Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Une île mystérieuse, perdue dans l’Atlantique SUD…!?

Publié par MERLIN sur 13 Janvier 2009, 11:54am

Catégories : #Insolite


Une île mystérieuse au bout du monde, perdue dans l’Atlantique…

 

L'île de Lost se trouverait-elle dans l'Atlantique Sud ?

 

L'île Tristan da Cunha aurait-elle inspirée les créateurs de la série télévisée Lost ?

 

Les amateurs de la télésérie Lost (Perdus) se rappelleront que leur île préférée abrite une mystérieuse anomalie magnétique.



 

Peut-être inspirée d'une véritable île qui, dans l'océan Atlantique Sud, abrite effectivement une anomalie magnétique -sauf que cette dernière a pour particularité d'être moins forte que le champ magnétique terrestre normal.

 

Le mois dernier, le gouvernement danois a inauguré sur l'île Tristan da Cunha une station d'observation géomagnétique, destinée à mesurer les variations du champ magnétique toutes les trois secondes, dans l'espoir de découvrir un rythme qui permettrait de résoudre ce mystère.

 

Source : Agence Science Presse

 

Après lecture de cette info, la curiosité m’a vite emportée, et j'ai cherché à en savoir un peu plus sur cette île mystérieuse.

Voyons un peu ce que l’on nous raconte sur cette île un peu Mystérieuse :

 

En 1958, durant la guerre froide, la marine américaine fit l’essai d’une bombe atomique-hémisphérique non loin de l’archipel.

 

L’essai faisait partie d’une opération secrète et avait comme nom « Operation Argus. » Les gens se doutaient depuis fort longtemps que quelque chose s’était produit, mais ni les États-Unis, ni la Grande-Bretagne ne voulaient reconnaître quoi que ce soit.

 

En mai 2006, suite à des décennies de rumeurs, les autorités ont admis la réalité de cet essai. Malheureusement, les habitants attendent toujours pour savoir s'ils auront droit à des examens médicaux approfondis, afin de déterminer s’ils ont été victimes des effets de la retombée des radiations.

 

En 1961, la soufrière s’éveilla pour la première fois depuis la colonisation du pays.

 

Avant l’éruption, les gens font état de séismes en essaim, qui avaient provoqué des éboulements de terrains tout au long des escarpements.

 

Vers octobre, l’évacuation des habitants est entreprise : ils se réfugient dans un premier temps à l’île de Nightingale, avant d’être expédiés au Cap. Finalement, les Tristanais furent transportés en Grande-Bretagne, où ils furent abrités sur une ancienne base militaire nommé Pendell Army Camp, près de Mersham-Surrey, en Angleterre.

 

Ils furent ensuite regroupés à la base abandonnée de Calshot, nom qu’ils retiendront pour désigner leur nouveau port d'attache à leur retour chez eux, de la Royal Air Force, près de Southampton en Angleterre. Pour la plupart d’entre eux, ils éliront domicile sur un chemin qui est toujours nommé Tristan Close.

 

En 1962, la Royal Society organise une expédition pour connaître l’ampleur des dégâts causés par l’éruption et pour étudier les conséquences qu'elle aurait pu avoir sur la faune et la flore locale. Les chercheurs découvrent le bourg d’Édimbourg presque intact – l’éruption s’était arrêtée à seulement 300 mètres de la colonie…



 

Mais les autorités ne voulaient pas rapatrier les insulaires, prétendant qu’ils étaient mieux là où ils étaient. Alors les Tristanais commencèrent l’entreprise d’organiser leur propre rapatriement. Et c’est à ce moment que les autorités revinrent sur leur décision et firent toutes le nécessaire pour venir en aide aux habitants.

 

En 1963, mené par Willie Repetto (le chef de l'île) et d’Allan Crawford (un ancien agent de santé posté sur l’archipel), les Tristanais regagnent leur pays, sauf cinq qui en avaient décidé autrement, et cinq des leurs qui sont décédés lors de leur séjour en Angleterre. Mais la population s'était accrue de huit nouveau-nés.

 

Pour des raisons de logistiques, un code postal est attribué aux Tristanais, le TDCU 1ZZ, en 2005, pour leurs transactions sur Internet.

