Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


La science repousse Dieu aux confins de l'univers…!

Publié par MERLIN sur 4 Mars 2010, 10:01am

Catégories : #Aliens - mensonges et religion...


Le basculement d'Uranus enfin expliqué… ?

 

http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/ur2.jpg

 

Les anneaux et quelques-uns des satellites sont visibles sur cette image d'Uranus prise en 1996 par le télescope Hubble. Crédit : E. Karkoschka / Nasa

 

Curiosité du Système solaire, la planète Uranus est couchée sur son orbite, contrairement aux autres planètes dont l'axe de rotation est perpendiculaire à leur orbite autour du Soleil. Une énigme qui pourrait s'expliquer par l'existence d'un satellite aujourd'hui disparu.

 

Tout juste visible à l'œil nu, Uranus, septième planète du Système solaire, est une géante gazeuse au même titre que Jupiter, Saturne et Neptune. Découverte par l'astronome William Herschel en mars 1781, Uranus possède des anneaux et de nombreux satellites naturels, parmi lesquels Titania, Obéron, Umbriel et Ariel sont les quatre plus imposants.

 

Les similitudes avec les autres géantes gazeuses s'arrêtent là, puisque, contre toute attente, cette planète est la seule dont l'axe de rotation se situe pratiquement dans le plan de révolution autour du Soleil.

 

On a parfois tenté d'expliquer cette anomalie par un phénomène cataclysmique, en l'occurrence une collision avec une protoplanète aux débuts de la formation du Système solaire. Ce gigantesque impact aurait fait basculer Uranus.

 

Mais cette théorie ne s'accorde pas avec la présence actuelle de nombreux satellites orbitant dans le plan équatorial de la planète : si la planète avait basculé de cette manière, les satellites n'auraient pas suivi.

 

Un satellite disparu entre en jeu …

 

Il faut donc envisager un basculement progressif de l'ensemble du système d'Uranus, une hypothèse que viennent de proposer deux astronomes de l'Observatoire de Paris, G. Boué et J. Laskar.

 

En effectuant des milliers de simulations numériques de la migration des planètes géantes lors de leur formation et en ajoutant un nouveau satellite au voisinage d'Uranus, ils ont démontré que ce corps aurait pu accélérer le mouvement de précession qu'effectue l'axe de rotation de la planète au point de lui conférer une vitesse comparable à la précession de son orbite.

 

Uranus serait alors entrée en résonance spin-orbite, permettant à l'axe de rotation de basculer lentement. Ce satellite environ cent fois moins massif que la planète aurait ensuite été éjecté lors de l'approche d'une autre planète géante, à l'époque où les nouvelles planètes ont migré pour rejoindre leur place actuelle.

 

Cette hypothèse, qui apporte une réponse élégante à la particularité de l'inclinaison de l'axe de rotation d'Uranus, a aussi le mérite de conforter de récentes théories concernant la formation des satellites des planètes externes. Selon ces théories, il manque actuellement un satellite à Uranus, si on la compare aux cas de Jupiter et de Saturne.

 

Source : Futura sciences

 

Cette une théorie qui vaut ce qu’elle vaut, mais encore faudrait il que la théorie sur la création de l’univers soit juste, que la théorie de la naissance des étoiles et des planètes soit juste, que la théorie de la création du système solaire soit juste, que la théorie de la migration des planètes soit juste, etc etc…


caged20furyjpgpj9.jpg
 

Géantes gazeuses : des lunes au ratio de masse bien mystérieux…

 

Quel est le point commun entre les lunes de Jupiter, de Saturne et d'Uranus, dont certaines sont volcaniques et d'autres glacées ou riches en hydrocarbures ?

 

A chaque fois, la somme de leur masse représente 0,01% de celle de leur planète hôte. Une curiosité qui a peut-être de trouver une explication, avec une nouvelle théorie, mais la encore une théorie dans laquelle toutes les autres citées ci dessus doivent être confirmée…

 

La masse de la Lune correspond au dixième de celle de la Terre, celle de Charon à plus de 10% de la masse de Pluton. Mais, dès que l'on parle de Jupiter, de Saturne ou d'Uranus et de leurs lunes respectives, un même pourcentage s'impose encore et toujours : 0,01%, soit la masse de l'ensemble des satellites rapportée à celle de la planète autour de laquelle ils gravitent.

 

Pourquoi, chez les planètes gazeuses, observe-t-on un rapport aussi constant et aussi faible ?

