Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


L'homme ne serait pas issu de la planète Terre...!

Publié par MERLIN sur 17 Avril 2015, 19:40pm

Catégories : #Révélations...

Tout un faisceau d'indices, plus pertinents et convaiquant, les uns que les autres, semblent en effet, démontrer, sinon prouver, que l'homme, en tant qu'espèce, n'est pas issue de cette planète.

 

Plusieurs sujets et articles vont en ce sens, commençons par le commencement...

 

Un bel article tiré du site "Planète viable" : http://planeteviable.org/

 

                         L’être humain est-il naturel ?

Soumis par

 

 

 

L'homme ne serait pas issu de la planète Terre...!

La nature est représentée par des processus géologiques, physiques, chimiques, biologiques et écologiques qui ont lieu sur la planète, qui régulent son fonctionnement et assurent la vie et l’Évolution. La matière vivante et la matière abiotique suivent des cycles de vie en circuit fermé puisque, sur la planète de même qu’en chimie, « rien ne se crée, rien ne se perd, tout ce transforme ».

 

 

Mais ce qui caractérise la nature, c’est que les éléments qui la composent sont, par définition, adaptés à leur milieu, biodégradables et/ou intégrés aux différents processus terrestres. La nature, en fait, s’adapte à ses propres changements, à sa propre évolution. Et si on considère l’histoire de la planète dans sa globalité, la vie s’y épanouit et se diversifie avec le temps.

 

 

Or, si la civilisation actuelle obéit évidemment aux principes de la chimie et de la physique, elle suit par contre des lois écologiques différentes : elle épuise progressivement les ressources, pollue et détruit les habitats. Cette différence est due à un impact de grande ampleur et rapide, qui bouleverse « l’équilibre » de la planète, allant jusqu’à réduire la richesse biologique terrestre.

 

 

Or, l’être humain est le fruit de l’Évolution et à ce titre il fait de facto partie de la nature. Alors, cet impact écologique majeur, inextinguible, celui dû à une espèce qui est issue de la nature, peut-il être considéré comme « normal », comme naturel ?

 

 

Devant l’ambivalence qui existe entre, d’une part la confrontation être humain/nature, son « insoutenabilité », et d’autre part le fait qu’Homo sapiens est une espèce vivante de la planète Terre au même titre que toutes les autres, il apparaît légitime de se demander si, finalement, l’être humain « est naturel ».

 

 

Certains indices, s’ils ne répondent pas tout à fait à la question, montrent tout au moins que l’être humain lui-même ne se considère pas tout à fait comme faisant partie de la nature : le fait de confronter la nature, ce sentiment de supériorité du genre humain qui règne au sein de notre civilisation, le fait d’utiliser des termes comme matériaux « synthétiques », d’intelligence « artificielle », tous ces indices laissent supposer que ni notre technologie ni l’être humain lui-même ne sont considérés comme faisant partie de la nature.

 

Source : http://planeteviable.org/etre-humain-naturel/

 

L'homme ne serait pas issu de la planète Terre...!

Les arguments et explications ci-dessus sont plutôt pertinent, et l'on peut adhérer à ces écrits, sans pour autant croire aux extraterrestres, ou à Dieu, ou même à la théorie de l'évolution.

 

D'autres, n'hésitent pas à tenter d'aller encore plus loin (en étant moins convainquant pour certains) pour démontrer que nous ne sommes pas originaire de la Terre...

 

Source du sujet ci-dessous : http://www.7sur7.be/7s7/fr/

 

"La preuve que les humains ne viennent pas de la Terre"

 

Un écologiste américain affirme que les humains ne proviennent pas de la terre. Selon lui, plusieurs éléments prouvent que l'Homme n'est pas adapté à sa planète et qu'il aurait donc été amené par des aliens, il y a des millénaires.

 

Dans son ouvrage intitulé "L'Homme n'est pas issu de la Terre: évaluation scientifique de la preuve", le Dr Ellis Silver aborde un certain nombre de caractéristiques humaines, qui selon lui prouvent que contrairement aux autres espèces terriennes, l'homme n'est absolument pas adapté à son environnement.

