Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Sous le Mont Bugarach l’Arche d’Alliance, et passage vers l’Agartha… !

Publié par MERLIN sur 18 Juin 2010, 08:47am

Catégories : #Mysteres

 

 

Voici raconté aujourd’hui, l’un des plus curieux événements liés aux grottes de la commune de Bugarach :  « L’affaire Bettex » pour certains, « Le mortel secret de Bugarach » pour d’autres, ou encore « la malédiction du mont Tauze ».

 

Ce fait mérite par ses incroyables ramifications toute notre attention car il nous apporte autant d’éléments concrets et inédits que d’énigmes insolubles.

 

Cette recherche, formidable au départ, parsemée très vite de nouvelles découvertes, devant aboutir à d’extraordinaires révélations… se terminera, hélas, de manière dramatiquement irréversible.

 

Depuis environ 1960 la montagne de Bugarach semble être le théâtre de nombreuses et curieuses investigations. Différentes prospections s’y seraient discrètement déroulées… discrétion dont nous doutons de l’efficacité puisque de nombreuses rumeurs se propagèrent, toutes plus formidables les unes que les autres.

 

Souvent ces événements s’avèrent délirants ou totalement invérifiables. D’autres, plus troublants, eurent des témoins et laissèrent des traces écrites. Certains, enfin, laissent derrière eux suffisamment de preuves pour qu’ils ouvrent des possibilités d’investigations inimaginables sans ces certitudes. Ce sera le cas que nous allons tenter de reprendre ici.

 

Tout commence par le catharisme…

 

Ces rumeurs et colportages de faits divers amplifiés à souhaits arrivèrent aux oreilles d’un chercheur passionné par la tragédie cathare. Il s’agit de monsieur Daniel Bettex, citoyen suisse occupant un poste de haute responsabilité dans la sécurité de points stratégiques comme l’aéroport de Genève.

 

La forte personnalité, la profession et la stabilité de cette personne permettent d’appréhender son aventure avec une certaine confiance indispensable pour en admettre tous les détails.

 

Monsieur Bettex prend donc contact avec la Société du Souvenir et des Etudes Cathares avec laquelle il entretient d’excellents rapports. Sa qualité de correspondant lui permet de s’enquérir des lieux où il peut entreprendre et poursuivre ses recherches en toute quiétude. C’est d’abord Déodat Roché qui lui conseille d’étudier le secteur de Bugarach peu prospecté par les sociétaires.

 

A cet effet monsieur Roché lui recommande de contacter Lucienne Julien, alors Secrétaire Générale de la société. Cette dernière gardera un contact étroit et régulier avec D. Bettex dans ses travaux sur Bugarach. Une relation s’établit peu à peu, construite sur l’estime et les échanges fructueux entre ces deux chercheurs hors du commun. C’est par L. Julien que nous aurons les détails qui suivront.

 

Régulièrement chaque année les travaux se poursuivent de plus en plus poussés dans le domaine des archives, et sur le terrain durant les congés.

C’est d’abord l’étude d’anciens registres sur la région qui débouche sur un intérêt qui va grandissant sur les ressources minières et souterraines de la commune et ses environs. Sur le sujet un événement crucial a lieu.

 

L. Julien est une personne dont l’érudition n’est plus à démontrer… Ses relations, le sérieux et l’ampleur de son savoir sur le passé du Languedoc Cathare, lui ouvrent de nombreuses possibilités de recherches et surtout des bibliothèques privées où sommeillent de véritables trésors documentaires régionaux pratiquement inconnus.

 

Mythologie appliquée au Pech de Thauze…

 

C’est ainsi que sera retrouvé un « mémoire sur la mythologie appliquée au Pech de Thauze ». Ce travail universitaire ne fut, malheureusement, jamais présenté ni utilisé. Effectivement, son auteur, appelé sous les drapeaux, ayant refusé le sursis, trouve très tôt une fin héroïque dans le mauvais déroulement d’une attaque lancée contre des troupes allemandes. Il existe cependant une copie de ce recueil à Narbonne.

 

Cette thèse reprenant plusieurs écrits légendaires et mythiques, sur le secteur désigné, s’appuyait sur des documents retrouvés dans les Pyrénées orientales, remontant jusqu’au 15e siècle.

 

Certes le mythe n’est ni une réalité historique ni un constat archéologique. Cependant ces vénérables écritures parvenaient à démontrer une étrange superposition entre divers aspects mythologiques et des lieux bien définis sur le mont Bugarach. L’universitaire avait ajouté à son travail la présentation de plusieurs découvertes fortuites sur les lieux depuis deux siècles : vestiges, témoignages, mémoires, constats.

