Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Après Apollo 11, silence des Héros, et descente aux enfers… !

Publié par MERLIN sur 6 Janvier 2010, 10:57am

Catégories : #Infos cachées


Après Apollo 11, le silence des Héros, et la descente aux enfers… !

 

Merci à Achille un membre de notre forum pour cet article du JDD qu’il nous livra il y a quelque temps.

Neil Armstong, le silence du héros…

 

Nul doute que l'effervescence médiatique qui règne autour du quarantième anniversaire de son premier pas sur la Lune doit laisser Neil Armstrong de marbre. Véritable héros de la conquête spatiale, l'astronaute américain au destin hors norme est à la ville un homme discret, voire taiseux. "Je ne mérite pas toute cette attention", évacue-t-il aux journalistes qui le sollicitent.

 

Depuis le 20 juillet 1969, il est célèbre. Il est - pour l'éternité - le premier être humain à avoir posé le pied sur une planète autre que la Terre. L'auteur aussi de: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité" . Et pourtant, quarante ans après l'alunissage du module lunaire Eagle suivi par près d'un milliard de téléspectateurs, et ses deux heures et demie passées à marcher sur la Lune, Neil Armstrong demeure un mystère.

 

Car, peu de temps après le retour d'Apollo 11 et une tournée mondiale triomphale de quarante-cinq jours, le héros s'en est allé. Boudant honneurs, argent et sollicitations, Neil Armstrong a accepté un modeste poste de professeur de génie électronique à l'université de Cincinnati, dans l'Ohio, où il n'a émis qu'un voeu: qu'on ne lui demande plus d'autographes.

 

En quarante ans, l'astronaute américain n'a livré que deux interviews télé et n'a consenti à une biographie qu'à condition de ne pas avoir à y étaler ses sentiments. Ce n'est que cerné par les questions sur sa discrétion, voire son refus d'accepter son rang dans l'Histoire, qu'il consent à lâcher, du bout des lèvres: "Je ne mérite pas toute cette attention."

 

Un destin hors norme…

 

Un taiseux, ce mari, dont Janet, sa première femme, disait que pour lui une conversation pouvait se résumer à "oui" ou "non" Une énigme, cet homme qui s'est rué un soir dans les flammes de sa maison en feu pour sauver son fils Rick coincé à l'intérieur. Un "homme réservé", ce père de famille qui perdit sa fille Karen, 3 ans, des suites d'un cancer du cerveau et qui, lèvres tremblantes mais regard ferme, raconte cinquante ans plus tard qu'il "fallait continuer mon travail".

 

Un technocrate à sang-froid qui après avoir - encore une fois - échappé à la mort lors d'un crash aérien plia son parachute avant de se rendre à son bureau pour rédiger un rapport. Un extraterrestre, lui qui dut alunir à la main, avec moins de vingt secondes au compteur, lorsque les ordinateurs de bord se mirent en alerte "code 1202" - un code inconnu des astronautes pourtant surentraînés.

 

Né il y a presque soixante-dix-neuf ans à Wapakoneta, au fin fond de l'Ohio, Neil Armstrong obtient sa licence de pilote à 16 ans. Avant même son permis de conduire. Il devient pilote de chasse à 21 ans pendant la guerre de Corée.

 

Lors d'une sortie, son avion sera criblé de balles avant de perdre une partie de son aile. Mais le jeune homme, décrit comme "froid et méthodique" par ses supérieurs, va amener le F9 Panther au-dessus de la mer avant de sauter en parachute.

 

A la fin de la guerre, après 78 missions aériennes, il devient pilote d'essai sur la base d'Edwards, en Californie. Là où sont réunis les meilleurs. Ceux à qui l'écrivain Tom Wolfe attribuera "l'étoffe des héros". Ils poussent les limites de la technologie aux confins de notre atmosphère, qu'Armstrong quitte un jour aux commandes d'un avion fusée X15 devenu incontrôlable (à 63 000 m d'altitude) avant de le maîtriser et de le ramener sans heurts à la base.

 

Après avoir battu un énième record. En 1969, il est choisi en tant que premier "astronaute civil" avec Edwin Aldrin Jr et Michael Collins pour prendre les commandes du vol Apollo 11. Qui n'était pas destiné à être historique. C'est la destruction, au sol, d'Apollo 1 avec trois astronautes à bord qui changera le programme de la Nasa.

