Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Bientôt la dislocation géopolitique mondiale … ?!

Publié par MERLIN sur 29 Novembre 2010, 10:17am

Catégories : #Société

 

 

Comme l'avait anticipé LEAP/E2020 sur la crise financière mondiale plus d’un an avant les évènements, voir plus bas dernier sujet lié, et c’était bien les seuls à crier ALERTE à cette époque, des mars 2008.

 

LEAP/E2020, cette fois nous ‘’ prédit ‘’ et nous alerte, sur une crise systémique globale – Premier Trimestre 2011 : Franchissement du seuil critique de la dislocation géopolitique mondiale.

 

 

Voici de larges extraits de ce bulletin d’alerte, GEAB N°49 :

 

La question d'une réforme fondamentale du système monétaire international est bien au cœur de toute tentative de maîtrise de la crise actuelle. Mais hélas, ainsi que vient de le démontrer à nouveau l'échec du sommet du G20 de Séoul, la fenêtre d'opportunité pour réussir pacifiquement une telle réforme s'est bien refermée après l'été 2009 et elle ne se rouvrira plus avant 2012/2013.

 

Le monde est en effet bien engagé dans la phase de dislocation géopolitique mondiale dont nous avions annoncé le début pour la fin 2009 et qui se traduit, moins d'un an plus tard, par la multiplication rapide des mouvements, des difficultés économiques, des défaillances budgétaires, des conflits monétaires,… prémisses de chocs géopolitiques majeurs.

 

Avec le sommet du G20 de Séoul, qui marque la prise de conscience planétaire de la fin de la domination américaine sur l'agenda international et de son remplacement par un « chacun pour soi » généralisé, une nouvelle étape de la crise vient de s'ouvrir qui incite l'équipe de LEAP/E2020 à lancer une nouvelle alerte.

 

En effet, le monde est en train de franchir un seuil critique de la phase de dislocation géopolitique globale. Comme tout franchissement de seuil critique dans un système complexe, cela va générer dès le premier trimestre 2011 un cortège de phénomènes non-linéaires, c'est-à-dire, d'évolutions échappant aux « règles habituelles » et aux « projections traditionnelles » tant en terme économiques que monétaires, financiers, sociaux et politiques.

 

Notre équipe a choisi de présenter trois des six transitions qui caractérisent le seuil critique que le monde est en train de franchir.

 

La crise que nous vivons est caractérisée par une évolution d'ampleur planétaire qui se déroule à deux niveaux certes corrélés mais différents dans leurs natures.

 

D'une part, la crise traduit les mutations profondes de la réalité économique, financière et géopolitique de notre monde. Elle accélère et amplifie des tendances de fond à l'œuvre depuis plusieurs décennies, tendances que nous avons décrites régulièrement dans le GEAB depuis son lancement début 2006.

 

Et d'autre part, elle reflète la prise de conscience collective progressive de ces mutations. Cette prise de conscience est en soi un phénomène de psychologie collective planétaire qui façonne également le développement de la crise et qui induit notamment de brusques coups d'accélérateurs de son évolution.

 

Ces dernières années, nous avons à plusieurs reprises anticipés des « points d'inflexion » de la crise qui correspondaient justement à des « sauts brusques » dans cette prise de conscience collective des transformations en cours.

 

Or nous considérons qu'un faisceau évènementiel de « rupture » s'est concrétisé autour du sommet du G20 de Séoul qui concourt à faire passer une étape fondamentale à la conscience collective globale en ce qui concerne la dislocation géopolitique mondiale.

 

C'est ce phénomène qui conduit LEAP/E2020 à identifier un franchissement de seuil critique et à lancer une alerte sur les conséquences de ce franchissement à partir du premier trimestre 2011.

 

Autour de la date du sommet du G20 de Séoul, LEAP/E2020 a ainsi identifié un faisceau évènementiel de « rupture ». Passons en revue les principaux évènements concernés ainsi que leurs conséquences chaotiques.