 

Le tout montrait effectivement une étrange corrélation entre certains récits mythiques, liés à de légendaires univers souterrains et aériens, et des faits réels paraissant anodins pris isolément.

Il n’en fallait pas plus pour que D. Bettex reconstitue, sur le terrain, une étrange chronologie depuis les documents retrouvés par L. Julien.

 

Le mythe tenace de l’Agartha…

 

Sur le plan légendaire, il est question du mythe de la terre creuse, de l’Agartha et surtout des traditions liées à d’étranges réseaux souterrains, formés de cheminements naturels ou aménagés selon les lieux… A propos du cataclysme engloutissant l’Atlantide, plusieurs traditions tenaces affirment qu’une partie des aménagements ‘sous – continentaux’ aurait échappé à la destruction. Au fond de ses cavités oubliées, parfois inondées, repose tout ou partie des secrets de cette civilisation légendaire.

 

 

Les ruines de Miglos (Ariège) pourraient cacher un accès vers ... l'Agartha

 

Force est d’admettre que plusieurs auteurs antiques, dont Platon, font état de cette civilisation merveilleuse et de son fantastique savoir. S’il est également vrai que peu de preuves existent en la matière, il subsiste toutefois assez d’éléments, retrouvés ça et là, surtout au fond des mers et océans, pour qu’un doute suffisant persiste au fil des siècles.

 

Concernant notre pays, des récits font état de plusieurs accès retrouvés fortuitement, ou ‘formellement’ situés, donnant accès à différentes versions de l’Agartha ! On retrouve ces légendes dans des provinces très éloignées les unes des autres comme la Haute Loire (Pradelles), l’Ariège (Miglos), le Massif du Pilat (Annonay), la Bourgogne, la Savoie (le Bourget du Lac), l’Ardèche (St Pierreville) les Alpes Maritimes (Falicon), la Provence (plateau du Clansaye, Baux de Provence), les Cévennes (Le Temple !) pour citer seulement les plus connus.

 

La surprise est, parfois, d’autant plus grande que ces récits merveilleux sont minutieusement relatés par des personnes n’ayant aucune notion de ce que sont l’Atlantide, l’Agartha et leurs mythes essentiels.

 

Les revenants français de l’Agartha…

 

Ajoutons que si les versions, et orthographes, diffèrent un peu chaque fois, les fond et forme sont toujours construits sur le même schéma :

- On retrouve fréquemment, par exemple, le fait d’animaux (chats, chiens, veaux, même des porcs !) ou enfants tombant dans ces ‘ouvertures’ et retrouvés parfois plusieurs jours plus tard… en parfaite santé, non affaiblis…

 

- Cependant, concernant les enfants, ils n’ont plus souvenirs de leur aventure. On signale aussi des adultes (chasseurs, bergers, égarés, braconniers, même un magistrat !) qui après plusieurs jours d’absence sont retrouvés sans que leur barbe ait trop poussé… mais, eux aussi, sans la moindre mémoire ni notion de la durée de cette promenade en Agartha.

 

Deux témoignages signalent que les hommes ayant subi ce cheminement en sont revenus avec … leurs cheveux entièrement blanchis !

 

- Egalement les ‘victimes’ précipitées dans ces ‘passages’ n’ayant pas prévu cet accident ne disposent évidemment pas d’éclairage et parviennent pourtant à se diriger dans ce milieu supposé obscur et, mieux encore, à en ressortir…

 

- Parfois on explique que ces ‘portes’ sont sous la garde de quelques créatures titanesques, exigeantes, pourtant faciles à émouvoir ou berner…

- Bien entendu s’ajoute la traditionnelle présence de trésors phénoménaux desquels quelquefois l’audacieux témoin parviendra à saisir une pièce ou deux…

 

- Enfin il arrive souvent qu’il soit question de lacs souterrains gigantesques et de véritables fleuves les alimentant… Mais étrangement il semble possible de les parcourir et de les suivre sans pour autant savoir comment.

 

 

 

 

Selon Jules Verne ou itinéraire sous bugarach

 

 

Pech de Thauze… arrêt facultatif ?

 

Depuis ces constats et documentations Daniel Bettex estime d’abord possible l’existence sous le mont Bugarach, d’un de ces fameux accès au mythique monde souterrain… ensuite d’en réaliser la localisation, et enfin d’en assurer le dégagement.

