Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 08:54

Certaines personnes que la vérité dérange sans doute, ou qui ne trouvent pas d'arguments valables pour contester mes propos, ont signalées un " abus " dans certains de mes articles qui reprennent des informations sourcées AFP.

 

De ce fait OverBlog a retirer ces informations, et les articles concernés, pourtant ces informations sont disponibles sur la toile, mais il est interdit de les reprendre semble t-il ?!

 

Je cite autant que possible mes sources d'informations dans chacun de mes articles, je continurais à le faire bien entendu, sauf que les informations provenant de l'AFP ne pourront plus figurer dans les articles, mais je donnerai autant que faire se peut le lien vers ses informations...

 

En conlusion voici quelques citations sur la censure :

 

- On n'a pas converti un homme parce qu'on l'a réduit au silence.  Christopher Morley.

 

- La censure épargne les corbeaux et s'acharne sur les colombes.  Juvénal.

 

- L'interdit donne de la saveur, la censure du talent. Marc Vilrouge.

 

- Celui qui veut dire la vérité trouve les portes closes. Proverbe danois.

 

- La vérité ne peut être écrasée, que si on parvient à l'étouffer avec le temps. Konrad Lorenz.

 

- Qu’est-ce qu’une dictature ? 

Un régime où l'opinion publique ne peut s'exprimer qu'en privé. Walter Winchell.

 

- Toute censure est stupide par essence puisqu'elle qualifie, précise, décuple les élans de la révolution qui la fera sauter. Jean-Marie Poupart.

 

Voici le Mail reçu ce matin par OverBlog :

 

Notification d'abus sur votre blog.

 

Bonjour,

 

Suite à une notification conforme à l'article 6 de la loi du 21 Juin 2004 (LCEN), certains articles de votre blog "homme-et-espace.over-blog.com" reprenant des dépêches de l'Agence France Presse (AFP) sans l'accord de cette dernière en ont été retirés.

 

L'AFP n'autorise aucun média, site internet, blog à utiliser ses dépêches ou photos sans autorisation.

 

Vous pouvez récupérer les articles retirés de votre blog dans le dossier Brouillons, mais il vous est strictement interdit de procéder à nouveau à leur publication en l'état. Avant toute nouvelle publication, vous devez en supprimer les dépêches reprises sans autorisation, que ces reprises soient totales ou partielles.

 

Toute nouvelle reprise d'une dépêche AFP future ou passée pourra entrainer des poursuites judiciaires.

 

Cordialement,

 

- L'équipe d'OverBlog.

 

 

Qu'est ce que la censure ?

 

La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d'expression de chacun…

 

La censure peut aussi être institutionnelle ou sociale par la privation de l'information disponible à des particuliers ou à un groupe. Cette forme de censure prend majoritairement une forme négative.

 

 

                                   Portrait de la censure, par Léon Bienvenu.

 

Merci en passant, à ce dénonceur anonyme, plein de courage !

 

Partager cet article

Published by MERLIN - dans Société
commenter cet article

commentaires

idem 04/08/2010



suite/source: http://bernardsady.over-blog.com/categorie-10895886.html


Ce qui est impressionnant, c’est qu’il n’est pas le seul à ressentir ces effets : « Lorsque j’évoque mes
problèmes de lecture avec des amis et des connaissances, amateurs de littérature pour la plupart, ils me disent vivre la même expérience. Plus ils utilisent le Web, plus
ils doivent se battre pour rester concentrés sur de longues pages d’écriture. Certains des bloggeurs que je lis ont également commencé à mentionner ce phénomène. Scott Karp, qui tient un
blog sur les média en ligne, a récemment confessé qu’il avait complètement arrêté de lire des livres. “J’étais spécialisé en littérature à l’université et je passais mon temps à
lire des livres”, écrit-il. “Que s’est-il passé ?” Il essaie de deviner la réponse : “Peut-être que je ne lis plus que sur Internet, non pas parce que ma façon de lire a
changé (c’est à dire parce que je rechercherais la facilité), mais plutôt parce que ma façon de PENSER a changé ?” »