 

La décision de la Réserve Fédérale américaine de lancer son « Quantitative Easing II » (avec le rachat de 600 milliards USD de bons du Trésor US d'ici Juin 2011) a provoqué, pour la première fois depuis 1945, une critique générale et souvent virulente de la part de la quasi-totalité des autres puissances mondiales : Japon, Brésil, Chine, Inde, Allemagne, pays de l'Asean…

 

Ce n'est pas la décision de la Fed qui marque une rupture, c'est le fait que pour la première fois, la banque centrale US se fait littéralement « assommer » par le reste du monde, et d'une manière très publique et déterminée.

 

Le reste du monde a clairement signifié en Novembre 2010 qu'il ne comptait plus laisser la Réserve Fédérale US imprimer à volonté des Dollars US pour essayer de résoudre les problèmes des Etats-Unis sur le dos des autres pays de la planète.

 

Le Dollar est en train de redevenir ce que devrait être toute devise nationale : la monnaie, et donc le problème, du pays qui l'imprime. En cette fin 2010, nous venons ainsi de vivre la fin de l'époque où le Dollar était la monnaie des Etats-Unis et le problème du reste du monde comme l'avait fort bien résumé John Connally en 1971 lors de la décision unilatérale US de supprimer la convertibilité en or de la devise américaine.

 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la Réserve Fédérale doit désormais compter avec l'opinion du monde extérieur. Elle n'est pas encore mise sous tutelle, mais elle entre en « résidence surveillée ». On peut ainsi déjà anticiper qu'il n'y aura pas de « Quantitative Easing III », quelles que soient les opinions des dirigeants américains sur le sujet, ou bien qu'il se déroulera fin 2011 sur fond de conflit géopolitique majeur et d'effondrement du Dollar US.

 

Austérité européenne : multiplication des résistances sociales, montée des populismes, risque de radicalisation des générations montantes et hausses d'impôts …

 

De Paris à Berlin, de Lisbonne à Dublin, de Vilnius à Bucarest, de Londres à Rome, … les manifestations et les grèves se multiplient. La dimension sociale de la dislocation géopolitique globale est bien au rendez-vous de l'Europe de cette fin 2010. Si ces évènements ne parviennent pas pour l'instant à perturber les programmes d'austérité décidés par les gouvernements européens, ils traduisent une évolution collective significative : les opinions publiques sont en train de sortir de leur torpeur du début de la crise en prenant conscience de sa durée et de son coût (social et financier).

 

Les prochaines élections devraient donc faire payer un coût élevé à toutes les équipes au pouvoir qui ont perdu de vue que sans équité, l'austérité ne bénéficierait d'aucun soutien populaire.

 

Pour l'instant, les équipes au pouvoir continuent essentiellement à appliquer les recettes de la période d'avant la crise (à savoir des solutions néo-libérales à base de réductions d'impôts pour les ménages les plus aisés et d'augmentation d'impôts indirects en tout genre).

 

Mais la montée en puissance des conflits sociaux qui est inévitable et les changements politiques qui vont apparaître dans les prochaines élections nationales pays après pays, vont générer une remise en cause de ces solutions… et une montée brutale des partis populistes et extrémistes : l'Europe va se « durcir » politiquement.

 

Parallèlement, devant ce qui apparaît de plus en plus comme une tentative inconsciente de la génération « babyboomer » de faire payer l'addition aux générations montantes, on peut anticiper une multiplication des réactions brutales des jeunes générations. On devra faire face à leur radicalisation si la situation leur paraît sans issue, faute de compromis.

 

Or sans évolution à la hausse des recettes fiscales, le seul compromis crédible à leurs yeux sera une baisse des retraites actuelles plutôt qu'une hausse des coûts de l'éducation. Aujourd'hui est toujours un compromis entre hier et demain, en particulier en matière fiscale !