 

Aldrin se confie…

 

Celui qui explique probablement le mieux pourquoi Neil est devenu "mystère Armstrong", c'est son copilote Edwin "Buzz" Aldrin. Ce militaire de carrière devait initialement être le premier homme à sortir du module lunaire. Il est revenu pour le JDD sur ces instants historiques: "Nous pensions tous, les ingénieurs à Houston, Neil et moi-même que ce qui frapperait le monde entier, ce serait l'alunissage.

 

Le premier contact physique avec la Lune. Ce n'est qu'à notre retour sur Terre qu'on a découvert avec stupéfaction que les gens avaient flashé sur ce premier pas, cette empreinte " Selon Aldrin, Neil Armstrong fut choisi au dernier moment pour sortir en premier "parce qu'il était un civil alors que j'étais militaire. Et puis, j'ai décidé d'expliquer ce choix par le fait qu'Armstrong avait plus d'expérience, plus d'ancienneté que moi".

 

Aldrin qui nous a fait une "révélation": "La première chose que j'ai faite en descendant (dix-neuf minutes après Armstrong) c'est de m'assurer que je pouvais remonter !

 

Je n'ai pas vu Neil rebondir, je ne pense pas qu'on l'ait vu à la télévision. Mais lorsque j'ai posé le pied sur la Lune, j'ai tout de suite rebondi. J'ai raté la marche et mon genou l'a effleuré. C'est ce qui explique la tache sur ma combinaison. J'ai dû glisser sur la trace laissée par Armstrong." Une impression jamais confirmée.

 

Le retour sur Terre d'Aldrin sera une descente aux enfers. Alcoolisme, dépression, aventures extra-conjugales, internements psychiatriques, divorce, le "second homme sur la Lune" mettra près de quinze ans à s'en remettre.

 

Mike Collins, surnommé "l'homme le plus seul au monde depuis Adam" pour avoir tourné seul en orbite autour de la Lune dans la cabine Columbia, écrira un best-seller et sera nommé directeur du Musée national de l'air et de l'espace de Washington.

 

Neil Armstrong s'enfoncera dans son mutisme, pour vivre une vie ordinaire. Il concédera, bien plus tard, un seul regret dans sa vie: "J'aurais dû passer plus de temps avec mes enfants." Mais n'allez pas croire que ce modeste héros n'a pas compris ce qu'il a vécu: "Nous avons eu l'immense privilège de vivre ce court instant dans l'Histoire où nous avons changé la façon dont l'homme se regarde, se demande ce qu'il va devenir et où il va."

 

Neil Armstrong l'astronaute a toujours maintenu qu'il voulait dire: "Un petit pas pour un homme"

 

Source : Le JDD.

http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/Actualite/Neil-Armstong-le-silence-du-heros-15836/

 

Merci encore à Achille.

 

On pourrait imaginer que ces 3 hommes sont devenus inséparables. C’est pourtant loin d’être le cas. Comme le rappelle le Times, Michael Collins explique que les trois astronautes étaient d’« aimables étrangers » les uns pour les autres.

 

Ils s’appellent rarement et ont évolué de manière très différente ces dernières années. De même que Neil Armstrong, qui n’a jamais aimé être dans les spotlights et fait le moins d’apparitions possibles, Buzz Aldrin, a décidé de s’effacer de la scène publique afin de combattre l’alcoolisme et la dépression qui l’ont affecté après son retour sur la Terre.

 

Pourtant moins connu dans l’imaginaire public, Michael Collins, a quant à lui multiplié les interventions: il a publié trois livres sur le sujet, signé des centaines d’autographes et cherché à rappeler à tout le monde qui lui aussi faisait partie d’Apollo 11.

 

Ils ont du faire preuve d’une certaine unité cependant quand le Musée de l’air et de l’espace de Washington les a invités à donner une conférence commune. Seul problème: quarante ans plus tard, les trois hommes ne partagent plus la même vision de la conquête de l’espace.

 

Le Times rapporte que Neil Armstrong préparait son intervention depuis plusieurs semaines. Car celui qui a été le premier a foulé le sol rocailleux de la Lune estime, contrairement à ses deux collègues, que l’homme doit continuer à étudier le satellite de la Terre. Buzz Aldrin et Michael Collins estiment, eux, que les astronautes doivent maintenant se tourner vers Mars.

