Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Le très mystérieux... Saint Janvier…!

Publié par MERLIN sur 3 Mai 2010, 13:46pm

Catégories : #Mysteres

 

 

 

Nous sommes en  303-304, au début de la grande persécution de Dioclétien, une vague de répression contre le christianisme par l’Empire romain, au début du IVe siècle.

 

 

 

Ainsi deux de ses diacres, Sosius diacre de Misène, et Proculus, diacre de Pouzzoles, furent arrêtés avec deux gentilhommes, Eutyche et Acuce et jetés dans les prisons de Cumes par Dragonce (Dragontius), proconsul de Campanie.

 

 

 

 

 

 

                       Châsse avec les 2 ampoules contenant le sang de St Janvier...

 

 

 

En 305, lorsque Constance et Galère succédèrent à Dioclétien et Maximilien, Dragonce fut rappelé à Rome et remplacé par Timothée et les chrétiens emprisonnés à Cumes furent relâchés.

 

 

 

Apprenant cette libération, saint Janvier, qui avait partagé la douleur des prisonniers, quitta son diocèse accompagné du diacre Festus et du lecteur Desiderius pour venir partager leur joie. Ils se rejoignirent dans une église aux environs de Pouzzoles et l’évêque, assisté de Sosius et Proculus y célébrait la messe quand il se fit au-dehors un grand bruit, suivi d’un long silence : une voix lisait le décret de persécution de Dioclétien que Timothée avait remis en vigueur.

 

 

 

À la sortie de l’église, Saint Janvier guérit une de ses parentes paralytique et lui confia les deux burettes qui lui servaient à célébrer la messe ; alors, avec ses compagnons et la foule, il se rendit à Nola lors d’une marche qui parut un triomphe.

 

 

 

Mais Timothée l’attendait sur la place de Nola et l’interrogea. Condamné à mort à l’issue de cet interrogatoire, saint Janvier sortit indemne du bûcher où on l’avait précipité ; il fut alors fouetté au sang et jeté en prison avec Sosius, Proculus, Eutyche, Acuce, Festus et Desiderius.

 

 

 

Puis les sept condamnés furent menés à l’amphithéâtre de Pouzzoles pour être donnés en pâture aux fauves, mais les lions, les tigres et les hyènes, bien qu’affamés, se couchèrent à leurs pieds…

 

 

 

Timothée, pris d’un coup de sang, en perdit la vue mais Saint Janvier la lui rendit…

 

 

 

Devant ce miracle, cinq mille des trente mille spectateurs présents demandèrent à être baptisés par le saint ; Timothée, quelque peu agacé, ordonna alors qu’on coupe la tête de Janvier, Proculus et Sosius, et rentra dans son palais à Nola.

 

 

 

Les deux diacres furent ainsi décapités le 19 septembre 305 dans le forum proche du volcan Vulcano de Pouzzoles, puis il en fut de même pour Saint Janvier après que le saint ait demandé, ordonné et prié le bourreau d’en faire ainsi, car ce dernier ne trouvait plus de forces pour le faire.

 

 

 

Ainsi revigoré, le bourreau coupa non seulement la tête du saint mais également un de ses doigts. Le bourreau et les hommes de troupe, partis faire leur rapport à Timothée, l’auraient trouvé dans son palais pillé et déserté : le proconsul n’était plus qu’un cadavre informe et pourri… et le bourreau et ses comparses auraient péri asphyxiés par les émanations pestilentielles qu’exhalait le corps de Timothée.

 

 

 

La nuit suivant le martyr, la parente paralytique que Saint Janvier avait soignée recueillient du sang de l’évêque martyr avec une éponge, comme il était d’usage à l’époque, et en remplit les deux fioles qui avaient servi à Janvier à célébrer sa dernière messe puis elle emmena les ampoules chez elle, à Antignano à Naples.

 

 

 

Un aveugle de Pouzzoles à qui saint Janvier avait rendu la vue à l’issue de son martyr récupéra la tête, le corps et le doigt du martyr et les plaça dans un coffre qu’il emmena à l’Agro Marciano (Fuorigrotta) à Naples ; puis, le corps fut ultérieurement transféré dans la catacombe dite de saint Janvier, toujours à Naples.

 

 

 

Pour certains, cela se serait passé le samedi précédant un premier jour de mai au début du IVe siècle. Ce jour-là, sur le chemin de Capodimonte, lorsque la relique passa à Antignano, la femme plaça les ampoules près du corps et le sang desséché du saint se liquéfia.

 

 

 

Ce phénomène a ensuite été attesté pour la première fois à Naples le 17 août 1389. Depuis, le phénomène se produit régulièrement lors de cérémonies organisées spécifiquement à Naples.