 

D'ailleurs, les conséquences fiscales probables de ces évolutions seront une hausse des impôts sur les hauts revenus et les revenus du capital, de nouvelles taxations des banques et un volontarisme communautaire nouveau en matière de protection douanière des frontières. Les partenaires commerciaux de l'UE devraient en prendre conscience très rapidement.

 

Japon : derniers efforts pour résister à l'orbite chinoise …

 

Depuis plusieurs semaines Tokyo et Pékin se livrent un conflit diplomatique d'une rare intensité. Sous divers prétextes (bateau chinois ayant pénétré dans les eaux territoriales japonaises, achats chinois massif d'actifs japonais faisant s'apprécier le Yen, …), Pékin et Tokyo échangent des mots très durs, limitent leurs relations de haut niveau, appellent à témoin l'opinion internationale, …

 

La visibilité mondiale de cette querelle sino-japonaise est surtout révélatrice aux yeux des pays de la région par son grand absent, à savoir les Etats-Unis. En effet, si ces querelles illustrent clairement la volonté croissante de Pékin de s'affirmer comme la puissance dominante d'Asie de l'Est et du Sud-Est et la tentative du Japon de s'opposer à cette hégémonie chinoise régionale, personne ne peut ignorer que la puissance censée être dominante dans cette région du monde depuis 1945, à savoir les Etats-Unis, est étrangement absente du conflit.

 

On peut donc considérer qu'on assiste à un test grandeur réelle, de la part de la Chine, pour mesurer son influence nouvelle sur le Japon ; et, de la part du Japon, pour évaluer ce qu'il reste de capacité d'action américaine en Asie face à la Chine.

 

Les évènements montrent ces dernières semaines qu'empêtrés dans sa paralysie politique et sa dépendance économique et financière par rapport à la Chine, Washington préfère rester aux abonnés absents.

 

Nul doute que dans toute l'Asie ce spectacle contribue à une prise de conscience accélérée qu'une étape vient d'être franchie en terme d'ordre régional; et qu'au Japon, enlisé dans une récession sans fin, les intérêts économiques liés au marché chinois en sortent renforcés.

 

Pour conclure, ce faisceau d'évènements, centrés autour d'un sommet du G20 qui s'avère clairement incapable de résoudre les sources de conflits économiques, financiers et monétaires entre ses principaux membres, a contribué à faire passer une étape décisive dans la prise de conscience collective mondiale du processus de dislocation géopolitique global en cours.

 

Et cette prise de conscience accrue va elle-même accélérer et amplifier dès le début 2011 les mutations qui affectent le système international comme nos différentes sociétés, générant des phénomènes non linéaires, chaotiques comme ceux décrits dans ce numéro du GEAB et les précédents.

 

Comme nous l'avons souligné en Septembre 2010, nous insistons sur le fait que le principal d'entre eux va être l'entrée des Etats-Unis dans une ère d'austérité à partir du Printemps 2011.

 

Sans ignorer qu'une des surprises des dix-huit mois à venir peut-être tout simplement l'annonce que l'économie chinoise aura dépassé celle des Etats-Unis dès 2012 comme l'indique le Wall Street Journal du 10/11/2010 rapportant les analyses du Conference Board.

 

Notes :

 

Avec une hausse des prix officiellement à 4,4% (un plus haut niveau depuis plus de deux ans), Pékin ne va pas rester sans réagir aux risques inflationnistes exportés par la Fed. Sources : China Daily, 27/10/2010 ; China Daily, 11/11/2010

 

Même les Philippines, ancienne colonie américaine sous influence directe de Washington, ont exprimé clairement leur mécontentement. Le président Begnino Aquino a même déclaré qu'au-delà des Philippines, même Singapour et la Thaïlande ressentent les conséquences négatives de la décision de la Fed.

 

Les autres partenaires européens sont restés d'un silence éloquent devant ce flux de critiques. Et c'est d'ailleurs un autre enseignement de cette réaction négative à la décision de la Fed : même les alliés traditionnels des Etats-Unis ont réagi négativement, certains comme l'Allemagne ou les pays de l'Asean étant même parmi les plus agressifs.

