Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Programme : La réduction des poupulations...

Publié par MERLIN sur 8 Décembre 2008, 07:05am

Catégories : #Infos cachées

Voici plusieurs phases, exposées ici, de comment le gouvernement mondial réalise " la réduction des poupulations " et ce dans le plus grand secret et d'une façon tout à fait insidieuse, invisible et surtout éfficace...

Une étude scientifique dont le thème a de quoi surprendre révèle ceci :

La corrélation entre la résurgence de la tuberculose dans les pays d’Europe de l’Est et... le Fonds monétaire international ( FMI).



 "Des études précédentes ont montré que les programmes économiques du FMI ont influé sur les infrastructures du système de santé des pays dans lesquels ils étaient appliqués", expliquent en introduction les trois chercheurs auteurs de l’étude, des universités de Cambridge (Grande Bretagne) et Yale (États-Unis).

Ils ont donc scruté à la loupe, entre 1992 et 2003, les évolutions respectives en matière de progression de la tuberculose des pays ayant contracté un prêt du FMI et de ceux qui n’étaient pas dans ce cas. Leur conclusion est affirmative :

"L’augmentation de la tuberculose est liée aux prêts du FMI".

Du côté de l’organisme international, on pousse de grands cris : "La tuberculose est une maladie qui met du temps à se développer, objecte le porte-parole William Murray, donc l’augmentation des taux de mortalité est certainement liée à quelque chose qui est intervenu avant les financements par le FMI. C’est seulement un bidonnage scientifique."

David Stuckler, de la faculté des sciences sociales et politiques de Cambridge, se défend en dégainant ses chiffres : sur les 21 pays étudiés, ceux ayant obtenu un prêt du FMI ont vu une augmentation de 13,9% du nombre de nouveaux cas de tuberculose chaque année, de 13,3% de malades vivant avec la maladie et de 16,6% de décès liés à cette affection.

L’équation est la suivante : pour chaque pour cent supplémentaire de prêt, 0,9% d’augmentation de la mortalité.
À l’inverse, quand un pays abandonne  le programme du FMI, sa mortalité chute par miracle en moyenne de 31% !

"Quand vous trouvez une corrélation, vous levez un sourcil, explique David Stuckler. Mais quand vous trouvez plus de 20 corrélations dans la même direction, vous commencez à établir un fort lien de cause à effet." Et de fait, la courbe comparant les pays débiteurs du FMI aux autres est éloquente, comme vous pouvez en juger ci-contre.

Alors comment expliquer cette troublante corrélation ?

Le FMI inocule-t-il sciemment aux populations concernées le bacille de Koch, bactérie responsable de la tuberculose, en leur envoyant des porteurs de grosses valises de billets de banque atteints de cette maladie, pour qu’ils crachent leur toux contagieuse (seule voie de contamination) à la face de ces traîne-savates des pays de l’est ?

L’hypothèse est plaisante mais peu plausible. Les choses sont à la fois moins simples et plus perverses. Les exigences du FMI, lorsqu’il s’agit d’accorder un prêt à un État, sont draconiennes. Et frappées du sceau du libéralisme le plus orthodoxe : le fond exige des "réformes structurelles"  (une certaine parenté avec le discours de N.Sarkozy !) à savoir des coupes claires par exemple dans les budgets de l’éducation ou de la santé, en parallèle avec des privatisations des services publics.

"Si vous voulez notre argent, respectez la doxa libérale !" Malpropreté, surpeuplement, alccolisme : ces facteurs favorisant la tuberculose indiquent clairement qu’il s’agit d’une maladie des pauvres. Ainsi, de la même façon que, partout où elles sont appliquées, les recettes libérales provoquent une aggravation des inégalités et une explosion de la pauvreté, les conditions d’obtention des prêts du FMI conduisent ses débiteurs à mener des politiques antisociales, pour le résultat suivant mis à jour par l’étude :

16,6% de mortalité supplémentaire, décès causés par la tuberculose. Cette maladie tue actuellement deux millions de personnes dans le monde chaque année, tandis que 8,5 millions de nouveaux cas sont dans le même temps diagnostiqués, dont environ 6 000 en France.

Gageons qu’avec les belles "réformes" et la jolie "modernisation" assénées à notre malheureux pays, nous grimperons vite dans la hiérarchie des tuberculeux de la planète.

Source : Alterinfo et Nexus.