 

Douleurs dorsales

Selon lui, si l'Homme souffre de problèmes de dos ce n'est pas innocent. "C'est parce que nous avons évolué dans un monde avec une gravité inférieure", explique-t-il à Yahoo en affirmant que si la Terre rencontre la plupart de nos besoins, il y a de trop nombreuses lacunes.

 

Peau inadaptée

Pour Silver, la peau de l'Homme prouve également que nous ne sommes pas faits pour vivre ici. "Les humains ne sont pas conçus pour être aussi exposés au soleil", dit-il.  "Contrairement aux lézards, nous ne pouvons pas être exposés au soleil tous les jours sans problème". "Alors pourquoi sommes-nous sur Terre?", s'interroge-t-il.

 

"L'humain est soi-disant l'espèce la plus développée de la planète, mais il est étonnamment inadapté et mal équipé pour l'environnement de la Terre", dit-il. "Il est lésé par la lumière du soleil, a une forte aversion pour les aliments d'origine naturelle et a des  taux ridiculement élevés de maladies chroniques".

 

Anatomie inappropriée des bébés

L'écologiste poursuit son argumentaire en prenant l'exemple de nos bébés. Selon lui, les nouveaux-nés ont une tête beaucoup trop grosse. "Il est difficile pour les femmes de donner naissance", explique-t-il. "Cela peut entraîner le décès de la mère et de l'enfant. Aucune autre espèce sur Terre n'a ce problème".

 

Pour le Dr Ellis Silver, il n'y a pas de doute: "Nous ne sommes pas d'ici". "Cela suggère que l'humanité peut avoir évolué sur une autre planète", dit-il en expliquant que des extraterrestres auraient pu nous amener ici comme une espèce hautement développée.

 

Et l'écologiste va plus loin. "La Terre pourrait être une planète-prison", avance-t-il. "Puisqu'il semble que nous soyons une espèce naturellement violente, nous sommes probablement ici  jusqu'à ce que nous apprenions à mieux nous comporter".

Le livre du Dr Ellis Silver...

Le livre du Dr Ellis Silver...

 

J'avoue que sur l'idée et la théorie de la planète "prison" je suis plutôt preneur, et en accord, mais j'y reviendrai plus tard, dans un autre sujet.

 

Pour un autre scientifique, l'homme viendrait et serait originaire de la planète Mars !

 

L'Homme pourrait venir de Mars, selon un chercheur américain. Ainsi, le molybdène, un métal présent actuellement sur Terre serait originaire de la planète rouge. Pour le chercheur de l'Institut Westheimer, une météorite aurait fait le lien entre les deux astres.

 

Life from Mars. Et si la vie sur Terre était venue de Mars par météorite? C'est la théorie d'un chercheur de l'Institut Westheimer pour la science et la technologie de Gainesville, aux Etats-Unis. A l'origine de révélation: une forme oxydée de molybdène, un métal utilisé de nos jours dans des alliages pour les outils de bricolage ou les couronnes dentaires.

 

A l'époque reculée où la vie est apparue sur Terre, ce molybdène oxydé a servi à empêcher les molécules de carbone (briques élémentaires de toute forme de vie) de se dégrader et de finir en goudron, estime Steven Brenner, enseignant à l'Institut Westheimer.

 

"C'est seulement lorsque le molybdène est très fortement oxydé qu'il devient capable d'influencer la formation d'une vie primitive", précise l'enseignant chercheur, qui a présenté sa théorie lors d'une conférence internationale consacrée à la géochimie à Florence, en Italie.

 

La Terre bombardée par des comètes et astéroïdes...

 

"Cette forme de molybdène ne pouvait pas être présente sur Terre à l'époque où les premiers éléments de la vie sont apparus, parce qu'il y a trois milliards d'années, la surface de la Terre ne contenait que très peu d'oxygène, contrairement à Mars", explique Steven Brenner.