 

Ainsi, même les éditorialistes britanniques du Telegraph, pourtant très attachés au « Grand Frère » américain, expriment-ils désormais leurs doutes publiquement sur la pertinence des décisions de la Fed et prédisent dorénavant la fin de l'ère Dollar. Sources : Telegraph, 04&05/11/2010.

 

Ainsi, à l'image de nombreuses économies en risque de surchauffe, l'Australie continue à accroître ses taux d'intérêt pour lutter contre l' « effet Fed » provoquant une hausse du Dollar australien par rapport au Dollar US ; comme pour le Dollar canadien et le Franc suisse, la devise australienne casse la barrière de la parité avec une devise américaine en pleine déconfiture. L'Inde a agit de même que l'Australie.

Sources : Telegraph, 02/11/2010 ; Wall Street Journal, 02/11/2010

 

Comme l'a décrit fort justement Liam Halligan, dans le Telegraph du 06/11/2010, avec une image que GEAB n'aurait pas désavouée : les Etats-Unis sont en train de vivre leur « Suez économique ».

 

Il fait bien entendu référence à l'épisode de 1956 quand les deux puissances coloniales historiques, Royaume-Uni et France, ont tenté d'empêcher militairement la nationalisation du Canal de Suez par le Colonel Nasser … et qu'elles ont dû s'arrêter net quand les Etats-Unis et l'URSS, affirmant leur nouveau statut de maitres du monde, leur ont signifié qu'ils étaient opposés à cette intervention.

 

« Suez » marqua la prise de conscience généralisée que l'époque coloniale était terminée et que les puissances d'hier ne seraient pas celles de demain. Le parallèle que fait Liam Halligan avec notre époque est donc très pertinent.

 

Même à l'intérieur des Etats-Unis les inquiétudes se font jour sur le caractère éminemment dangereux de la politique de la Fed, posant même la question de savoir si la Fed ne va pas déclencher une nouvelle Guerre de Sécession.

 

Cela illustre parfaitement le remarquable article de Michael Hudson dans CounterPunch du 11/10/2010 intitulé « Pourquoi l'Amérique a lancé une nouvelle guerre financière mondiale … et comment le reste du monde va riposter ».

 

Source :

http://www.leap2020.eu/GEAB-N-49-est-disponible-Alerte-Crise-systemique-globale-Premier-Trimestre-2011-Franchissement-du-seuil-critique-de-la_a5443.html

 

 

Comme toujours c’est à vous de juger…

 

Quelques sujets liés, qui crédibilisent cet article :

 

Le " nouvelle ordre mondial " est bien en place…

 

Notre monde, au bord de la rupture !…ou pas !

 

Explosion du système financier et monétaire

 

Après la crise financière, la guerre civile… ?

 

La crise alimentaire mondiale une conspiration…?

 

Crise financière ou guerre secrète…

 

Un cocktail explosif pour toute l'humanité en ce moment…

 

Guerre ou paix…

 

Rupture du système financier mondial en été 2008…

Commenter cet article

crami25 21/07/2011 13:17



Le 2 Aout, Un congrès internationnal va trancher sur les dettes Américaines. Soit le seuil de l'endettement sera revu à la hausse, soit un dépôt de bilan sera en marche.


 


Dans les 2 cas, ce n'est pas réjouissant...



thomasson 02/02/2011 15:36



Comme le dit J. Attali dans "une brève histoire de l'avenir", l'Ordre marchand en place depuis 2 000 ans s'écroule. C'est la fin de l'empire Américain. Je le situe en 1989,  la chute du
régime soviétique au moment du maximum de sa puissance. Attali voit ensuite trois vagues de l'avenir, hyperempire, hyperconflit, hyperdémocratie jusque vers 2050.