 

Une façon détournée de dire : n’y allons plus, nous n’avons rien à faire la haut, nous ne sommes pas les bienvenus sur la Lune etc etc… ?

 

Pourtant Neil Armstrong paraît avoir été traumatisé par l'événement historique dont il a été le héros planétaire et s'est replié dans une sorte d'autisme. Sitôt sorti de la capsule d'Apollo 11, il a décidé qu'il ne repartirait plus dans l'espace, expliquant qu'il était obsédé par les traces de pas qu'il a laissées dans la poussière lunaire. !!

 

En 1971, il démissionne de la Nasa et se retire dans sa ferme de Lebanon (Ohio). Obnubilé par la préservation de sa vie privée, il refuse depuis les honneurs et les demandes d'interviews : il n'a presque jamais parlé à la presse depuis quarante ans, ses apparitions médiatiques se limitant à une série de spots publicitaires pour Chrysler, en 1979.

 

Depuis 1994, il refuse de signer des autographes, après avoir appris qu'ils se revendaient à prix d'or sur Internet, et a intenté une quantité de procès contre ceux qui ont essayé d'utiliser son image ou sa fameuse déclaration « Un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité ».

 

Il a même traîné en justice son coiffeur depuis vingt ans, en 2005, parce que celui-ci avait revendu en cachette des mèches de ses cheveux...

 

Edwin Aldrin, dit « Buzz », le deuxième homme à avoir marché sur la Lune, et dont la mère portait le nom prédestiné de Marion Moon. Il a traversé une grave dépression et sombré dans l'alcool après avoir quitté la Nasa, en 1972. Très croyant, ce fidèle presbytérien texan avait emporté un calice et une hostie pour communier sur la Lune.

 

L'événement est resté secret, car le mouvement des athées américains avait à l'époque entamé une action en justice pour interdire aux astronautes de manifester leurs convictions religieuses, après que les trois membres de l'équipage d'Apollo 8 eurent récité à tour de rôle des versets de la Bible sur la radio de bord.

 

La Cour suprême a fini, quelques années plus tard, par rejeter la demande, arguant que l'espace n'est pas une juridiction définie légalement.

 

Après deux divorces et trois mariages, Aldrin s'est distingué en 1992 en boxant dans un hôtel de Beverly Hills un réalisateur de télévision adepte de la théorie conspiratrice accusant les astronautes de n'avoir jamais mis le pied sur la Lune. En 2005, il révèle dans une interview avoir vu un ovni lors du voyage vers la Lune, avant de se rétracter quelques mois plus tard.

 

 

Edgar Mitchell, pilote du module lunaire d'Apollo 14, lui, a franchement versé dans le mysticisme. Adepte des sciences occultes et des phénomènes paranormaux, il a fondé un « Institut des sciences noétiques », qui finance des recherches sur la conscience et la transmission de pensée.

 

Mitchell, qui prétend avoir été guéri à distance d'un cancer des reins par un sorcier indien de Vancouver, est également persuadé de l'existence d'ovnis. Un événement que les dirigeants de nombreux pays cachent, selon lui, à la population depuis des décennies.

 

Le 23 avril 2009, il a encore lancé sur la chaîne Fox News un appel pour que le gouvernement américain lève le prétendu embargo. « Nous avons été visités », répète l'ex-astronaute de 79 ans qui a grandi à Roswell, au Nouveau-Mexique, lieu célèbre où les ufologues prétendent que les extraterrestres ont débarqué en 1947.

 

Autre exemple de délire mystique, celui de James Irwin, pilote du module lunaire d'Apollo 15 et huitième homme à avoir marché sur la Lune, qui racontait avoir « senti la présence de Dieu » au cours de son voyage. Et qui est devenu prédicateur après avoir pris sa retraite de la Nasa. Il a fondé une communauté chrétienne baptisée « High Flight » et ponctue ses prêches d'anecdotes sur son expérience lunaire.

 

En 1973, il s'est mis en tête de retrouver les restes de l'arche de Noé sur le mont Ararat, en Turquie, où le bateau du récit biblique est censé s'être échoué après le Déluge. Il organisera ainsi plusieurs expéditions, qui tourneront toutes à l'échec, notamment la dernière, au cours de laquelle il se blesse gravement.