Un autre cas : « Bruce Friedman, qui blogue régulièrement sur l’utilisation des ordinateurs en médecine, décrit
également la façon dont Internet a transformé ses habitudes intellectuelles. “J’ai désormais perdu presque totalement la capacité de lire et d’absorber un long article, qu’il soit sur le Web ou
imprimé”, écrivait-il plus tôt cette année. Friedman, un pathologiste qui a longtemps été professeur l’école à de médecine du Michigan, a développé son commentaire lors d’une conversation
téléphonique avec moi. Ses pensées, dit-il, ont acquis un style “staccato”, à l’image de la façon dont il scanne rapidement de petits passages de texte provenant de multiples sources en ligne.
“Je ne peux plus lire Guerre et Paix”, admet-il. “J’ai perdu la capacité de le faire. Même un billet de blog de plus de trois ou quatre paragraphes est trop long pour que je l’absorbe. Je
l’effleure à peine.” »





Ce ne pourraient être que des anecdotes, mais des études commencent à cerner le phénomène : « une étude publiée
récemment sur les habitudes de recherches en ligne, conduite par des spécialistes de l’université de Londres, suggère que nous assistons peut-être à de profonds changements de notre façon
de lire et de penser. Dans le cadre de ce programme de recherche de cinq ans, ils ont examiné des traces informatiques renseignant sur le comportement des visiteurs de deux sites
populaires de recherche, l’un exploité par la bibliothèque britannique et l’autre par un consortium éducatif anglais, qui fournissent un accès à des articles de journaux, des livres électroniques
et d’autres sources d’informations écrites. Ils ont découvert que les personnes utilisant ces sites présentaient « une forme d’activité d’écrémage », sautant d’une source à une autre et
revenant rarement à une source qu’ils avaient déjà visitée. En règle générale, ils ne lisent pas plus d’une ou deux pages d’un article ou d’un livre avant de “bondir” vers un autre
site. Parfois, ils sauvegardent un article long, mais il n’y a aucune preuve qu’ils y reviendront jamais et le liront réellement. Les auteurs de l’étude rapportent ceci : “Il est
évident que les utilisateurs ne lisent pas en ligne dans le sens traditionnel. En effet, des signes montrent que de nouvelles formes de “lecture” apparaissent lorsque les utilisateurs
“super-naviguent” horizontalement de par les titres, les contenus des pages et les résumés pour parvenir à des résultats rapides. Il semblerait presque qu’ils vont en ligne pour éviter de lire de
manière traditionnelle.” »





Quel est ce nouveau mode de lecture ? : « Grâce à l’omniprésence du texte sur Internet, sans même
parler de la popularité des textos sur les téléphones portables, nous lisons peut-être davantage aujourd’hui que dans les années 70 ou 80, lorsque la télévision était le média de choix. Mais
il s’agit d’une façon différente de lire, qui cache une façon différente de penser, peut-être même un nouveau sens de l’identité. “Nous ne sommes pas seulement ce que nous
lisons”, dit Maryanne Wolf, psychologue du développement à l’université Tufts et l’auteur de “Proust et le Calamar : l’histoire et la science du cerveau qui lit.”. “Nous sommes définis par
notre façon de lire.” Wolf s’inquiète que le style de lecture promu par le Net, un style qui place “l’efficacité” et “l’immédiateté” au-dessus de tout, puisse fragiliser notre capacité
pour le style de lecture profonde qui a émergé avec une technologie plus ancienne, l’imprimerie, qui a permis de rendre banals les ouvrages longs et complexes. Lorsque nous
lisons en ligne, dit-elle, nous avons tendance à devenir de “simples décodeurs de l’information”. Notre capacité à interpréter le texte, à réaliser les riches connexions mentales
qui se produisent lorsque nous lisons profondément et sans distraction, reste largement inutilisée. »