 

Il note également que la tradition de l’ouverture (obstruée) concernant ‘Pech de Thauze’ débouche sur un cours d’eau souterrain paisible, profond mais praticable. Il affirme qu’il serait également question à cet endroit d’une sorte de quai ou embarcadère attestant que ‘l’ouverture’, dans ce secteur, ne résulterait pas d’un accident géologique mais serait bel et bien la réalisation d’une ‘halte’ intentionnelle.

 

Il faut, jusqu’à ce stade, faire la part des choses et préciser que nous sommes encore dans le domaine du Folklore et de la Tradition mythique. Cette précision est indispensable car voici maintenant que se profile, discrètement colportée à voix basse par quelques inconditionnels du trésor de Rennes sur cette région, l’aura mystérieuse de la fameuse Arche d’Alliance dont le prétendu dépôt serait curieusement sous Bugarach !…

 

Ce genre de résumé, en d’autres circonstances, serait tout simplement pris pour un canular ou un délire débridé si les propos n’étaient authentifiés par ceux de Lucienne Julien dont la réputation est hors de doute. Sur le sujet elle disposait de photos, prises par D. Bettex, montrant quelques tracés découverts, au sein d’une cavité, sur plusieurs pierres dans la montagne de ‘Tauze’.

 

Il faut bien admettre que ces clichés montrent en premier plan divers graffiti parmi lesquels on distingue une sorte de ‘coffre’ sur un brancard (rappelant une sorte d’Arche). En arrière plan de cette vue un paysage correspond effectivement à la campagne de Bugarach… pas de supercherie possible !

 

De l’intérêt pour monsieur Bettex…

 

Et maintenant une rumeur circule d’autant plus vite qu’elle est dite ‘secrète’ : on murmure que monsieur Bettex cherchait cette fameuse relique des temps bibliques qu’il aurait située, grâce à ces photographies, avec précision sous le mont de Bugarach !

 

On dit aussi que monsieur Bettex était membre d’un ordre rosicrucien … d’une part cette affirmation est difficilement vérifiable, et d’autre part il semblerait qu’il ait appartenu à une autre société bien plus discrète et plus axée sur ce genre de spéculation. Enfin cette affiliation ne changerait, de toutes façons, en rien l’orientation de ses intérêts ou leurs applications et déroulements sur le terrain !

 

Des rumeurs précisent également que le général Moshe Dayan se serait personnellement intéressé aux recherches de Daniel Bettex… Bien entendu apparaît en filigrane, dans cet intérêt, l’hypothétique mise à jour de l’incontournable Arche d’Alliance !

 

On raconte aussi que le général aurait contacté personnellement notre chercheur, le mettant en garde, lui conseillant de tout stopper en cas de découverte, de l’en informer, et surtout de ne rien toucher.

 

Restons sérieux…D’une part notre prospecteur devait bien connaître la Bible et les versets concernant la description de l’Arche, ainsi que les dangers encourus par ceux osant y poser leurs mains sacrilèges… D’autre part, comment monsieur Moshe Dayan aurait-il pu intervenir directement sur une telle découverte en plein territoire français dans le plus grand secret

 

Des relevés minutieux…

 

Daniel Bettex met longtemps pour situer précisément, après de nombreuses réflexions, le lieu de ses recherches. Une fois le secteur déterminé, il envisage, afin de pouvoir travailler tranquillement, de taire radicalement l’endroit. Puis il entreprend d’amener le matériel qui lui sera nécessaire pour ses travaux.

 

Au fur et à mesure de son avance, il informe Lucienne Julien qui conservera méticuleusement les courriers et correspondances qui nous permettent de reconstituer cette affaire.

 

 

Daniel Bettex semblait avoir astucieusement brouillé son jeu. En effet, pour tous, il poursuivait des recherches assidues dans le sous-sol du château du village, avec la participation du propriétaire. Une autorisation aurait été d’ailleurs accordée pour ces sondages.

 

Ces activités révélées lui permettaient de justifier l’emploi d’un matériel conséquent qui n’aurait pas manqué de soulever bien des interrogations. Dans le périmètre du château ces travaux retenaient toute l’attention, même des autorités… Nous avons su plus tard, par L. Julien, qu’en vérité D. Bettex cherchait une ancienne cavité perdue dans les flancs du Mont Bugarach...