 

A l'époque, le système solaire était particulièrement agité et la Terre était sans cesse bombardée par des comètes et astéroïdes. Notre voisine Mars également, ce qui explique comment des débris martiens ont pu se retrouver projetés dans l'espace pour finir leur course sur notre planète, piégés par son champ de gravité.

 

Des analyses récemment effectuées sur une météorite martienne y ont montré la présence de molybdène ainsi que de bore, un métalloïde qui aurait contribué à protéger l'ARN, un précurseur primitif de l'ADN, de la corrosion.

 

Sommes-nous tous des Martiens ?

 

"Il semble qu'on accumule les preuves selon lesquelles nous sommes en réalité tous des Martiens et que la vie a débuté sur Mars avant de venir sur Terre à bord d'un rocher", résume l'enseignant-chercheur américain.

 

"C'est un coup de chance, car la Terre est de loin la meilleure des deux planètes pour héberger de la vie. Si nos hypothétiques ancêtres martiens étaient restés sur Mars, on ne serait peut-être pas là pour en parler", conclut Steven Brenner.

 

D'autres théories expliquent l'apparition de la vie sur Terre par de l'eau apportée sur la planète bleue par des comètes, composées de glace et de poussières cosmiques héritées de la formation du système solaire.

 

Une autre hypothèse, baptisée "panspermie", suggère que des bactéries embarquées comme passagers clandestins sur des astéroïdes aient fini par s'écraser sur Terre pour y proliférer dans ses océans chauds et accueillants.

 

Cette théorie, comme quoi l'Homme vient de Mars pourra être confirmé ou infirmé par le robot qui succèdera à Curiosity. La Nasa prévoit de l'envoyer dès 2020 avec pour objectif de découvrir la vie sur Mars. Mais si les hommes viennent de Mars, les femmes viennent-elles vraiment de Vénus ?

 

Source : http://www.bfmtv.com/planete/vie-humaine-venait-mars-591444.html

 

 

Terminons ce petit tour d'horizon, avec un autre excellent article du site cité en référence au départ de ce sujet : http://planeteviable.org/fracture-etre-humain-nature/

 

                                   http://planeteviable.org/wp-content/uploads/2012/09/Logo-Titre-190px.jpg

 

La fracture être humain/nature, ou la conviction de maîtriser la nature...

Soumis par

 

Il suffit de regarder le monde autour de nous pour constater qu’il existe une fracture entre d’une part la nature, la façon dont elle fonctionne et dont elle est constituée, et d’autre part la sphère humaine. La fracture est d’abord physique et matérielle : nous ne vivons plus au sein de la nature même si nous en dépendons fortement, et nous avons de moins en moins de contact avec elle dans notre vie quotidienne.

 

 

Notre environnement est davantage humanisé, synthétique. Cette situation a pour origine une civilisation fortement industrialisée, marquée par la prédominance de la technologie, et une société également très urbanisée, suivant un mode de vie qui fait que les individus sont constamment pressés par le temps. Autant de caractéristiques qui nous éloignent, qui nous extirpent de la nature, de son rythme et de ses effets bénéfiques, et qui nous désensibilisent face aux prérogatives nécessaires à sa protection.

 

 

La fracture est également culturelle. Du haut de sa froide rationalité et de ses impressionnantes réalisations techniques, l’être humain contemporain, entretient un rapport de domination vis-à-vis de la nature.

 

Notre civilisation considère la nature comme un marché gratuit et abondant, sur lequel nous avons droits et pouvoirs pour assouvir nos besoins, nos envies et assurer notre confort, et dans lequel on peut puiser des ressources à l’envi. Dans la civilisation actuelle, on considère que la nature se doit d’être à notre entière disposition et à celle de l’économie, alors que nous devrions la considérer comme une alliée qui peut subvenir à nos besoins dans la mesure où nous sachons nous adapter et composer avec elle.