Voir également sur l'Agence Science Presse :

Le FMI cause-t-il la tuberculose ? ici : http://www.sciencepresse.qc.ca/node/21237

Une autre cause tout aussi Horrible, voir plus même, car elle concerne...Nos enfants !

En effet L'INSERM accuse les pesticides d'etre responsable de cancer chez les enfants, dans une expertise publiée le 3 octobre !

Tiré du site Marianne : Les enfants malades des pesticides...

L'INSERM associe la présence de leucémies et de tumeurs cérébrales chez l’enfant, à l’utilisation des pesticides, beaucoup de chercheurs étaient déjà arrivés à la même conclusion. Mais les producteurs de pesticides devront-ils rendre des comptes devant la justice ?

La France est le 4ème utilisateur mondial de pesticides...

L’INSERM n’est pourtant pas connu pour ses positions radicales contre les pesticides. Il lui arrive même, à l’occasion, d’accepter d’être financée par l’UIPP, l’Union des producteurs de pesticides. Alors quand l’institut fait un pas sur ce terrain chaud bouillant, c’est qu’on est en droit de s’inquiéter sérieusement.

L’institut est parti d’une hypothèse : Les modifications de l'environnement pourraient êtres partiellement responsables de l'augmentation de certains cancers. Chaque année, 1 700 enfants de plus sont touchés pas un cancer, 470 sont atteints d’une leucémie, 400 d’une tumeur cérébrale.

Après avoir croisé plusieurs études, et recueilli l’expertise de dizaines de chercheurs, l’INSERM considère que: «chez l’enfant, l’utilisation domestique de pesticides, notamment d’insecticides domestique, par la mère pendant la grossesse et pendant l’enfance a été associée aux leucémies et, à un moindre degré, aux tumeurs cérébrales ».

Cela ne signifie pas que les pesticides sont la cause de la maladie, mais qu’à chaque fois qu’elle se manifeste, les pesticides ne sont pas loin. Pis, il est quasiment impossible de protéger un enfant : «Les pesticides sont retrouvés dans tous les compartiments de l’environnement et peuvent donc conduire à une exposition de la population générale par les aliments, l’eau de boisson, l’air intérieur et extérieur et les poussières de la maison.»

«Les enfants souffrent d’un retard cérébral dans leur développement.» Philippe Grandjean, chercheur à Harvard

Jamais l’INSERM n’était allé aussi loin dans ses conclusions, pourtant, il est à la traîne. Voilà bien longtemps que d’autres études ont établi les mêmes liens entre le cancer chez l’enfant et la présence de pesticides dans son environnement. En novembre 2006, un chercheur américain du département de santé public d’Harvard, Philippe Grandjean, publie une étude dans la revue scientifique the Lancet, une référence.

Il a analysé l’effet des pesticides sur des femmes enceintes et sur leurs foetus. Marianne lui a demandé ce qu’il a découvert :

«Si la mère a été exposée aux pesticides durant la grossesse, les enfants souffrent d’un retard cérébral dans leur développement. Nous pensons que ces effets sont sans doute permanents, ce qui signifie que ces enfants vont devoir vivre le reste de leur vie avec un développement cérébral inachevé.».

Le professeur Granjean soulève un autre problème, et de taille, l’impossibilité pour un malade d’attaquer en justice un producteur de pesticide, faute de preuve : « Les cancers apparaissent des années après l’exposition. Il est rétrospectivement très difficile de produire la preuve de tous les pesticides auxquels l’enfant a été confronté. D’autant que les producteurs changent en permanence le nom des produits, le dosage des molécules, rendant impossible leurs traçabilité ».

Dans son compte-rendu, l’Inserm conclut par un aveu d’impuissance :

" La plupart des études souffrent d’une forte imprécision sur l’exposition aux pesticides, souvent réduite à la notion d’utilisation ou non de pesticides.»

Cette impuissance laisse donc encore un peu de répit aux producteurs de pesticides, une industrie en bonne santé, son chiffre d’affaires atteignant l'année dernière 1 721 milliards d’euros. Bien que la vente de pesticides ait diminué « les fabricants ont de la ressource », remarque amèrement Stéphanie, fille d’agriculteur, atteinte d’un cancer des ganglions: « L’autre matin, en regardant mes boîtes de médicaments, je me suis rendu compte que l’industrie qui fabrique mon traitement est la même qui vendait à mes parents les pesticides qu’ils utilisaient sur leur champ.»

