Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Tout sur les mystères de nos planètes…1

Publié par MERLIN sur 25 Juin 2009, 14:16pm

Catégories : #Mysteres


 

Tout  sur les mystères de nos planètes…1

 

A la lecture de cet article, nous constaterons rapidement que toutes les planètes recélent d’incroyable mystères…

 

Mais il y a tellement à dire sur les mystères de toutes nos planètes que nous n’aurons ici la place de traiter que les 2 permières à savoir : Mercure et Vénus.



 

Commençons par Mercure, qui est la première planète en partant du Soleil, comme il faut bien commencer par une des 9 planètes. Je dis 9 planètes car pour moi Pluton est bien une planète.

 

Alors Mercure…

 

Dès ses premières images de la planète Mercure, la sonde américaine Messenger a dévoilé une surprise.

 

A part d’être la planète la plus proche du Soleil, qu’a Mercure de si spécial ?

 

Elle a le visage de notre Lune, mais le coeur métallique de Mars. En fait, bien qu’elle soit plus petite que Mars, son noyau métallique est plus gros. Et elle possède un champ magnétique. Et une orbite plus « étirée » —plus elliptique— que la nôtre. Bref, Mercure nous dit qu’il y a encore bien des choses que nous ne savons pas sur la formation des planètes.

 

Aussi étrange que cela semble pour une planète aussi proche du Soleil, Mercure abrite de la glace. En effet, des observations du radio-télescope d’Arecibo révèlent des signatures caractéristiques, au fond de cratères situés près des Pôles.

 

On peut imaginer qu'il s'agit de régions perpétuellement dans l’ombre, qui seraient parvenues à conserver la glace « au frais ». La sonde Messenger est toutefois incapable de « voir » l’intérieur de ces cratères.

 

Quant au champ magnétique, il constitue lui aussi une énigme, considérant que cette planète devrait être « morte » depuis longtemps.

 

Mais le champ a été détecté il y a plus de 30 ans par la sonde américaine Mariner 10. Il n’a que le millième de la force de notre champ magnétique, mais déjà, c’est plus gros que prévu : pour qu’un champ magnétique se forme, croyait-on, il faut un noyau métallique suffisamment gros —comme le nôtre— ce qui n’est pas le cas de celui de Mercure.

 

Une sonde japonaise, prévue pour 2013, devrait étudier spécifiquement le champ magnétique de Mercure.

 

Des photos montrant de la lave… ?

 

Il faudra attendre confirmation, par d’autres photos, sachant tout de même que Messenger en a pris un millier le 14 janvier 2008, que c’est bel et bien de la lave mais si tel était le cas, cela signifierait qu’à une époque géologiquement récente, Mercure était encore active —comme la Terre aujourd’hui.

 

Messenger, lancée en août 2004, suit depuis une orbite allongée autour du Soleil qui, grâce à un passage à proximité de la Terre en 2005 puis de Vénus en 2006 et 2007, la fait ralentir progressivement. Elle est passée au plus près de Mercure le 14 janvier 2008 puis est repassée le 6 octobre 2008 et repassera le 29 septembre 2009, afin de pouvoir se mettre définitivement en orbite le 18 mars 2011.

 

Source : Agence Science Press.

 

Mercure qui est la planète la plus proche du Soleil est une planète bien étrange. Son diamètre est voisin de 4960 km, donc elle est plus petite que Ganimède(5262km) un des satellites de Jupiter ou que Titan (5150km) un des satellites de Saturne . Le cycle diurne dure plus de 176 de nos jours terrestres.

 

La période exacte de rotation de Mercure n' a été déterminée qu' à partir de 1965 à l' aide d' ondes radar puissantes dirigées dans la direction de sa surface et en mesurant les échos reçus . Elle dure 59 de nos jours et elle est synchronisée avec sa période de révolution autour du soleil qui est de 88 jours.

 

En fait lorsque la planète accomplit deux révolutions autour du soleil, elle effectue trois tours sur son axe. C' est pour cela qu' il faut près de 176 jours pour qu' un point de la surface de Mercure se retrouve exactement dans la même position par rapport au Soleil.