 

 

 

A ce jour, l’Église ne s’est pas prononcée officiellement sur le caractère miraculeux du phénomène.

 

 

 

 

 

Saint Janvier vient en tête de la cinquantaine de patrons que les habitants de Naples se sont donnés. Il leur a tant de fois accordé sa protection en 1497 contre la peste, en 1631, 1698, 1767, 1779 contre les destructions qu'aurait pu causer l'éruption du Vésuve ...

 

 

 

 

 

Tableau de  THOMAS Antoine Jean-Baptiste 

‘’  PROCESSION DE SAINT JANVIER A NAPLES, PENDANT UNE ERUPTION DU VESUVE. 1822  ‘’

 

  

 

  

 

La liquéfaction du sang de saint Janvier fait l’objet d’une cérémonie au Duomo San Gennaro : le sang, contenu dans les deux ampoules hermétiques disposées dans une châsse fait l’objet d’ostensions, face à la foule. La cérémonie se déroule en présence de l’archevêque de Naples, de personnalités de la région et de milliers de fidèles massés dans la cathédrale et sur son parvis.

 

 

 

Généralement au cours des ostensions, le sang se liquéfie - ou même parfois entre en ébullition - en changeant de couleur et de volume (du simple au double), puis les reliques sont précieusement remises sous clefs. En septembre et en mai, la cérémonie se répète huit jours durant.

 

 

 

Si le sang se liquéfie rapidement, c’est le signe que Naples bénéficiera de toutes sortes de bénédictions et c’est la liesse générale dans la ville. Par contre, si le sang tarde à se liquéfier ou ne se liquéfie pas, c’est signe de malheurs à venir pour la ville et le moral des Napolitains s'en ressent.

 

 

 

Nous connaissons  le 'miracle' du sang de saint Janvier qui, de solide, devient liquide trois fois par an dans la cathédrale de Naples.  L'explication du phénomène n'a pas encore été trouvée. Certains  journalistes, et certains  scientifques, en écrivent des explications plus ou moins farfelues, les fidèles eux appellent cela miracle…

 

 

 

Saint Janvier est patron de Rio de Janeiro. Ce qui ma rappel la très belle chanson du groupe Gold : Rio de Janvier.

 

 

 

Le site actuel de la ville de Rio de Janeiro fut découvert le 1er janvier 1502 par l'explorateur portugais Gaspar de Lemos accompagné par Amerigo Vespucci. Le nom de la ville fut le résultat d'une erreur…

 

 

 

Étant au mois de janvier et pensant découvrir l'embouchure d'un fleuve, l'explorateur baptisa le site de la baie de Guanabara « Rio de Janeiro » Fleuve de janvier en français.

 

 

 

Signalons au passage que le Brésil, est le plus grand pays catholique du monde.

 

 

 

Le miracle de Saint Janvier à Naples: Étude critique, historique ...ici :

 

http://books.google.fr/books?id=pDMOAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=le+miracle+de+saint+janvier&source=bl&ots=JfP0d2pnWR&sig=zs16jCQ-7bNJe-t9_zUbESm4TUU&hl=fr&ei=woPeS5GkEoWJ_AbPkbigBw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=7&ved=0CDEQ6AEwBg#

 

 

 

Comme toujours c’est à vous de juger…

 

 

 

Quelques sujets liés :

 

 

 

Un prêtre hors du commun, 50 ans de supplices...

 

 

 

Le vin se transforme en sang, et le pain en chair ...

 

Commenter cet article

crami25 14/07/2010 01:14



Pour se faire une bonne opinion, il suffirait de mandater des personnes pour aller vérifier sur place, ce qui existe, puisqu'il y a un reste matériel de cette histoire. Ou même mieux, il
faut y aller soi-même. A partir de là, si effectivement le sang, change d'état, on pourrait commencer à se poser de vrai question. C'est finalement une chance, car on ne peut pas souvent trouver
des preuves sur des histoires "spécial" Mais bien sur, on peut aussi imaginer une escroquerie... Il y a un moment, ou l'histoire est tellement importante en élément, que le doute n'est plus
permit. A nous de rassembler les éléments pour ne plus tergiverser.





Ceci dit, je me méfie de tout ce qui est très ancien, car au début c'est une légende qui peut avec le temps, s'embellir pour le goût de tout ce qui est fantastique, dans le souhait, bien
entendu, de pouvoir rêver un peu. Alors méfiance.



elisabeth 09/05/2010 23:34



Nous avons tous le sang chaud ! Quand on a un pied dans la tombe, on se fout de tout et tous ! N’est-ce
pas ?


 


Vive la vie restante à vivre pourvu que l’on puisse faire encore un petit bout de chemin sans rester les 2 pieds dans le
même sabot servant à emboucaner la vie des autres !!!