 

Il apparaîtra, également, que ces travaux étaient connus d’un autre petit groupe sur lequel nous savons peu de choses. Après le décès de ce chercheur, des rumeurs circulèrent dans des milieux ésotériques très fermés. Ainsi, pour certains, les investigations se déroulaient dans une mine comblée, pour d’autres dans une grotte très basse…

 

En vérité, aujourd’hui plus personne ne sait vraiment de quoi il retournait à propos de cette galerie assez profonde. D’après Lucienne Julien il ne s’agissait pas de l’un des deux ‘gisements’ fort intéressants répertoriés par notre chercheur au tout début de son intérêt pour Bugarach, ni surtout pas des sondages dans le château.

 

Pourtant il lui avait confié avoir toutes raisons de penser à un lien entre le fameux ‘ensemble de graffiti inexplicables, les restes d’un foyer et le début d’un aménagement minier dont l’effondrement paraissait volontaire’ et l’endroit où il creusait. L’intérêt de Daniel Bettex pour ce graphisme était tel qu’il avait jugé utile de commander un relevé complet des gravures contenues dans cette cavité oubliée des répertoires archéologiques habituels.

 

Effectivement on distingue bien sur ce plan la représentation de l’étrange ‘coffre sur deux brancards’ accompagné de dessins divers.

 

 

 

 

Les gravures qui permirent de localiser un lieu... sous Bugarach

 

 

Le temps s’écoule au fil des espoirs et moments d’incertitude… Mais le personnage n’est pas de ceux qui abandonnent facilement. Daniel Bettex avait visiblement besoin d’une information supplémentaire située dans le village de Bugarach, et plus précisément d’un élément tenu dans les gravures situées dans les restes du château lui-même. Là encore il se procure, on ne sait comment, un fidèle relevé à l’échelle 1/1 de ces graffiti. Nous reviendrons plus loin sur le détail de ce relevé grandeur nature.

 

Aboutissement et tragédie…

 

Des années séparent le moment où il fait dresser les copies des gravures dans la cavité, le château du village de Bugarach et ses fouilles sur site… Il confie ses espoirs à L. Julien, lui expliquant sa certitude d’être sur la bonne cavité (et non celle du château), et qu’il lui faut encore quelques mois de dégagement.

 

Des détails plus précis lui font dire qu’il va remonter un fabuleux dépôt dépassant tout ce qu’on peut imaginer… une révélation inouïe !…

 

Puis vers 1988 tout ira très vite. Lucienne Julien raconte qu’à l’occasion d’un approvisionnement en matériel à Narbonne il la visite rapidement. L’homme, d’habitude d’un calme dont il ne départit jamais, est dans un état d’excitation inhabituel… Il vient lui apprendre qu’il est quasiment arrivé au bout de son travail de terrassement… tout au plus quatre à cinq jours le séparent du but final.

 

Lucienne se souvient qu’il lui avait dit : « Mademoiselle Julien… ça y est… je vais vous ramener dans moins d’une semaine une partie d’un trésor inimaginable… vous serez immensément riche ! ».

 

Elle apprendra trois jours plus tard que monsieur Daniel Bettex a finalement trouvé à Bugarach… de très graves ennuis de santé !

 

A partir de là les versions concernant la fin de sa vie divergent étrangement :

Pour certains l’aboutissement du dégagement de cette galerie mystérieuse dans la montagne sera une mort violente et, apparemment, rien d‘autre. Pour d’autres, épuisé et affaibli il se retire dans son pays natal et y décède rapidement de problèmes cardio-vasculaires.

 

D’autres rumeurs invérifiables, mais toujours tenaces, affirment un décès foudroyant sur les lieux du site. Ici on dit qu’il serait mort dans la galerie, écrasé par une masse de terre…

 

Là on explique qu’il aurait été retrouvé, dans une cavité, totalement inanimé et qu’à la suite il serait décédé d’une inexplicable déshydratation…

 

De ce côté on apprend encore qu’il serait sorti de sa grotte et se serait effondré tout à coup dans le jardin d’une des premières maisons de Bugarach, terrassé par une violente crise cardiaque…

 

‘On’ a dit beaucoup de choses sur la mort de Daniel Bettex… Sans doute en dit-on trop et, surtout, peut-être pas assez ! Le respect et la bienséance, en de pareilles circonstances, serait de ne rien dire du tout par crainte de répandre des propos désobligeants pour la mémoire de ce personnage réellement hors du commun… et pour sa famille.

 

On ferme et on oublie…

 

La suite est d’un autre ordre. Lucienne Julien, plusieurs mois après ce décès catastrophique, propose de faire reprendre les recherches, sur le site désigné, par un groupe de membres de la Société du Souvenir et des Etudes Cathares. A cet effet elle contacte les services compétents, c’est à dire le ministère de la Culture de l’époque.