 

Il abandonne sa quête en 1982, pour se retirer dans sa maison du Colorado, où il mourra d'une crise cardiaque, en 1991. C'est le premier des 12 marcheurs à avoir quitté ce monde.

 

Alan Bean, quatrième marcheur lunaire (Apollo 12), est le seul des 24 astronautes à s'être lancé dans une carrière artistique : il se consacre à plein temps à la peinture depuis sa retraite de la Nasa, en 1981. Activité qui pourrait paraître innocente si toutes ses toiles ne se rapportaient pas à un seul et unique sujet : son voyage sur la Lune...

 

Source : levif.be

 

Neil-Armstrong-auf-dem-Mond.jpg

Si vous aviez été l’ homme, dont on impose le mensonge au monde entier que vous avez été le 1er à marché sur la Lune, et que vous savez pertinement que cela est faux, tout en sachant que votre gouvernement vous impose le secret total, comment réagiriez vous, que répondriez vous à ceux qui vous adulent et vous admirent ?

 

Sans doute ces paroles au minimum, si vous êtes quelqu’un d’honnête :

         

                       " Je ne mérite pas toute cette attention."

 

C’est exactement les paroles de Neil Armstrong…

 

Si vous êtiez un militaire, fier et combatif, et que vous saviez pertinement que vous n’avez jamais mis les pieds sur la Lune, et que vous avez voué votre vie à l’armé, à la nation, à la NASA, et que vous devez garder le silence totale sur ce mensonge comment réagiriez vous ?

 

Sans doute en démissionnant, en sombrant quelque peu dans l’alcool pour oublier votre dégout, et votre déception, et très certainement aussi en sombrant dans la dépression, ce qui est bien naturel.

 

C’est exactement ce qui arriva à Buzz Aldrin …

 

Bien sur on peut vous menacer de mort, mais cela ne suffit pas toujours pour imposer le silence, certains ne craignent pas la mort.

Mais si on menace toute votre famille, vos enfants, votre mère, votre père, vos frères ou vos sœurs, d ‘assassinat, il est certain que vous garderez le silence et le secret jusque dans la tombe même, pour protéger, non pas votre vie, mais celle de vos proches.

 

De telles menaces, et les sanctions qui en découlent se pratiquent régulièrement dans la mafia, alors ne doutons pas un instant que la CIA, et les services secret ont su se montrer persuasif envers ces astronautes…

 

Alors pourquoi Mike Collins lui n’a pas réagit de la même façon… ?

 

Lui contrairement a Buzz ou à Neil, n’a pas posé le pied sur la Lune, il n’a pas cette pression du mensonge, il est resté en orbite autour de la Lune, donc le mensonge est moindre en ce qui le concerne.

 

De plus on le voit bien, ces 3 hommes avaient le choix entre la gloire ou l’anonymat, un avenir radieux s’offrait à celui qui acceptait le role du menteur.

 

Un avenir de héros, ou celui d’un parria, Mike Collins, n’ayant pas à justifier ses pas sur la Lune, ne se sentait pas un menteur, un tricheur, donc il pouvait accepter la gloire sans rougir ou presque.

 

Notons également pour jeter le trouble, que les séquences filmées par Armstrong et Aldrin lors de leur périple à la surface de la Lune ont été perdues.

 

Les bandes magnétiques... ont été réutilisées pour d'autre enregistrements sois disant.

 

Souvenons nous :

 

En 2006, la Nasa lançait une enquête pour retrouver quelque 13.000 bandes

magnétiques sur lesquelles étaient stockées les données ramenées par

une dizaine de missions spatiales. Parmi elles figuraient celles

d'Apollo 11. Sur chacune des bandes étaient enregistrées de nombreuses

informations, des paramètres médicaux, des bandes sonores mais aussi

les films des marches lunaires de Neil Armstrong et Buzz Aldrin.

 

Rangés dans 2.614 boîtes, ces documents, si précieux pour la Nasa et pour

l'histoire des hommes, ont été entreposés en différents endroits pour

finir par disparaître complètement...

 

La mémoire de leur archivage s'est perdue et, trois ans après le début de l'enquête, aucun n'a pu être retrouvé. Toutefois, la trace de 45 enregistrements de la mission Apollo 11 a pu être retrouvée et l'explication, donnée par Dick

Nafzger, un responsable de la Nasa, est stupéfiante.

