Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Merlin...

Le blog de Merlin...

OVNI et toute l'actualité extraterrestre, terrestre, et intraterrestre, toutes les infos cachées et secrètes...


Spirale Norvégiene, spirale galactique, connexion Terre/Soleil...

Publié par MERLIN sur 21 Décembre 2009, 10:26am

Catégories : #Infos cachées


Un grand merci à Syntax Error, un membre de notre forum, qui nous livre ces infos plutôt révélatrices , et intriguantes…


spirituality.jpg
 

Lorsque les vidéos à propos du phénomène en norvège ont surgi, il a été possible de visionner le premier soir après l'évènement une vidéo montrant bien une spirale beaucoup plus large que celle que l'on peut voir sur les vidéos actuellement disponibles.

 

Or impossible de retrouver cette vidéo.... On pouvait bien y discerner les multiples spirales, comme sur certaines des photos publièes.

 

"Les témoins ont dit qu'une lumière bleue a émergé dans le ciel de derrière une montagne dans la partie nord de la Norvège par la ville de Tromsø. Elle s'est arrêtée dans l'entre le ciel et la terre, puis a commencé à se déplacer en cercles et dans des secondes une spirale énorme qui semble générée par ordinateur a couvert le ciel. Ensuite, un faisceau de lumière vert-bleu a jailli de son centre et a duré environ 10-12 minutes avant la disparition."

 

Chose étrange, Il y a un complexe Haarp directement là d’ou le rayon semble provenir. Cela se nomme l’ « Eiscat Ramfjordmoen facility » . Le halo que tout le monde a vu vient d’une île nommée Tromsø."

 

le radar européen Eiscat)…

 

L'EISCAT (European Incoherent Scatter Scientific Association)

est une collaboration entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Finlande, la Norvège et la Suède consacré à l'étude de la haute atmosphère et de l'ionosphère, et au couplage entre le Soleil et la Terre.

 

EISCAT dispose de deux antennes radar réceptrices situées à Kiruna en Suède et à Sodankylä en Finlande, de deux antennes émettrices-réceptrices situées à Tromsø, et un radar à Svalbard en Norvège.

 

Ce complexe se trouve directement au sud-ouest de Tromsø. Le phénomène venait du sud-ouest de l’île justement, ou se trouve le complexe Haarp Norvégien. Il ne peut absolument pas s’agir d’un missile, si vous observez certaines de photos du phénomène, vous pouvez voir dix-huit bras à la spirale, et il y a sur le site du Daily mail une photo infrarouge dont la signature thermique est tellement substantielle qu’elle en est très brillante.

 

Or une chose n’a pas été mentionnée, la trainée qui sort du moteur d’une fusée va baisser très rapidement en température dans l’atmosphère, il n’est donc pas possible de créer dix-huit cercles avec le moteur d’une fusée.

 

L’autre chose est quà la fin la spirale s’ouvre en un trou noir, il est clair que ce trou noir provient d’une sorte de projection depuis le sol. Le problème est que la signature thermique est tellement élevée que ce ne sont pas des kilowatts qui sont nécessaires, mais littéralement des gigatawatts, afin de faire fonctionner quelque chose générant autant de lumière et de température. Ce dont dispose un complexe de type Haarp.

 

Il y aurait  une relation avec les apparitions de cercles lumineux qui ont eu lieu dans le ciel en russie et en roumanie notamment.

 

J’ai trouvé des vidéos montrant la même spirale qu’en norvège, une de 2006 en russie et une chinoise d’avril 2009, ce qui ne veut pas nécessairement dire qu’elle date de 2009, mais elle a été postée à cette date. Celle de chine commence par tourner dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans le sens anti-horaire et ensuite se dissipe comme celle en norvège.

 

Celle de russie fait pratiquement la même chose que celle de norvège. C’est comme un faisceau qui se consolide dans la spirale. Richard Hopman a prouvé que la base du faisceau au sol est haarp. Ce que nous ne savons pas est si le rayon vient du sol vers le ciel ou le contraire.