 

Elle doit écrire plusieurs fois pour obtenir enfin une réponse consternante et sans appel. Le ‘service compétent’ lui explique laconiquement qu’il est hors de question que quiconque reprenne à son compte de telles recherches… et, de plus, qu’il est formellement interdit de poursuivre ce genre de travaux à Bugarach. Lucienne Julien apprendra que des gravats et du béton auraient été coulés (comme pour les fouilles sous le château du village) afin d’obstruer à jamais ‘une’ cavité…

 

 

 

Mais une question restera toujours sans réponse… ou presque : monsieur Daniel Bettex, au fond de ses fouilles, a t’il trouvé seulement la mort… ou ‘autre chose’ ? et s’il s’est trouvé face à ‘quelque chose’… de quoi pouvait-il s’agir causant sa mort et justifiant une telle réaction administrative, suivie du colmatage sans appel de l’entrée de la cavité ?

 

Car… ne prétend-on pas qu’il a été frappé par la mort en dehors de sa galerie et non dedans ? si tel était le cas il n’y avait ni danger, ni risque, justifiant de telles mesures aussi radicales et expéditives !

 

Quel danger pouvait être contenu dans la galerie, après des mois et des mois de labeur sans problème, autre qu’une fatigue bien compréhensible ?

 

Et plus délicat encore : puisque les autorités locales ‘savaient’ les travaux de Daniel Bettex et que ceux-ci furent, après son décès, interdits puisque douteux…

 

Pourquoi a-t’on attendu cette dramatique issue pour tout arrêter et ‘interdire’ ?...

 

Etant donnée la fonction de ce chercheur, il était simple de l’informer que ces recherches étaient interdites par la loi française, et simple aussi de supposer qu’il ne se serait pas soustrait à cet interdit par respect de la législation…

 

A t’on laissé poursuivre des travaux dans l’espoir d’un résultat ou… par simple négligence ?

 

Est-il vrai que des représentants de l’autorité fonctionnaire suivaient de loin en loin les sondages au moins dans le château ?

 

Ce sont des questions qui resteront sans doute à jamais sans réponse !

 

Extrait de: ‘ET IN BURGARIO’ ou Les énigmes de BUGARACH

 

Source : http://www.societe-perillos.com/bugarach3.html

 

Comme toujours c’est à vous de juger…

 

Quelques sujets liés :

 

Le très très mystérieux pech de bugarach dans l'aude …

 

Le mystère des amérindiens de mesa verde…

 

Les civilisations antédiluviennes …Dominique jongbloed

 

Deux exemples de bases souterraine ovni …

 

Découverte d’une entrée menant vers l’Agharta… ?

 

Terre Creuse...

Commenter cet article

juju 22/06/2012 10:34


et bien moi j'ai été captiver par le recit de franscico et meme s'il ne me menera a rien je vais mener mon enquete comme a chaque fois... comme il l'a dis, il faut creuser, chercher, j'en deviens
meme a penser que ça doit etre notre raison de vivre et d'avancer que de trouver l'immense secret de la vie, des religions, de l'egypte qui me passionne et hante mes reves et mes pensées depuis
ma plus tendre enfance ... bref merci pour ce récit et enorme merci a merlin pour ce blog incroyable, ça fais longtemp que je n'été plus venu, je vais farfouiller partout ! :) bonne journée et
bon week end 

GENOVESE MICHEL 01/09/2011 18:43



Bonsoir MERLIN,


J e voudrai juste un instant revenir sur le fameux trésor des templiers. Juste pour vous précisez qu' il ne se trouve pas  dans la zone d e bUGARACH. Il est bien dans l' AUDE mais dans une
autre zone; Je viens cet été de localiser la DALLE SACREE qui donne accès au TRESOR et dont a l' ARCHE DE L' ALLIANCE voir le lien suivant http://michelgenovese.unblog.fr/tag/le-tresor-des-templiers/. J' organise actuellement l' équipe d e récupération


Cordialement


Michel GENOVESE



francisco cuervo 24/04/2011 08:40



ERIC, désolé ,mais  je  ne  comprend pas  un  traitre  mot  a  ce  que  vous  dites, je  ne  suis  pas  malin 
que  je  sache ,je  n'ai  aucun  objectif,, a  mon  age  ,bientot   80  ans, la  seule  chose  que  je 
puisse  dénoncer ,c'est  la  connerie  humaine ,et  dieu  sait  quelle  est  vaste. amitié , le  corbeau



eric 15/03/2011 14:13



C'est très malin de désinformer en se donnant l'air d'informer, mais cela finit par se voir.