 

Je vous laisse lire cette théorie ici :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/univers/d/geantes-gazeuses-des-lunes-au-ratio-de-masse-bien-mysterieux_9124/

 

Reprenons ces théories, et nous verrons que d’énormes doute et remises en cause s’imposeront immédiatement à nous.

 

Théorie sur la création de l’univers…

 

On fera court, voici ce qu’en dit le site science.gouv : Il est des énigmes qu’on ne percera peut-être jamais. Et l’origine de l’Univers est l’une d’elles.

 

Depuis fort longtemps, physiciens, cosmologistes et philosophes planchent sur le sujet. Mais ce n’est qu’au début du siècle dernier que les scientifiques ont découvert qu’ils pouvaient remonter le temps, du moins dans leurs équations, et repasser le film de l’histoire du cosmos à l’envers pour arriver à son origine, le fameux Big Bang.

 

Et si le scénario est encore loin de faire consensus, les cosmologistes en sont de plus en plus persuadés : il est à leur portée.

 

Regardons donc en arrière…

 

Avec une surprise en préambule : les grands points d’interrogation se concentrent sur une très courte période, la première seconde de l’Univers !

 

Source : Sciences.gouv

 

Et aussi et surtout cet élèment que l’on suppose, et qui est issu d’une théorie, et que l’on cherche à recréer avec le LHC en ce moment même, le fameux Boson de Higgs, la particule de Dieu ! Cette particule mystèrieuse et inconnue qui confèrerait une masse à toute chose qui existe.

 

C’est la machine la plus complexe conçue et réalisée dans toute l’histoire de l’humanité. Le Large Hadron Collider, ou LHC, doit recréer les conditions de la naissance de l’Univers et partir à la recherche de la mystérieuse matière noire et peut-être nous révéler des dimensions spatiales supplémentaires.

 

En plus de changer radicalement notre vision du monde et de la place que nous y occupons, il pourrait changer notre vie par l’intermédiaire de la bio-informatique.

 

Comment… ?

 

En injectant des faisceaux de protons dans le LHC,  le détecteur Atlas enregistrera les événements causés par quelques rares collisions. Pour le moment, aucune collision entre deux faisceaux n’est annoncée.

 

Dans les semaines à venir, les énergies des faisceaux devraient être portées à 3,5 TeV ce qui devrait permettre des collisions à 7 TeV. Cela sera peut-être suffisant pour fabriquer des mini-trous noirs si l’on en croit des calculs récents. Mais rien n’est moins sûr !

 

En tout état de cause, la prise de données pour partir à la recherche du boson de Higgs et de signes d’une nouvelle physique devrait bel et bien démarrer cette année.

 

Signalons tout de même, que on ne connaît au plus que 5 % de la matière de l'Univers,  le reste se composerait de 25 % de matière noire et de 70 % d'énergie noire… !

 

Selon le modèle alternatif avec antimatière soutenu notamment par Gabriel Chardin et Stephen Hawking, la quantité de matière présente dans l'univers est 15 fois plus abondante que dans le modèle conventionnel.

 

De nombreux mystères demeurent sur ; l'expansion de l'Univers, son âge, sa  création le Big Bang, la matière noire, l’energie sombre…etc etc.

 

En extrapolant l'expansion de l'Univers dans le passé, on arrive à une époque selon la science, où celui-ci a dû être beaucoup plus chaud et beaucoup plus dense qu'aujourd'hui. C'est le modèle du Big Bang qui est un ingrédient essentiel du modèle standard de la cosmologie actuelle.

 

La description du début de l'histoire de l'Univers par ce modèle ne commence cependant qu'après qu'il fût sorti d'une période appelée ère de Planck durant laquelle l'échelle d'énergie de l'Univers était si grande que le modèle standard n'est pas en mesure de décrire les phénomènes quantiques qui s'y sont déroulés.

 

Durant cette époque, seule une théorie de la gravitation quantique pourrait expliquer le comportement microscopique de la matière sous l'influence importante de la gravité. Mais les physiciens ne disposent pas encore d'une telle théorie.

 

Pour des raisons de cohérence avec les observations, après l'ère de Planck le modèle du Big Bang privilégie aujourd'hui l'existence d'une phase d'inflation cosmique très brève mais durant laquelle l'Univers aurait grandi de façon extrêmement rapide.