 

Nous avons observé dans le passé des ovnis neutraliser des missiles nucléaires, et même de voler à côté de ces missiles pendant des essais en vol, missiles peut-être liés à des essais haarp de contrôle électromagnétiques de l’esprit. (Mind control) Il se passe quelque chose. Ils se préparent à nous annoncer qu’il se passe quelque chose. Que la révélation est proche.

 

Le Dr Steven Greer a déclaré récemment au Secret's Conference Tempe, Arizona, qu’il avait des contacts avec des scientifiques qui lui ont confirmé la possibilité de construire des générateurs à rendement énergétique élevé, des générateurs d’énergie gratuite.

 

Tout allait bien, il semblait que cette technologie allait être révélée au monde afin d’aider à sauver la planète. Seulement bien sûr, comme il y a de multiples niveaux à la couverture de cette information, et comme ils ne sont pas d’accord les uns avec les autres, une des factions a fait prisonnier en europe une de ces personnes qui allait révéler cette technologie. Le Dr Greer avec qui j’ai pu discuter il y a deux semaines a eu confirmation que cette personne avait été libérée, et qu’ils acceptent qu’il expose son travail avec Steven Greer.

 

Les changements dont nous parlons, peu importe comment vous les nommez, que ce soit le passage vers une quatrième dimension, ou une vague galactique énergétique modifiant l’ADN, la biologie moléculaire; avec ce cycle de plusieurs millions d’années la vie sur terre est réécrite et semble passer à un niveau supérieur de façon spontanée.

 

Mon explication est que ces cycles de multimillions d’années arrivent à cause de vagues galactiques qui réécrivent l’ADN. Nous avons des preuves de laboratoires qui prouvent que ceci fonctionne.

 

N’attendez pas l’arrivée de quelque chose qui va se passer, ça va arriver devant vous, ça va arriver maintenant, et vous n’aurez pas à attendre pour ça. Et nous voyons maintenant des manifestations que nous n’aurions pas cru possible auparavant.

 

Dans la mesure ou il n’y aurait pas de révélations prochaine dans les médias, cela se produirait quand même grâce à des manifestations technologiques que personne ne peux ignorer.

 

Attention, il ne s’agit pas d’une invasion extraterrestre…

 

Nous devons faire cette révélation nous-même et c’est ce que nous faisons.

Et plus il y aura de personnes qui partagent leurs connaissances avec nous, pour le bien de tous et non pour le bien de l’humanité, nous pourrons créer le futur que nous voulons.

 

Le Soleil émet de la lumière dans une large gamme spectrale. Dans l'extrême ultraviolet, son rayonnement électromagnétique est assez énergétique pour arracher des électrons à l'oxygène et à l'azote de l'atmosphère, au-dessus de 80 km, créant ainsi l'ionosphère.

 

Celle-ci sert à la fois de bouclier à la planète, et de réflecteur pour les communications radio entre les pays. Dans l'ionosphère naviguent en outre les satellites. Enfin, l'ionosphère constitue un laboratoire naturel de plasma (c'est-à-dire un mélange de gaz neutre et de gaz ionisé) difficile à étudier en laboratoire et qui constitue plus de 99 % de l'Univers.

 

En outre, le Soleil perd en permanence des électrons et des ions dans un flux appelé le " vent solaire ". En l'absence du vent solaire, le champ magnétique terrestre serait en première approximation celui du dipôle magnétique. L'impact du vent solaire avec le champ magnétique de la Terre produit un phénomène comparable au vent d'une soufflerie sur un obstacle : une onde de choc à l'avant, qui conduit les particules solaires à contourner la Terre à environ quinze rayons terrestres (96 000 km) de son centre.

 

Notre planète se trouve donc confinée dans une cavité : la magnétosphère. Ecrasée sur la Terre par le vent solaire côté jour, cette magnétosphère s'étend en une longue queue magnétique de plusieurs dizaines de rayons terrestres côté nuit, où à environ trente rayons terrestres, les particules d'origine solaire se retrouvent en une zone encore mal connue.