Je pense que tous les mythes de l'humanité convergent vers un récit qui est comparable au récit Biblique décrivant une apocalyse après un "âge d'or" (un paradis?) il ya environ 14 000ans (?).
Puis les récitts décrivent plusieure âges dont le dernier serait le notre (âge de fer). Puis cela se terminerait par une apocalypse (une révélation) que certains voient en 2012. Slosman (pour qui
j'ai une préférene la voit en 2016.


Il faut regarder ceci avec prudence, mais les signes de convergence de tous ces récits sont là, que la science ne veut pas regarder, car ils ne sont pas prouvables, vérifiables factuellement,
"répétables", en un mot, non scientifiques. Mais tout converge!.


Alors, faut'il regarder vers  l'Evangile et vers Jésus lorsqu'il dit (ou qu'on lu fait dire: "je reviendrai en gloire".


Pour moi, je regarde tous ces aspects complémentaires et je réfléchis. C'est pourquoi j'ai construit mon blog (mon blog de réflexions) pour tracer mon chemin vers mes trois topics: les limites de
la connaissance, la spiritualité, les grands mythes de l'humanité. Je lis avec intérêt tous les avis et les positions, et je consulte avec intérêt "le blog de Merlin", que je remercie de son
hospitalité.


 



UN chouka 27/01/2011 12:23



Pour moi, cette etat de chose etait prévisible depuis bien longtemps .


D'abord depuis les années 70,la degradation de la valeur du travail sous l'impultion Française de VGE,je crois a lancée une pèrvèrtion dont l'issue ne pouvait qu'etre ce qu'elle est .


dans les années  80,la guerre etait décalrée au système social de la pietaille au profit des actionaires ,invèstisseurs inutiles et tout les syndicats ont poussés cette charette ,pour
que les travaileurs se taisent et avalent gentiement la pastille du someil .


Maintenant les inutiles au système èsclavagiste (retraités,chaumeurs,handicapés,...)sont poussés vèrs la mort, sans guerre ouvèrte,je crois.


Chalut les gens du bas.



francisco cuervo 27/01/2011 11:11



ce qui s'impose a moi ,apres cet article de merlin ,je dirai plus, cette prise de conscience universelle,c'est notre entrée dans les temps d'urgence ,l'accéleration des évènements,qui peu a peu
,échappent aux hommes,ce qui me confirme notre entrée dans la fin des temps,une ere se termine, une autre arrivera,mais je craint ,ces temps de la confusion,une des caracteristiques du verseau
est=tout ce qui était caché sera ouvert,nul ne pourra taire la vérité,les politiques sont aujourd'hui en pleine confusion,pris la main dans le sac ,leur langue de bois ne marche plus et cela va
s'accélérer,je crois mes amis qu'il va falloir etre tres attentif ,la crise financiere n'est pas fini,les emeutes de la faim arrivent,la guerre raciale aussi,pour les hommes de bonne volonté,la
prudence va etre de mise,tout cela bien sur ,sur le plan materiel ,mais étant spiritualiste comme pierre,il ne faudra pas oublier le plan vibratoire ....le corbeau



UN chouka 14/12/2010 19:37



Que pouvons nous ajouter de plus a ce qui a ete dit helas ?


Yapluka.



porthault pierre 01/12/2010 14:12



  GI! GO! , elle est pas terrible celle la ! Alors comme ca tu mets en vente les USA? Baisse le prix , qui vat t'acheter une m....   pareille ? Tu sais , mais en 2011 y aurat il
encore du grisbi ? Tout change a une telle vitesse ! Quand a la dislocation geopolitique elle est en cour , car la conscience du " menu fretin " , change grandement , n'en deplaise au "
salisseurs de memoires " ( merci Mossieur Audiard ) .La couleur de la FRANCE est rose , la couleur de l'amour , les socialistes ( comme le reste des politiques ) sont le contraire .Ils nous
aprennent la haine , et une fausse histoire de ce Monde .


Bien ton texte mon Cher , a plus                           
pierre