 

Il est pratiquement impossible d’ observer Mercure de nos jours, on pourrait utiliser le télescope spatial Hubble mais la lumière du soleil trop proche de la planète risquerait d' endommager les instruments très sensibles installés à son bord.

 

La densité de Mercure est voisine de celle de la Terre, malgré son petit volume, ce qui laisse à penser que cette planète possède un noyau de fer très volumineux alors que la surface étudiée par Mariner10 est dépourvue de fer. De même le champ magnétique de Mercure est assez intense et vient après celui de la Terre dans le cortège des planètes dites telluriques.

 

La surface de Mercure ressemble beaucoup à celle de la Lune criblée de crevasses, mais avec des cratères plus grands dont certains comme Caloris mesurent près de 1300km de diamètre.

 

Mercure possède aussi une atmosphère très ténue (formée de faible quantités d' hydrogène, d' hélium et d' oxygène avec quelque traces de sodium et de potassium).

 

La trajectoire de Mercure est une ellipse très étirée dont le point le plus rapproché du Soleil (le périhèlie) est à 46 millions de km tandis que le plus éloigné (aphèlie) est à 70 millions de Km. D' ailleurs ce périhélie qui se déplace d' environ 570 secondes d' arc par siècle et il a fallut l'ingéniosité d' Einstein qui seul a pu expliquer en 1916 ce phénomène.

 

Mercure étant très proche du Soleil, la planète ressent les fameux effets relativistes liès à la courbure de l' espace-temps et c'est pour cela que l' orbite de Mercure voit son axe, donc aussi son périhèlie, faire un tour complet autour du soleil en trois millions d' années.

 

Source : Artivision.

 

Mais revenons à la sonde Messenger, qui effectue ce voyage vers Mercure, à une visite expresse, à vrai dire, puisque la sonde n'a effectuée qu'un seul survol de la planète à la vitesse de 25 700 km/h et à une altitude de 200 km, légèrement supérieure au programme initial.

 

Le « rase-mottes » n'aura duré que quelques dizaines de minutes mais aura permis de réaliser 1 213 clichés et de nombreux relevés scientifiques destinés à cerner un peu mieux la composition chimique de la planète, son champ magnétique, sa topographie ainsi que son influence sur les vents solaires.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/48/Mercury_Earth_Comparison.png

Comparaison des tailles de Mercure et de la Terre.

 

Le mystère demeure sur cette calotte de glace polaire sur Mercure…

 

Passons à présent à Vénus qui elle cumule les énigmes…

 

Des océans disparus, des éclairs dans l'atmosphère... !!

 

La moisson d'informations récoltées par Vénus Express, dont l'Esa a présenté le premier bilan, recèle déjà de magnifiques surprises.

 

Le modèle d’un emballement de l’effet de serre sur Vénus se confirme et les nombreux résultats déjà accumulés montrent sous un nouveau jour celle que l'on présente souvent comme une sœur de notre Terre.

 

Ces deux planètes telluriques ne diffèrent en effet en taille que de 5 % et elles sont très proches si on les compare aux autres planètes du système solaire.

 

Pourtant, au tout début de leur histoire, elles ont vu leur évolution diverger. Aujourd’hui, l’atmosphère de Vénus selon nos scientifiques, est constituée principalement de gaz carbonique (95 %) avec des nuages d’acide sulfurique à près de 50 km d’altitude.

 

La température de surface selon nos scientifiques, y est de 460 °C et la pression qui y règne, 90 atmosphères terrestres, correspond à celle d’une épaisseur d’un kilomètre d’eau. Comprendre ce qui a causé une telle séparation entre deux jumelles reste un mystère.

 

Celle que l’on nomme, l’Etoile du Berger, confirme les preuves de la présence d'océans disparus …

 

Parmi bien d’autres résultats, le plus important a probablement été trouvé en analysant la composition des molécules et des atomes s’échappant de l’atmosphère de Vénus. On trouve de l’hydrogène et de l’oxygène, précisément ce à quoi on devait s’attendre si Vénus avait subi dans son passé un emballement de l’effet de serre.

