..) ?  Je vous pari deux balles qu'il y aura tout plein d'auto proclamés pour faire justice ."Justice "a deux balles bien sur ! :-D (la loi du plus fort )

Madvin 31/10/2008 21:04

Les articles du site www.leap2020.eu sont passionnants...Merci de me l'avoir fait connaître... ;p ! Dommage que les bulletins soient payants, et aussi chers (200€ par an) !! =/...

rilci 31/10/2008 10:25

trés trés interessant