Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Un chaman Zoulou nous parle des extraterrestres...Part 5.

Publié par MERLIN sur 16 Septembre 2009, 08:59am

Catégories : #Révélations...


Mais je peux vous dire, monsieur, que ces créatures, que les gens appellent à tort des extra-terrestres, ne sont pas extra-terrestres du tout…

 

 

Après de nombreuses années passées à étudier cette chose, à essayer de la comprendre, je peux vous dire ceci: que les Mantindane, et les autres sortes d'êtres extra-terrestres dont notre peuple a connaissance, sont sexuellement compatibles avec les êtres humains. Les Mantindane sont capables de féconder les femmes africaines.

 

Et je suis tombé sur beaucoup de cas de ce genre au cours de la dernière trentaine d'années. Par exemple, selon notre culture, l'avortement est considéré comme pire que le meurtre. Et si une femme d'une tribu d'une zone rurale de l'Afrique du Sud se trouve être mise enceinte par une personne inconnue, et qu'ensuite sa grossesse disparaît, que, monsieur, un parent de cette femme l'accuse d'avoir commis un avortement, et pourtant elle le nie, bien sur.

 

Et à cause de la dispute qui s'ensuit entre elle et ses parents et les parents du mari, alors elle propose à ces gens qui l'accusent de l'emmener voir un sangoma; c'est une personne comme moi.

 

Le sangoma examinera parfois la femme et, si le sangoma trouve que la femme a été enceinte, et a eu d'une manière ou d'une autre son fœtus enlevé - une chose qui, quand elle est faite par les Mantindane, entraîne des lésions spécifiques sur la femme que quelqu'un d'expérimenté peut reconnaître - alors, le sangoma sait que la femme dit la vérité.

 

De plus, l'odeur qui persiste sur les gens qui sont passés entre les mains du Mantindane, ce qui est inoubliable pour un homme méticuleux, persiste toujours sur toute femme qui a été fécondée par le Mantindane, peu importe la quantité de parfum ou de poudre qu'elle essaie d'utiliser.

 

Donc, voilà pourquoi beaucoup de tels cas se retrouvent sur le seuil de ma vie. Des Sangomas me ramènent de telles personnes en grand nombre, parce qu'ils pensent que je suis le meilleur pour les aider dans de tels problèmes.

 

C'est ainsi que, dans la dernière quarantaine d'années, j'ai reçu beaucoup de femmes qui ont réellement été fécondées par les Mantindane et dont les grossesses se sont mystérieusement terminées, laissant la femme se sentir souillée, se sentir coupable, et rejetée par sa famille.

 

C'est devenu mon devoir de convaincre la famille de l'innocence de la femme, d'essayer de guérir le terrible traumatisme spirituel et mental - aussi bien que physique - que la femme a subi, et à part ça de l'aider ainsi que les membres de sa famille, à oublier ce qui est arrivé.

 

Non, monsieur; si ces extra-terrestres viennent d'une planète éloignée, pourquoi sont-ils capables de féconder des femmes? Et pourquoi cette créature étrange, qui était nue, avec des poils pubiens roux, qui m'a grimpé dessus sur cette table de travail, pourquoi avait-elle un organe qui, quoique légèrement différent de celui d'une femme normale, était pourtant un organe féminin reconnaissable?

 

L'organe de la créature était à la mauvaise place. Il était légèrement plus sur le devant, là où celui d'une femme normale est entre les jambes. Mais il était reconnaissable, et il ressemblait à un organe féminin. Il avait des poils comme un organe de femme.

 

C'est pourquoi, monsieur, je crois que ces soi-disant extra-terrestres ne viennent pas du tout de très loin. Je crois qu'ils sont ici avec nous, et je crois qu'ils ont besoin de substances issues de notre corps, juste comme certains d'entre nous, les êtres humains, utilisent certaines choses extraites des animaux sauvages, tel que les glandes de singe, pour certains de nos propres objectifs égoïstes.

 

Je crois, monsieur, que nous devrions étudier ce dangereux phénomène très, très, clairement et avec des esprits objectifs.

 

Beaucoup trop de gens succombent à la tentation de considérer ces “extra-terrestres” comme des créatures surnaturelles. Ce sont juste des créatures tangibles, monsieur. Elles sont comme nous; et, en outre, je vais faire ici une déclaration qui va être une surprise: les extra-terrestres gris, monsieur, sont comestibles. Surpris ?