 

En effet, d’après les modèles de formation du système solaire, Vénus aurait dû posséder une quantité d’eau comparable à celle de la Terre, bien que plus faible. Or, celle que l’on trouve dans son atmosphère actuelle à l’état de vapeur d’eau, ou de cristaux de glace, ne correspond qu’à une couche d’eau de trois centimètres d’épaisseur si on l'étalait sur toute la planète. C’est très peu si on pense aux océans terrestres.

 

Un résultat plus spectaculaire que vraiment fondamental a été la détection de certains types d’ondes électromagnétiques dans l'ionosphère de Vénus. Alors que l'existence du phénomène était toujours débattu et sans véritables preuves, les chercheurs pensent que la détection de ces ondes apporte enfin la démonstration qu’il se produit des éclairs dans l’atmosphère de Vénus !

 

Vénus Express continue à sonder l'atmosphère étrange de Vénus en 3D et à plusieurs longueurs d'onde, en ultraviolet (UV) et infrarouge notamment (IR). Bien d'autres découvertes devraient suivre dans les années à venir, ou plutot seront révélées dans les années à venir.

 

Vénus a un axe de rotation faiblement incliné de 2,7° donc contrairement à la Terre il n’y a pas de saisons. Vénus tourne en sens inverse de la Terre.

 

 

Le réchauffement de Vénus, est provoqué par le SO2, mais d’où provient-il sachant que l’atmosphère primaire de Vénus ne devait contenir que du CO2 et H2O ?

 

Dans son atmosphère, vers 60 Km d’altitude, existe une épaisse couche de nuages jaunâtres de 20 Km d’épaisseur qui gênent les observations et intéressent particulièrement les scientifiques car sa partie supérieure est constituée de gouttelettes d’acide sulfurique en suspension !!

 

De la très haute atmosphère (stratosphère) on sait peu de choses. Pourquoi la haute atmosphère d’une planète si proche du soleil a t’elle une température si basse alors qu’elle est si proche du soleil ?

 

Et que dire  des 2 énormes vortex qui effectuent au dessus des pôles de Vénus une rotation assez complexe (en 3 jours terrestres pour celui du pôle Nord).

 

Ces vortex restent un mystère…


 

http://photojournal.jpl.nasa.gov/archive/PIA09187.gif

 

Vénus est le 3e objet le plus brillant du ciel, donc très facile à repérer parmi les étoiles. Comme Vénus est sur une orbite plus petite que celle de la Terre, elle ne semble jamais loin du Soleil.

 

Vénus traîne dans son sillage une queue de plasma longue de 45 millions de kilomètres, observée pour la première fois par la sonde SOHO en 1997.

 

Vénus est la planète la plus proche de nous.

 

La vitesse de rotation de Vénus est très faible : cette rotation s'effectue en 243 jours terrestres. De plus, elle s'effectue dans le sens rétrograde, (à l'envers, par rapport à la Terre).

 

Ainsi, la planète met 243 jours terrestres pour tourner sur elle-même contre 224,7 jours terrestres pour tourner autour du Soleil : une année vénusienne comprend ainsi un peu moins d'un jour vénusien. Ce qui amène à conclure qu'à chaque année sur Vénus, on n'a même pas un jour complet.

 

Les causes de cette rotation rétrograde restent également un mystère, bon bien entendu la théorie de la collision avec un autre corps de grande taille est la préférée de nos scientifqiues, comme toujours, mais comme toujours, ca ne tient pas la route !

 

Les jours solaires vénusiens sont tels que Vénus nous présente la même face lors de chaque conjonction inférieure. cette synchronisation Terre-Vénus reste également un mystère total…

 

Vénus est la planète de Lucifer l’ange de lumière, à ne pas confondre avec Satan.

 

Satan :  l'opposant, le calomniateur, l’esprit du mal selon la bible, le diable.

 

Lucifer : le porteur de lumière, la lumière du matin en Latin, l'ange déchu.

 

Selon certaines théories, un astronef originaire de Vénus se serait posé sur les rives du lac Titicaca et ses habitants y auraient fondé Tiahuanaco. 

 

Ces événements se seraient produits il y a cinq millions d'années... Les idoles géantes seraient les représentations des voyageurs vénusiens.  

 

Tout en rapportant le fait à environ 10 000 ans avant notre ère, Robert Charroux soutient de même que les Vénusiens sont venus fonder une sorte de colonie à Tiahuanaco, parce que là se trouvait un des rares endroits sur Terre correspondant à leur milieu naturel !  