 

C'est suite à cette phase que l'essentiel des particules de l'Univers auraient été créées avec une haute température, enclenchant un grand nombre de processus importants qui ont finalement abouti à l'émission d'une grande quantité de lumière, appelé fond diffus cosmologique, qui peut être aujourd'hui observé.

 

L'observation du rayonnement fossile micro-onde, remarquablement uniforme dans toutes les directions constitue lui aussi un autre grand mystère. À ce jour, rien ne nous permet de confirmer que l'Univers est soit fini, soit infini. Certains théoriciens penchent pour un Univers infini, d'autres pour un Univers fini.

 

Une importante question de cosmologie reste également sans réponse, c’ est la topologie ou la forme de l'Univers.

 

Qu’est ce que ces 25% de matière noire… ?

 

L’univers serait en effet selon nos scientifiques, constitué de 25% de matière apparemment indétectable, invoquée pour rendre compte d’effets inattendus, pour ne pas dire inconnus !

 

La matière noire représenterait pourtant selon la science, une abondance au moins cinq fois plus importante que la matière baryonique, pour constituer de 83  à 90 % de la densité totale de l’Univers observable.

 

Cette matière noire, tout comme les trous noirs, est tellement pratique pour confirmer des théories, édifiées ensuite en paradigme, car ainsi personne ne pourra les contredire, puisque cette matière noire tout comme ces trous noirs sont non observable, nous sommes donc la totalement dans le domaine de l’ hypothétique.

 

La réalité de l’existence de la matière noire pose de nombreux problèmes insurmontable pourtant, mais comme elle peut en résoudre certains autres, on peut la faire intervenir pour expliquer ce que l’on ne comprend pas, pratique non ?!

 

Tout comme on le fait avec les trous noirs,  on fait intervenir la matière noire pour sauver une théorie. Reste malheureusement à expliquer pourquoi la matière noire aurait adopté une distribution non homogène, à l’inverse de la matière ordinaire.

 

Matière noire, chaude ou froide… ? ce qui a son importance…

 

Deux théories étaient défendues par Iakov Zeldovitch pour la matière noire chaude, et James Peebles pour la matière noire froide. Actuellement, c’est le modèle de matière noire froide qui semble l’emporter. Mais hélas cependant, devant les difficultées à résoudre certaines énigmes, les théories d’ aujourd’hui introduisent un peu de matière noire chaude, celle-ci est nécessaire pour comprendre nombre d’observations inéxpliquables avec la seule matière noire froide.

 

Notons toutefois, que le 17 décembre 2009, deux conférences tenues à l'université Stanford et au fermilab laissent entendre la détection de deux particules de matière noire, appelées "Wimps"... A suivre donc !

 

Pour ce qui est des trous noirs, leur existence et leur formation reste encore mystérieuse, pour ne pas dire totalement inconnu, contrairement à ce que l’on nous raconte.

 

Qu’est ce que ces 70 % d'énergie noire ou sombre… ?

 

En cosmologie, l'énergie sombre, est une forme d'énergie inconnue, mais emplissant tout l'Univers !

 

L'énergie sombre est, en termes de densité d'énergie, la composante majeure de l'univers. Elle représente 72 % d'après la NASA de la densité d'énergie totale de l'univers, mais sa nature reste un mystère totale encore aujourd’hui.

 

Mais sa réalité toute théorique est oblgatoire pour expliquer par exemple l'accélération de l'expansion de l'univers.

 

Tout allait à peu près bien jusqu’en 1990, ou l'intérêt pour l'énergie sombre décupla, et sa réalité devint obligatoire, car c’est l’ époque où fut confirmée l’  évidente accélération de l'expansion de l'univers.

 

Lors de la découverte de l'expansion de l'univers par  Edwin Hubble, Einstein renia cette verrue (« l'erreur la plus patente de ma vie ») au profit de l'équation originelle, jugée plus « esthétique » et conforme avec les observations de l'époque.

 

La nature exacte de l'énergie sombre fait largement partie du domaine de la spéculation. Certains estiment que l'énergie sombre serait l'énergie du vide quantique, modélisée par la constante cosmologique de la relativité générale.

 

C'est l'explication la plus simple et poser une constante cosmologique signifie que la densité de l'énergie sombre est uniforme, et constante dans tout l'univers, invariable en fonction du temps. C'est la forme introduite par Einstein.

 

Si l'énergie sombre prend cette forme, cela signifie qu'il s'agit d'une propriété fondamentale de l'univers.