 

 

La vision actuelle du monde et de la nature de la civilisation occidentale remonte à l’origine au siècle des lumières, une période au cours de laquelle le développement des connaissances laissait d’aucuns penser que nous aurions la maîtrise de la nature et de notre destinée en tant que société. Cette vision s’est progressivement renforcée, et ce surtout depuis le dernier siècle.

 

 

Les Occidentaux ont cru alors détenir un pouvoir sans limite grâce à ses « exploits » technoscientifiques les plus modernes comme l’exploration de l’espace, la « conquête » de la Lune, l’exploration du monde interstellaire, l’exploitation de l’énergie contenue dans la matière (l’énergie nucléaire), et une compréhension fine de l’infiniment petit (la nature intime de la matière) et de l’infiniment grand (la structure, le fonctionnement et l’origine de l’univers).

 

Et c’est sans parler des progrès de la médecine, du recul de certaines maladies autrefois meurtrières, conjugués à l’allongement de l’espérance de vie.

 

D’autres réalisations technologiques semblent montrer que notre civilisation maîtrise la nature et est capable de se soustraire aux contraintes qu’elle nous impose. Les technologies nous servent à mettre la nature « à notre main ». Nous avons ainsi érigé de gigantesques barrages hydroélectriques permettant de maîtriser le flux des cours d’eau et de produire de l’énergie.

 

La maîtrise de l’atome nous permet également de produire des quantités d’énergie inégalées. Les méthodes de l’agriculture industrielle (monocultures, fertilisation et épandage de pesticides abondants) et l’irrigation ont permis de décupler les rendements des cultures par rapport à ce qu’offre le sol naturellement et de cultiver à des endroits peu propices aux plantations.

 

C’est jusqu’à la neige artificielle qui nous permet de compenser partiellement le manque de neige sur les pentes de ski tandis que les terrains de nos maisons sont dénaturés pour ressembler à des greens de golf. Dans le domaine de la biologie, des naissances autrefois impossibles peuvent dorénavant être envisagées grâce à la procréation assistée, assurant ainsi le bonheur de couples infertiles.

 

Les biotechnologies permettent par ailleurs de donner l’existence à des organismes, animaux et plantes (organismes génétiquement modifiés (OGM)) ayant des propriétés spécifiques et auxquels la nature n’avait jamais prêté vie.

 

Ces exemples montrent que non content d’être déconnectés et de soumettre la nature à nos désirs et à notre volonté, nous la modifions, nous la confrontons même. Il est paradoxal que ces modifications soient tout à fait conscientes mais que les crises écologiques majeures qui en résultent soient involontaires (du moins, elles l’étaient jusqu’à récemment).

 

 

Cette maîtrise apparente sur la nature sous tous ses aspects, qui dans les faits s’oppose aux règles naturelles, se déploie conjointement avec l’utilisation d’un ensemble de technologies sophistiquées et qu’elles nous font paraître la nature remplaçable, tout au moins pour certains d’entre nous et notamment pour les partisans d’une économie orthodoxe.

 

Pourtant, ce pseudo-contrôle de la nature se réalise au dépend de profondes transformations des écosystèmes et de l’écosphère, des mutations qui aujourd’hui menacent les sociétés.

 

Depuis peu, ce faux sentiment de contrôle de la nature nous incite même à envisager la géoingénierie pour contrer cette menace écologique qui frappe à nos portes.

 

Au fond, cette vaste et continuelle détérioration de notre environnement et dont nous sommes les seuls responsables apparaît comme la démonstration ultime de la fracture entre l’être humain et la nature.

 

Source : http://planeteviable.org/fracture-etre-humain-nature/

 

Nous ne pouvons que nous incliner, et admettre cette réalité...

Comme toujours, c’est à vous de juger...