 

Martin: Je vous prie de continuer.

 

Credo Mutwa:

J'ai dit, monsieur, que les extra-terrestres gris sont comestibles.

 

Martin: Oui, je l'ai entendu et je suis inquiet de...

 

Credo Mutwa:

Leur chair est composée de protéines, juste comme l'est la chair animale sur Terre, mais, quiconque ingère de la chair d'extra-terrestres gris se retrouve très, très proche de la mort. Je l'ai presque fait.

 

Vous voyez, au Lesotho il y a une montagne appelée Laribe; elle est appelée la montagne de la Pierre qui pleure. À plusieurs occasions, dans la dernière cinquantaine d'années, des vaisseaux extra-terrestres se sont écrasés contre cette montagne.

 

Et l'un des derniers incidents a fait l'objet d'un reportage dans les journaux il n'y a pas si longtemps. Un Africain qui croit que ces créatures sont des dieux, quand ils trouvent le cadavre d'un extra-terrestres gris mort, ils le prennent, le mettent dans un sac, et le traînent dans la brousse, où ils le démembrent et le mangent rituellement. Mais certains d'entre eux meurent à la suite de l'ingestion de cette chose.

 

Environ un an avant que j'aie l'expérience des montagnes Inyangani, il m'a été donné, par un de mes amis du Lesotho, de la chair de ce qu'il appelait un dieu du ciel. J'étais sceptique.

 

Il m'a donné un petit morceau d'une substance grise et plutôt sèche, qu'il disait être la chair. Et lui, moi et sa femme, nous avons mangé rituellement cette chose, une nuit. Après avoir mangé cette chose, monsieur, le jour suivant, exactement, nos corps ont présenté une éruption de boutons qui ne ressemblait à rien de ce dont j'avais fait l'expérience dans ma vie auparavant.

 

Nos corps étaient si couverts de boutons et d'urticaire, que c'était comme si nous avions la petite vérole. Nous avions des démangeaisons, la démangeaison était horrible, spécialement sous les aisselles et entre les jambes, et les fesses. Nos langues ont commencé à enfler.

 

Nous ne pouvions pas respirer. Et pendant un certain nombre de jours, mon ami, sa femme et moi avons été complètement sans défense, secrètement servis par des initiés qui étudiaient sous la direction de mon ami, qui était un chaman.

 

Je suis arrivé très près de la mort. Il y avait des saignements de presque tous les orifices de nos corps. Nous avions du sang dans les urines, beaucoup de sang quand nous allions aux toilettes.

 

Nous pouvions à peine marcher, à peine respirer. Et après environ 4 ou 5 jours, l'éruption s'est calmée, alors la desquamation de la peau s'est produite à ce moment-là. Notre peau a commencé à peler, en écailles comme celles d'un serpent qui mue.

 

Monsieur, c'était l'une des plus terribles expériences que j'aie subies. En fait, quand j'ai commencé à aller mieux, j'ai pensé que mon enlèvement par les Mantindane était le résultat direct de mon ingestion de la chair de l'une de ces créatures. Je n'avais pas cru que ce que mon ami me donnait était de la chair d'une créature. Je supposais que c'était une sorte de racine ou d'herbe ou quelque chose de ce genre.

 

Mais, après coup, je me suis souvenu du goût de la chose. Elle avait un goût cuivré, et elle avait le même type d'odeur que celle que je devais rencontrer en 1959.

 

Et, après que les éruptions aient diminué - tandis que je pelais encore et que nous étions enduits d'huile de coco de la tête aux pieds par les initiés, chaque jour - un étrange changement nous a envahis, monsieur, que je demande d'essayer de m'expliquer à toute personne ayant des connaissances qui lirait ceci dans votre pays. Nous sommes devenus fous, monsieur, complètement fous.

 

Nous nous sommes mis à rire comme de vrais loony tunes.de Tex Avery, ( littéralement mélodies dingues.] C'était ha, ha, ha, ha, ha, ha!, jour après jour - pour la moindre chose nous nous mettions à rire à se décrocher la mâchoire, pendant des heures, jusqu'à en être presque épuisés.