 

D'autres hypothèses ont été avancées. Ainsi, l'énergie sombre pourrait-elle être induite par l'existence de particules inconnues. Ces modèles sont appelées quintessence.

 

Certaines théories affirment que ces particules ont été créées en quantité suffisante lors du big bang pour remplir tout l'espace. Aucune preuve n'en a été observée, mais la précision des observations ne permet pas d'exclure cette hypothèse.

 

Certains génis ont réussit à extraire de l’energie du vide, ou énergie du Point Zéro, et ont donc obtenu une source d'énergie inépuisable et gratuite.

 

Et cela est bien sur totalement inadmissible pour les grands groupes pétrolier, et  energétique ainsi que pour nos dirigeants, puisque eux pompent des richesses dans nos portes monnaie, grace au charbon, pétrole, gaz, et autre énergies fossile, et nous rendent ainsi complétement dépendant, et c’est ce qui tient le monde en gros.

 

Et cela est également totalement inadmissible pour la science officielle car cela entraine une remise en cause d'une des lois cardinales de la physique, jamais prise en défaut et inséparable de toutes les théories scientifiques reconnues : la conservation de l'énergie.

 

Théorie sur la création/formation du système solaire…

 

Selon cette théorie, le système solaire s'est formé il y a 4,6 milliards d'années par effondrement gravitationnel d'un nuage moléculaire géant. Ce nuage était large de plusieurs années-lumière et aurait donné naissance à plusieurs étoiles.

 

Les études de météorites révèlent des traces d'éléments qui ne sont produits qu'au cœur d'explosions d'étoiles très grandes, ce qui indiquerait que le Soleil s'est formé à l'intérieur d'un amas d'étoiles et à proximité d'un certain nombre de supernovas. L'onde de choc de ces supernovas a peut-être provoqué la formation du Soleil.

 

La région qui deviendra par la suite le système solaire, avait selon nos scientifiques un diamètre entre 7000 et 20 000 UA, et une masse très légèrement supérieure à celle du Soleil (en excès de 0,001 à 0,1 masse solaire).

 

D’ou la théorie et sois disant constation vue plus haut, selon laquelle la somme des masses de toutes les lunes d’une planète représente 0,01% de la masse de sa planète hote.

 

Après 100 millions d'années, et moulte mixtures, le Soleil devint une véritable étoile. Les autres corps du système solaire se formèrent du reste du nuage de gaz et de poussière.

 

La théorie en vigueur actuellement les font se former par accrétion : initialement des grains de poussière en orbite autour de la proto-étoile centrale, puis des amas de quelques mètres de diamètre formés par contact direct, lesquels rentrèrent en collision pour constituer des planétésimaux d'environ cinq kilomètres de diamètre.

 

À partir de là, leur taille augmenta par collisions successives au rythme moyen de 15 cm par an au cours des millions d'années suivants…etc etc…

 

Le système solaire fait le tour de la Galaxie en 250 millions d'années. En même temps, il oscille de part et d'autre du plan galactique avec une période de 2 x 33 millions d'années. Il traverse donc ce plan toutes les 33 millions d'années.

 

Le système solaire est situé dans la Voie lactée, une galaxie spirale barrée d'un diamètre d'environ 100 000 années-lumière contenant 200 milliards d'étoiles. Le Soleil réside dans l'un des bras spiraux externes de la galaxie, le bras d'Orion,  entre 25 000 et 28 000 années-lumière du centre galactique.

 

Il y évolue à environ 220 km/s et effectue une révolution en 225 à 250 millions d'années, une année galactique.

 

L’orbite dusystème solaire est quasiment circulaire et est parcourue à peu près à la même vitesse que la rotation des bras spiraux, ce qui signifie qu'il ne les traverse que rarement. Les bras spiraux hébergeant nettement plus de supernovas très dangereuses pour la vie.

 

Nous ne traversons que très rarement les bras spiraux, mais cela n’empêche pas nos scientifiques de penser que des supernovas récentes ont affecté la vie dans les derniers 35 000 ans en émettant des morceaux de cœur stellaire vers le Soleil sous forme de poussières radioactives ou de corps ressemblant à des comètes. En effet, il faut coller aux diverses théories, sinon rien ne va plus bordel…

 

Actuellement, le Soleil se déplace en direction de l'étoile Véga.