 

                Cliquer sur le gif animé pour retourner sur l’accueil du blog…

 

 

                

    Pour me contacter, ou me proposer un sujet, cliquer sur l’image adéquate…

 

 

 
Commenter cet article

Pierre 21/01/2016 08:15

Il est possible que nous soyons issus de manipulations génétiques mais cela contredit pas l ' évolution de la société humaine dans le sens de son appropriation de la nature.
Si nous sommes une espèce intelligente nous sommes soumis encore à cette nature. Il suffit de citer les pays victimes de catastrophes dans les régions les plus pauvres.
Par ailleurs je pense que ce qui fait évoluer en grande partie notre espèce C ' est le développement scientifique, l ' usage d ' outils plus performants.
Le malheur étant que tant que ce qui produit notre vie n ' est pas maîtrise par chacun il y aura toujours une minorité qui domine les autres et les condamné à subir toutes sortes de catastrophes. La simple loi du profit explique tout. L ' évolution sociale tient à cette maîtrise et là il s ' agit d ' un changement radical de système...une révolution par exemple qui inverse le cours des choses. Les individus sont alors au centre de la production de leur vie.

crami25 29/04/2015 20:53

On parle de plus en plus d'imprimante 3D. On est peut être le travail de certains concepteurs... Pensez à Matrix...

Lucent 21/04/2015 20:27

que l'homme soit autre chose, c'est évident, par contre génétiquement il est issu , en partie de cette planète car il partage énormément d'ADN avec de nombreuses espèces... sans vouloir faire un discours, la piste de manip génétique est la plus probable... et nous sommes mille fois plus performant qu'un singe, trop de différence, avec le reste des anilaux de cette planete, y compris la peau, et notre horreur de la nature ( on construit des maison qui n'integrent pas la nature, les insectes, etc... nous aimons les lignes droites ou des courbes mathématiques, etc ...

Rika 30/04/2015 02:36

Pourrai je avoir une preuve que tu (car tu m'inclura pas dans ton nous) est 1000 fois plus performant qu'un singe ? Tu ne survivrai pas 1 jour dans la jungle le singe lui probablement ; différence avec les autres animaux je vois pas moi on respire on communique on mange etc... comme eux ; horreur de la nature ? Parle pour toi alors, parceque la nature je l'aime et je m'y rends dès que j'ai l'occase car je vis bien dans une grande ville ; j'aime pas toujours les lignes droites mais ca m'est imposé je travail pas à la voierie, les math sont un concept humain rien de plus, les animaux raisonnent à leur manière sur des problèmes bien complexes et n'en n'ont pas besoin.

Hannb 18/04/2015 20:18

La plus grande preuve démontrant qu"on n'est pas d'ici c'est que nos recherches et tentatives pour découvrir encore plus cette terre ressembleraient à celles d'un voyage qui aurait attéri sur une île qu'il apparenait à connaître au fur et à mesure qu'il vivait dessus ...

landrin 31/03/2016 15:48

Je suis un peu d'accord avec vous deux mais permettez moi de vous dire qu'un singe survivant dans son milieu ce n'est pas de l'intelligence mais inscrit dans son patrimoine génétique : c'est un instinct ! maintenant un humain "entrainé" peut survivre partout car il peut s'adapter à tout, pas le singe...

Rika 30/04/2015 02:37

On n'aurai pas écris Robinson Crusoé tu raisonnerai pas comme ça.

Chantal 18/04/2015 10:20

Merci Merlin
En accord avec toutes ces réflexions...
Je me permets de vous proposer cette vidéo qui élargit encore cette réflexion

Entretien avec Serge-Reiver Nazare : Les origines de l'Humanité
https://youtu.be/mrAFlbqnJ_E
Amicalement

MERLIN 18/04/2015 10:31

Merci Chantal,

Je regarde ça dès que possible.

J'ai augmenté la taille du texte conformément à votre demande et celles d'autres internautes, également.