 

Certains de ces explorateurs extraterrestres seraient partis visiter la Terre au risque de leur vie, et c'est à eux que l'on devrait la naissance des grandes civilisations antiques, telle l’Atlantide, Mu, l’Hyperborée etc… 

 

Tiahuanaco et l'Atlantide ne feraient donc qu'une...

 

Mais leur acclimatation à la Terre n'ayant pas réussi, les Vénusiens auraient disparu, laissant leur dernier message sur la frise d'un des bâtiments :

 

la "porte du Soleil".

 

Au tout début de cette légende, mais en est-ce bien une, un vaisseau doré descendit des étoiles ; à bord de celui-ci il y avait une femme nommé Orjana dont la mission était de fonder une race nouvelle. Les mains d'Orjana étaient palmées et ne comptaient que quatre doigts. 

 

Elle donna le jour sur terre à 70 enfants, puis regagna les étoiles. De fait, on trouve à Tiahuanaco, gravés ou taillés dans la pierre, des êtres qui n'ont que quatre doigts. Ces figurines sont aussi anciennes que la ville elle-même.

 

Cette race de géant, étrangement, on la retrouve dans les description de la race qui peuple l’Agartha, le pays de l’intérieur de notre Terre, et de son roi du monde.

 

Ce peuple qui est en relation avec le dalai lama et les moines du Tibet.

 

Nous trouvons pourtant, tout autour de nous, de curieux indices. 

 

Il se pourrait que des êtres venus de Vénus, incapables de supporter longtemps l'atmosphère terrestre, se soient enfoncés dans le sol, laissant à la surface l'incompréhensible trace de leur passage. Incompréhensible pour nous, mais non pour ceux de leur race.  

 

Des ancêtres supérieurs habiteraient donc la fabuleuse Agartha, la cité sous la terre, en y pénétrant par le Dolmen de Do-King au Tibet, comme ils auraient pénétré dans d'autres centres souterrains de Bretagne, de Palestine et des Indes, c'est-à-dire aux points du globe où foisonnent les dolmens ou les grottes.

 

Le symbole astronomique de Vénus est un cercle avec une croix pointant vers le bas , et en biologie, il est utilisé comme signe pour le sexe féminin ( Orjana ! ).  

 

Le pentagramme est aussi utilisé comme symbole. Car vu de la Terre, les positions successives de Vénus forment approximativement un pentagramme autour du Soleil, tous les 8 ans.

 

il existe une incroyable synchronisation Terre-Vénus ( les deux principales planètes telluriques).

 

Le passage de la planète Vénus entre la Terre et le Soleil, est un phénomène  extrêmement rare à l'échelle humaine, se produisant deux fois à huit ans d'intervalle, ces doubles passages étant séparés les uns des autres de plus d'un siècle. 

 

Le dernier transit de Vénus a eu lieu le 8 juin 2004, le prochain aura lieu le 6 juin 2012 !

 

Voir le sujet complet et passionnant ici :

L’énigmatique Tiahuanaco, et la relation avec Vénus et la Terre…

 

Notons juste en conclusion que la déesse Neith ( nom du supposé satelitte de Vénus qui n’existerait pas) fait partie du mythe d’ Osiris en tant que la « Grande de sagesse » qui jugea le combat entre Seth et Horus et proposa au tribunal divin que Horus devienne roi du monde végétal et Seth du désertique.

 

 

PS : Merci à Fariouche, un membre de notre forum pour cette info supplémentaire :

 

Le Professeur Proctor au sujet de Mercure…

 

Et pour montrer maintenant au lecteur combien est universelle notre

Théorie ( de la Terre creuse), nous allons nous référer à une autre planète au sujet de laquelle, des observations pourrait être faites en ce qui concerne les

ouvertures polaires. c'est Mercure la planète qui est si près du Soleil

qu'elle en fait le tour en 88 jours.

 

Au sujet de cette planète Richard A. Proctor l'un des plus éminents astronome du 19e siècle nous dit :  "Il existe un curieux phénomène sur Mercure. Il pourrait indiquer que cette planète recèle une énergie vulcanienne qui, comparée à celle de notre Terre, serait terriblement plus puissante.