 

Le système le plus proche de nous, est celui d'Alpha Centauri, un système triple distant de 4,4 années-lumière. Alpha Centauri A et B sont deux étoiles proches ressemblant au Soleil. Et la plus grande étoile à moins de 10 années-lumière de nous est Sirius, une étoile brillante deux fois plus massive que le Soleil, autour de laquelle orbite Sirius B ; elles sont distante de nous de 8,6 années-lumière.

 

Toutes les planètes de notre système solaire ont été survolées par des sondes humaine, mais aucun objet de la ceinture de Kuiper n'a encore été visité par une sonde. New Horizons, lancée le 19 janvier 2006, est en route pour cette région ; la sonde doit survoler Pluton en juillet 2015, ainsi que par la suite d'autres corps si cela s'avère possible.

 

Notons par exemple, que suite aux photographies de Cassini, une analyse fine des clichés haute résolution pris par la sonde en 2004, a révélé la présence, dans l'anneau A de Saturne, de perturbations en forme de spirales.

 

Les astronomes ont également détectés la présence de quatre petites lunes de 100 mètres de diamètre, aux tailles situées à mi-chemin entre Pan, Daphnis, et les autres particules glacées observées jusque là.

 

D‘autre part, à la vue de la petite portion photographiée par Cassini, les astronomes ont pu estimer le nombre total de mini lunes gravitant dans les anneaux de Saturne à… dix millions !

 

Ce qui, il faut bien l’admettre, contredit complétement l’affirmation ci dessus selon laquelle la somme des masses de toutes les lunes d’une planète représente 0,01% de la masse de sa planète hote !

 

En effet rajoutons 10 millions de petites lunes à Saturne et ce ratio de masse de 0.01% vole en éclat !

 

Les astrophysiciens pensent que ces nouvelles petites lunes sont relativement jeunes, et qu'elles se sont formées par accrétion de la matière de l'anneau.

 

Bien sur quelle autre explication les scientifiques pourraient ils donner pour expliquer ces mécanismes de formation, et la présence de toutes ces ‘’ petites ‘’ lunes par millions.

 

Selon ces données transmises par la sonde Cassini dans le cadre de la mission NASA-ESA-ASI, les somptueux anneaux de Saturne disposent également de leur propre atmosphère, distincte de celle de la planète elle-même.

 

De plus les instruments de la sonde Cassini ont pu déterminer que l'environnement autour des anneaux ressemble à une atmosphère composée principalement d'oxygène moléculaire. Cette atmosphère est très similaire à celle des lunes Europe et Ganymède de Jupiter.

 

Les anneaux de Saturne sont extraordinairement minces, bien qu'ils s'étalent sur 250.000 kilomètres ou plus, ils ne font pas plus de 1,5 kilomètre d'épaisseur. Malgré leurs apparences impressionnantes, les anneaux contiennent très peu de matière, s'ils étaient comprimés dans un corps simple, celui-ci ne ferait pas plus de 100 kilomètres de large, lunes non comprises.

 

L'origine des anneaux de Saturne est inconnue, il faut le rappeler. Les scientifiques pensaient autrefois que les anneaux s'étaient formés en même temps que les planètes, il y a 4 milliards d'années. Cependant, les anneaux semblent maintenant être jeunes, datant peut-être seulement de centaines de millions d'années.

 

Selon une autre théorie, une comète se serait approchée trop près de Saturne et se serait cassée sous l'effet des forces des marées, ou l'une des lunes de Saturne aurait été frappée par un astéroïde la brisant en plusieurs morceaux, lesquels forment maintenant les anneaux.

 

Attention, je signale que mes articles, n’ont pas pour but de décrédibiliser la science, bien au contraire.

 

Je suis pour à  100% d’essayer de comprendre le monde et de l'expliquer, mais c’est cette volonté d’imposer à tous des théories pour le moins bancale, et de les instaurer ensuite en paradimes, et d’ignorer certains faits, qui contredisent ces théories, et rendent donc ces paradigmes complétement faux et obsolètes qui me révolte.

 

Je conclu avec une pensée qui me vient : Il y a 200 milliards d’étoiles dans notre seule galaxie et peut être 100 ou 1 000 fois plus de planètes, je pense qu’il y a autant de mystères qui nous entourent, et que nous ne comprendrons sans doute jamais ces milliards de mystères !

 

Quelques citations sur la science :

 

Il y a moins de l'ignorance à la Science que de la fausse science à la vraie science.  Ernest Psichari.