 

Et ensuite les rires ont disparus; et alors une chose étrange est arrivée, une chose dont mon ami disait qu'elle était le but que tous ceux qui ont mangé la chair d'un Mantindane voulaient atteindre.

 

C'était comme si nous avions ingéré une substance étrange, une drogue, une drogue comme aucune autre sur cette Terre. Soudain, nos sensations ont été augmentées.

 

Quand vous buviez de l'eau, c'était comme si vous aviez bu une sorte de vin. L'eau devenait aussi délicieuse qu'une boisson artificielle. La nourriture commençait à avoir étonnamment de goût. Chaque sensation était augmentée, et c'est indescriptible - c'était comme si je ne faisais qu'un avec le véritable cœur de l'univers. Je ne peux pas le décrire d'une autre façon.

 

Et ce sentiment d'une étonnante intensité de sensation a duré pendant plus de 2 mois. Quand j'écoutais de la musique, c'était comme s'il y avait de la musique derrière la musique, derrière la musique. Quand je peignais des tableaux - ce qui est ce que je fais pour vivre - et quand je tenais une couleur particulière au bout de mon pinceau, c'était comme s'il y avait d'autres couleurs dans cette couleur.

 

C'était une chose indescriptible, monsieur. Même maintenant je ne peux pas le décrire. Mais laissez-moi maintenant, monsieur, passer à autre chose.

 

Les Mantindane ne sont pas les seuls extra-terrestres que nous, les Africains, avons vus et dont nous sommes informés, et sur lesquels nous avons des histoires à raconter.

 

Il y a vraiment de très nombreux siècles, avant que le premier homme blanc ne vienne en Afrique, nous, le peuple Africain, nous avons rencontré une race d'extra-terrestres qui ressemblait exactement à l'homme blanc européen qui allait envahir l'Afrique dans notre avenir.

 

Ces créatures extra-terrestres sont grandes. Certaines d'entre elles sont plutôt bien bâties, comme des athlètes, et elles ont des yeux bleus légèrement inclinés et des pommettes hautes. Et ils ont des cheveux d'or, et ils ressemblent exactement aux Européens d'aujourd'hui, à une exception près: leurs doigts sont admirablement faits, longs et comme ceux des musiciens et des artistes.

 

Alors, ces créatures sont venues en Afrique depuis le ciel, dans des vaisseaux qui ressemblaient au boomerang du peuple Australien. Maintenant, quand un de ces vaisseaux descend pour atterrir, il crée un tourbillon de poussière, qui fait vraiment un très grand bruit, comme celui d'une tornade. Dans la langue de certaines tribus africaines, un tourbillon se dit zungar-uzungo.

 

Alors, notre peuple a donné plusieurs noms à ces extra-terrestres à la peau blanche. Ils les ont appelés Wazungu, un mot qui signifie approximativement “dieu” mais qui signifie littéralement “peuple du démon-poussière ou du tourbillon”.

 

Et, notre peuple connaissait bien ces Wazungu depuis le début. Ils les ont vus, et ils ont vu que certains - en fait, beaucoup - de ces Wazungu portent ce qui a l'air d'une sphère en cristal ou en verre, une sphère qu'ils s'amusent toujours à faire rebondir comme une balle dans leurs mains.

 

Et quand une force de guerriers essaie de capturer un Wazungu, le Wazungu lance cette balle en l'air, l'attrape dans ses mains, et ensuite disparaît.

 

Mais, des Wazungu ont été capturés par des Africains dans le passé et gardés prisonniers par la force dans les villages des chefs, et dans les grottes des chamans. La personne qui a capturé le Muzungu, comme il est appelé au singulier, devait s'assurer qu'il gardait le globe de verre bien dissimulé aux Wazungu. Aussi longtemps qu'il gardait le globe en otage, le Muzungu ne pouvait pas s'échapper.

 

Et quand les Africains ont vu les véritables Européens, les hommes blanc d'Europe, ils leur ont transféré le nom Wazungu. Avant que nous ayons rencontré le peuple d'Europe, nous les Africains, nous avions rencontré les Wazungu à la peau blanche et nous avons transféré le nom Wazungu aux véritables Européens, d'après celui des extra-terrestres.

 

Actuellement, dans la langue zouloue, nous appelons un homme blanc Umlungu. Or le mot Umlungu signifie exactement la même chose que Wazungu, “un dieu ou une créature qui crée un grand tourbillon sous la terre”.