En clair vous faites partie de ceux que vous prétendez dénoncer.  


Mais, néanmoins, vous n'atteindrez pas vos objectifs, ou plutôt, en les atteignant vous découvrirez que le résultat ne sera pas celui attendu.



Crami25 01/01/2011 17:06



Montre nous ici en photo ce fameux tableau de nicolas poussin, les bergers d'arcadie, ça sera plus parlant.



francisco cuervo 29/12/2010 12:08



cher merlin, j'aime énormément votre site ,tout ce travail accompli,tout ce courage dont vous faites preuve ,alors pour l'égnime de bugarach ,je vais avancer quelques pions,acheter la
reproduction du tableau de nicolas poussin, les bergers d'arcadie qui se trouve actuellement  au louvre,regardez bien ,dans le fond de la toile vous apercevez une montagne,c'est le pic de
bugarach,regardez les index des personnages,ils forment un triangle dont le centre est une ouverture dans la dalle de pierre qui porte la meme inscription que la dalle mortuaire de dame
blanchefort qui fut martellée  par l'abbé  béranger sauniere ,qui ne savait pas quil nous restait un desssin ancien,revenez a rennes les bains,partez en direction de bugarach, la
reprodution en main, lorsque la montagne vous apparaitra et coincidera avec la silhouette de la toile sur la droite en contrebas du talus ,peut-etre que l'entrée de la grotte vous apparaitra et
que vous pourrez  voir les tresors  volés par le roi wisigoth alaric, aux romains,qui eux meme les avaient volés au temple de jérusalem ,la mer d'airain, le chandelier a sept
branches,l'arche d'alliance prise par moise au roi ankenaton,qui la vola au temple de thèbes,leg atlantéen ,dite la porte des dieux ,la porte d' orichalque ,qui permet de voyager de galaxie en
galaxie ,et qui est d'une dangérosité extreme lorsque elle se met en mouvement ,d'ou le coffre isolant en or massif et les perturbations electro-magnetique  autour de bugarach ....le corbeau



crami25 04/09/2010 14:50



Le corbeau,


 


Autant pour moi, je reconnais avoir un peu anticipé mon approche... Votre dernier message démontre qu'en dépit d'un amalgame confusé par mes soins, vous semblez doté d'une intelligence
énigmatique... Ce qui m'amène à mieux tenter de vous comprendre. j'ai donc repris votre lecture et compris que vous faite allusion a des vies antérieurs... Certaines personnes ont cette faculté.
Je me souviens du cas d'un jeune garçon en russie... Vous semblez doté du même "pouvoir" , en dehors d'une supercherie. Il serait bon maintenant, puisque vous semblez motivé d'un échange, de nous
apporter un maximun d'éléments qui puissent étayer une sincérité, et une compréhension de votre vie en général, car manifestement, vous avez un comportement qui n'est pas compréhensible sans tout
connaitre... (Je reviens à l'aspect de votre visite pour cette grotte, ou vous n'avez rien tenté...) De plus, je suis certains qu'à travers de nombreux lecteurs, l'envie déborde de patience, d'en
savoir plus.  


 


Au plaisir.   



francisco cuervo 03/09/2010 23:17



cher crami25,il ne faut pas me croire,je n'essaye pas de vous convaincre,mais de donner seulement des informations,qui une fois lu,et oubliée en apparence,si votre curiosite de nouveau
s'éveille,reviendront en memoire,si ces aspects du savoir,font parti de votre desir,de votre soif de connaissances.peut-etre ,que ? vous sentant tres cartesien ,il y a d'autre aspects de la
recherche,qui auraient pour vous plus d'interet.tous les chemins menant a rome.je vous rassure, je n'appartient a aucun groupe, aucune secte,ni parti politique.je travaille seul ,face a la
nature,face aux forces merveilleuses,qui nous entourent.et je me repete crami tout ce que sait,vous le savez aussi,enfoui dans le secret de votre coeur.le corbeau



crami25 03/09/2010 17:33



Le corbeau,


 


Je veux bien vous croire mais tout ça me semble toujours et encore plus loufoque, avec en rajout votre dernier message. Pourtant, j'y mets volontier du mien pour ne pas porter de préjugé
à vos dires, mais là, je n'y arrive pas. Est-ce une part de culture qui m'échappe ? Je veux bien mettre tout ça en doute, mais il faut reconnaitre que vous parlez en initié... Utilisé avant tout,
si je peux me permettre, un écrit qui soit à la compréhension de tous. Quitte à tout référencer, et tout expliquer depuis le début, pour ceux qui aurait rater un épisode. Merci