 

Une partie de ces particules est expulsée vers l'espace, le reste retournant vers la Terre. C'est par cette brèche que des électrons et des ions du vent solaire peuvent pénétrer dans la cavité magnétosphérique. Ils se rapprochent de la Terre jusqu'à ce que le champ géomagnétique devienne assez intense pour les piéger. Ils " spiralent " alors autour des lignes de force du champ et vont se précipiter dans l'atmosphère au niveau des pôles, sur un ovale situé typiquement entre 65 et 75 degrés de latitude.

 

Au cours de ce retour vers la Terre, sous l'action conjointe (encore mal comprise) du champ magnétique et du champ électrique présents dans ces régions, ces électrons sont accélérés jusqu'à une dizaine de milliers de km/s. En s'engouffrant dans l'atmosphère, les particules entrent en collision avec celle-ci. Certaines collisions ionisent les atomes et les molécules, d'autres collisions réfléchissent les électrons et les ions vers l'autre hémisphère.

 

Le troisième type de collisions, qui est le plus important quantitativement, concerne celles qui excitent le gaz neutre. Enfin, les électrons précipités et cascadés vont chauffer les électrons ambiants par friction dans des proportions considérables. Les ions, atomes et molécules excités reviennent à leur état d'équilibre en émettant du rayonnement, entre autres dans le visible. C'est le phénomène d'aurore polaire : boréale au nord, australe au sud.

 

Cependant, entre le côté jour et le côté nuit, les lignes de force du champ magnétique terrestre sont ouvertes sur l'espace interplanétaire. Les particules du vent solaire peuvent s'engouffrer dans ces " cornets polaires " et se précipiter vers l'atmosphère. C'est la seconde brèche dans la carapace magnétique terrestre. En outre, dans ces régions, des ions de la haute atmosphère peuvent s'échapper de la magnétosphère. Cette région reste jusqu'à ce jour relativement mal connue.

 

 

Eiscat Svalbard Radar consiste en une antenne de 32 m de diamètre et en un émetteur/récepteur à environ 500 MHz, qui permet d'étudier l'ionosphère entre 70 et 2000 km d'altitude sur une bande de dix degrés de latitude.

 

Il délivre une puissance de 500 kW en des impulsions de quelques dizaines de micro secondes. Cette onde électromagnétique, en traversant le plasma ionosphérique, met en mouvement les électrons, qui réémettent une onde (onde diffusée). La connaissance de la distribution en fréquence de la puissance (le spectre en fréquence) de l'onde diffusée, permet de déduire les paramètres du plasma ionosphérique tels que :

- les températures (énergie) des ions et des électrons ;

- la densité des électrons ;

- la vitesse d'ensemble des ions ;

- la fréquence de collisions entre les ions et les particules neutres et la composition ionique.

 

Pour obtenir de telles informations il est indispensable d'avoir une très forte puissance d'émission, un bon rapport signal sur bruit nécessitant des récepteurs refroidis et un traitement du signal très sophistiqué. Le radar ESR prend en compte toute ces spécificités.

 

Le radar a été conçu et construit pour étudier l'atmosphère et l'ionosphère polaires. L'étude du couplage magnétosphère - ionosphère - thermosphère avec son système de courants, son champ de convection et la dynamique des neutres est un des objectifs prioritaires.

 

L'échappement des ions de l'ionosphère vers la magnétosphère, le bilan de l'énergie déposée par le champ électrique, par les précipitations dans l'atmosphère terrestre et l'apport au niveau de la Terre que ceci représente est toujours un sujet ouvert.

 

En outre grâce à ESR, on espère découvrir à quoi ressemble la reconnection transitoire entre le champ magnétique interplanétaire et le champ magnétique terrestre, comment est composée l'ionosphère polaire, aussi bien en terme de composition ionique que de températures, ou encore cartographier la circulation ionosphérique globale au dessus de la calotte polaire.

 

La compréhension de tous ces phénomènes a aussi son importance pratique dans les possibilités de prédiction de l'activité aurorale. Celle-ci - aurores discrètes ou diffuses - perturbe la propagation des ondes électromagnétiques.

 

La prédiction de cette activité est très importante pour les transmissions d'images de télévision dans les régions polaires, pour les communications radio utilisant les fréquences HF et enfin pour des raisons purement militaires telles que la surveillance de la zone polaire.