 

Comme de vulgaires cassettes VHS contenant des films sans intérêt, ces bandes

ont été réenregistrées ! Dans les années 1970 et 1980, la Nasa, en effet, a réutilisé, pour des raisons d'économies, 200.000 bandes magnétiques...

 

Il faut souligner également que les plans de la fusée Saturne IV, ont également été perdu par la NASA, sois disant !

 

Bravo encore à la NASA pour toutes ces bourdes, ici bas, alors comment lui faire confiance pour aller dans l’espace ?

 

Et nous apprenons en ce début d’année 2010 que Buzz revient sur ces affirmations et les confirme, tout comme il l’a déjà fait sur Fox News, voir plus bas.

 

L'astronaute Buzz Aldrin a avoué avoir vu un OVNI lors de leur voyage vers la Lune …

 

Le journaliste et écrivain bolivien Eduardo Ascarrunz, nous explique l'histoire de l'astronaute Edwin Buzz Aldrin au sujet d'une rencontre inattendue avec un OVNI.

 

Buzz a déclaré: " C'est un secret gardé par la NASA depuis 1/2 siècle ».

 

L'auteur fait remarquer à la presse que "Aldrin avait avoué il y a dix ans, mais il a seulement décidé de le publier avec l'approbation de l'astronaute, quand il a estimé que le monde était préparé à une telle nouveauté."

 

Dans son livre, le journaliste rapporte que « Les astronautes ont signalé au centre de contrôle de la NASA à Houston, qu'ils étaient escorté par un OVNI quand ils ont atteint la Lune. "

 

« Ils sont là, sous notre module, nous avons trouvé des visiteurs », a déclaré Armstrong à Houston, recevant en réponse la demande d'être plus précis, Aldrin raconte.

 

Le dialogue de Buzz Aldrin à la journaliste était le suivant :

 

Aldrin: " Je dis qu'il y a d'autres engins spatiaux. Ils sont dans le cratère. ‘’

 

Houston: Avez-vous réussi à filmer ?

 

Aldrin: Nous ne pouvons pas filmer pour le moment, les caméras sont en train de photographier d'autres objectifs. Ils sont en dessous de nous, ils se rapprochent de la lune à côté de nous, et ils nous surveillent. 

 

Houston: Quoi ? ils vous surveillent ? 

 

Aldrin: Oui, nous ne sommes pas tout seuls ici.

 

Source en Anglais : http://momento24.com/en/2010/01/03/astronaut-buzz-aldrin-confessed-to-have-seen-an-ufo-when-traveling-to-the-moon/

 

 

Alors soit ils y se sont posé sur la Lune ce fameux jour de juillet 1969, voir peut être même avant ou après, et ils n’étaient pas seul comme cela semble prouvé depuis ce jour, soit ils n’y sont pas allé, et non jamais posé le pied sur la Lune, car cela semble également prouvé qu’il s’agisse d’une mascarade qui berna le monde entier.

 

Mais toutefois dans les 2 cas de figure ci dessus, il y a des soucis, et des erreurs, et de gros mensonges fournient par la NASA, qui nous cache des choses, c’est évident…

 

Voir cet article pour se faire une idée par exemple :

 

Communiqué officiel de la nasa...

 

On peut nous accuser de conspirationnisme, mais tout de même, entre les affirmations officielles de la NASA, et celles de certains astronautes, il y a de sérieuses différences, et sur les photos trafiquées, et sur les vidéos, et sur des missions soit disant avortées, etc, on peut se poser à juste titre des questions.

 

Alors sommes nous de méchants conspirationnistes débiles, ou sommes nous juste de petites gens qui se demandent seulement ou est la vérité et ou est le mensonge… ?

 

Qui pratique la conspiration dans tout cela ?

Celui qui cherche simplement la vérité, ou celui qui ment, manipule, menace etc… ?

 

Et que dire, et penser de celui qui ne dit rien, qui avale tous les mensonges, toutes les manipulations, tous les traficotages de photos et de vidéos, etc… sans jamais se poser de questions, sans jamais remettre en cause les théories officielles, sans jamais oser chercher par lui même la vérité etc… ?

 

Je préfère en ce qui me concerne que l’on me traite de ‘’ méchant conspirationniste débile ‘’ que de  ‘’ pauvre mouton docile et arriéré ‘’.