 


C’est pour cela que les entités m’évitent, passent leur chemin et moi le mien, elles ont peur de moi et
réciproquement !


 


J’ai le poing levé, chacun à sa place en temps et en heure, aussi non, je cogne !!!


 


Si ça peut répondre à ta question



elisabeth 09/05/2010 20:53



Quand on regarde les informations à la télé, en ce moment, et que l’on voit tout ce qui se passe au sein de l’église
catholique (Pédophilie, en particulier), je me demande quel miracle se produira bientôt (?).


 


Comme quoi dans tous les milieux, il se passe des choses pas très catholiques et en plus, ça demande des miracles !
Popopo !


 


Heureusement que dans ma petite vie, j’ai rencontré des religieux sincères qui ne se sont jamais fait passer pour des saints
à part entière.


 


Comme dirait l’autre : « avant d’être des saints, nous sommes de simples hommes » !


 


C’est que y’en a du chemin à faire …


 


Même « Jésus » était un homme normal… etc. ! Et dire que l’église prend un malin plaisir à le représenter symboliquement « toujours » sur la croix
(comme une enseigne d’une entreprise). Comme s’il avait passé 33 ans de sa vie cloué sur 2 morceaux de bois à l’air libre. Ça veut dire quoi
ça !!!?... ce manque de respect envers cet homme bien vivant qui respirait, marchait, discutait et qui faisait, uniquement lui, des miracles (!)…


 


Alors,… je suis ravie d’avoir entendu parler de cette gentille histoire qui ne manque pas de culot ou bien de culottes
baissées de nos jours (une sacrée tendance).


 


Mais, en ce qui me concerne, même si je suis née bien après, même si j’ai encore beaucoup à apprendre, même si j’aime autant
écrire et partager les idées, ce genre d’histoire reste abusive pour moi !


 


Pourquoi je crois en « Dieu » ? Parce que je suis naturellement libre !


 



elisabeth 08/05/2010 02:51



Miracle ?


 


Ton article est surréaliste… J’aime bien, malgré que j’aie dû ouvrir mon dictionnaire !


 


Quelques mots dont je connais la signification à présent et des personnes qui m’étaient inconnues avec qui j’aurais pu faire
un tout petit bout de chemin, uniquement quelques KMS, mais non, même pas !!!!!!!!!!!!! (Je tiens à ma tête) !!!


 


Tu sais, même ici dans le Sud de la France, nous avons des sites archéologiques romains et même mieux…


 


Nous sommes « près » de ce volcan Italien à Marseille (par rapport au reste de la France) ! C’est ce qui a
particulièrement retenu mon attention. Les intraterrestres du coin pourraient se mettre en colère d’après mon imagination et en faire une éruption imprévisible de ce volcan quasi-modeste pour
l’instant et de profondeur rancunière, ô !


 


Parlons simplement…


 


La « Vie » grâce à notre « Univers » est et sera, donc, je veux bien m’accoutumer des histoires anciennes
de l’évolution de toutes espèces vivantes sur notre planète et d’ailleurs, presque incertaine dans notre réalité (l’évolution). En faisant allusion aux miracles, nous actionnons l’interchangeable
mouvement  dans un cercle vicieux qui limite de manière tournante, le sens de la liberté codifiable matérialisé du genre humain, tournicoti&tournicota ! (On tourne en rond) !


 


Avec la « Grande Énergie, Dieu », c’est autrement, plus libre, plus
loin, éternel !


 


Décidément, la religion nous aura fait beaucoup de mal !!! Les miracles et touti quointi … Et, n’importe
quoi !!!


 


Aucun mystère pour moi ! Que quelqu’un vienne me dire « en face » sa vérité …


 


… J’ai du répondant ! Alors comme ça, on s’intéresse qu’aux hommes de religions et ceux qui ont fait la guerre, qui ont
perdu du sang pour sauver les enfants de leurs nations, … personne pour mettre ce sang d’hommes courageux en mémoire ? Ahhrrrr ! C’est pas un miracle ça ?


 


Que des cons sur terre !!!


 



porthault pierre 04/05/2010 08:40



Salut , Oh Merlin ! Tres bien cet article sur Saint Janvier .Alors une petite question : les miracles ( en comprenant que nous sommes dans un domaine quantique ) ils se produisent grace a la
ferveur Humaine ou a dates fixes ? Si c'est grace aux hommes comment le sang peut bouillir? Si quelques personnes peuvent me fournir un semblant de reponse , je les en remercie moultement !


  A bientot , car mon systeme informatique donne des signes de " fatigues " ! Il commence a me faire" quier "ce truc
!                                pierre