 

(D'après CNRS-Info numéro 326 (1/07/96)

 

Fait plutôt surprenant, c’est que nous apprenions il ya peu de la NASA, qu’une brèche énorme dans le bouclier magnétique de la Terre avait été detecté.

 

les cinq sondes spatiales Thémis ont observé, dans le champ magnétique terrestre, une brèche 10 fois plus large que tout ce qu’on avait pu imaginer jusqu’à présent.

 

Mais encore plus incroyable, est que la brèche se trouve au nord, là où on n'en trouve jamais; habituellement c'est au sud.  Mais en plus d'être au nord, elle est immense.

 

Les scientifiques pensaient initialement que les plus grandes "brèches solaires" se produisaient lorsque les champs magnétiques de la Terre et du Soleil étaient orientés dans des directions opposées. Mais les données collectées par Themis montrent l'inverse.  

 

Elles ont révélé qu'il y avait vingt fois plus de vent solaire qui rentrait dans le bouclier protecteur terrestre lorsque les champs magnétiques étaient alignés, souligne M. Oieroset.

 

En détail ici : Une importante brèche dans le champ magnétique terrestre…

 

Mais cette brèche n’est pas en sois, ce qu’il y a de plus étrange, les chercheurs sont stupéfaits de découvrir sa forme inhabituelle qui remet en cause les idées recues sur la physique de l’espace.  

 

‘’ Dans un premier temps je n’y croyais pas ‘’ décalre David Sibek, scientifique au Goddard Space Flight Center. ‘’ Cette découverte modifie fondamentalement notre compréhension de l’interaction entre les vents solaire et la magnétosphère ‘’.

 

Loin au-dessus des pôles, les champs magnétiques du Soleil et de la Terre se sont connéctés et ont formé des conduits ouvert aux vents solaire. Les conduits de l’Arctique et de l’Antarctique se sont développés, en quelques minutes ils ont coiffé l’équateur, et ont engendré la plus grande rupture magnétique jamais enregistrée par des sondes spatiales.  

 

Les chercheurs ont été surpris par l’ampleur du phénomène, la magnétosphère était complétement ouverte du coté du jour !  

 

Les circonstances aussi étaient inatendues. Les physiciens ont longtemps cru que les trous dans la magnétosphère ne se produisaient que lorsque le champ magnétique du Soleil était orienté vers le pôle SUD.

 

 

Or la brèche la brèche s’est produite alors que ce champ pointait vers le Nord.

 

 

 «  Pour le profane, explique Sibek, cela peut sembler anodin,  mais pour physicien, c’est bouleversant, mes collègues avaient peine à y croire, comme si je leur avait annoncé que le Soleil se lève à l’ouest. »

 

Vous comprenez donc notre stupéfaction, dit Sibeck, de constater un IMF Nord, et le bouclier qui s’abaisse, cela bouleverse complétement notre notion des choses.

 

Raeder explique que les années à venir pourraient s’avérer mouvementées :  

 

« Nous entrons dans le cycle 24. Pour des raisons encore inexpliqués, lors des cycles pairs les EMC frappent généralement la Terre avec une orientation magnétique Nord. Parreilles EMC devraient ouvrir une brèche et charger la magnétosphère de plasma juste avant le début d’une tempête. Les conditions sont mures pour un événement majeur.  »  

 

Sibeck confirme : «  Ceci pourrait avoir pour conséquences des tempêtes magnétiques plus puissantes que ce que nous avons connu depuis très longtemps. »  

 

On ne peut manquer de rapprocher cette information du fait que le système solaire traverse le plan équatorial de la Galaxye et que selon certains scientifiques, dont le chercheur Weir, se demandent «  sommes nous à l’aube d’une ère claciaire ? . »  

 

Cela devrait entrainer une inversion de la polarité terrestre, peut être assistons nous aux premiers signes de cette inversion.

 

Il est indéniable que la Terre ralentit sa rotation sur elle même depuis toujours, a cause de la Lune, des marées etc, mais de combien de temps et en combien de temps, c’est assez minime, mais ces derniers temps, ce ralentissement semble s’accélerer.  