Dans le village de Stéphanie, en Seine et Marne, deux jeunes femmes du village, elles aussi filles d’agriculteurs, ont un cancer des ganglions.

Voir à ce propos, un Extrait du film documentaire : " Nos enfants nous accuseront " de Jean-Paul Jaud !

Chaque année en Europe 100 000 enfants meurent de maladies causées par l'environnement.
70% des cancers sont liés à l'environnement dont 30% à la pollution et 40% à l'alimentation.

Chaque année en France , on constate une augmentation de 1.1% des cancers chez les enfants.

En France, l'incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l'homme...

                                      Nos Enfants nous accuseront...




Et que dire des Statines annoncés comme le remède presque " miraculeux "  pour le cancer, dont une étude souligne les supercheries statistiques utilisées par l'industrie des statines pour masquer les risques de ces médicament !!

Voir ici : http://www.theheart.org/editorial-program/630545.do

En voici la conclusion :

Cette vaste méta-analyse... confirme que les statines ne modifient pas le risque de cancer, qu'il s'agisse du sein, du colon, du système gastro-intestinal ou respiratoire, de la prostate, de la peau» KM Dale (Université du Connecticut, Hartford).

Pourtant si vous tapez statines dans google vous ne trouverez que des annonces qui vous affirment le contraire par les sites spécialisés !!

Inutile de dire que cette étude n'est pas apparue dans la propagande de la machine markéting omniprésente dans les universités et les revues sois disant scientifiques qui sont utilisées pour promouvoir la tromperie à travers le monde.

Menaces et exlusions sont d'ailleurs le lot quotidien des auteurs, institutions, ou revues osant marcher sur les plates - bandes de Big Pharma !

Source ; Thehearth.com et Nexus
Commenter cet article

ARES 22/08/2015 07:57

Les OGM sont de la merde, une fois pour toutes pour 2 raisons essentielles:
Il n'y a aucune étude épidémiologique sur le long terme sérieuse d'établie, ça c'est la raison scientifique.
D'autant que la volatilité de l'impact des champs ensemencés avec ces merdes est une épine dans le pied des producteurs comme cette saloperie de mosento!
Ensuite, la raison d'exister de cette entreprise c'est la récurrence, c'est à dire que les agriculteurs n'ont PLUS LE DROIT de conserver des graines de la récolte pour ensemencer à nouveau leurs champs.
C'est la cupidité poussée à l'extrême.
Mais la bonne nouvelle c'est que par exemple, les indiens ont viré cette saloperie et d'autres peuples vont suivre.
Il faut juste espérer que prévoyant cette éventualité, ils aient manipulé d'une certaine façon ces semences pour modifier les écosystèmes pour vendre encore des merdes!
Ils sont tellement après au gain ces connards d'amerloques!
Alors notre ami crami25 travaille sans doute pour une entreprise prédatrice?
Maintenant, lorsque je lis des alertes sur des moyens volontaires pour limiter la croissance démographique, je me dis heureusement car sinon, nous serions 10 milliards, c'est à dire proche de l'extinction non pas des homos sapiens, mais de la faune animale et végétale.
Il serait quand même bon de se rappeler que nous sommes les derniers arrivés et que nous nous arrogeons le droit de vie ou de mort sur le vivant.
De plus, notre instinct de jouisseur et de tueur nous pousse pers la destruction et de toutes les périodes, cet abruti d'homme a toujours voulu ce que son voisin avait et il massacrait à tour de bras ou pour des raisons religieuses.
Bref, il va bien falloir découvrir une solution pour ralentir l’expansion de ce tueur né qui est prêt à tout pour se développer au nom des postulats religieux qui disent tous (des 3 religions monotéistes!) "reproduisez vous et croissez pour la gloire de dieu", les imbéciles.
D'ailleurs, les palestiniens qui ont la démographie la plus élevée ont compris et ils font avec le ventre de leurs femmes ce qu'ils ne parviennent pas à faire avec leurs armes et les ultras religieux en face font la même chose, les abrutis!
Et pendant ce temps là, nous confisquons les habitats séculaires de la faune animale et nous la massacrons joyeusement.
Alors moi, je dis qu' un animal comme ce trouduc d'homo sapiens qui est d'ailleurs le seul de la création à n'avoir aucune réelle utilité à la planète, bien au contraire me désespère, d’où ce texte!