Les explications rejoignent celles d’Elisabeth Nuyts ou celles du Docteur Wetstein Badour : « La lecture,
explique Wolf, n’est pas une capacité instinctive de l’être humain. Elle n’est pas inscrite dans nos gènes de la même façon que le langage. Nous devons apprendre à nos esprits comment
traduire les caractères symboliques que nous voyons dans un langage que nous comprenons. Et le médium ou toute autre technologie que nous utilisons pour apprendre et exercer la
lecture joue un rôle important dans la façon dont les circuits neuronaux sont modelés dans nos cerveaux. Les expériences montrent que les lecteurs d’idéogrammes, comme les chinois,
développent un circuit mental pour lire très différent des circuits trouvés parmi ceux qui utilisent un langage écrit employant un alphabet. Les variations s’étendent à travers de nombreuses
régions du cerveau, incluant celles qui gouvernent des fonctions cognitives essentielles comme la mémoire et l’interprétation des stimuli visuels et auditifs. De la même façon, nous
pouvons nous attendre à ce que les circuits tissés par notre utilisation du Net seront différents de ceux tissés par notre lecture des livres et d’autres ouvrages
imprimés. »





Oui, de la même manière qu’il est possible de rééduquer un enfant (c’est-à-dire créer des circuit



idem 04/08/2010



Oui, de la même manière qu’il est possible de rééduquer un enfant (c’est-à-dire créer des circuits cohérents) à la
lecture, lorsque celui-ci a mal appris, il est vraisemblable que le cerveau peut créer de nouveaux circuits préférentiels suite à de mauvaises habitudes de lecture. Et donc de
pensée.








Il se pose alors deux questions. Ce phénomène vient-il d’Internet en tant que tel comme le souligne Alithia :
« L'outil n'est pas neutre, en effet. Il influe sur les comportements et les habitudes, il force à la rapidité, il entraîne au survol, il détourne des textes longs et des livres. La plupart
des internautes le reconnaissent, ils ne lisent pas les textes en entier, non plus que les textes longs. Ils voient trop de textes et reçoivent trop d'informations, circulent entre trop de sites,
ils ne savent plus lire. Des études ont montré que les temps de passage sur les sites sont extrêmement courts. » Ou bien un outil est-il neutre et c’est l’usage qu’en font les personnes qui
peut le rendre néfaste ?





La deuxième question concerne les générations futures, car comme le dit également Alithia : « Ainsi en va-t-il
de gens qui ont suivi une formation universitaire approfondie. Alors, qu'en est-il et qu'en sera-t-il des générations qui sont nées avec le Net et n'ont connu que cette pratique de
zapping et d'inattention généralisée qui formatent leur cerveau autrement que celui formé par le temps de l'étude long et nécessairement lent ? »


La réponse à la première question me semble assez simple : un outil en tant que tel est neutre.
C’est l’utilisation qui en est faite qui le rend utile ou néfaste. Un marteau est un outil formidable pour planter des clous, mais le maladroit risque fort de se taper sur les doigts et de se
faire très mal... Ce n’est pas pour cela qu’on rejettera le marteau. Il en est de même d’Internet. L’abus de la navigation peut provoquer des modifications (heureusement non irréversibles…) dans
les circuits neuronaux. Par contre, c’est un formidable outil de recherche pour qui sait l’utiliser.





La réponse à la deuxième question est un peu plus complexe. En fait, ce qui fait la gravité du phénomène pour les
nouvelles générations, c’est l’accumulation de l’hypertrophie du cerveau droit créée lors de l’apprentissage de la lecture, de la grammaire et des mathématiques dans les premières années de
l’école primaire, et d’Internet qui, de la manière dont il est utilisé par la plupart des internautes n’utilise pratiquement que la partie droite du cerveau. On risque d’obtenir une génération,
qui loin d’avoir les (merveilleux) attributs de la génération Y, n’aura qu’une faible capacité d’analyse, de réflexion et donc d’innovation.