 

A vous de juger comme toujours…

 

Quelques sujets sur liés ici :

 

Buzz aldrin témoigne de la rencontre ovni avec apollo 11...

 

Il y a 39 ans déjà, le 16 juillet 1969 à 13 h 32...

 

Ils ( ne ) sont (pas) alles sur la lune...

 

La lune et tous ses secrets sont bien gardés...

 

Construstions, vaisseaux, artefacts, sur la lune ...

 

Un petit plus sur la vidéo " une ville sur la lune" ...

 

... Une ville fantastique sur la lune ...

 

Nous ne sommes pas seuls ...


                             Concluons avec une pointe d'humour...

                           Voici la photo originale de l'homme sur la Lune en 1969...

Lune-echelle.jpg
Commenter cet article

crami25 15/09/2010 01:19



La conclusion est dans l'article :


 


il y a des soucis, et des erreurs, et de gros mensonges fournient par la NASA, qui nous cache des choses, c’est
évident…



Rozéfré 06/01/2010 22:04


Bonne continuation


quassy 06/01/2010 20:06


Merci pour cet article qui n'est pas du tout NOUVEAU....
Nous savons que les Americains font expres pour nous cacher la ou les VERITES des decouvertes sur la lunes et autres planetes dans notre systemes solaires.

Nous ne pouvons RIEN faire disons nous ne pouvons pas faire grand chose face a cette MAIN-MISE des Americains qui se considerent comme des SEULS et UNIQUES chefs de cette planete terre...
Cela ne durera pas longtemps.Le monde entier se reveille petit-a-petit...
La VERITE sortira d'ici peu.

Comment un seul Etat peut prendre en hotage tous les autres Etats de la planetes TERRE ????.......


Merlin 06/01/2010 14:41



Merci Blueman,
Je me suis permis de faire un copié /collé de l'article de BBC News, que voici :

Roche lunaire Fake révélé…


 


La roche de '’ rock lune ‘’  avait été exposée
pendant des décennies.


Un morceau précieux au musée national néerlandais - une roche supposée provenir de la lune du
premier homme sur la Lune - n'est rien de plus que du bois pétrifié, affirment les conservateurs.


 


Il a été donné à l'ancien Premier ministre Willem Drees au cours d'une tournée de bonne entente
entre les trois astronautes d'Apollo-11, peu après leur mission sur la  lune en 1969.


 


Lorsque M. Drees est mort, la roche a ensuite été exposée au musée d'Amsterdam.


 


Elle était assuré pour près de $ 500,000 (£ 308,000), mais des tests ont prouvé qu'il n'était
pas un article véritable.


 


Le Rijksmuseum, qui est peut-être mieux connu pour ses peintures par des artistes tels que
Rembrandt, déclare qu'il tiendra le morceau de roche comme une curiosité.


 


«C'est une bonne histoire, avec quelques questions qui restent sans réponse», Xandra van Gelder,
qui a supervisé l'enquête qui a démontré que la pièce était un faux, a dit, cité par l'agence de nouvelles Associated Press :


 


«Nous pouvons en rire."


 


Le "roc" avait été initialement examinée par la Nasa, at-elle ajouté.


 


L'organisme américain a donné des pierres de lune à plus de 100 pays à la suite des missions
lunaires dans les années 1970. 


Des responsables américains ont déclaré qu'ils n'avaient aucune explication pour la découverte
du fake néerlandais.
Traduction Google du lien donné plus haut.

Y aurait il également des foret sur la Lune ?

Décidément on se demande comment la NASA a pu envoyer des hommes dans l'espace, et être aussi négligée avec tout le reste, les photos, les vidéos, les échantillons, les plans de fusée, les
déclarations, les résultats d'études, les annonces mensongere etc etc...




BlueMan 06/01/2010 13:05



On peut quand même se demander légitiment si, lors des missions Apollo, ils ont été sur la Lune...


Par exemple :


- Dans ce documentaire de 3h00,il y a de sérieux éléments à méditer :


http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=396


Regardez bien tout, car certains éléments sont plus que troublants...


- Et que dire de cette incroyable nouvelle ? :


http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/8226075.stm


Dites-moi ce que vous en pensez, mais je vous en prie, seulement après avoir vu ces liens.


BlueMan.