crami25 22/08/2010 13:57



Pour répondre à : Révolte


 


Je ne pense pas que les OGMs soient une mauvaise chose. Une désinformation de propagante à été menée pour nous mettre en erreur, et nous inciter à manger toujours des pesticides. Les OGMs
évitent l'usage des pesticides, justement... Renseignez-vous avant de pousser au scandale à tout va, sans analyse personnelle. Il n'est pas toujours bon de suivre le courant des pensées, par
manque de discernement. Personnellement, je ne prends position qu'à travers mes conclusions, même si elles sont opposés aux autres. En bref, je vis mes convictions.


 


C'est comme tout, devant une maitrise, il n'y a pas de danger. OGM ou pesticide. C'est l'abus ou la négligence qui est le problème avant tout. De plus si c'est poussé par certaines
personnes malveillantes... 



dawidoff 22/08/2015 17:12

MDR, les OGM éviteraient les pesticides xp2r !! Franchement vous dites vraiment n'importe quoi. Au lieu de répeter ce que les vrp de Monsanto vous ont semé dans la tête pensez à manger sans OGM ni pesticides, mangez simplement SAINT car les produits propres ça existe encore de nos jours, ils suffit de ne pas écouter la Télé ni les vrp de monsanto !

crami25 22/08/2010 13:43



Première précaution à prendre : Mangez bio !!


 


Et révoltons nous contre ce système qui nous tue à petit feu.



max 08/12/2008 17:45

Et ne parlons même pas de la fertilité des hommes qui tombe en chute libre ! De plus en plus de cas d'infertilité sont déclarés dans nos pays. Tout est fait à tous les niveaux pour réduire la population future. Et pour être sûr que cette future génération ne soit pas aussi agressive et curieuse que la notre, on la prépare dès maintenant en provoquant un retard mental !Il nous faut agir, VITE !

wizzil 08/12/2008 13:07

et là encore, on trouve des gens pour dire "si c'était vrai, ça se saurait"...

Scrang 08/12/2008 09:11

Le pire dans tout ça (concernant l'alimentation), c'est que beaucoup connaissaient les risques, beaucoup avaient prevenu, mais ils ont etaient méprisés comme d'habitude.

UN chouka 08/12/2008 08:20

A mon humble avis, mais je n'ai aucune compétance en la matière: Il me semble avoir entendu ou lu que la tubècuose,et liée ,comme peut etre cèrtains diabètes et autres saltés , a l'hygièbe alimentaire avant tout .Ainsi les "pauvres ou les mals nourris",ont une nourriture carrencée et déficiante ,peut etre ....................? Ca colle assez bien a la situation induite qui apparait ici :-(Pour les pèsticides, "on "lit depuis trés longtemps les memes obsèrvations , mais là aussi les moyens financiers(pauvreté induite,là encore ) poussent aussi a l'aveuglement ,en meme temps que les èmonctoires sont surchargés et parfois déficients pour les memes raisons, il me semble ?Les prix poussés vèrs le bas,par les clients,oblige les producteurs a revoir les frais d'exploitation toujours plus exigeants,et oublier le sens de la qualité de leurs produits ,au profit de la rentabilité ?La cellule hèpatique,n'est peut etre pas toujours a la hauteur de sa noble tache pour des tas de raisons qui touchent elles aussi a l'hygiène alimentaire ?(mauvaise bouffe par pauvreté, qui si non, ne serait peut etre pas achetée ????)Hein ?De toute façon, il me semble que la solvabilité du citoyen,devient la raison de sa santé  dans un environement ulta agressif ?Pour tous pleins de produits, c'est la meme chose ,et les achats se font sur des produits de moindre qualité,et c'est parfaitement pèrcèptible pour les vendeurs  ?(pneus, voitures, fringues, etc...?)Facile:ceux qui peuvent payer ,crachent pour se "soigner " des causes qui n'existaient pas beaucoup autrefois,tout en "s'empoisonant" encore plus ? 

révolte 08/12/2008 07:29

Il n'y a qu'à s'intéresser un tout petit peu sur les OGMs pour se rendre compte que le but premier de nos dirigeants est de nous empoisonner et de nous priver de toutes terres fertiles. Nous sommes en train de laisser un génocide mondial se faire.