 


 



francisco cuervo 03/09/2010 14:41



cher merlin,vous dire d'abord que votre site me rempli de joie,apres tant d'années d'occultation de ces sujets,grace a vous  un vent de liberte souffle en ce monde.pour en revenir a votre
question,je suis né avec ma memoire ancienne,sachant depuis l'enfance qu'elles avaient été mes incarnations;j'ai appris a ecouter le silence,au 12e siecles,etant templier, avec 7 de mes
compagnons,nous avons tranferé le butin d'alaric ,le roi wisigoth de carcassonne,(la montagne d'alaric) au trefond du bugarach.alaric ayant volé ces tresors a rome.connaissant les secrets de
nature,avec mes compagnons,j'ai formulé une conjuration,afin que personne,ne trouve cet endroit.ainsi otto rhan envoye par hitler,est passé a cote, meme l'abbe sauniere, a ete envoyé plus
loin.cher merlin bientot a la 3e guerre mondiale,avec le monde musulman,venu d'espagne,tous les 7 nous allons nous retrouver ,pour deplacer de nouveau le tresor d'alaric :tresor du sac de rome,de
delphe,du temple de salomon.ainsi que quelques reliques templieres.cher merlin ,l'arche d'alliance n'est pas ce que les gens pensent,avant que tellamarna la capitale d'aknenaton soit detruite,par
les pretres d'amon,et pharaon tué,celui-ci initia son ami oscisée,trouvé sur le nil,il l'appela sauvé des eaux ,moshé ,et il lui remis son plus grand tresor,la porte d'orichalque metal precieux ,
porte vole par pharaon ,dans le naos du temple de thebes,enfermé par moise,l'arche d'alliance des hommes avec les dieux, est enterre a bugarach.l'orrichalque est un condensateur d'energie tres
puissant ,qui peut detruire un homme.cher merlin je m'arrete,j'en ai assez dit aujourd'hui.le corbeau



MERLIN 03/09/2010 10:43



Merci pour votre commentaire, cette parole m'intrigue, et a du aussi vous intriguer, et  doit encore vous intriguer j'imagine plus que tout ce que vous avez vu ce jour, cette phrase est la
suivante : " Tu faisais parti des 7 personnes,qui ont occulté cet endroit " !


Avez vous une explication que vous auriez trouver depuis ? car j'imagine que cela vous a posé question pendant très très longtemps ?!


Réincarnation ou autres selon vous ?


Je suis allé en aout cette année au Mt Bugarach que j'ai escaladé avec des amis internautes du forum, l'ascension est très difficile, et le Mt bugarach est magnifique.


Nous n'avons rien constaté d'anormal, mais le lieux impose le respect, c'est l'impression forte que j'ai ressentis la bas.


Moultes histoires émanent de ce Pech de Bugarach, et je ne met pas en doute votre témoignage, par contre pouvez vous nous en dire un peu plus la dessus ?


Votre sentiments, y etes vous retournez depuis les années 1950 etc etc...


Merci encore à vous pour ce témoignage plutot " surprenant "


 


 



francisco cuervo 03/09/2010 10:26



cher crami25,votre reflexion m'a fait sourire.elle montre chez vous ,un grand pragmatisme,ce n'est pas une critique,au contraire,ayant depassé les 70 ans,avant de disparaitre de ce plan
d'existance,j'ai envie de reveler certaines informations,que j'ai toujours tenues secretes.libre a ceux qui les liront,de rire,de les rejeter.c'est votre liberte.j'avais 20 ans lors de cette
aventure ,élevé par une grand-mere chaman,mon pragmatisme est tenu en respect par mon intuition,aussi mes reactions,par rapport a l'irrationnel sont autres que celles d'une autre personne.ayant
eu la chance,par mon metier de rencontrer les plus grands esoteristes,philosophes,alchimistes ,egyptologues de ce temps ,mes propres experimentations ont toujours été confirmées par ces brillants
esprits. après ce commentaire, cher crami,je vois sur vos levres,un sourire narquois,un haussement d'épaules,mais non, je ne suis pas fou,la seule chose que j'aimerais,que ce temoignage vous
permette d'ouvrir ,en vous,dans le chackra du coeur,l'envie de partir ,a la recherche du graal,de la connaissance,de la toison d'or,des seuls tresors de l'existance.bien a vous,cher crami25 .le
corbeau



crami25 02/09/2010 13:52



Si tel est la vérité, j'ai du mal de comprendre pourquoi vous n'avez rien pris. Et pourquoi attendre pour y retourner et faire d'autres investigations. Ca me parait loufoque votre
histoire. D'autres explications s'imposent.