Pour préciser mon propos, je vous cite Elisabeth Nuyts à la page 122 de son livre “L’école des illusionnistes”. Il s’agit
de la conclusion de son étude des méthodes d’apprentissage de la lecture :


« Voilà des fiches de lecture sensées enseigner la lecture à l’enfant. Or que lui ont-elles
appris ?



à poser le regard trois fois par ligne


à balayer le texte du regard à la recherche de mots identifiés par leur
forme


à travailler uniquement  en reconnaissance, donc sans pouvoir découvrir des
idées qu’on ne lui aurait pas désignées par avance, et sans la moindre autonomie de lecture


à lire sans jamais analyser, alors que la compréhension fine du texte et sa mémorisation sont liés à
l’analyse


à effacer tout repère de temps et de logique


à travailler à un rythme qui ne permet pas de réfléchir


à dissocier parole, analyse, réflexion, lecture et écriture


à prendre la lecture robotique pour de la lecture


à s’habituer à des excitations visuelles. Or, tout se passe comme si, lors de ce type d’excitations,
l’information ne pouvait plus être traitée par l’hémisphère raisonnable, le cerveau gauche. Au fil des exercices, l’apprenti lecteur va donc s’habituer à lire et à penser intuitivement, hors
réflexion : cela bloquera sa faculté de compréhension rationnelle. 



« Voilà réunies toutes les conditions pour que l’enfant ne puisse pas lire intelligemment son
texte. Il prendra l’habitude de lire très vite, en diagonale, en descendant, en quadrillant son texte, en anticipant la réponse à la question posée. En ne respectant jamais la
chronologie des idées.»





La navigation destructurée sur Internet ne fera qu’amplifier et aggraver le phénomène.



source:http://bernardsady.over-blog.com/categorie-10895886.html



Volvof 04/08/2010



ZZzzZZzz...


 


Crois se que tu veux mais je ne suis qu'a moité d'accord... internet peut avoir du bon aussi... on n'a jamais aussi bien communiqué, la recherche d'information se fait plus librement et plus
simplement... on est plus au courant de tout.


On peut meme communiquer avec des états étranger et ainsi former des liens. Et j'en passe...



helterskelter 30/03/2011


Je ne vois pas en quoi vous criez au scandale, car il n'est pas question de censure ici, mais de droit d'auteur... La protection des droits d'auteurs, c'est normal et legitime ! Inutile de se
complaire dans une rebellocratie pareil. C'est un peu pitoyable comme comportement, pretentieux et adolescent. Je vous signale tout de même que overblog est une des rares plateforme - heberge en
France - à offrir autant de liberte de thon sur les blogs. Si vous saviez le nombre de site que j'ai vu dispaitre... Et qui sont revenus sur OB sans problèmes. Cordialement.


crami25 15/07/2011



Et bien voilà !


 


J'avais fait un mail à toi Merlin (ça date), pour te demander, qu'elles étaient les articles censurés. Je constate que tu les as mis ici, dans un commentaire. C'est très bien.


 


J'ai donc pris le temps de les rechercher sur la toile. Histoire de ne rien manquer sur ton travail de fourmis en quête d'ETs....


 


Je peux conclure qu'ils sont intéressant, dans la lignée des autres. Ceci dit, ils ne sont pas plus dérangeant. J'en déduis, par conséquent, qu'il était question essentiellement de droit
d'auteurs. Ce qui était un doute au départ.


 


Maintenant, on sait. Ils sont parfois "chiant". Il faut se méfier.



Présentation

  • : Le blog de MERLIN
  • Le blog de MERLIN
  • : Connaissons nous vraiment notre planète ? Histoire inconnue des hommes... Actualités : terrestre, extraterrestre, et intraterrestre
  • Contact

En ce moment

      CONNECTE(S) 


  Vous souhaitez discuter
de ces sujets alors
rejoignez nous 
sur le forum  ICI <- clic

...rechercher...

...Visiteurs...


Merci pour votre visite

outils webmaster
 

Me contacter...

Partenaire du magasine


      TOP SECRET...