 

On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré.

 

Parce que la science nous balance sa science, science sans conscience égale science de l'inconscience. MC Solaar.

 

Une pensée enfin pour Giordano Bruno qui défendit la réalité du modèle héliocentrique et l'étendit à toutes les étoiles, ouvrant la dimension de l'univers physique à l'infini. Cela lui vaudra d'être brulé au bûcher pour hérésie, et pourtant, une autre pensée pour Galilée, qui dans un procès demeuré célèbre, l'Inquisition le condamne en 1633 à abjurer ses "hérésies"....

 

« Nous vivons encore dans l’enfance de l’espèce humaine, tous les horizons que sont la biologie moléculaire, l’ADN, la cosmologie commencent juste à s’ouvrir. Nous sommes juste des enfants à la recherche de réponses et à mesure que s’étend l’île de la connaissance, grandissent aussi les rivages de notre ignorance.

 

Sûrement un jour, on peut l’espérer, nous saisirons l’idée centrale derrière toute chose. Elle sera si simple, si belle, si convaincante que nous nous dirons alors Oh, comment cela aurait-il pu être autrement ! Comment avons-nous fait pour rester aveugle aussi longtemps !" » John Wheeler (1911-2008).

 

En passant, après avoir terminé cet article une pensée m’est venu, je ne suis pas le seul bien entendu à y avoir pensé, et j'aimerai vous en toucher au moins deux mots, voici donc.

 

Quand la science nous dit par exemple qu’il existe une matière apparemment indétectable, qui constiturait pratiquement 90%  de l’univers, et une energie sombre, qui est une forme d'énergie inconnue, mais emplissant tout l'Univers, cette énergie sombre est, en termes de densité d'énergie, la composante majeure de l'univers.

 

Cela ne vous fait il penser à quelque chose, ou plutôt à quelqu’un ?

 

Quelqu’un qui serait omniprésent, et omnipotent ( tout puissant ). La stricte définition du Dieu de la bible !

 

La science finalement ne serait elle pas en train de nous parler de Dieu ?

 

Voici juste pour mémoire les 1er verset de la genèse selon la bible :

 

1.1               Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

 

1.2    La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

 

1.2              Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.

 

Attention à ne pas se méprendre, je ne suis nullement en train d’essayer de convaincre de l’existence de Dieu, mais je constate seulement que ce Dieu de la bible pourrait être en fait cette matière invisible et présente partout dans l’univers, et qu’il pourrait être également cette énergie emplissant tout l'Univers.

 

Le mot Dieu, ne convient certainement pas, le mot source lui conviendrait mieux pour ne choquer personne, mais au final cette source, semble être exactement ce Dieu de la bible, du Coran, du Talmud, de la Torah, ou du Canon bouddhique…etc.

 

Quelques phrases trouvées sur le net :

 

Les scientifiques ne sont toujours pas parvenus à découvrir comment la vie est apparue à partir de la matière inanimée. La distance qui reste à parcourir entre les acides animés et la plus simple des cellules vivantes est "incommensurable".

 

Christian de Duve, prix Nobel de médecine 1974 : Dans l'apparition de la vie, il y a beaucoup plus de nécessité que de hasard du fait de la multiplication du nombre des possibilités. Quant aux religions, s'il ne voit pas très bien par quoi les remplacer, il précise : "Je ne puis pas admettre qu'on m'oblige à croire des affirmations qui sont en contradiction avec ce que je sais."

 

Pour ne pas orienter l’article vers le religieux, et pour ne pas que certains m'accuse de créer une secte, voici une citation de Max Nordeau qui est assez juste je trouve et qui résume finalement bien les choses : 

" Dieu est le nom que depuis le début des temps jusqu'à nos jours les hommes ont donné à leur ignorance."

 

Comme toujours c’est à vous de juger sur tout cela…

 

Quelques sujets liés  :

 

La fameuse " masse manquante " un mystère... ?

 

Saturne... Enigmatique et mystérieuse... !

 

Les miraculeuses comètes...On gobe n'importe quoi... !

 

Les grains de sable qui stopent net, les belles théories …

 

Une découverte qui bouleverse la vision du système

 

Découverte d'un objet céleste gigantesque ...!

 

La Terre bombardée d’électrons par un objet mystérieux…

 

Une importante brèche dans le champ magnétique Terrestre…

 

Notre Soleil aurait migrer sur de grandes distances...