francisco cuervo 02/09/2010 10:59



fin des années 1950,un de mes amis et sa femme,quitterent paris pour s'installer dans les corbieres,region alors tres inconnue de la plupart des francais.leur rendant visite ,je tombais amoureux
de la region,et j'achetais une ruine pour la restaurer.visitant la region avec cet ami nous allames a rennes le chateau ,que je trouvais sans interet,a part certains details interieurs de
l'eglise.descendant vers rennes les bains,cet ami s'arreta pour faire une sieste,je continuais seul vers cette montagne qui m'attirait le bugarach,sur le sentier, a droite ,le soleil etant au
zenith,je vis une ombre sous le talus,l'entrée d'une grotte dans laquelle je me glissais,intrigué,je suivis un long couloir ,puis arrivais dans une grande salle ou je vis d'etranges objets,des
coffres,des boucliers d'or,un immense recipient de bronce ,des mots resonnerent dans ma tete ,etant medium,la mer d'airain,un enorme chandelier a sept branches,plus loin,un coffre brancart avec
des sculptures dessus,entierement en or,puis la voix retentit de nouveau en moi ,ne touche a rien,n'en parle a personne,part maintenant,rappelle-toi ,tu faisait parti des 7 personnes,qui ont
occulté cet endroit,je suis sorti de la grotte ,et je n'en ai ,jamais parlé.10ans plus tard,gerard de sede,sortait son livre sur rennes le chateau .le corbeau.



crami25 17/07/2010 23:53



Un sujet fort intéressant, et lourd en histoire, tant il y a des choses s'y rattachant.





On ne peut pas être indifférent à tout ça. Il y a forcément un mystère qui plane, mais du temps que l'état mettra un haut là, on ne pourra pas s'investir convenablement. La première
bataille à mener pour un prochain "bettex", ce n'est pas de creuser la roche, mais d'ouvrir toutes les autorisations nécessaire à des travaux potentiel. C'est un peu déroutant, mais on en est là
!!  



JACQUIEL 15/07/2010 21:46



JE suis ingénieur de l' aviation civile et en consultant les cartes aéronautiques,il n' y a pas d'intercdiction de vol sur le Pech de Bugarach ni zone réglementée.


Par contre, je confirme une activité OVNI de type ovoïdal et pulsant avec fort champ magnétique.


Le GEIPAN devrait enquêter sur ce site!



hapa 24/06/2010 21:57



bon ben, on va aller vérifier tout ça hein Merlin ?



porthault pierre 24/06/2010 12:49



Hello Max , exact , j'avais oublier cette version , mais les Philistins ne l'avaient pas rendu ? Sorry , mais des fois je m'y perd un peu !


   Bref , sur ce bonnes vacances et reposez vous bien !


                
Amicalement                                      
pierre



MAX DE GENNES 21/06/2010 18:40



Bonsoir, sympathique article juste avant les congés annuels pour nous inciter à visiter l' endroit !!! pour être sérieux, en ce qui concerne l' arche d' alliance, sauf erreur cet objet a été pris
par les Phillistins lors d une bataille antique(gagnée par eux d ailleurs), et l' on a plus entendu parler de lui, je serais surpris qu 'il existe encore et surtout qu 'il soit en FRANCE !



porthault pierre 18/06/2010 12:10



Et bien , tu donnes dans le lourd ce matin ! Le Bugarach , Renne le chateau , le " tresor" des Wisigoths , Le Christ et Marie Madeleine seraient venuent dans ce coin de Gaulle finir leurs jours ,
etc ! Pour l'Arche d'alliance , j'avais lu que la septieme Tribut d'Israel l'avait enmenee en Abyssinie et y serait encore .de plus il y a des cas d'ovnis dans le coin , et puis l'Agartha sa
fait beaucoup pour un seul homme non ? Mais il est vrai que l'histoire locale est tres chargee  dans ce coin de France .Et puis c'etait un secteur tres important pour les Cathares , alors ,
tres sincerement , il doit y avoir un bien beau secret ! A , au fait les nazis , pendant la guerre s'interressaient aussi a cette region ! OUAI elle est aimantee cette region !


 Merci Merlin ,c'est sympa pour commencer le we !   A plus                    pierre