 

Bien sur, selon la théorie officielle, la terre ralentit de deux millisecondes par siecle ce qui donne 4.3 milliards d'années pour qu'elle s'arrête completement de tourner, mais rien ne dit que cela ne va pas s’accélerer, preuve en ait cet article ci-dessus, qui démontre bien encore une fois, que nous ne connaissons pas grand chose de notre propre Terre, et encore moins de ce qui se passe à la frontiere de celle ci.

 

D’ailleurs dans notre système solaire nous avons une planète qui tourne différement des autres, cette planète c’est Vénus, une proche voisine, puisque celle-ci est la 2e en partant du Soleil et la Terre est elle la 3e.  

 

La rotation inhabituelle de Vénus, dont je vous passerais volontiers les termes scientifiques qui ne veulent pas dire grand chose finalement, a conduit à 4 théories pour essayer de comprendre comment a évoluer cette rotation étrange de Vénus, et comment elle peut évoluer…

 

En détail : La mystérieuse récente : super connexion terre / soleil…

 

Alors que penser de tout cela… ?

 

Notons que le 8 novembre 2009, nous sommes entré dans le début de la 6ème Nuit de l’Inframonde Galactique !

 

Merci à Tsilou, un membre de notre forum pour cette information également.

 

Il y a ceux qui croient que la date finale du calendrier maya marque simplement la fin d’un cycle et le début d’un nouveau. De mon côté je pense néanmoins que nous approchons de quelque chose de beaucoup plus profond que juste un point dans un cycle qui va de nouveau se répéter.

 

Ainsi, il y a énormément de preuves qui montrent que nous approchons d’un point dans le temps quand neuf niveaux évolutionnaires du plan cosmique vont se terminer simultanément. Ceci est en conformité avec la seule inscription maya des temps anciens, le monument du Tortuguero, qui décrit ce qui se passera à cette date finale.

 

Ceci impliquerait que nous ne nous approchons pas simplement d’un autre cycle ou autre changement, mais de la fin des changements, chose vers laquelle toute l’évolution s’est préparée et construite. Seule la fin de tous les changements pourrait éventuellement fournir la base d’une paix éternelle et harmonieuse sur Terre.

 

Ce qui est sur le point d’arriver maintenant n’est pas, en d’autres termes, quelque chose qui s’est déjà passé avant dans l’histoire de l’univers. Peut-être cet évènement imminent et partiellement inconnu est ce qui provoque un déni général qui selon moi domine beaucoup de gens actuellement.

 

Au lieu de faire face à un énorme changement dans nos relations socio-économiques (puisque tout changement dans la conscience humaine implique aussi un changement dans nos relations), beaucoup préfèrent fantasmer sur un événement physique ou astronomique, qui est supposé se passer à une certaine date.

 

En réalité, le calendrier maya n’a rien à voir avec quelque chose qui aura lieu à une certaine date, mais c’est une description d’un plan divin de l’évolution de la conscience où des changements quantiques entre énergies calendériques provoquent des changements de conscience.

 

La conscience humaine continuera d’être transformée étape après étape conformément à ce plan jusqu’à ce que nous parvenions à la vraie date finale du processus de création, le 21/12/2012. A cette date, l’état quantique le plus élevé de l’univers sera atteint.

 

certaines des difficultés qui nous attendent servent en fait l’accouchement de ce nouveau monde, même si cela ne semblera pas toujours le cas dans l’instant présent. Si les gens peuvent acquérir une compréhension réaliste de la manière dont ce nouveau monde naitra, ils pourront garder espoir dans l’avenir, basé sur quelque chose de plus solide que de simples désirs qu’on espère devenir réalité.

 

Malheureusement, beaucoup de confusion règne au-sujet du calendrier maya et beaucoup qui se disent experts en la matière nient l’ancienne connaissance maya selon laquelle il y a neuf énergies cosmiques qui sont sur le point de se manifester et que ce sont elles, et rien d’autre qu’elles, qui expliquent pourquoi un nouveau monde naitra.

 

N’oublions pas l’accélération du temps associée particulièrement avec ce dernier Inframonde, non seulement la prochaine période sera exceptionnellement intense, mais aussi énergétiquement assez complexe.