 

On a supposé que le point brillant vu sur le disque sombre de Mercure, alors que la planète était de passage devant le Soleil, indiquait une source d'illumination

soit à la surface de la planète, soit dans son atmosphère. En ce qui concerne l'atmosphère, cela est assez peu probable. Et les aurores n'ont pas une intensité de lumière suffisante pour produire un tel éclat.

 

Reste la surface. Si elle rayonnait d'une telle lumière, cela voudrait dire que des centaines de milliers de kilomètres carrés de la planète brûleraient comme une fournaise. Nous nous permettons d'en douter. Alors quelle est l'origine de ce point brillant ?

 

Nous pensons, quant à nous, que ce n'est qu'une illusion d'optique."

 

Garner évidemment ne pouvait être entiérement d'accord avec tout cela voyons ce que nous en dit R. Bernard au sujet de la déclaration de Gardner concernant ce que déclare Proctor :

 

" Encore une fois, nous sommes d'accord sur l'observation du phénomène, mais pas sur la conclusion qu'on en tire. Voilà un point lumineux sur Mercure, parfaitement détecté au télescope, si brillant que l'observateur compare son incandescence à celle d'une fournaise.

 

Et comment réagit Proctor ?

Désarçonné, pas du tout préparé à voir un phénomène de cet ordre, et donc incapable de l'expliquer, il escamote le problème et parle d'une " illusion d'optique "!

 

Nous ne pouvons croire que les yeux de Proctor lui aient joué un mauvais tour. C'était un astronome réputé, parfaitement entraîné à ce genre d'observations. Donc, il a bien vu ce qu'il a vu, et nous savons, nous, quelle en est la cause :

 

Le soleil central de Mercure…

 

Ce soleil qui darde ses rayons à travers l'ouverture polaire. Comme Mercure est une petite planète, le soleil intérieur devrait se trouver assez près de l'ouverture, de sorte que lorsqu'il n'y a aucun nuage, aucun brouillard pour le voiler, il doit briller avec une intensité extraordinaire.

 

Qu'ajouter de plus pour prouver que toutes les planètes ont un soleil central ? N'est-il pas significatif que, partant d'observations faites sur Mars, nous puissions poursuivre avec Vénus et Mercure, appliquant les mêmes analyses et obtenant les mêmes résultats ? "

 

Les revues de vulgarisation en astronomie, nous avait déclaré alors, en 1992, qu' une nouvelle fenêtre pour l' observation du pôle Nord de Mercure se présenterait en 1993 et aussi une autre fenêtre pour le pôle Sud en 1994 et qu' il fallait les attendre patiemment. Ce qui est surprenant, c'est que jusqu'à présent en Mai 2008, rien n' a été dévoilé au sujet des observations relatives à ces fenêtres.

 

Pourquoi ce silence?

Nous attendons vivement les réponses...

 

Source : http://www.artivision.fr/docs/mercure.html

 

Pour être objectif, une fois n’est pas coutume dirons les mauvaises langues, signalons que les dernieres observations de la sonde Messenger, ont dévoilées un énorme cratère volcanique baptisé “Rembrandt” de plus de 700 kilomètres de diamètre sur Mercure, alors ce n’est pas des centaines de milliers de kilomètres carrés de la planète qui brûlent comme une fournaise, mais ca y ressemblerait, sauf qu’il est inactif...
Commenter cet article

crami25 29/06/2010 20:48



L'article est intéressant, dans le sens ou il fait réfléchir à notre monde environnant. Sur ce point, c'est gagné, car il y a pas mal de chose inquiétante... Par contre, j'aime moins
quand c'est répétitif entre plusieurs sujets. Il y a tout un chapitre qui est déjà écrit ailleurs. Et qui est notamment l'histoire de tiahunanaco...



porco 22/07/2009 17:35

toutes les planetes sont  creuses et ont un soleil à l interieur !! et les univers sont illimités  et on dit tout le temps que tout est cause à effet donc les effets ou les causes des univers sont l oeuvre de  dieu ...