 

Découverte de planètes qui tournent en sens inverses… !

 

Une gigantesque boule de feu céleste …

 

Notre univers est il une horloge...?

 

Le système solaire aurait la forme d'un oeuf...

 

La Voie Lactée vient de perdre la moitié de sa masse...

 

Une découverte qui met à mal la théorie classique…

 

Des découvertes peu médiatisée...

 

Sursaut gamma le plus fort jamais enregistré...

 

.
Commenter cet article

clement 02/11/2015 08:57

Alors la,vous essayez d'etre un PAPE pour nous convaincre de l'existence de dieu de la bible ou quoi?? C'est une illusion de penser a une etre incause...la bible est une copie coller des singe de l'epoque primitive...Alors tu nous parle alors que la terre est le centre du tous parce que la bible dit ca?? et a propos des vie extraterestre?? et nous sommes le premier civilisation de la terre car la bible en parle il y a tout juste 6000 ans?? lol quand on veut voir la realite en face,il faut arreter de rever avec cet arme de falsification de l'histoire...

ricoman45 14/10/2010 14:55



je pose juste une question que se passerait il si un neutrinos venais a percuter un atome en essaie du lhc si quel qu un a une reponse merci d avance



crami25 14/10/2010 10:06



Perso, j'aime bien ça :


 


On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus
une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré.



lOic 10/07/2010 21:12



"Certains génis ont réussit à extraire de l’energie du vide, ou énergie du Point Zéro, et ont donc obtenu
une source d'énergie inépuisable et gratuite."


 


Un lien, une preuve afin d'y croire?



jiB)- 10/03/2010 18:22


Je suis un autre toi !
Dieu (qu'importe son nom d'ailleurs, puisque certains l'appellent "celui que l'on ne nomme pas"!), découvert par la science sous forme de matière noire... Voilà une belle théorie (THéO rit!)
Cher Merlin, qu'on soit mystique, scientifique, athée, etc. on regarde toujours le même centre, d'un point de vue différent et avec son propre prisme (sauf quand on se regarde le nombril). LA
vérité est donc UNIque, mais sa description a autant de variantes que de pairs d'yeux...
@+ (je repasse souvent sur ton symptique blog... continue)
jiB)-


porthault pierre 04/03/2010 18:04


Hi Ombre ! Justement je voulais aborder le sujet .Cette " masse " manquante , peut etre de deux sortes : energie " libre" ( merci Tesla ! ) et , sans vouloir offenser personne , DIEU ! Stephen
Hawking , dans son livre : " Une breve histoire de temp " approchais se concept ! De plus l'ancien testament nous apprend que DIEU EST toutes choses . Bon , changeont de sujet , l'univers , 13, 7
milliards d'annees lumiere ! Physiquement on ne voit pas plus loin , because les galaxies sont tellement nombreuses que sa nous bloque la vue ! Alors pourquoi pas 1/3 de plus ? Parce que les
galaxies depassent la vitesse de la lumiere et de ce fait sont INVISIBLES ! 
   Ce qui me peine dans tout sa, c'est cet ego qui change la donne . Nous nous ne sommes que des petits qui cherchons a comprendre , avec des donnèes FRAUDULEUSES  distillè par
nos dirigeants ! 
    QUI EUX SAVENT !!!  A vous de chercher les verites qui vous manques , elles sont nombreuses , mais a porter de " click " . Courage la VERITE APPROCHE ! 
     A plus les
potes                                       
pierre
     


boziji dar 04/03/2010 15:50



Salut Merlin,

j'en suis arrivé à la même conclusion. Et tu n'es pas le seul à le penser !


je pense sincèrement que c'est la bonne voie pour finalement Comprendre !

l'Univers est notre Destiné !

boziji dar



jean-pierre 04/03/2010 14:53



Hou là là….comme ce n’est pas
facile de tout comprendre uniquement avec son cerveau lorsque celui-ci n’est pas ‘’formaté’’ pour une discipline, un univers, une compétence bien particulière !!!


Cependant à la lecture de ce
texte, j’ai pu saisir beaucoup de choses.


Merci.


J’aime beaucoup ces sujets
malgré une totale ignorance dans ce domaine.


 


Je pense aussi que notre
dimension enfin celle ou nous évoluons actuellement physiquement limite considérablement les capacités de notre cerveau.


 


Jean-Pierre