 

Nous pouvons également remarquer que la spirale  Norvégienne n’est pas sans rappeler la spirale de notre galaxie, dont nous traverserons le point centrale le 21/12/2012, événement prédit par les Mayas également.

 

En effet, 2012 est l'année au notre système solaire revient à son point de départ et croise le centre de notre galaxie, cela pourrait sembler banal au premier abord, mais il n’en est rien...

 

Il y à une césure sombre divisant la bande lumineuse de notre Voie lactée en son centre, dans la direction du Sagittaire. L'alignement de la Terre et de notre Soleil croisera cette Césure EXACTEMENT le 21 décembre 2012, ce qui est le plein centre de notre galaxie.  

 

On peut ajouter que le 21/12/2012, alors que Vénus et Saturne seront en conjonction d'un coté du Soleil, Jupiter et la Terre seront en opposition de l'autre coté, ce qui aura pour effet de stimuler FORTEMENT les éruptions solaires au moment ou précisément, le 24 e cycle de l'activité du Soleil atteindra son MAXIMUM.  

 

Le centre de notre galaxie est situé dans la direction de la constellation du Sagittaire, à savoir également, que le Soleil, et nous aussi par conséquent, mettons 250 millions d'année pour vivre cet évènement exceptionnel, donc ca n’est assurément pas un événement banal, mais bien au contraire un événement exceptionnel !!

 

Le Soleil se déplace à une vitesse de 230 Kms autour du centre de notre galaxie, il met 250 millions d'années pour effectuer cette révolution, et depuis sa naissance supposé il a fait 18 fois le tour de notre voie lactée, donc nous allons vivre un événement que peu de personnes ont vécus, nous sommes peut être même les 1er sur cette Terre, car la dernière fois remonte à 250 000 000 d’années !!  

 

Le sagittaire est le 9e signe du zodiaque il est gouverné, étrangement diront-nous, par la planète Jupiter.  Jupiter qui justement sera en opposition avec la Terre le 21/12/2012 alors que Vénus et Saturne seront en conjonction de l'autre coté.  

 

Notons au passage que le signe du Sagittaire démarre le 23 novembre et se termine …hé oui le 21 décembre !   

 

Le signe du Sagittaire symbolise l’intermédiaire entre le coté matériel de l’homme et le coté spirituel, or justement ce 21/12/2012, nous passerons d’un point de vue astrologique, mais aussi et surtout d’un point de vue astronomique d’un coté et de l’autre de notre galaxie, ce qui constitue bien un passage, et ceci n’a lieu que tous les 250 millions d’années rappelons-le.

 

Nous sommes d’ailleurs aujourd’hui le 21/12/2009, tout cela aura lieu dans 3 ans exactement jour pour jour…

 

A vous de juger de tout cela, comme toujours…

 

Divers sujets liés ici :

 

Que se passe t-il en ce moment, ici & maintenant...?

 

En route pour 2012, les évènements se précisent…

 

Des évènements vraiment rarissimes en 2012…!!

 

La mystèrieuse nibiru…faisons le point…

 

Une dizaine de protubérances inhabituel sur le soleil…

 

Les rayons cosmiques sont de plus en plus puissants...!

 

Que nous reserve le 24e cycle solaire … ?
Commenter cet article

CYDONIA 25/04/2012 22:20


28 octobre 2011, tiens, tiens...

crami25 13/09/2010 12:44



De la spirale de Norvège, passer au phénomène de 2012 semble bizarre... Est-ce en rapport ? Je me demande.



achille 19/01/2010 12:21


Et les media vous preparent, comme j ai deja lu quelque part. vous prepare a etre de bon mouton.
http://www.lesubliminal.fr/

A la vu du succes d Avatar, ca marche tres bien.
Marrant les choses que l ont peux decouvrir en cherchant des images subliminale, et ce partout, journaux, film, internet, imagerie, vraiment partout.

mouton tu es, mouton tu resteras, en Kebab tu finiras


Mahvrick 17/01/2010 17:01


Un petit lien pour Merlin sur la fameuse spirale norvégienne  ;-)

http://minosien.blogspot.com/search?updated-min=2009-01-01T00:00:00%2B01:00&updated-max=2010-01-01T00:00:00%2B01:00&max-results=15

Entre nous pas besoin d'être Ingénieur en Aéronautique pour comprendre que cela n'a rien à voir avec un soit disant essai d'un missile Russe...