 

Au Zaïre, qui est appelé maintenant la République démocratique du Congo, les Blancs sont appelés Watende ou Walende. Ceci, de nouveau, signifie “un dieu ou une créature blanche”. Et, le mot Watende est utilisé non seulement pour désigner l'extra-terrestre à la peau rose, mais est aussi utilisé pour s'appliquer au domaine du Chitauli.

 

Au Zaïre, quand les chamans parlent avec effroi des seigneurs qui contrôlent la Terre, ils ne les désignent pas sous le nom de Chitauli, mais ils s'y réfèrent par euphémisme sous le terme de Watende-wa-muinda - c'est à dire, “la créature blanche qui porte une lumière” parce que la nuit, les yeux du front des Chitauli rayonnent comme des lumières rouges dans la brousse dense.

 

Ils rougeoient comme les feux arrière d'une automobile dans la brousse dense. Donc, un Watende-wa-muinda “la créature blanche à la lumière”, c'est ainsi que les Chitauli sont appelés en République démocratique du Congo.

 

Il y a plus de 24 autres créatures extra-terrestres, monsieur, dont nous, les Africains, nous sommes au courant, mais je ne vous en parlerai brièvement que de deux, maintenant.

 

La suite ici:

http://conspiration.ca/conspir/credo_2_fr.html

 

Source :Conspiration.ca

 

 

 

Commenter cet article

crami25 11/04/2011 05:38



Je rejoints l'avis de Max.


 


Il y a peut être un peu d'extrapolation.



porthault pierre 23/01/2010 16:57


Affolant ! Mais a la reflexion , une tres belle etude de phenomenes assez curieux , pour ne pas dire plus ! Etonnement de voir que les problemes us sont identiques aux problemes Africains , ces
reptiliens sont vraiment a eliminer ! Et cela fait 65.000.000.d'annees que sa dure ! Mais aux dernieres nouvelles Jablon ( Satan )est clouer au sol car il semblerait que les Legions de l'Archange
Michel est gagner la premiere manche ! L'Afrique serat elle le dernier bastion du mal ? Pensons positif et tout se denaturera de lui meme .
  Moi sa me fait du bien ,  a plus les
potes                                    
pierre


PAPY MARTIAL 19/09/2009 15:44

Bonjour. J'a pris le temps de lires tous les articles du chaman zoulou. Je partage son point de vu lorsqu'il dit que les extra terrestres ne sont des des terriens. Tous est question de vibrations. Si l'on avait la possibilite de modifier nos vibrations, on pourrait changer de dimension. Les Celtes pensaient que certains sites hautement énergitiques étaeient des portes interdimensionnelles. a+

Max 19/09/2009 09:18

J'avais déjà lu cet article il y a plusieurs mois et je dois avouer que je m'interroge toujours.Je ne veux pas prendre toutes ces paroles au pied de la lettre et y croire aveuglément.Tout ce que je sais, c'est que, quand l'homme blanc est arrivé sur le continent Africain, les populations ont été étonnées de leur apparence, tout comme l'ont été les blancs lorsqu'ils ont vus pour la première fois des noirs.Je veux bien croire que dans l'histoire Africaine, il y ait eu des visites E.T au même titre que nous en avons eu en Europe (il n'y a qu'à lire certains passages de la bible pour s'en convaincre), mais je resterais sur mes gardes pour le témoignage de cet homme qui pour moi a le goût d'extrapolation.

LA COTENTINE 17/09/2009 21:31

je dois te dire merci pour m'avoir fait découvrir les paroles de cet homme...ce qu'il dit est fascinant, on commence par se dire qu'il exagère et puis, c'est vrai que toutes les histoires communes entre l'Afrique et les autres continents sont vraiment troublantes...et puis, le récit se termine sur une note optimiste...et ça;..ça fait du bien !!!

Vav 16/09/2009 13:11

L'ennemi fera des erreurs et nous le vaincrons au nom de Dieu.  C'est ce que je crois, monsieur, et c'est ce que je vais persister à croire jusqu'à mon dernier souffle.Merci Merlin (et Zen ki) pour cet interessant échange !Oui... le pouvoir est en Nous, en chacun de nous. A nous de savoir ce que l'on ne veut plus ou pas.