UN chouka 27/06/2009 10:15

Désolé pour mon obstination, mais je vois les planètes du point de vue de la thèrmodynamique .Partant de Mercur,Vénus , la Terre, Mars............Jupiter,il y a  soit de plus en plus de gaz et de  froid ......................autour d'un noyeauSuivant si nous prenons en compte comme volume le diamètre de captage de la planète en phase Gazeuse ou solide,nous avons une surface de captage bien différente /en rapport avec la distance soleil= densité d'énèrgie reçue en rapport avec la surface de référence  ?Cèrte, les résultantes thèrmodynamiques ne sont pas forcément les memes, mais les rapports énèrgétiques sont en relation trés étroites avec l'éloignement du corps célèste par rapport a sa source d'énèrgie  ?Bon, c'est mon avis quoi

Merlin 25/06/2009 22:43

Merci, merci les amis, en effet il y en a tant à dire sur les mysteres des planètes qui nous entourent, si on ne compte que les 8 sois disant qui sont présentent.Mais c'est un sujet qui me passionnent, et les 8 admisent comportent déjà un maximum de mystères à dévoiler.Bonne soirée à tous, et merci encore pour ces encouragement.

alkane 25/06/2009 20:34

ça y est ,j ' ai retrouvé l ' auteur : il s ' agit de:Zécharia Sitchine , il nous retrace l'histoire de l ' humanité,et de cette fameuse 12 eme planéte...et de la civilisation des dieux sumériens , ils nous aurait aidé à progresser ? ILS AVAIENT une trés grande conaissance  de l ' univers , et de notre systéme solaire: un livre poignant , et d ' une trés grande richesse sur le futur et sur nos origines(à lire absolument!!!)  bonne soiré à tous ...Alain

alkane 25/06/2009 18:37

la planéte l mercure  bof!! par contre la planète venus ?certains disent,qu ' elle fut ,ily a quelques millions d ' années plus proche de la terre! donc,susceptible d ' abriter la vie ? quel catastrophe , à bien pus arrivé; pour avoir chamboulé l ' équilibre de toutes les planétes de notre systhéme solaire???IL en est fait mention  sur certaines tablettes découvertes , et traduite par ( l ' auteur , de la 12Em planéte , donc je ne me rappel plus le nom )enfin: Merlin, sait ! de qui il s' agit  ?( GROS TROU)il va faloir que je me replonge dans cette lécture!!!notre planéte n ' a pas échappé à ce séisme ( cosmique S.I.C) du méme auteur  OU la,la !y en a trop à dire ,au moins 500 pages minimum  Merlin ! est plus apte que moi pour ce genre d ' éxercice  ; IL saura mieux que moi ,rafraichir les mémoires  ? Amitié  à tous ........Alain

porthault pierre 25/06/2009 18:23

      Mon Ami tu te lance dans une sacree operation ! Parce que entre planetes et planetes " naines " ( planetoide ) , il y a du monde au portillon ! J'ai fais le recensement : 22 corps ! Bon a 70 % inconnu ou presque ! Tres bon article ( je sais je me repete ) ! Mais que veux tu , tu nous habitues a de la qualite ! Meme notre Ami Leinx le dit , et il a la dent dure . Bien , revenons a nos moutons , sorry , planetes .Mercure .............. creuse ? Excuse , mais de la glace par + de 70 °celsius , je m'etonne ! Alors , CREUSE ? Ben , oui dirais je .Quand au " fameux " vortex de Venus ........... MEME MOTIF , MEME PUNITION .Mais , comme tu le dis , Orejona, mains palmees , quatre doigts , MAIS cinq doigts aux pieds ! Palmes aussi ! Ou c'est que se trouve la flotte ? Par ce que 500° en surface fait que l'eau se transforme en gaz , non ?    Il est vrais que notre systeme pose , quelques problemes ! Mais rien de bien redibitoire , Nos supers cerveaux vont nous trouver la comete " qui tue " ou l'asteroide du meme nom !      Bref , tout sa pour dire , que tout nous echappe . Peut etre pour nous faire comprendre que nous sommes bien peu de choses ?      Super  Merlin , et merci !  Et quoi que l'on dise , NOUS NE SOMMES PAS SEUL  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!      So long Man                     Amitie                      pierre