Lylou 26/12/2009 00:03


@edualk
Connaissant bien Merlin je me permets de vous répondre et de vous dire qu'il a une vie en dehors du blog, et qui lui arrive de passer des vacances hors de son écran de pc ;o)


edualk 25/12/2009 20:32


IL me semble que Merlin ne daigne pas répondre à mes interrogations ! Négligence, mépris envers l'ignorant ou incapacité à formuler une réponse plausible. A vous de juger :-)


Rozéfré 23/12/2009 11:26


Très intéressant, merci.


edualk 22/12/2009 17:17



A l'auteur.


Je relève dans votre texte des expressions tels que "des changements quantiques entre énergies calendériques" ou " l’état quantique le plus élevé de l’univers sera atteint". 


Je n'ai jamais rencontré ce terme d'énergie calendérique. S'agit il d'un nouveau concept et si c'est le cas pourriez vous m'expliquer de quelles recherches cette notion est issue et sa connexion
avec d'éventuels changements quantiques.  


Dans le même mouvement, je serais curieux de comprendre comment on mesure l'état quantique de l'univers.


Merci d'avance. 



MERLIN 22/12/2009 07:45


@ Claude, c'est effectivement la date du 28/11/2011 qui est donnée, mais je l'ai corrigé, préférent pour ma part cette date du 21/12/2012 qui correspond à la date de la fin du calendrier Maya selon
beaucoup de spécialiste également.

Même s'il est vrai que le chef du conseil des anciens Mayas, Don Alejandro Oxlaj, rejete la date du 21 décembre 2012 avancée par les archéologues comme date de fin du calendrier maya, je préfère la
conserver quant à moi.

Cela étant dit, le problème fondamental dont il s’agit ici n’est pas tant de savoir à quelle date exacte se termine le calendrier maya que d’appréhender la signification de ce calendrier et son
lien avec le plan cosmique.

Je n'annonce en outre aucun cataclysme, ni aucun alignement des planètes, ni raz de maré, etc pour cette date, vous l'aurez noté.

Pourquoi ce choix du 21/12/2012 me demanderez vous ?

Et bien cette date à été retenu depuis longtemps, et beaucoup de spécialistes la donnent, et d'autres non, ensuite elle correspond au point de vue cosmique, astronomique, et astrologique à des
évènements d'une telle rareté, et d'une telle importance, que je ne peux pas croire que les Mayas auraient manqué cela.

Merci pour cette question pertinente, qui me permet de justifier mon choix.

J'aurais d'ailleurs du le préciser dans l'article, c'est un oubli de ma part.



Claude 21/12/2009 19:08


Dans l'article, il est précisé que l'état quantique le plus élevé de l'univers sera atteint le 21 décembre 2012. Or Carl Calleman et James Redfield spécialistes du calendrier Maya disent que ce maximum sera atteint le 28 Octobre 2011.

Quelqu'un peut-il nous apporter quelques précisions sur ces deux dates - Merci 


personne 21/12/2009 15:45



Mohamed parle de tous sa dans le Coran pourtant c'etait un analphabete et en gros il dit ue Dieu a donné naissance a nos ames a un moment donné et que l'on s'incarne sur terre pour apprendre les
lois de l'univers puis on meurt puis on se réincarne jusqu'a ce qu'arrive le jugement dernier. Apparament on a pas tous bien fait nos devoirs. Si on a aqui une certain savoir et un certain etat
d'esprit on seré pret a sortir du cycle des incartnations. Ce qui n'est pas rien car le savoir de toutes nos vie se mellerait en une conscience ; LE VERITABLE MOI



Lacke 21/12/2009 15:44


impossible de retrouver cette video ? futura science en parle ici (je pense que c'est cela)
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-lovni-norvegien-etait-un-missile-russe_21813/