ARES 18/04/2015 08:09

Bonjour,
Excellent article sur lequel je me permettrait d'ajouter ma modeste réflexion.
L'homo sapiens n'a jamais appris à "composer" avec la nature mais à la dominer depuis son apparition et s'il à fait des progrès technologiques incroyables, il possède toujours au fond de lui cette caractéristique de jouisseur/destructeur et souvent pour son confort et même son plaisir.
Il s’arroge donc le droit de conquérir puis détruire ce qu'il pense être inférieur à lui sans aucun état d'âme, ce qui se traduit par la mise en marche de la sixième extinction de masse des espèces animales sans qu'il en soit pour autant réellement interpellé d'autant que celle-ci sera de sa RESPONSABILITÉ! Et pour cela c'est insupportable!
Bref, pour ceux, comme moi qui son très attachés à cette magnifique nature qui nous entoure et plus particulièrement cette faune animale si nombreuse et si variée, on ne peut qu'être catastrophé devant cette indolence criminelle.
D'ailleurs, si nous considérons que les (très) nombreux élus/voyous qui nous "gouvernent' (enfin qui nous gangstérisent!) représentent un échantillonnage de la population (quel que soit le pays!) ne s'intéressent pas du tout, malgré des ronds de jambes d'individus se présentant comme représentant de l'écologie!), on peut s'inquiéter car la loi des nombres fait qu'en définitive une bonne partie de la population est représentative de ces scélérats!
Mais contrairement à certains, je ne sombre pas dans le pessimisme, mais très en colère car désormais tout cela est très visible car c'est au vu et au su de tous. Merci Internet et plus particulièrement des sites comme MERLIN.
Il fauy se battre pour ceux qui viendront après nous!

Rika 30/04/2015 02:43

Ton premier paragraphe est un pur copié collé de ce que nous racontent les sois disants spécialistes de l'histoire de l'homme et qui sert entre autre à justifier les guerres et les tortures et pour que tout le monde reste impassible puisqu'il faut se dire "ah bah je suis homo sapiens donc c'est normal" et toi tu marche en plein dedans ! Ou alors tu écris ce paragraphe car tu te sens aussi un "homo sapiens destructeur qui pense qu'a son confort".

Quand au reste bien je t'invite comme a tout les motivés (et y'en a finalement peu sur tout ces blogs de soi disant je veux changer le monde mais je reste scotché devant l'ordi) à NE PAS VOTER ET CHASSER DU POUVOIR CES GOUVERNANTS !

Car c'est bien beau de critiquer en attendant ca fais 4 ans environ que je suis des blogs comme celui ci et résultats beaucoup en sont encore au même point.

RIEN DANS LA NATURE N'A BESOIN D UN REPRESENTANT UN GOUVERNANT OU UN DIRIGEANT ALORS TES POTOS DU NET ET TOI BOUGEZ VOUS !!

lasorciererouge 17/04/2015 23:56

Hello,

Vaste sujet de réflexion, mais si l'on se pose les bonnes questions effectivement il y a trop de " choses qui clochent" concernant la race humaine....
Pour ma part, il y a longtemps que je me pose ces questions et que j'adhère à cette théorie qui a le mérite de " tourner méninges" car nous sommes LA SEULE race qui détruit la planète et qui scie la branche sur laquelle elle est assise....la prison planète m'inspire beaucoup aussi et si l'on y réfléchis bien, c'est aussi peut être pour cela que les zitis ne prennent pas contact et qui sait, peut être aussi les abductions (cobayes )pour hybridation et j'irai encore plus loin en imaginant que certains cataclysmes sont provoqués pour diminuer le nombre d'humains devenus trop envahissants pour ne pas atteindre un seuil critique ( prison surpeuplée ), les maladies, épidémies, vaccins, etc...
...je ne parlerai pas des religions et croyances, mais !
Encore merci cher Merlin, le sujet est vaste et passionnant ,-)

Le Savoir Est PLUS QU'Une Arme 24/06/2015 21:33

Bonjour a tous,

Merci Rika !!!

Si vous le permettez, je veux parler en fonction de mon expérience, de mon ''savoir actuel'', du haut de mes 31 ans.

Tout d'abord, tous les soit disant constats de cet article sont basés sur des conséquences et non sur des causes.
Ils ne peuvent donc pas être une base solide de réflexion pour toute personne qui ne croit pas au hasard et qui sait que pour toute création, il existe des Lois et au moins un Créateur.