 

En 2006 survint un événement des plus étranges…

 

Une compagnie maritime remorquait une plate-forme pétrolière « The Turtle » dans l’océan Austral, en route pour Taiwan en provenance du Brésil. La superstructure de plus de 6000 tonnes s’est désamarrée du navire remorqueur et la plateforme fut perdue de vue.

 

Elle dériva, sans qu'on pût la localiser pendant près de neuf mois, et finalement échoua sur un récif dans la baie de Tripot, dans le sud de l’île de Tristan, en juin 2006. Tout fut essayé pour la déloger, mais rien n'y fit et, en janvier-février 2007, la décision fut prise de saborder le bâtiment.

 

En décembre 2007, un virus responsable d'une épidémie d'asthme occasionna des malaises parmi plusieurs habitants. Le gouvernement britannique dépêcha les médicaments nécessaires pour freiner la transmission du virus.

 

En février 2008, la conserverie de homards est la proie des flammes, tout est perdu. La conserverie sera reconstruite, mais ne sera pas opérationnelle avant 2009. Pour le moment les Tristanais devront se contenter des revenus provenant de la vente des timbres-poste et des quelques touristes qui passent.

 

En février, les ingénieurs de l’armée britannique commencent des travaux d’infrastructure, un nouveau port ne sera pas construit, mais l’ancien sera réhabilité.

 

La population actuelle de Tristan est de 290 âmes, et la colonie moderne comprend l’hôtel du gouvernement (la Maison blanche), une école, un hôpital, un magasin général, un bureau de poste, une salle communautaire/taverne, un petit musée, une boutique artisanale et une piscine.

 

Il n'est pas facile de visiter Tristan, car les bateaux sont principalement utilisés pour les habitants. Certains scientifiques sont de passage quelquefois, ou des amoureux des voyages du bout du monde..

 

Source Wikipédia.


 
L’Île Tristan da Cunha  et l’archipel qui l’entoure sont situés dans la moitié sud de l’océan atlantique, à 2.816 km du continent le plus proche, ce qui fait d’elle l’île la plus isolée du monde !


Pour en savoir un peu plus sur cette ile voir ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Tristan_da_Cunha
Commenter cet article

crami25 28/02/2010 01:35


On va prochainement pouvoir faire le rapprochement avec Lost...

Si certains faits de la série TV sont probable, ça sera comparable.

Ceci dit, même si des choses peuvent parraitre étrange, elles ont sans doute une explication rationnelle, et pas forcément en rapport à la fiction de Lost. Mais pour le plaisir de nos fantasmes, ça
me plaierait bien...


Merkator 14/01/2009 13:48

Bien beau commentaire , encore un endroit de la planète qui ne gardera pas ses secrets bien longtemps, domage. Amitiés.

porthault pierre 14/01/2009 10:48

Waouh! Quelle serenite dans cette femme! Sa donne envIe , non?Ce qu'il faut dire , nous faisons des voyages astraux inconsciemment .Les souvenirs sont des reves tres " embrouilles", pas clairs du tout .Nous subissons et nous ne participons pas.Autrement dit nous ne " pilotons" pas notre corps etherique .LA question est pourquoi , je ne le sais pas .Il semblerai , dans cette epoque , que des entites nous " eduque " .Sans doute , nous rappelle qui nous sommes , Mais nous aurons , sans doute " l'expliquation "le moment venue ! Mais nous saurons !   Je me souviens , d'une " sortie " Astrale , j'avais 14 ou 15 ans , sans doute " accompagne" ,  je ne sais par qui , et , dans mon souvenir , tres vivace ( 45 ans apres ) , l'herbe etait plus verte et brillante , les arbres plus vert fonce , l'air plus bleu et parseme de petites " boules " petillante ( le fameux " Prana" ? ) , en somme au reveil , les couleurs etaient " passees ", comme un vieux tableau expose trop longtemps au soleil .Je n'ai pas d'autres expliquation pour ce " reve" ! Depuis rien de comparable ne m'est arrive ! Je regrette car c'est inoubliable !      A plus                  pierre