Je vous invite toutes et tous a vous intéresser au Crudivorisme et a la Permaculture.
Tapez ces deux mots dans youtube en y associant par exemple les mots/Noms ''ferme du Bec Hellouin'' Philip Forrer, Irene Grosjean, ou Thierry Casasnovas.

Vous verrez que, par nos actes et un mode de vie adapté a la Création, nous sommes capables d'embellir notre milieu écologique tout en en tirant plus que suffisamment pour vivre, et ce en parfaite santé/harmonie, sans les maladies ni la dégénérescence que notre civilisation d'aveugles guidés par un groupe de fous borgnes, subit/rencontre.

Vous verrez que les discours que nous servent la ''Science Officielle'', Politique, ... (depuis l’école jusqu'aux différents médias) n'est que du conditionnement destiné a assouvir leur position de marchands/destructeur tout puissants et dominateurs.
Mais que vous le vouliez ou non, nous sommes complices.
L'argent a remplacé le fouet, mais sans esclaves qui les érigent en Dieux, pas d'avenir pour les maîtres qui se veulent des Dieux ...
Contrairement a ce que ces maîtres nous répètent sans cesse, c'est leur monde (de-mon) qu'ils veulent voir perdurer sans appliquer les lois en place qui est ''utopique'', pas le monde déjà crée/formé qui les a précédé et qui leur succédera.

Vous en doutez ? Mais qui a crée les arbres, les animaux, la(es) planète(s), les Hommes ... ??? Le hasard, la chance ???
Hahaha non, ceux qui veulent trouver des preuves les trouverons par millier.
Commencez par regarder du cote des Pyramides et de la révélation de ces dernières par exemple.

Pour ma part, je constate deux ''Humanités''.
Une, destinée a comprendre, elle est adaptée ou s'adaptera avec le temps, les Justes.
Et l'autre, que nous semblons suivre pour la plupart, vouée a la domination, la destruction stérile, vouée a disparaître de part son échec d'adaptation a son milieu de Prédilection, les iniques.
Le bon grain et l'ivraie, ça vous rappelle quelque chose ? ;)

Il reste de l'espoir, mais on n'a rien sans rien et il appartient a chacun d'entre nous d'observer, de comprendre/apprendre et d'appliquer.
Pour ça, il faut donner avant de recevoir.
Passons du temps a observer les interactions entre les différents organismes, plantes, minéraux, ..., dans la foret et nous recevrons de la connaissance a appliquer. Nous Nous sentirons enfin Vivre et nous remplirons la fonction qui est la notre et ce depuis notre naissance !!!
Les déchets n'existent pas dans le monde déjà crée/formé. La mort complète/précède la vie.

Cessons de lutter contre les lois de la ''nature'', de la création, du Créateur, appliquons les.
(Et comme a la ferme du Bec Hellouin, en appliquant la Permaculture, le Créateur, de part ses Lois pour sa Création nous gratifiera a court, moyen et long terme d'autant, voir plus, de récoltes sur 1000 m2 que l'agriculture actuelle avec ses machines et ses pesticides sur 10 000 m2.
Et oui, les faits parlent d'eux même et sont irréfutables.

Bon courage mes amis, acceptons la vérité, le plus beau reste a faire, pour notre Créateur, nos Enfants et pour Nous.



Le Savoir Est PLUS QU'Une Arme, mais ils nous en détournent.

Rika 30/04/2015 02:48

Pareil que pour Ares : l'homme ne détruit pas la planète ca c'est la politique de la peur qu'on vous vends ! Bien entendu il ne devrai pas existé toute ces polutions, armes nucléaires etc... mais faut arrêter cet alarmisme et négativisme à réduire l espèce humaine à la destruction. L'homme c'est 7 Milliards d'habitants et à tout casser 1000 dirigeants et 100.000 sous dirigeants. Alors maintenant on arrête de penser bas et on bouge pour changer les choses !